02/11/2018

La Russie prépare une version de guerre-électronique du Su-34 !

56128047bd86ef11008bf1ea-750-375.jpg

Le ministère russe de la Défense travaille actuellement sur l’adaptation d’une version de guerre-électronique du Sukhoi Su-34 « Fullback ». L’avion sera doté de nacelles de reconnaissance et de renseignement électronique.

Le ministère a annoncé ce mois-ci son intention de signer, le mois prochain, un contrat de 3,9 millions de dollars visant à permettre aux Su-34 d’utiliser des modules de reconnaissance de guerre-électronique. Ce contrat s’ajoute à la modernisation générale des stocks de chasseurs russes de la dernière décennie et à l’achat et à la modernisation en cours de la flotte de Su-34 « Fullback ».

Remplacer le Su-24 « Fencer » :

Initialement, l'armée avait prévu de remplacer son unique avion de reconnaissance tactique, le Su-24MR Fencer-E, par le Su-27R, qui aurait été doté d'équipements de reconnaissance intégrés à la cellule, mais ce programme n'a jamais été achevé. La nouvelle approche du dernier contrat permet d’équiper le Su-34 du module Bazovyi Kompleks Razvedki (BKR-3),  le M400A, soit : une suite de reconnaissance mise au point par le NII Kulon, basé à Moscou, dans le cadre du programme de recherche et développement Antrakt, sera installé dans des modules de reconnaissance unifiés dans une nacelle UKR.

L'adaptation du Su-34 pour transporter des pods de la série UKR et effectuer des tâches de reconnaissance est relativement simple, avec un coût denviron un million de dollars et constitue une modification qui peut être appliquée à de nombreux aéronefs.

Le capteur de reconnaissance radar principal est le radar à balayage latéral M402 Pika-M du NII Kulon est monté dans le module UKR-RL (radio-localisation). La version pèse 300 kg, fonctionne en bande X et dispose d'un pouvoir de résolution linéaire de 1-2 m (3-6 pi). Un autre module de reconnaissance, le UKR-RT (radio-technique) héberge le système de renseignement à transmissions M410 produit par l'Institut TsNIRTI de Moscou. Un troisième module de cette série, l’UKR-OE électro-optique, abrite la caméra Antrakt-TV (dont le pouvoir de résolution est de 50 cm à 20 m) et le scanner infrarouge linéaire M433 Raduga-VM. Outre les capteurs, chaque module contient un stockage de données et une liaison de données à large bande pour une transmission en temps réel vers une station au sol.

Parallèlement à la version de reconnaissance, mais de manière beaucoup plus secrète, la Russie élabore une version de guerre électronique du Su-34. Pour simplifier les choses, la Russie améliore la suite de contre-mesures électroniques Khibiny-10-vol de base (disponible sur tous les Su-34) pour les tâches de brouillage en y ajoutant un module de brouillage sous-fuselage avec des systèmes beaucoup plus puissants et une plage de fréquences plus étendue que la suite.

Le système de guerre-électronique :

La suite d’autodéfense Khibiny-10-Volt standard du Su-34, fabriquée par Knirti, consiste en un récepteur qui détecte, classe et détermine la position du radar cible à l’aide d’une nacelle en forme de cigare au bout de l’aile du port et d’un émetteur émet les contre-mesures appropriées dans une nacelle à l'extrémité d'aile tribord. L'ordinateur et le système de contrôle sont intégrés au fuselage. Le système génère des contre-mesures dans les bandes C, X et Ku (longueurs d'onde centimétriques), sur lesquelles fonctionnent les radars des avions de combat et les canaux de guidage de missile sol-air.

Trois variantes de modules supplémentaires pour le brouillage d'escorte sont produites. Deux d’entre eux, les L175VU-1 et -2, fonctionnent dans les mêmes plages de fréquences que les L175V de base et ne nécessitent pas de récepteur, ce sont simplement des émetteurs puissants. Le troisième module, le L175VSh-1, fonctionne dans les bandes S et L (longueur d'onde du décamètre), utilisé par les avions et les radars de défense antiaérienne au sol et à commande anti-aérienne, et comporte à la fois un récepteur et un émetteur. Les livraisons de ces pods aux unités opérationnelles ont débuté fin 2015.

