08/11/2020

Un Super Puma va sillonner La Côte !

proxy-1.php.jpeg

Un hélicoptère Super Puma TH06 des Forces aériennes suisses va prochainement survoler du 9 au 13 novembre la région de La Côte. Cette opération est conduite par le Centre de compétences NBC-DEMUNEX dans le cadre d’une campagne annuelle de vols de mesures de la radioactivité dans la dans l’environnement.

Plus précisément, le Super Puma effectuera des allées et venues entre Nyon, Morges au Jura. Ces vols s’effectueront à basse altitude. Pour procéder aux mesures, un hélicoptère survolera les régions concernées en effectuant des lignes parallèles à 90 m d’altitude. Afin de réduire le plus possible les nuisances sonores pour la population, une pause sera observée entre 12h00 et 13h00 et les vols se termineront vers 17h00.

proxy-1.php.png

Les données accumulées pendant ces campagnes permettent d’actualiser les connaissances sur la situation radiologique nationale et servent de base de préparation pour la gestion des situations d’urgence. Ces données sont partagées avec les différentes autorités nationales compétentes. Le choix des zones de vols est coordonné entre les différents partenaires civils et militaires et tient notamment compte des densités de population ainsi que des infrastructures d’importance nationale telles que les axes de circulation.

La radiométrie est une technique de reconnaissance qui consiste à détecter la radioactivité à distance et à en estimer les concentrations. La radiométrie sert ainsi à cartographier les zones potentiellement contaminées ou à rechercher d’éventuelles sources radioactives. La sensibilité des équipements permet en outre de cartographier la radioactivité naturelle de l'environnement. De telles capacités de détection pourraient être requises lors d’incidents dans une centrale nucléaire, lors d’accidents de transport ou industriels impliquant des matières radioactives, lors de la chute d’un satellite ou en cas d'acte malveillant impliquant des matières radioactives. 

Dans le cadre de la protection des troupes et infrastructures de l'armée, le centre de compétences NBC-DEMUNEX de l’armée exploite différents systèmes de radiométrie (RLL) sur différentes plateformes complémentaires et interconnectées. Si l'engagement de ces systèmes vise en premier lieu à assurer la protection des troupes, des engagements subsidiaires au profit des autorités compétentes et d'organisations partenaires sont possibles et prévus. À cet effet, les moyens du centre de compétences NBC-DEMUNEX font notamment partie l’organisation de prélèvement et de mesure nationale. 

En cas de besoin, le personnel professionnel du centre de compétences NBC-DEMUNEX assure les premières prestations. Les ressources personnelles du centre étant par contre limitées en nombre et en durée, le renfort ou la relève des spécialistes professionnels peut nécessiter la mobilisation de spécialistes des troupes NBC de milice.

Le système de détection utilisé permet non seulement une analyse quantitative de la radioactivité présente (intensité) mais en règle générale également une identification de la source (nucléides). Les spécialistes peuvent ainsi classer les sources de radiations selon leur origine probable : naturelle, sources industrielles ou produits médicaux par exemple : la sensibilité des détecteurs dépend de leur taille. Les plus lourds (une centaine de kilogrammes) sont installés dans des hélicoptères et les plus légers (moins de 2 kg) sont réservés à l'utilisation manuelle. 

L'éventail des plateformes et des détecteurs disponibles permet aux spécialistes de s'adapter à la situation en choisissant leur meilleur compromis entre la sensibilité de la mesure, l'efficacité de détection, la mobilité et la protection des intervenants. 

La radiométrie aérienne utilise un hélicoptère et permet de mesurer de manière exhaustive la radioactivité au sol sur de vastes secteurs. Trois heures peuvent ainsi suffire à couvrir quelque 100 km². 

En quelques heures, un équipement de radiométrie ultrasensible est installé à bord d’un hélicoptère Super Puma de forces aériennes. Afin de cartographier le territoire de manière aussi complète que possible.  D’autre moyens sont disponibles pour ces mesures, soit un Puch 4x4 NBC et un robot d’exploration.

unnamed-1.png

Deux équipes partagent ces compétences :

Afin de maintenir la disponibilité opérationnelle des équipements et des équipages, des campagnes de mesures et des exercices sont régulièrement organisés. 

