20/07/2020

Les Z-18 chinois en service dans l’Himalaya !

23.jpeg

Les nouveaux hélicoptères lourds chinois Z-18 sont entrés en service. Un escadron soutien les forces chinoises près de la frontière contestée de l’Himalaya avec l’Inde près de Ladakh. Ces hélicoptères font partie du 76th groupe aérien de la PLA.

Le nouvel hélicoptère lourd permet à l'armée chinoise de lui donner un avantage dans les conflits de haute altitude s'ils surviennent. Ce dernier permet de transporter nombre de soldats et de matériels à haute altitude comme des chars légers type 15, de l’artillerie, des drones. Les opérations à haute altitude imposent une pénalité à la plupart des systèmes d'armes étant donné la densité de l'air plus mince. Le Z-18 peut décoller à 4’500 mètres d'altitude et a un plafond de plus de 9’000 mètres.

L’origine du Z-18 « Gaoyan » :

Le Z-18A « Gaoyan » est basé sur le développement du AC313 (Z-8 pour la version militaire de base), soit du premier hélicoptère géant à usage civil et de fabrication chinoise. Son niveau de fabrication atteint le niveau international de la troisième génération des hélicoptères. Il témoigne de la capacité de la Chine à réaliser, désormais indépendamment un hélicoptère géant, après l'Europe, les Etats-Unis et la Russie.

Ce type d'hélicoptère se caractérise par son niveau de sécurité, sa fiabilité et son confort. Cet hélicoptère peut être utilisé dans la lutte contre les incendies et les opérations de secours. L’appareil est dérivé du Harbin Z-8 qui n’est autre que la version chinoise du SNCASE Frelon.

Le Z-18, qui a été fortement modifié par rapport au Z-8, a effectué son premier vol en 2014 et dispose d'un cockpit nouvellement développé et d'une forme modifiée de la coque extérieure. Il a une rampe à l'arrière, un radar au sol à l'avant et une antenne SATCOM derrière les sorties du moteur. Selon le CAIG, les matériaux composites et les alliages de titane auraient été largement utilisés dans la construction. Il a une masse maximale au décollage de 13,8 tonnes et peut transporter 30 soldats ou cinq tonnes de charge. Son rayon d’action est d'environ 1’000 kilomètres. L'hélicoptère est propulsé par trois turbomoteurs chinois WZ-6C.

17309471c4948674223115-696x432.jpg

Photos : le Z-18 @ Harbin

11/04/2020

Ravitaillement réussi pour le CH-53K « King Stallion » !

CH-53K-A2A-Refuling2.jpg.pc-adaptive.1280.medium.jpg

Sikorsky  a effectué avec succès un premier ravitaillement en vol avec son hélicoptère lourd CH-53K « King Stallion » cette semaine. Le test de 4,5 heures a été réalisé au-dessus de la baie de Chesapeake avec un KC-130J.

Selon l'équipe d'essai du CH-53K, le test de sillage a évalué les performances du nouvel hélicoptère lorsqu'il volait derrière le KC-130J ravitailleur dans un air fort et turbulent. L'équipage du CH-53K a réussi à accrocher la perche sur le panier du ravitailleur. Ces tests ont été effectués à différents niveaux afin de garantir que le CH-53K peut gérer les forces exercées sur la sonde de ravitaillement en contact avec le panier pendant le ravitaillement en vol.

Le CH-53K « King Stallion » se dirige vers l'achèvement du test de développement, menant au test opérationnel initial et à l'évaluation en 2021 et au premier déploiement de la flotte en 2023-2024.

Le CH-53K "King Stallion" :

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E « Super Stallion», qu’il doit remplacer à partir de 2019,  le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de 27 000 lb sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple surmonté de d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle car entièrement en matériaux composites. Encore plus puissante (ses 3 turbines délivrent environ 6’000 ch chacune), ravitaillable en vol, équipée de systèmes de communications de dernière génération, le CH-53K est optimisé pour le transport par temps chaud en opérant à partir de terrains peu préparés et deviendra la référence de sa catégorie. En matière de transport, le CH-53K peut par exemple emporter en interne une Jeep «Humvee».