Ces mises à jour spéciales de la Su-34 s'inscrivent dans le cadre des efforts plus importants déployés pour produire et mettre à niveau la plate-forme que représente le Su-34. y compris les avions de test.

A noter, que la production de Su-34 se poursuit à un rythme régulier de 16 à 18 avions par an.

 

1021681097.jpg

Photos :Su-34 Fullback @ VVS

02/05/2018

Le trois nouvelles versions pour le KJ-500 !

web5-2018-1-kj-500-with-ifr-probe-web.jpg

Une nouvelle version du Kongjing 500 (KJ-500) de détection et de commandement aéroporté (AEW & C) au sein de la Force aérienne chinoise « Force aérienne de l’armée populaire de libération » (PLAAF) vient de faire ses débuts. Pour la première fois, un KJ-500 est doté d'une sonde de ravitaillement en vol (IFR). Par ailleurs, deux nouvelles versions du KJ-500, plus connu sous le nom de Gao Xin GX -11 et GX-12 de guerre-électronique sont entrés en service.

Le Kongjing 500, KJ-500 : 

Le KJ-500 est basé sur l’Aircraft Corporation Shaanxi (SAC) Y-8 de transports doté de quatre turbopropulseurs.  Le Y-8 a été utilisé par la PLAAF et la PLANAF dans une grande variété de rôles et certains ont été fournis aux exploitants civils. Il a été exporté à l'armée de l'air de la République du Myanmar (ex-Birmanie), au Soudan ainsi qu’au Sri-Lanka. Directement dérivé de l’Antonov 12 russe, le Y-8 est capable de transporter des troupes, d’effectuer du largage de fournitures, parachutages et peut fonctionner comme une ambulance aérienne. Il peut également être utilisé à des fins commerciales comme un avion cargo. Il est capable de transporter 20 tonnes de fret, environ 96 soldats, ou environ 82 parachutistes dans le compartiment de cargaison, qui est de 13,5 mètres de long, 3 mètres de large et 2,4 mètres de haut. L'avion de transport Y-8 a été mis en production d'essai au sein de  Xi'an Aircraft Factory en juin 1972. En décembre 1974, le premier Y-8 chinois effectue son vol inaugural.

2123845439.jpg

 Le KJ-500 est un système d'alerte et de contrôle aérien composé de trois radars à ouverture électronique disposés dans un réseau triangulaire qui permet une couverture de 360 degrés. Ces radars ont été développés par l'Institut de Nanjing de recherche et de technologie électronique (NRIET ou 14 Institut ). Il semble que les progrès chinois en matière d’électronique permettent au KJ-500 d’avoir les mêmes propriétés que les actuels KJ-2000 plus gros montés sur Ilyushin Il-76. Selon la télévision chinoise système KJ-500 pourrait suivre de 60 à 100 cibles simultanément à 470 km.

Les Gao Xin :

oMSy-fyfuzpn3677740.jpg

Les nouvelles versions de guerre électronique dérivée du Y-9 sont connues sous le nom de Gao Xin GX-11 et GX-12. Le GX-11 qui a été photographié a montré deux grandes antennes de chaque côté du fuselage, l'une près de la porte de la rampe et l'autre à l'arrière du poste de pilotage. Une autre image satellite a montré le GX-12 avec plusieurs antennes installées autour de l'avion. La variante GX-11 pourrait être conçue pour supprimer les radars et les communications de l'ennemi, alors que le GX-12 pourrait être une plateforme ELINT.

 

Photos : 1KJ-500 avec perche de ravitaillement 2KJ-500 Standard @ Chine nouvelle 3Prototype du GX-12 @ CN Top81

31/03/2018

Les Tornado britanniques dotés du BriteCloud !

889746102.jpg

Les avions de combat Panavia Tornado GR4 de la Royal Air Force vont être doté du nouveau système anti-missiles de Leonado, le BriteCloud. Ce sont en priorité les appareils en mission au-dessus de l'Irak et de la Syrie qui devraient bénéficier en premier du nouveau système. Le "BriteCloud" a récemment été approuvé pour une utilisation opérationnelle par le ministère britannique de la Défense.

