26/11/2017

Le « Black-Hawk » chinois bientôt opérationnel !

maxresdefault.jpg

Chine, le nouvel hélicoptère utilitaire de catégorie moyenne, Harbin Z-20 se rapproche de sa capacité opérationnelle complète. En effet, le Z-20 également surnommé le « Black-Hawk » chinois du fait de sa ressemblance avec son homologue américain vient de terminer ses essais à haute altitude sur l'aérodrome de Xiahe, dans la province de Gansu.

Des photos de deux Z-20, n° 635, 636 portant les insignes de l'Armée de l'air de la Libération populaire (PLAAF) ont été diffusées sur les sites internet chinois, indiquant que les hélicoptères du constructeur Harbin Aircraft Industry Group ( HAIG), ont terminé les tests à une altitude de 4’000 m (13’200 pieds).

L'exigence du Z-20 remonte aux années 1980, lorsque la Chine cherchait un hélicoptère utilitaire de taille moyenne pour ses opérations dans la région montagneuse de l'Ouest. Le PLAAF a finalement acquis 24 Sikorsky S-70C-2 avec les moteurs améliorés General Electric T700-701A. Il a été rapporté que la performance du S-70 dans les hautes terres était inégalée, même avec l'acquisition plus tardive par la Chine d'hélicoptères Mil Mi-17V5 en provenance de Russie.

Une copie améliorée :

Z-20_3view.jpg

Le développement du projet d'hélicoptère de 10 tonnes a débuté en 2006 avec la présentation d'un modèle réduit du Z-20, lors du salon aéronautique de Zhuhai. Mais ce n'est que le 23 décembre 2013 que le Z-20 a effectué son premier vol. Il a fait sa première apparition publique au Zhuhai Airshow 2016.

À première vue, le Z-20 ressemble fortement au Sikorsky UH-60/ S-70 Black-Hawk. Cependant, le concepteur du Z-20, Deng Jinghui, a déclaré aux médias chinois que le Z-20 est un modèle «fly-by-wire». Les principales différences visuelles sont les cinq pales du rotor principal sur le Z-20, et le cadre du joint queue-à-fuselage plus angulaire. L'observateur militaire Huo Yanbin pense que ces caractéristiques donneront au Z-20 plus de portance et une plus grande capacité de cabine et d'endurance que le Black-Hawk.

Les photos les plus récentes montrent également un nouveau carénage installé à l'arrière des échappements du moteur et un autre sur la colonne vertébrale, vraisemblablement des boîtiers pour les communications par satellite ou le système de navigation par satellite BeiDou (Big Dipper).

Une partie importante du développement réussi du Z-20 est l'intégration de ses moteurs. Le moteur principal du Z-20 est le turbomoteur chinois WZ-10, fournissant 1 600 kW (environ 2 145 shp). En comparaison, les derniers moteurs UH-60 GE T700-701D produisent 1 500 kW (environ 2 011 shp).

Utilisation :

Le Z-20 sera une plate-forme clé de mobilité et de la projection pour l’armée chinoise et fournira également à la Marine de l'Armée populaire de libération (PLAN) un hélicoptère naval polyvalent indispensable. Le Z-20 et ses systèmes récents lui permettront d'être interopérable sur tous les navires de la marine. Une version de lutte anti-sous-marine n’est pas à exclure et viendrait compléter les dispositifs en cours de réception de la marine chinoise.

 

z20-helicopter-china-test-flight.jpg

Photos : Le Z-20 @CCTV

21/05/2017

Chine, la version export du Z-19 a volé !

78654.jpg

La version d'exportation de l'hélicoptère de reconnaissance et d’attaque armé Harbin Aviation Industries (HAIG) Z-19 a effectué son premier vol. Appelé le Z-19E, la nouvelle variante a pris le ciel le 18 mai depuis les installations de l’avionneur à Heilongjiang au nord-est du pays.

Lors de ce vol inaugural, le Z-19E a mené des manœuvres permettant de confirmer ses performances. Cette nouvelle version du Z-19 est spécialement conçue pour répondre aux besoins de l’exportation. L’hélicoptère pourra être déployé en soutien du champ de bataille et peut évoluer de jour comme de nuit. Le Z-19 dispose d'une disposition de cabine qui offre à ses deux pilotes un bon degré de visibilité, alors que sa maniabilité et ses possibilités de survie sur le champ de bataille ont été grandement améliorées.

Le Harbin Z-19 : 

Le  Harbin Z-19 (WZ-19) est une version améliorée du Z-9W (similaire au développement du Bell AH-1 et qui reprend des éléments de l’AS365 produit en Chine sous licence. Les informations connues à ce jour, démontrent que le cockpit est renforcé pour pouvoir résister lors d'un crash. Il est équipé d'une tourelle abritant un canon. Ce canon dispose d'un télémètre laser. Le pilote est quant à lui équipé d'un viseur tête haute. 

En plus de la capacité de reconnaissance, le Z-19 est capable de fournir un appui-feu, il dispose de quatre points d'emport sous voilure et peut transporter des roquettes et d'autres armes comme le missile air-air TY-90 et le HJ-8 anti-char.  Le Z-19 est motorisé par un WZ-8A, soit une version dérivée du Turboméca Arriel. Avec un poids maximal au décollage de 4’250 kg, le Z-19E est un hélicoptère léger offrant des avantages en vitesse de croisière, vitesse de montée et plafond utilisable, selon sonconcepteur. Le Z-19E est principalement destiné à attaquer des véhicules blindés et d'autres cibles terrestres.

