20/07/2020

Les Z-18 chinois en service dans l’Himalaya !

23.jpeg

Les nouveaux hélicoptères lourds chinois Z-18 sont entrés en service. Un escadron soutien les forces chinoises près de la frontière contestée de l’Himalaya avec l’Inde près de Ladakh. Ces hélicoptères font partie du 76th groupe aérien de la PLA.

Le nouvel hélicoptère lourd permet à l'armée chinoise de lui donner un avantage dans les conflits de haute altitude s'ils surviennent. Ce dernier permet de transporter nombre de soldats et de matériels à haute altitude comme des chars légers type 15, de l’artillerie, des drones. Les opérations à haute altitude imposent une pénalité à la plupart des systèmes d'armes étant donné la densité de l'air plus mince. Le Z-18 peut décoller à 4’500 mètres d'altitude et a un plafond de plus de 9’000 mètres.

L’origine du Z-18 « Gaoyan » :

Le Z-18A « Gaoyan » est basé sur le développement du AC313 (Z-8 pour la version militaire de base), soit du premier hélicoptère géant à usage civil et de fabrication chinoise. Son niveau de fabrication atteint le niveau international de la troisième génération des hélicoptères. Il témoigne de la capacité de la Chine à réaliser, désormais indépendamment un hélicoptère géant, après l'Europe, les Etats-Unis et la Russie.

Ce type d'hélicoptère se caractérise par son niveau de sécurité, sa fiabilité et son confort. Cet hélicoptère peut être utilisé dans la lutte contre les incendies et les opérations de secours. L’appareil est dérivé du Harbin Z-8 qui n’est autre que la version chinoise du SNCASE Frelon.

Le Z-18, qui a été fortement modifié par rapport au Z-8, a effectué son premier vol en 2014 et dispose d'un cockpit nouvellement développé et d'une forme modifiée de la coque extérieure. Il a une rampe à l'arrière, un radar au sol à l'avant et une antenne SATCOM derrière les sorties du moteur. Selon le CAIG, les matériaux composites et les alliages de titane auraient été largement utilisés dans la construction. Il a une masse maximale au décollage de 13,8 tonnes et peut transporter 30 soldats ou cinq tonnes de charge. Son rayon d’action est d'environ 1’000 kilomètres. L'hélicoptère est propulsé par trois turbomoteurs chinois WZ-6C.

17309471c4948674223115-696x432.jpg

Photos : le Z-18 @ Harbin

21/09/2018

Une nouvelle version du Z-10 chinois !

123.jpg

Changhe Aircraft Industries Group (CAIG) développe une nouvelle version de son hélicoptère WZ-10. La nouvelle mouture connue sous la désignation de WZ-10ME (Z10ME) sera disponible à l’exportation. L’hélicoptériste chinois travaille actuellement sur un prototype n°Z10ME001.

Le Z-10ME sera une version améliorée du Z-10 utilisé par les forces terrestres et aériennes de l'Armée populaire de libération.

Ce qui change :

Un nouveau moteur est installé qui augmente la puissance maximale de 935 kilowatts à 1200 kilowatts, a indiqué CAIG. Le Z-10ME dispose également d’une plus grande mobilité, d’une meilleure protection contre les tirs adverses et d’un armement plus puissant. La nouvelle version pourra également être dotée d’équipement lui permettant d’opérer dans le désert et depuis des bâtiments de surface. Pour l’hélicoptériste chinois, le Z10ME pourra répondre à de nombreuses demandes à travers le monde, tout en étant moins cher que l’Apache américain, mais avec une puissance de feu comparable. Les acheteurs potentiels incluent le Pakistan, la Thaïlande, la Malaisie, l'Iran, l'Arabie Saoudite et le Koweït.

Le CAIG WZ-10 : 

Dans le Z-10, le pilote et l'opérateur d’armes sont assis en tandem dans un cockpit renforcé. L'hélicoptère dispose d’un rotor principal à cinq pales. Il dispose d’un cockpit moderne avec affichage à écrans multifonctions (MFD). L'équipage de l'hélicoptère peut également être équipé d'un viseur de casque (HMS) pour l'affichage tête haute de l'information et de contrôle des armes.

L'hélicoptère est équipé d'un canon de 23mm, monté sous le nez en tourelle. Une série de capteurs sont situés dans le nez de l'avion dont, probablement, une caméra optique et infrarouge (FLIR) et un télémètre laser. Il doit aussi probablement emporter un système de contre-mesures électroniques.

