01/12/2016

Israël commande 17 F-35 de plus et atteint sa limite !

Israel-F-35-Adir-Debut-Profile-1.jpg

Le cabinet israélien a approuvé l'achat de 17 autres avions de combats Lockheed-Martin F-35I, ce qui portera le total de la commande de l’Etat Hébreu à 50 appareils.

L'acquisition supplémentaire a été rendue possible après la signature d'un nouvel accord d'assistance militaire des États-Unis avec Israël et l'approbation du Cabinet. Cette demande fait suite aux exigences du commandement de l'IAF qui a conclu que deux escadrons opérationnels étaient nécessaires.

Au fur et à mesure que la date de livraison du premier avion approche, l'IAF s'apprête à l'équiper avec des systèmes développés par Israël qui sont nécessaires pour adapter les capacités de l'appareil aux exigences opérationnelles du pays.

Indépendance sur le F-35 :

Cette nouvelle commande confirme par ailleurs l’indépendance d’Israël sur le dossier du F-35. Pour l’Etat major général de la force aérienne israélienne, il n’était pas question de sous-traiter la maintenance à l’extérieur du pays. L’ensemble des travaux seront effectués en Israël. Seul, certains sous-systèmes seront envoyés à l’étranger et dans certains cas seulement. La question n’était pas négociable et en cas de refus, le gouvernement aurait annulé cette nouvelle commande.

Pour les israéliens, le système centralisé de maintenance de Lockheed-Martin représente une dépendance vis-à-vis des Etats-Unis inacceptable d’une part et dangereuse de l’autre. Les industriels israéliens à travers la société Israël Aerospace Industry (IAI) se préparent à l’installation d’un service de maintenance complet. Israël prévoit de mettre en place sont propre pare-feu pour vous assurer que l'information privilégiée ne passe pas entre les Etats-Unis et israéliens via un système externe tel que le système Autonomic Logistics information (ALIS). De plus, pour Israël il est inconcevable de rester dépendant en matière de pièces détachées. Pour ce faire le pays va constituer son propre stock pour garder son autonomie en cas de conflit.

Moins de F-35 que prévu :

L’Israël Air Force désirait initialement un total de 75 F-35, pour un coût de 15,2 milliards de dollars afin de maintenir sa suprématie aérienne au Moyen-Orient au cours des deux prochaines décennies. Mais les coûts actuels de l’avion ont diminué fortement cette espérance. La H'eil Ha'Avir Ha'Israeli devra donc se contenter de 50 appareils. Le F-35 permettra à l’Etat d’Israël de maintenir une suprématie aérienne et son avance qualitative technologique dans la région, notamment en matière de dissuasion, mais également en cas de frappes préventives. Par contre, du fait du nombre réduit de F-35, l’ossature du combat aérien sera maintenu avec les F-15 et F-16 modernisés. Reste la question du développement d’un avion de indigène pour venir remplacer à terme les F-15 et F-16.

 

F-35-IAF-2.jpg

 

Photos : Le premier F-35 destiné à Israël @ Lockheed-Martin