20/10/2020

L’US Marines Corps retire ses AH-1W « SuperCobra » !

34.jpeg

Le Corps des Marines des États-Unis (USMC) a officiellement retiré l’hélicoptère Bell AH-1W « Super Cobra » de ses unités après plus de 30 ans de service. L'hélicoptère à deux pales emblématiques a servi d'hélicoptère d'attaque dédié aux Marines à travers plusieurs campagnes, notamment l'opération Desert Storm, Iraqi Freedom et Enduring Freedom.

Initialement désigné comme le AH-1T +, le Super Cobra a volé pour la première fois le 16 novembre 1983 au centre de recherche en vol de Bell à Arlington, au Texas. Bell a livré les premiers AH-1W aux Marines le 27 mars 1986 et a livré le dernier appareil en 1999, pour un total de 179 hélicoptères d'attaque. Jusqu'en août 2020, l'USMC a piloté le Super Cobra pendant 933’614 heures de vol.

Rappel :

Les Marines ont d'abord piloté le monomoteur AH-1G prêté par l'armée américaine au Vietnam en 1969, avant d'introduire le bimoteur AH-1J Sea Cobra entré en service en 1971 et qui a vu le combat à la fin du conflit en Asie du Sud-Est, y compris pendant l'opération Frequent Wind, l'évacuation du personnel diplomatique américain de l'ambassade américaine à Saigon en avril 1975. Les Marines ont ensuite obtenu la version améliorée AH-1T en 1976, qui disposait d’une capacité d'armes de précision avec le missile antichar BGM-71 TOW (Tube-Lancement, Optically Tracked, Wire-Guidé).

L'histoire du « Whisky », quant à elle, remonte au démonstrateur AH-1T +. Cette version avait été initialement développée pour l'Iran à l’époque du Shah. Les Iraniens recherchaient un AH-1J amélioré qui intégrerait les nouveaux moteurs General Electric T700-GE-700 et la transmission de l'hélicoptère Bell Model 214ST. Le renversement du Shah en 1979 a mis fin à toutes les ambitions iraniennes pour l’AH-1T +, mais les plans du Corps des Marines américains à l'époque d'acquérir une version navalisée de l'Apache AH-64 de l'armée américaine se heurteraient également bientôt à ses propres problèmes. La variante T + est apparue comme un remplaçant approprié après que le Congrès a refusé d'accorder des fonds pour un achat d’une version maritime de l'AH-64 en 1981. 

L’AH-1T + est ensuite revenu dans les airs avec des moteurs T700-GE-401, une version du T700 optimisée pour les environnements maritimes, le 16 novembre 1983, au centre de recherche en vol de Bell à Arlington, au Texas. À ce moment-là, l'hélicoptère servait effectivement de prototype à l’AH-1W et le nouveau groupe motopropulseur avait été intégré en vertu d'un contrat de 4,1 millions de dollars.

Outre les nouveaux moteurs, le prototype a ajouté une série d'autres nouvelles fonctionnalités, des carénages bombés accueillant l'électronique associée au missile TOW, déplacés de leur position précédente dans la poutre de queue, ainsi que de grands suppresseurs d'échappement pour réduire la signature infrarouge.

En plus du TOW, le prototype a également testé des missiles air-air AIM-9 Sidewinder et des missiles air-sol AGM-114 Hellfire, qui finiraient tous deux par trouver une place dans l'arsenal de l'avion de production. D'autres ajouts comprenaient un dispositif de contre-mesure de missiles à guidage infrarouge AN/ALQ-144, ainsi que des distributeurs de paillettes et de fusées éclairantes AN/ALE-39. La nouvelle électronique dans le nez permettait au nouvel hélicoptère d'attaque d'entreprendre des missions d'attaque de jour comme de nuit. 

La première version de production de cet hélicoptère a été désignée AH-1W, pour laquelle les Marines avaient passé des commandes pour un lot initial de 44, plus un seul hélicoptère d'entraînement TAH-1W. Bell a livré le premier de ceux-ci aux Marines le 27 mars 1986 et a livré le dernier avion en 1999, fournissant finalement une flotte de 179 avions. En achetant des AH-1W, les Marines ont conservé des points communs précieux avec la flotte des « Huey », un avantage qui est aujourd'hui optimisé avec les AH-1Z et UH-1Y.

67.jpeg

Photos : 1 AH-1W SuperCobra @ Ralph Duenas 2 AH-1 W @ Anthony Osborne

 

 

25/08/2019

La Tchéquie opte pour les UH-1Y « Venom » & AH-1Z-Viper !

Bell UH-1Y Super Huey (Venom) and AH-1Z Super Cobra (Viper)  of .jpg

Le ministre de la Défense nationale, Lubomir Metnar, a déclaré que le Bell UH-1Y « Venom » et le AH-1Z « Viper » avaient été choisis pour remplacer le MIL Mi-24 de l'armée de l'air. De son côté l’hélicoptériste Bell Textron a confirmée la nouvelle. Les Tchèques prévoient d’acquérir huit hélicoptères de combat d’assaut armés UH-1Y et quatre hélicoptères d’attaque spécialisés AH-1Z dans le cadre d’un effort plus large visant à accroître les dépenses de défense pour atteindre un objectif de 2% du PIB.