Les deux équipes qui exploitent les systèmes de radiométrie aérienne réunissent des spécialistes du centre de compétences NBC-DEMUNEX de l'armée et de la centrale nationale d'alarme (CENAL), ainsi que leurs militaires de milice respectifs. Les membres des deux équipes s’entraînent séparément une fois par an pendant deux semaines différentes pour des vols de mesure et des scénarios d’intervention et partagent ensuite leurs expériences dans des ateliers et des modules de formation communs. Les plans de vols sont coordonnés annuellement afin de pouvoir obtenir à terme une vue d'ensemble complète de la situation radiologique sur l'ensemble du territoire national. 

En parallèle, le centre de compétences NBC-DEMUNEX conduit également des campagnes de mesures de radiométrie terrestres. 

Remerciements et source : Un grand merci pour ces précieuses informations obtenues par l’intermédiaire de Stéphane Maillard Chef du groupe d’intervention NRBC.

Super Puma Radiometrie (in).jpg

Photos : 1 Hélicoptère Super Puma équipé pour effectuer les mesures de radioactivité @ DDPS Sina Guntern  Déroulement des vols 3 Puch NBC & robot 4 L’équipe NBC-DEMUNEX à bord @ DDPS

 

06/04/2019

Le Mi-26T2V prêt pour son entrée en service !

p1745396_main.jpg

L’hélicoptère de transport militaire lourd Mi-26T2V a terminé avec succès ses essais en vol. L’appareil est maintenant prêt pour un transfert au ministère de la Défense russe [MoD] pour effectuer des tests officiels avant son entrée officielle en service.

Le Mi-26T2V a été conçu conformément aux exigences du ministère de la Défense, notamment la capacité de fonctionner dans des régions physiques et géographiques «complexes» et dans des conditions climatiques défavorables, jour et nuit, sur un terrain «sans relief» face aux tirs ennemis et aux contre-mesures.

Le MIL Mi-26T2 :

Le Mi-26T2 est destiné à la fois pour les clients militaires et civils, l’appareil reprend certains algorithmes de contrôle de vol déjà éprouvé sur le Mi-28N et dispose d'un nouveau cockpit dont l’avionique est modernisée avec le système NPK90-2V qui lui permet d’être volé en mode automatique.Cette nouvelle version dispose d'un cockpit avec écrans LCD de cinq pouces,  un pilote automatique numérique et un système Glonass de navigation assistée qui permet les opérations IFR. L’utilisation de lunettes de vision nocturnes est désormais possible.

Le Mi-26T2 est alimenté par deux turbines Ivtchenko-Progress D-136-2 dotées d’un FADEC, développant chacune 12’500 shp, avec une capacité de 250 shp supplémentaire en mode décollage avec charge lourde. Cette nouvelle version ne nécessite que deux membres d'équipage de vol, contre trois auparavant. Une caméra TSL-1600 rotative permet une surveillance en mode standard ou infrarouge de la cargaison transportée. L’hélicoptère  en version militaire a reçu le système de contre-mesures directes à l’infrarouge (DIRCM) de Vitebsk.

2479478848.jpg

Photos :1 Le MIL Mi-26T2V 2Cockpit @ Rostec

04/12/2016

L’USAF va remplacer ses derniers UH-1N « Huey » !

yourfile.jpg

L'US Air Force a publié un projet de demande de propositions en vue du remplacement des derniers UH-1N « Huey » encore en service. Au total se sont 84 nouveaux hélicoptères qui devront être achetés.

Le programme de modernisation doit venir remplacer notamment les 59 UH-1N « Huey » datant de la guerre du Vietnam qui soutiennent les bases de missiles balistiques intercontinentaux nucléaires dans le Wyoming, le Montana et le Dakota du Nord.