Leonardo BriteCloud :

Le BriteCloud de Leonardo (Selex ES), est un nouveau leurre actif anti-missiles de nouvelle génération pouvont être largué depuis les distributeurs de fusées «Flares» de 55mm standards qui équipe les aéronefs actuellement. Le «BriteCloud» est un leurres d’un nouveau genre qui va permet de leurrer les missiles semi-actifs adverses et les radars de conduite de tir loin des avions de combat.

4044827014.jpg

 Le «BriteCloud» est le successeur technologique des générations précédentes de leurres RF, tels que les répéteurs et les leurres remorqués radar (TRD). Une fois largué, le «BriteCloud» recherche les menacent prioritaires en utilisant la technologie de mémoire numérique autonome (DRFM). Les impulsions radar sont captées dans l'ordinateur de bord du «BriteCloud», puis copiées en utilisant les fréquences de répétitions pour ensuite simuler une «fausse cible». Cette fausse cible, si convaincante que le système de menace ne peut pas détecter la supercherie. Le «BriteCloud» pourra séduire même les menaces les plus modernes loin de la plate-forme de tir. Doté de petites ailettes, le «BriteCloud» s’éloignera de l’avion lanceur pour écarter la menace, minimiser les détonations de proximités et provoquer sa destruction à l’écart en toute sécurité.

Le BriteCloud est qualifié sur les avions de combat Tornado et Gripen.

Le Tornado GR4 de la RAF : 

Le Tornado GR4 de la RAF permet les opérations tout temps d’attaque et de reconnaissance. Il est en service dans la RAF depuis maintenant près de 30 ans, mais une combinaison de programmes de mise à niveau et de nombreuses améliorations continuelles ont permis de  garder l'avion à l'avant-garde. Le standard actuel  du GR4 lui permet de mettre en oeuvre des armes à guidage de précision moderne en parallèle avec la nacelle de désignation "Litening III"qui est utilisée dans les deux rôles d'attaque et de reconnaissance. Le Tornado GR4 emporte les armements suivants : Storm Shadow, Brimstone, Sidewinder AIM-9L, Paveway II, III Paveway, Enhanced Paveway, Paveway IV,  ASRAAM.

Propulsé par deux réacteurs Rolls-Royce RB 199 Mk103, le GR4 est capable de voler très bas au niveau du vol à une vitesse supersonique et peut maintenir une vitesse de croisière subsonique élevée. L'avion peut voler automatiquement à un niveau bas en utilisant le guidage sol (ISF)  de manière automatique. L'avion est également équipé d'un Forward Looking Infrared (FLIR) et des lunettes de vision nocturne (NVG) compatible avec les instruments du cockpit.

Pour la navigation, le Tornado est équipé d'un système intégré de navigation Global Positioning inertielle (GPINS). Le GR4 dispose également d'un radar au sol de cartographie (GMR) pour identifier les points fixes. Le GR4 est également équipé d'un laser de marquage de cible «Seeker» (LRMTS) qui peut être utilisé pour localiser des cibles désignées sur le sol ou peut fournir des informations de cibles au sol. Pour la reconnaissance, il peut également être doté du pod RAPTOR. Sa mise en service a donné au GR4 la capacité de transmettre en temps réel les informations.

Photos : 1 Tornado GR4 de la RAF@ RAF 2 le BriteCloud @ Leonardo

22/01/2017

Un nouveau système de guerre-électronique pour les C-130 israéliens !

1980215523.jpg

L'armée de l'air israélienne va équiper ses avions de transport tactiques Lockheed-Martin C-130J "Samson" avec un système d'autoprotection avancé contre la menace des missiles sol-air.

En parallèle aux livraisons de C-130J « Super Hercules » par les États-Unis, le centre d'essais en vol de l'armée de l'air a effectué des tests opérationnels en ce qui concerne un nouveau système de contre-mesures basés sur des fusées d'appât de haute précision. Ce travail a été mené dans le cadre d'une activité plus large pour équiper les C-130J du service avec des systèmes pour soutenir les missions du commandement en profondeur des forces de défense israéliennes.

Une fois équipés, les C-130J « Samson » pourront fonctionner dans des zones où les groupes terroristes ont facilement accès à des missiles de type Manpad.

Le C-130J « Super Hercules » :

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales. 

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

 

yourfile.jpg

Photos : 1 C-130J israélien 2 Largage de leurres @ IAF