D'une valeur de 622 millions de dollars, la transaction devrait être finalisée d'ici la fin de l'année et les livraisons devraient être terminées d'ici la fin de l'année 2023. La combinaison des hélicoptères Textron Bell a été choisie de préférence à une offre de 12 Sikorsky UH -60M Black-Hawks avec options d’armement.

Le Bell Textron UH-1Y « Venom » :

3303827559.jpg

Le Bell UH-1Y « Venom » est destiné à remplacer le bon vieux Bell UH-1 « Iroquois » dans le corps des Marines. La principale amélioration est l'installation d'un rotor quadripale au lieu du bipale de son prédécesseur. En fibres composites, il est conçu pour résister à plusieurs impacts directs par des armes de calibres allant jusqu'à 23 mm. L'appareil présente aussi des turbines et une transmission améliorée, une avionique et une électronique modernisées, grâce à l'ajout d'écrans LCD multifonctions. L’UH-1Y a une charge utile augmentée de 125 % par rapport à l'Iroquois, un rayon d'action augmenté de 50%, une plus grande vitesse de croisière ainsi qu'une réduction des vibrations de la structure, améliorant la stabilité de l'appareil. Cet aéronef est équipé d'un capteur infrarouge de 3e génération de type (FLIR).

Le Bell AH-1Z « Viper » : 

768598443.jpg

L’ultime version du célèbre « Cobra » est dotée d’une nouvelle motorisation, soit le General-Electric T700-GE-401, l’appareil est doté d’une avionique de dernière génération qui incorpore un FLIR de troisième génération et fournit actuellement, une des plus longue portée du marché. En outre, le système complètement passif et automatique de balayage du champ de bataille, permet d’identifier de façon positive et de suivre des cibles multiples à des distances, au-delà, de la portée maximale de son système d'armes. L’AH-1Z permet l’usage varié d’un armement complet comme les AGM-114A, B, C, F « Hellfire », des roquettes de 70mm et missiles air-air AIM-9 « Sidewinder ». Le poste de pilotage rénové comprend des écrans couleurs de grandes tailles, multifonctionnels et combinés avec la technologie de cartes mobiles.

Photos : 1 Venom & Viper @ N. Graf 2 UH-1-Y Venom 3 AH-1Z Viper @ Bell Textron

 

06/03/2019

La Turquie lance son hélicoptère lourd d’attaque !

atak-2-urun-gorseli.png

Le gouvernement turc a signé un contrat avec les industries aérospatiales turques dans le cadre des efforts du pays pour développer de manière indigène un nouvel hélicoptère d'attaque lourd de 10 tonnes. Connu jusqu’ici sous le nom d’ATAK-2, le projet vient de prendre le nom de « T-130 ». Le nouvel hélicoptère sera un dérivé de l’actuel T129 « ATAK ».

Le TAI T-130 :

L'hélicoptère T130 sera de type bimoteurs avec un rotor principal à cinq pales, avec une configuration de cockpit blindé en tandem pour le pilote et le mitrailleur. Il disposera d’une avionique modulaire, qui comprend un pilote automatique à quatre axes et des affichages sur casque (HMD) pour l'équipage. Les caractéristiques de performance publiées montrent un plafond de service de 20 000 pieds et une vitesse maximale de 172 noeuds, avec un plafond de 6 000 pieds HOGE (survol de l'effet de sol). En ce qui concerne la motorisation, il est possible, mais non confirmé, que le T-130 puisse être doté d’une version du TS1400 1’400 shp développé par TUSAS Engine Industries (TEI).  Ce moteur doit normalement venir équiper l’hélicoptère T-625 de Turkish Aerospace.

t1304.jpg

Les spécifications initiales suggèrent une capacité de charge utile externe de 1’200 kg (2 646 lb), sous chaque point d’emport latéral pouvant accueillir trois stations d’armes pour des roquettes guidées et non guidées de 2,75 pouces, des missiles antichars guidés et des missiles air-air. L'hélicoptère comportera également un canon de 30 mm monté sur le nez.

Les autres caractéristiques comprennent une tourelle infrarouge à projection frontale (FLIR) montée sur le nez, qui inclut une fonctionnalité de suivi de cible. La tourelle FLIR sera reliée au canon principal de 30 mm avec des images projetées sur les écrans du mitrailleur et du pilote, montés au casque, qui pourront alors contrôler le pivotement du canon avec les mouvements de la tête. L’hélicoptère comportera également une série de systèmes de guerre électronique tels que des capteurs d’alerte de missile infrarouges / ultraviolets et un système de contre-mesure infrarouge dirigée (DIRCM) monté sur la queue pour bloquer les missiles à recherche de chaleur.

img_20190222_180818.jpg

Photos :Image du futur T-130 @ TAI

 

 

24/01/2019

La Pologne prépare la seconde modernisation des Mi-24 !