5643.jpg

Photos : 1 le Z-19 2  le Z-19 E @ CNTop

 

30/05/2016

Des Harbin Z9WE armés pour le Cameroun !

p1678927.jpg

L’armée de l’air camerounaise est capable de mener des opérations d’attaque grâce à l’arrivée d’hélicoptères chinois Harbin Z9WE armés. Le 23ème escadron (CAF) est opérationnel avec trois hélicoptères Harbin Z9WE.

La capacité a été officiellement déclarée suite à un exercice réel de formation de tir sur plusieurs jours à Ngaoundéré en collaboration avec un certain nombre d’hélicoptères Mi-17 du 13ème escadron. Les hélicoptères Z9WE sont dotés de canons de 23 mm et de roquettes de 57 mm, ainsi que missiles HJ-8 chinois filoguidés antichars. L'identification des cibles a été réalisée en utilisant une tourelle FLIR sur le Z9WE doté d’un capteur infrarouge, ainsi qu'un télémètre laser.

Le Harbin Z-9 :

L’hélicoptère de transport Harbin Z-9 ne vous rappelle-t-il pas un autre appareil ? Le Harbin Z-9 est un appareil construit par la société Harbin Aircraft Manufacturing Corporation à partir de kit d’AS365N « Dauphin » fourni par Airbus Helicopters. Le premier vol du Z-9 a eu lieu en 1981. En 1988 commença l’assemblage du premier Z-9B « Haitun » équivalent de l’AS 365N2 et dont la majeure partie des pièces (70%) étaient produites en Chine. Le premier Z-9B vola pour la première fois en 1992 et entra en service en 1994. Contrairement à l’AS 365N dont le rotor anti-couple comporte 13 pales, celui du Z-9B n’en compte que 11.
Il existe plusieurs versions du Z-9B. Dans sa version de base, il peut transporter au maximum 10 soldats. Dans sa variante antichar/appui, Z-9W (WZ-9), il est doté d’une optique sur le toit et de pylônes d’emport sur les flancs. Une version plus récente du Z-9WE est dotée d’un FLIR sous le nez de l’appareil. Il peut emporter comme armement un pod canon de 23 mm ou de 12,7 mm, des missiles antichar HJ-8 (maximum 8), de paniers de roquettes de 57 mm et de 90 mm ainsi que des missiles air-air TY-90 à guidage infrarouge d’une porte de six kilomètres.
Le Z-9C est la version « navalisée » du Z-9 en service dans l’aéronavale chinoise. Il est équipé d’un sonar et d’un radar de surface KLC11 en bande J. Il peut emporter deux torpilles ou des missiles mer-mer C701 Il y aurait environ 200 Z-9 en service.

3766861478.jpg

Photos : 1 Harbin Z9WE camerounait 2 Z9 chinois @ Harbin

12/01/2014

Le Z-19 doté d’un radar de mât !

Breaking_cover_-_main.jpg


 

La Chine continue de faire évoluer ses hélicoptères avec l’apparition des premières images du Harbin Z-19 doté d’un radar de mât à la manière du système «Longbow» de l’AH-64 «Apache» américain.

 

L’hélicoptèriste chinois Harbin, met en oeuvre une version de son hélicoptère de reconnaissance Z-19, dotée d’un radar à ondes millimétriques montés sur le mât du rotor principal. Le programme Harbin Z-19 (WZ-19) a été maintenu en secret durant plusieurs années, il s’agit d’une version de l’hélicoptère Z-9W avec siège en tandem,  dérivée de l’Eurocopter  AS365 «Dauphin» auquel on retrouve le rotor à fenestrons arrière par exemple.


 

ob_27f035_harbin-z-19.jpg


 

Le Harbin Z-19 : 

Le  Harbin Z-19 (WZ-19) est une version améliorée du Z-9W (similaire au développement du Bell AH-1 et qui reprend des éléments de l’AS365 produit en Chine sous licence. Les informations connues à ce jour, démontrent que le cockpit est renforcé pour pouvoir résister lors d'un crash. Il est équipé d'une tourelle abritant un canon. Ce canon dispose d'un télémètre laser. Le pilote est quant à lui équipé d'un viseur tête haute. 

En plus de la capacité de reconnaissance, le Z-19 est capable de fournir un appui-feu, il dispose de quatre points d'emport sous voilure et peut transporter des roquettes et d'autres armes comme le missile air-air TY-90 et le HJ-8 anti-char.  Le Z-19 est motorisé par un WZ-8A, soit une version dérivée du Turboméca Arriel.

Evolution : 


 

Unknown.jpeg


L’arrivée du radar de mât sur le Z-19 semble donc confirmer l’information apparue lors du salon aéronautique de Zhuhai 2012, sur le développement d’un radar destinés aux hélicoptères. Les premières informations non vérifiées sur ce type de radar date de 2003.

Ces informations semblent donc vérifier les indices disponibles à l’époque que l'institut de recherche en génie électronique Xian en partenariat avec les forces aériennes chinoises (PLA) exploitaient bien des recherches dans ce sens, depuis un certain temps

Avec l’arrivée de ce radar à onde millimétriques sur l’hélicoptère Z-19, on peut d’ores et déjà s’attendre à la mise en service du nouveau missile Norinco AKD-10 (ATGM) susceptible d’être similaire au «Hellfire» américain. 


 

z-19-china-heli-920-4.jpg


Photos :  1 & 2 Le Z-19 avec son radar  3 Le missile AKD-10  4 Z-19 @ China Press