Les ailettes doivent posséder un ou deux points d'emport chacune où les missiles antichars probablement du type HJ-9 et peuvent être accrochés par groupe de quatre. Dernièrement, le Z-10 a ét doté des nouveaux missiles HJ-10, qui améliorent de manière significative les possibilités antichars.

1415727689.jpg

Photos : 1le prototype du Z-10ME 001 2Le Z-10 actuel@ CCTV

 

20/05/2018

Fin des essais en vol pour la version export du Z-19 !

47750054-183f-4c6e-acbb-acaa122bb1cd.jpg

Aviation Industry Corporation of China (AVIC) a annoncé la fin des essais en vol de l'hélicoptère armé Z-19E soit la nouvelle version destinée à l’exportation.

"Le Z-19E a démontré sa maniabilité et sa capacité opérationnelle dans la phase de test de tir de tir qui vient de se terminer, ce qui marque une étape majeure pour le modèle d'exportation sur le marché", a annoncé une société.

Au cours de plusieurs essais en vol, des armes aéroportées, telles que des armes à feu, des missiles air-air et des missiles air-sol ont été utilisées, lors des tirs d'armes réelles et des projectiles de roquettes ont été utilisés pour des attaques de précision.

Le standard export du Z-19E a fait son premier vol en mai l'année dernière. Selon l’agence de presse chinoise Sina, le Pakistan et la Malaisie seraient intéressés par le nouvel hélicoptère.

FOREIGN201509091655000265023243212.jpg

Le Harbin Z-19 : 

Le  Harbin Z-19 (WZ-19) est une version améliorée du Z-9W (similaire au développement du Bell AH-1 et qui reprend des éléments de l’AS365 produit en Chine sous licence. Les informations connues à ce jour, démontrent que le cockpit est renforcé pour pouvoir résister lors d'un crash. Il est équipé d'une tourelle abritant un canon. Ce canon dispose d'un télémètre laser. Le pilote est quant à lui équipé d'un viseur tête haute. 

En plus de la capacité de reconnaissance, le Z-19 est capable de fournir un appui-feu, il dispose de quatre points d'emport sous voilure et peut transporter des roquettes et d'autres armes comme le missile air-air TY-90 et le HJ-8 anti-char.  Le Z-19 est motorisé par un WZ-8A, soit une version dérivée du Turboméca Arriel. Avec un poids maximal au décollage de 4’250 kg, le Z-19E est un hélicoptère léger offrant des avantages en vitesse de croisière, vitesse de montée et plafond utilisable, selon sonconcepteur. Le Z-19E est principalement destiné à attaquer des véhicules blindés et d'autres cibles terrestres.

3364942523.jpg

Photos :le Z-19 E destiné à l’exportation @ AVIC

 

 

 



 

10/01/2018

Entrée en service du Z-18A au sein de l’armée chinoise !

 

CAIG_Z-18_02Jan'18.jpg

L'Armée populaire de Libération (APL) a officiellement mis en service l'hélicoptère de transport tactique CAIC Z-18A « Gaoyuan ».

Le Z-18A est basé sur le modèle Z-8 issus de la version de base AC313, développée par Avicopter (China Aviation Industry Corporation Helicopter Company), est en quelque sorte une modernisation du de la copie du Sud-Aviation SA.321 "Super Frelon". C’est aussi le plus grand hélicoptère conçu en Chine.

L’origine du Z-18 « Gaoyan » :

Le Z-18A« Gaoyan » est basé sur le développement du AC313 (Z-8 pour la version militaire de base), soit du premier hélicoptère géant à usage civil et de fabrication chinoise. Son niveau de fabrication atteint le niveau international de la troisième génération des hélicoptères. Il témoigne de la capacité de la Chine à réaliser, désormais indépendamment un hélicoptère géant, après l'Europe, les Etats-Unis et la Russie.

