25/09/2017

Entrée en service du Z-19 avec radar !

21762146_505657479801834_7950206874090757540_n.jpg

L’hélicoptère léger d’attaque et de reconnaissance Harbin Z-19 est dorénavant doté d’un radar de mât au sein des forces chinoises. L’arrivée du radar sur le Z-19 est apparue pour la première fois lors du salon aéronautique de Zhuhai 2012. Un premier prototype avait été présenté au public.

Ce radar de mât a été développé par l'institut de recherche en génie électronique Xian en partenariat avec les forces aériennes chinoises (PLA). Avec l’arrivée de ce radar à ondes millimétriques sur l’hélicoptère Z-19, les unités mettent en activité le nouveau missile Norinco AKD-10 (ATGM) susceptible d’être similaire au « Hellfire » américain. Le Z-19 de reconnaissance est destiné à compléter l'hélicoptère d'attaque Z-10 plus lourd et plus sophistiqué au sein de l'armée chinoise.

21766796_507207002980215_1044689318632493338_n.jpg

Le Harbin Z-19 : 

Le  Harbin Z-19 (WZ-19) est une version améliorée du Z-9W (similaire au développement du Bell AH-1 et qui reprend des éléments de l’AS365 produit en Chine sous licence. Les informations connues à ce jour, démontrent que le cockpit est renforcé pour pouvoir résister lors d'un crash. Il peut recevoir une tourelle canon notamment pour l’exportation. En Chine, l’avant abrite une tourelle avec un FLIR/TV et un désignateur laser.

En plus de la capacité de reconnaissance, le Z-19 est capable de fournir un appui-feu, il dispose de quatre points d'emport sous voilure et peut transporter des roquettes et d'autres armes comme le missile air-air TY-90 et le HJ-8 antichar.  Le Z-19 est motorisé par un WZ-8C, soit une version dérivée du Turboméca Arriel développant une puissance de 940 ch au décollage.

21765118_507206909646891_7532787525213569934_n.jpg

 

Photos : 1 le Z19 nouvellement configuré 2 & 3 Vues avant et arrières @ Longshi

 

 

16/09/2016

La Bolivie mécontente de ses hélicoptères Z-9 chinois !

342.jpg

 La Chine a livré 6 hélicoptères Harbin Z-9 à l'armée bolivienne le 12 septembre 2014. Ces appareils avaient été achetés sur la base d’un contrat d’une valeur de 108 millions de dollars. Les équipements connexes comprenaient des pièces de rechange, mais aucune arme ni capteurs d’imagerie. Les 6 hélicoptères chinois Harbin Z-9 sont basés à Chimoré avec un détachement de maintenance à Cochabamba.

Beaucoup de problèmes :

Un rapport d’utilisation de la Force aérienne bolivienne dénonce plusieurs problèmes lors de la mise en service de l’appareil. En service depuis deux années, les résultats du Z-9 sont particulièrement mitigés.

Selon le rapport, la formation sur l’appareil n’a pas été suffisante pour les pilotes mais également pour les équipes de maintenance. De plus, des problèmes d’entretien sont apparus rapidement. Les équipes de maintenance doivent faire face à de nombreuses pannes à répétitions dues à des pièces défectueuses.

Le Harbin Z-9 :

L’hélicoptère de transport Harbin Z-9 ne vous rappelle-t-il pas un autre appareil ? Le Harbin Z-9 est un appareil construit par la société Harbin Aircraft Manufacturing Corporation à partir de kit d’AS 365N « Dauphin » fourni par Aérospatiale devenu Eurocopter. Le premier vol du Z-9 a eu lieu en 1981. En 1988 commença l’assemblage du premier Z-9B Haitun équivalent de l’AS 365 N2 et dont la majeure partie des pièces (70%) étaient produites en Chine. Le premier Z-9B vola pour la première fois en 1992 et entra en service en 1994. Contrairement à l’AS 365 N dont le rotor anti-couple comporte 13 pales, celui du Z-9B n’en compte que 11.
Il existe plusieurs versions du Z-9B. Dans sa version de base il peut transporter au maximum 10 soldats. Dans sa variante anti-char/appui, Z-9W (WZ-9), il est doté d’une optique sur le toit et de pylônes d’emport sur les flancs. Une version plus récente du Z-9W est dotée d’un FLIR sous le nez de l’appareil. Il peut emporter comme armement un pod canon de 23 mm ou de 12,7 mm des missiles antichar HJ-8 (maximum 8), de paniers de roquettes de 57 mm et de 90 mm ainsi que des missiles air-air TY-90 à guidage infrarouge d’une porte de six kilomètres.
Le Z-9C est la version « navalisée » du Z-9 en service dans l’aéronavale chinoise. Il est équipé d’un sonar et d’un radar de surface KLC11 en bande J. Il peut emporter deux torpilles ou des missiles mer-mer C701 Il y aurait environ 200 Z-9 en service.