1095.jpg

La Pologne prépare activement la modernisation de sa flotte d'hélicoptères d'attaque Mil Mi-24 « Hind-E ». Pour réaliser cette mise à jour, Warsovie concocte un cahier des charges qui sera soumis à divers fournisseurs potentiels pour la réalisation. Une fois la phase d’analyse terminée, la Pologne enverra une demande d'informations qui détaillera les exigences précises de la mise à jour.

Le programme « Kruk » :

Sous la désignation « Kruk » (corbeau en français) le vice-ministre de la Défense, Wojciech Skurkiewicz, a indiqué que le pays poursuivrait une modernisation de la flotte de Mi-24 qui devrait entrer en service en 2022.

Les recommandations contenues dans la feuille de route mettent particulièrement l'accent sur l'acquisition de nouveaux d'hélicoptères d'attaques. Mais en attendant, il s’agit d’agir sur la flotte des Mi-24 existants. L’objectif primaire consiste à permettre aux hélicoptères actuels de type Mi-24 d’opérer dans une gamme de frappes antichar au-delà des 6 à 8 km. La modernisation concernera la tourelle avec la mitrailleuse de ZM Tarnów, l’ajout d’un nouveau missile antichar, de paniers de roquettes guidées,ont le système Thales TELSON 22. Une mise à jour de l’avionique, du système de guidage sera également nécessaire,tout comme la modernisation de la suite de guerre-électronique.

Le Mi-24 polonais :

Le Mil Mi-24 « Hind-E » polonais emporte des armes classiques, soit une mitrailleuse mobile de 12,7 mm, munie de plusieurs canons, de missiles antichars guidés et des mitrailleuses de calibre 7,62 mm montés dans les fenêtres du compartiment de transport, respectivement de 12,7 et 7,62 mm. Si nécessaire, l'hélicoptère peut également transporter des missiles air-air de différents types et des bombes tombant librement. Il peut transporter jusqu'à 8 soldats. Les premiers hélicoptères Mi-24 ont commencé leur service en Pologne en 1978 et sont actuellement équipés au sein du 49e régiment d'hélicoptères de Pruszcz Gdański et du 56e régiment d'hélicoptères de combat d'Inowrocław. En 2004-2008, les contingents Mi-24 ont été utilisés par le contingent militaire polonais en Irak et, de 2008 à ce jour, ils sont utilisés par le contingent en Afghanistan. Les hélicoptères Mi-24 « Hind-E » ont été modernisés une première fois avec :

  • L’adaptation de lunettes de vision nocturne PCO III GEN (tableau de bord, éclairage interne et externe).
  • Equipement d'atterrissage rapide en cas d'urgence.
  • Développement du système de radionavigation et d'atterrissage (VOR / TACAN / ILS).
  • Adaptation d'un système de navigation par satellite (GPS).
  • Enregistreur intégré avec accès rapide S2-3a et OAZ.
  • Installation d'un système de communication intégré utilisant quatre radios (dont une de secour) HF-VHF-UHF, pouvant fonctionner en mode COMSEC / TRANSEC.
  • Remplacement des moteurs TW3-117WMA-SBM1W.

 

MI24PRPL35h.jpg

Photos : 1 Mi-24 polonais @ D. St-Sanvain Mi-24 @ Piotr Rams

 

13/06/2018

L’Inde pourra acheter des Apache supplémentaires !

4130774129.jpg

Le Département d'Etat américain a rendu une décision approuvant une éventuelle vente portant sur un total de 6 hélicoptères supplémentaires d’attaques Boeing AH-64E BlockIII « Apache » à l'Inde. Le montant de la transaction est estimée à 930 millions de dollars. L'Agence de coopération pour la défense et la sécurité a délivré la certification pour informer le Congrès de cette éventuelle vente aujourd'hui.

Le gouvernement de l'Inde a demandé l'achat des articles suivants à l'appui d'une proposition de vente commerciale directe de six hélicoptères Apache AH-64E:

- quatorze moteurs T700-GE-701D;

- quatre radars AN/APG-78;

- quatre unités électroniques radar (REU) Bloc III;

- quatre interféromètres à fréquence radar modernisés AN/APR-48B (M-RFI);

- cent quatre-vingt missiles Raytheon AGF-114L-3 Hellfire;

- nonante missiles Raytheon AGM-114R-3 Hellfire II;

- deux cents missiles Raytheon Stinger Block I-92H;

- sept détecteurs de vision de nuit et d’acquisition de cible modernisés (MTADS-PNVS);

- quatorze systèmes de navigation inertielle GPS embarqués (EGI).

Le contrat comprend également du matériel d’entraînement comme des missiles de manipulation, munitions, transpondeurs, simulateurs, équipement de communication, pièces de rechange et de rechange, outils et équipement de test, équipement de soutien, réparation et assistance au retour, matériel de formation et de formation du personnel.

Rappel :

C’est en août 2012 que l’Inde a choisi et commandé 22 hélicoptères Apache Block III pour un montant de l’ordre de pour 1,4 milliards de dollars.

L’AH-64 E Apache Block III :

Le Bloc III est la variante la plus avancée de l'hélicoptère d'attaque. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones). Ceci comprend un JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

3986145227.jpg

Photos : 1AH-64 E Block III Apache 2Viseur de casque @ Boeing