898242705.jpg

Photos : 1 Ravitaillement en vol du Ch-53K 2 le CH-53K @ Sikorsky

 

 

08/12/2019

L’Armée russe réceptionne son premier Mi-38T !

345.jpg

Le ministère russe de la Défense a accepté son premier hélicoptère MIL Mi-38T, selon le directeur général de Russian Helicopters Andrei Boginsky. L'usine d'hélicoptères de Kazan (KVZ) en a assemblé deux exemplaires de Mi-38Tdestinés à être expédiés à la Force aérienne et spatiale russe (VKS) dans le cadre d'une première commande passée à HeliRussia en 2017. L'un d'eux vient d'être remis au client, tandis que le second est en préparation pour expédition d'ici la fin de l'année. Selon une déclaration antérieure du fabricant, les machines sont destinées à « des essais en vol spéciaux communs pour évaluer les systèmes et l'équipement embarqué afin de vérifier leur conformité aux spécifications du ministère russe de la Défense ».

La variante militaire dispose d'une cabine qui peut accueillir 20 soldats armés au lieu de 30 passagers. Il diffère de la variante commerciale par une avionique de qualité militaire et des surfaces aérodynamiques supplémentaires sur le fuselage arrière pour améliorer la circulation de l'air au voisinage de la porte de la rampe. Ils sont censés être une caractéristique distincte de la version militaire.

Pas encore de grosse commande :

L'avenir du Mi-38 avec l'armée russe reste incertain. Il est prévu que la VKS puisse acheter une quantité relativement faible, principalement pour le transport VVIP et la recherche et sauvetage, mais aussi pour le transport de fret et de personnel. Le service peut également s'engager à développer une autre version avec le même système de propulsion, mais avec un équipement spécial et des armes. La VKS recherche cependant un nouvel hélicoptère multirôle comme base pour un certain nombre de versions spécialisées pour la production en série qui seraient considérablement supérieures en performances à la série des Mi-8/17 qui forme actuellement la colonne vertébrale de la VKS Army Aviation. Le Mi-38T semble pour autant pouvoir répondre aux besoins de la VKS, mais celle-ci regarde également en direction de nouveaux projets, dont un hélicoptère lourd à grande vitesse.

Le MIL Mi-38T :

324.jpg

Le Mi-38T est le dernier dérivé de l’hélicoptère Mi-8/17 « Hip ». Il présente toutes les améliorations disponibles comme des commandes de vol électriques, un cockpit avec écrans EFIS, un radar météo, un pilote automatique, un auto-survol et un système d’atterrissage automatique, un système de navigation automatique, des pales composites. L’hélicoptère est motorisé par deux turbomoteurs Klimov TV7-117V.

Le MiL Mi-38-2 d’une avionique russe IKBO-38 avec cinq écrans LCD. La cabine est réalisée en matériaux composites. Le Mi-38-2 a été dévoilé pour la première fois en 2011 et a remporté la certification de type en décembre l'année dernière. Selon Russian Helicopters, le Mi-38 est l'un des hélicoptères les plus automatisés au monde. Son système de commande de vol prévoit un mode automatique pour l'atterrissage, la stabilisation en vol stationnaire. Il est également doté système d'alimentation en carburant avec protection anti-explosion, d'un équipement de communication spécial et de réservoirs de carburant supplémentaires pour augmenter la distance de vol. 

Pour le Ministère russe de la Défense, il est aujourd’hui primordial que le Mi-38 ne possède pas de composants importés. En effet, la plupart des modèles d’aéronefs produits à ce jour par Mil et Kamov sont dotés de moteurs en provenance d’Ukraine, comme le TV3-117. Ce qui provoque maintenant des problèmes pour la Russie en matière d’approvisionnement. Pour la Russie, il est devenu nécessaire de devenir autosuffisant. 