Selon le cahier des charges émis par l'armée de l'air, le nouvel l'hélicoptère de remplacement doit pouvoir transporter au moins neuf soldats équipés et ceci à une vitesse d'au moins 135kt. De plus, le nouvel hélicoptère doit pouvoir disposer d’un rayon d’action de 225 nm (416 km) avec une endurance de 3 heures.

Après avoir examiné initialement un achat à fournisseur unique, soit l’hélicoptériste Sikorsky avec son UH-60M « Black Hawk », l’USAF a annoncé vouloir avancer avec une concurrence ouverte. Avec cette annonce les fabricants suivant se sont déclarés intéressé à concourir, il s’agit : d’Airbus avec l’ UH-72A « Lakotas », Leonardo avec l’AW139 et Bell Helicopter avec son UH-1Y « Venom » et Sikorsky avec UH-60M « Black Hawk ».

L’UH-72A « Lakota » :

2791558120.jpg

L’UH-72A « Lakota » est la version militaire de l’hélicoptère civil H145 d’Airbus Hélicoptères (ex Eurocopter). La dénomination UH (Utility Helicopter) est propre à l’armée américaine. L’EC-145 est, avec la gamme H135/635 la nouvelle génération d’hélicoptères de la gamme légère du constructeur européen. Hélicoptère bimoteur polyvalent, il est utilisé pour une vaste gamme de missions telles que : la sécurité intérieure, la répression des drogues, un soutien logistique et d'évacuation médicale (MEDEVAC). Pour les ambulances et les missions d'évacuation médicale, la cabine peut accueillir deux civières, plus un chef d'équipe (qui est qualifié pour faire fonctionner le treuil et autres matériels d'équipement aéronautique) et d'un accompagnateur médical. L'UH-72A dispose d’un système de communications tactiques de type RT-5000 à large bande. L'hélicoptère est motorisé par deux Turbomeca Arriel 1E2, chacun fournissant 550kW de puissance au décollage et 516kW puissance continue.

L’AW139 :

3114915098.jpg

L’AW139 est devenu l'hélicoptère le plus vendu de sa catégorie pour une variété impressionnante de rôles commerciaux et gouvernementaux qui répondent aux exigences les plus exigeantes à travers le monde. Depuis sa certification en 2003, l'AW139 a été constamment amélioré pour atteindre des niveaux toujours croissants de performance, la sécurité, l’efficacité de la mission et la capacité de répondre aux dernières exigences très difficiles des clients actuels et futurs. Le seul hélicoptère de nouvelle génération dans sa catégorie de poids, l'AW139 établit de nouvelles normes de performances dans sa catégorie, avec la plus grande cabine de sa catégorie, une vitesse de croisière maximale de 165 noeuds (306 kilomètres par heure) et une portée maximale au-delà de 570nm (1060 km) avec carburant auxiliaire. Les AW139 sont dotés d’une motorisation de type Pratt & Whitney Canada PT6C-67C. Le poste de pilotage intégré et avancé doté d’une avionique de dernière génération minimise la charge du pilote permettant à l'équipage de se concentrer sur les objectifs de mission. 500 appareils sont déjà en service dans des nombreux  rôles y compris EMS/SAR/VIP/ transport corporate, application de la loi et de transport militaire. Près de 170 clients de plus de 50 pays ont commandé plus de 640 hélicoptères AW139 jusqu'ici.

Bell UH-1Y « Venom » :

1203688598.JPG

Le Bell UH-1Y « Venom » est destiné à remplacer le bon vieux Bell UH-1 « Iroquois » dans le corps des Marines. La principale amélioration est l'installation d'un rotor quadripale au lieu du bipale de son prédécesseur. En fibres composites, il est conçu pour résister à plusieurs impacts directs par des armes de calibres allant jusqu'à 23 mm. L'appareil présente aussi des turbines et une transmission améliorée, une avionique et une électronique modernisées, grâce à l'ajout d'écrans LCD multifonctions. L’UH-1Y a une charge utile augmentée de 125 % par rapport à l'Iroquois, un rayon d'action augmenté de 50 % , une plus grande vitesse de croisière ainsi qu'une réduction des vibrations de la structure, améliorant la stabilité de l'appareil. Cet aéronef est équipé d'un capteur infrarouge de 3e génération de type (FLIR).