232.jpg

 

Photos : 1 Harbin Z-9 bolivien @ Ejercito de bolivia 2  Z-9 chnois @ PLAAF

25/08/2014

La marine chinoise teste l’hélicoptère Z-18F ASW!

5912d07d.jpg

 

La marine chinoise a débuté une série d’essais avec un nouvel hélicoptère de lutte anti-sous-marine (ASW) de type Z-18F. Le Z-18F est développé par Changhe Aircraft Industry Group (CAIG).

 

 

Le CAIG Z-18F ASW :

 

Le Z-18F a été développé à partir d’une cellule de Z-8 de Changhe Aircraft Industry Group (CAIG), lui-même dérivé du SA-321 «Super Frelon» d’origine française. Par rapport au Z-8, le nouvel hélicoptère dispose d'un habitacle redessiné, la coque a été également modifiée. Les premières informations disponibles indiquent également, qu'il est équipé d'un nouveau type de moteur et de pales de rotor en composite. 

Il semble que le Z-18F a été re-motorisé avec le Turbomeca Turmo 3C WZ-6.

 

La variante Z-18F ASW est équipé d'un sonar trempé et peut emporter jusqu’à 32 bouées acoustiques et 4 torpilles légères de type Yu-7. On suppose que l’hélicoptère est doté d’une liaison de donnée qui devrait lui permettre de travailler avec les bâtiments de surfaces de la flotte chinoise.

 

Utilisation limitée à court à court terme :

 

On ne connait pas encore combien de Z-18F ASW, la marine chinoise compte se doter. Il faut remarquer qu’actuellement la marine chinoisede dispose pas de destroyer en mesure d’emporter un appareil de cette taille avec ses 13,8 tonnes. Il pourrait donc, dans un premier temps n’être utilisé que depuis le porte-avions Liaoning et depuis la Terre ferme.

 

web.jpg

 

Photos : 1 Le CAIG Z-18F ASW 2 La version antérieur Z-8 @ ChineNouvelle


21:25 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : z-18f asw, caig, hélicoptère chinois |  Facebook | |

12/01/2012

L’AVIC 313 chinois certifié !

 

1826197.jpg


 

L'Administration de l'Aviation civile chinoise (CAAC) vient  certifié l’hélicoptère lourd AVIC 313 qui va pouvoir commencé sa carrière dans le pays courant 2012. L’hélicoptère devra encore être certifié aux Etats-Unis et en Europe avant de pouvoir espérer une carrière internationale.

Je vous avais présenté l’AVIC 313 lors d’un article consacré à son premier le 25.3.2010, retour sur cette curieuse machine qui annonce une percée technologique chinoise en matière de voilure tournante.

L’ AC313

Il s'agit du premier hélicoptère géant à usage civil et de fabrication chinoise. Son niveau de fabrication atteint le niveau international de la troisième génération des hélicoptères. Il témoigne de la capacité de la Chine à réaliser, désormais indépendamment un hélicoptère géant, après l'Europe, les Etats-Unis et la Russie.

L'hélicoptère AC313 dispose d'une charge maximale au décollage de 13,8 tonnes et peut parcourir une distance maximale de 900 kilomètres. Il peut transporter 27 personnes ou 15 blessés au cours d'un seul voyage. Ce type d'hélicoptère se caractérise par son niveau de sécurité, sa fiabilité et son confort. Cet hélicoptère peut être utilisé dans la lutte contre les incendies et les opérations de secours.

L’appareil est dérivé du Harbin Z-8 qui n’est autre que la version chinoise du SNCASE Frelon.

800px-Changhe_AC313_Gu.jpg

 

 

Photos : l’AC-313 D’AVIC @ Weimeng

 

21:49 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : avic, ac 313, hélicoptère chinois |  Facebook | |