Un record du monde : 

En août 2012, le Mi-38 a établi un nouveau record du monde d’altitude avec un vol qui a atteint les 8'600 mètres en classe E-1H, soit un poids au décollage compris entre 10 et 20 t, selon les normes de la Fédération Aéronautique Internationale.

20190626_133825.jpg

Photos : Mil Mi-38T @ Vladimir Chesnokov

 

10/11/2019

Des CH-47F pour les EAU ?

4220308908.jpg

Les autorités américaines ont approuvé en fin de semaine dernière la vente éventuelle pornt sur un total de 10 hélicoptères de transport lourd Boeing CH-47F 2Chinook » aux Émirats arabes unis.

Selon l’US Defence Security Cooperation Agency (DSCA) le contrat est estimé à une valeur totale de 830 millions de dollars.

L’acquisition comprend 26 moteurs Honeywell T55, de l’armement de bord qui comprend des mitrailleuses M240H de 7,62 mm et des miniguns M134D-H - et des systèmes de carburant à autonomie étendue.

La vente proposée augmentera la flotte d'hélicoptères des EAU. En outre, il renforcera les capacités opérationnelles et défensives des EAU afin de mieux défendre les intérêts de sécurité nationale des États-Unis et des EAU dans la région, et augmentera la contribution des EAU à toute action future conjointe ou de coalition nécessitant un soutien par hélicoptère », a déclaré la DSCA.

La vente doit encore être approuvée par les EAU avant la fin de cette année.

Boeing CH-47F « Chinook » :

Les nouveaux CH-47F disposent de caractéristiques améliorées en vue de la survie, avec notamment un système directionnel de contre-mesures électronique à infrarouges, une meilleure protection balistique et un carénage résistant à l'écrasement. L’équipage dispose de sièges blindés. Le CH-47F possède une cellule et une avionique modernisée, ainsi qu'un poste de pilotage automatique et numérique.

Photo : CH-47F @ US Army

 

06/04/2019

Le Mi-26T2V prêt pour son entrée en service !

p1745396_main.jpg

L’hélicoptère de transport militaire lourd Mi-26T2V a terminé avec succès ses essais en vol. L’appareil est maintenant prêt pour un transfert au ministère de la Défense russe [MoD] pour effectuer des tests officiels avant son entrée officielle en service.

Le Mi-26T2V a été conçu conformément aux exigences du ministère de la Défense, notamment la capacité de fonctionner dans des régions physiques et géographiques «complexes» et dans des conditions climatiques défavorables, jour et nuit, sur un terrain «sans relief» face aux tirs ennemis et aux contre-mesures.

Le MIL Mi-26T2 :

Le Mi-26T2 est destiné à la fois pour les clients militaires et civils, l’appareil reprend certains algorithmes de contrôle de vol déjà éprouvé sur le Mi-28N et dispose d'un nouveau cockpit dont l’avionique est modernisée avec le système NPK90-2V qui lui permet d’être volé en mode automatique.Cette nouvelle version dispose d'un cockpit avec écrans LCD de cinq pouces,  un pilote automatique numérique et un système Glonass de navigation assistée qui permet les opérations IFR. L’utilisation de lunettes de vision nocturnes est désormais possible.

Le Mi-26T2 est alimenté par deux turbines Ivtchenko-Progress D-136-2 dotées d’un FADEC, développant chacune 12’500 shp, avec une capacité de 250 shp supplémentaire en mode décollage avec charge lourde. Cette nouvelle version ne nécessite que deux membres d'équipage de vol, contre trois auparavant. Une caméra TSL-1600 rotative permet une surveillance en mode standard ou infrarouge de la cargaison transportée. L’hélicoptère  en version militaire a reçu le système de contre-mesures directes à l’infrarouge (DIRCM) de Vitebsk.

2479478848.jpg

Photos :1 Le MIL Mi-26T2V 2Cockpit @ Rostec