Le Sikorsky UH-60 « Black-Hawk » :

2961868939.jpg

Le « Black-Hawk » est un hélicoptère utilitaire moyen développé pour l’armée américaine. Conçu par Sikorsky pour remplacer le célèbre UH-1, cet hélicoptère effectua son premier vol en 1974 et fut admis au service actif en 1979. Malgré son coût élevé, le « Black-Hawk » est un hélicoptère tactique très apprécié et qui possède d'excellentes qualités de vol et une bonne maniabilité. L’UH-60se décline en près de 17 versions spécialisées.

Sikorsky UH-60M «Black-Hawk» dispose de la motorisation de type General-Electric T-700-701D,  montés au dessus de la cabine. Cette dernière est conçue pour amortir au mieux, les chocs en cas de crash, il dispose de deux larges portes coulissantes assez large pour accueillir jusqu’à 20 personnes. La survie est améliorée par une résistance accrue aux impacts de balles et de canons, grâce à différents blindages et une redondance des systèmes.

Photos : 1 Bell Uh-1N « Huey » @ USAF 2 UH-72 « Lakota »@ Airbus 3 AW139 @ Leonardo 4 Bell UH-1Y « Venom »@ Bell 5 UH-60M @ Sikorsky

 

 

 

 

 

 

30/11/2010

Le premier AW159 Lynx Wildcat de série à volé !

 

 

AW828web.jpg

 

 

AgustaWestland, vient d’effectuer le premier vol avec le AW159 Lynx Wilcat de série, il s’agit là de la nouvelle version de l’hélicoptère Lynx. Deux prototypes volaient déjà (TI1 & 2) , ce troisième appareil (TI3) signe l’entrée en production de l’aéronef.

L’appareil à voler depuis  l'usine de Yeovil d’AgustaWestland au Royaume-Uni, au cours de son premier vol une série de contrôles généraux de manutention ont été effectuées et il a fonctionné comme prévu. L'appareil, désigné TI3 va permettre de remplir un programme intégré de 600 heures d'essais en vol. 

Concernant les essais :

Le  TI1 continue d'effectuer les essais de l'enveloppe de vol, le TI2 a entrepris les essais de l'avionique, des systèmes de mission. La tâche principale du TI3 comprend les essais de charge et le développement de l’équipement naval avec intégration sur bâtiment de surface.

AW159 Lynx Wildcat :

L’AW159 Lynx Wildcat est prévu pour remplacer les Lynx de première génération, ce nouvel hélicoptère multi-rôle de six tonnes, est commandé à 62 exemplaires par le ministère britannique de la Défense. Le premier appareil sera livré à la fin de 2011,et deviendra pleinement opérationnel dans l'armée en 2014 et la Royal Navy en 2015.

Doté de deux turbines Rolls-Royce Honeywell CTS800 de nouvelles générations capables d’offrir 12 % de puissance supplémentaire face aux anciens modèles. Le poste de pilotage comprend un système entièrement intégré d'affichage utilisant quatre écrans 10x8 pouces. Les capteurs incluent dans le nez disposeront d’une imagerie TV/IR couplé avec un désignateur laser. La version maritime disposera d’un radar Selex Galileo 7400E actif sur 360 degrés. L'AW159 intégrera  un système d'alerte de missiles, des détecteurs d'alerte radar et un système de distribution des contre-mesures. En outre, pourra disposer d’une palette complète en matière d’armement soit : des mitrailleuses, torpilles, grenades sous-marines et de l'Anti-Surface guidée Future Weapon (FASGW).

142603310.jpg

 

 

Photos : 1 le TI3 lors de son premier vol 2 Le TI1 @AgustaWestland