L'hélicoptère AC313 dispose d'une charge maximale au décollage de 13,8 tonnes et peut parcourir une distance maximale de 900 kilomètres. Il peut transporter 27 personnes ou 15 blessés au cours d'un seul voyage. Ce type d'hélicoptère se caractérise par son niveau de sécurité, sa fiabilité et son confort. Cet hélicoptère peut être utilisé dans la lutte contre les incendies et les opérations de secours.L’appareil est dérivé du Harbin Z-8 qui n’est autre que la version chinoise du SNCASE Frelon.

caic z-18a gaoyan,hélicoptère chinois,armée populaire d libération,hélicoptères lourds,transport tactique,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

L'hélicoptère de transport moyen Z-18 a été mis en service au sein de la Marine chinoise à bord du porte-avions Liaoning, il est devenu la plate-forme de choix pour des missions spécialisées allant de l'alerte avancée aéroportée, du transport VIP, à la guerre anti-sous-marine (ASW). Après quatre années d'essais intensifs, au sein de l'Armée populaire de Libération celle-ci a opté pour sa propre variante de transport le Z-18A.


Le projet Z-18 a débuté sous le nom de Z-8F-100, une version modernisée du Z-8 qui est en service depuis le début des années 1980. Le Z-18A est doté de trois turbomoteurs WZ-6C plus puissants, il bénéficie de matériaux composites et d'un nouveau cockpit en «verre» pour ses deux pilotes. Il peut accueillir 27 soldats entièrement armés ou 15 civières médicales avec un rayon d’action de 8’000 à 10 ‘000 km.  Le Z-18A est doté d’un nez redessiné et emporte une tourelle FLIR et
d'un carénage Satcom. Il pourra emporter notamment l'obusier léger Norinco AH-4 de 155 mm.

La famille Z-18 de l’armée chinoise :

  • Z-18A de transport et assaut.
  • Z-18F destiné à la lutte anti-sous-marine.
  • Z-18J faisant fonction de radar aéroporté.

 

Capacité de projection de force: 

Durant ces dernières années, les experts militaires ont minimisé les risques d'engagements potentiels de l'armée chinoise à juste titre, du fait de l'incapacité de celle-ci à pouvoir projeter ses forces sur un théâtre opérationnel lointain. Avec l'arrivée d'un premier porte-avions, d'avions ravitailleurs et d'alerte lointaine (AEW&C) de l'avion de transport tactique Y-20 et maintenant de l'hélicoptère Z-18A, la Chine est dispose d'une réelle capacité de projection de force, dont il faudra dorénavant se méfier. 

 

caic z-18a gaoyan,hélicoptère chinois,armée populaire d libération,hélicoptères lourds,transport tactique,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

Photos : le Z-18A « Gaoyan » @ CCTV

25/09/2017

Entrée en service du Z-19 avec radar !

21762146_505657479801834_7950206874090757540_n.jpg

L’hélicoptère léger d’attaque et de reconnaissance Harbin Z-19 est dorénavant doté d’un radar de mât au sein des forces chinoises. L’arrivée du radar sur le Z-19 est apparue pour la première fois lors du salon aéronautique de Zhuhai 2012. Un premier prototype avait été présenté au public.

Ce radar de mât a été développé par l'institut de recherche en génie électronique Xian en partenariat avec les forces aériennes chinoises (PLA). Avec l’arrivée de ce radar à ondes millimétriques sur l’hélicoptère Z-19, les unités mettent en activité le nouveau missile Norinco AKD-10 (ATGM) susceptible d’être similaire au « Hellfire » américain. Le Z-19 de reconnaissance est destiné à compléter l'hélicoptère d'attaque Z-10 plus lourd et plus sophistiqué au sein de l'armée chinoise.

21766796_507207002980215_1044689318632493338_n.jpg

Le Harbin Z-19 : 

Le  Harbin Z-19 (WZ-19) est une version améliorée du Z-9W (similaire au développement du Bell AH-1 et qui reprend des éléments de l’AS365 produit en Chine sous licence. Les informations connues à ce jour, démontrent que le cockpit est renforcé pour pouvoir résister lors d'un crash. Il peut recevoir une tourelle canon notamment pour l’exportation. En Chine, l’avant abrite une tourelle avec un FLIR/TV et un désignateur laser.

En plus de la capacité de reconnaissance, le Z-19 est capable de fournir un appui-feu, il dispose de quatre points d'emport sous voilure et peut transporter des roquettes et d'autres armes comme le missile air-air TY-90 et le HJ-8 antichar.  Le Z-19 est motorisé par un WZ-8C, soit une version dérivée du Turboméca Arriel développant une puissance de 940 ch au décollage.

21765118_507206909646891_7532787525213569934_n.jpg

 

Photos : 1 le Z19 nouvellement configuré 2 & 3 Vues avant et arrières @ Longshi