03/03/2014

La Suisse devrait produire les pylônes du Gripen E !

1899579420.jpg

 

 

Emmen, l’entreprise suédoise de défense et de sécurité Saab a signé avec la société Ruag d’Emmen (LU) un contrat évalué à 68 millions de francs pour le développement et la production des pylônes du Gripen E. 15,5 millions de francs prennent effet immédiatement.Ruag a convenu d’exécuter le contrat en y associant des sous-traitants de taille petite et moyenne de la Suisse Romande et de la Suisse italienne.

 

Les pylônes, qui constituent des éléments structurels importants et significatifs du Gripen E, ont une fonction de support pour les armes, les nacelles de reconnaissance et les réservoirs de carburant externes. Ils ont été commandés en vue d’équiper les 22 Gripen E destinés à la Suisse ainsi que les 60 Gripen E destinés à la Suède (les futurs Gripen E brésiliens seront également concernés).«Les pylônes sont des produits de haute technologie», a déclaré Henry Johansson, responsable chez Saab du programme de coopération industrielle. «Tout comme le Gripen E lui-même, ils doivent avoir une forme aérodynamique et supporter des charges extrêmes. Ils contiennent également des éléments électroniques et mécaniques, notamment un mécanisme de largage.»Lennart Sindahl, CEO adjoint de Saab, a déclaré : «Il s’agit d’une nouvelle étape dans la mise en place de relations d’affaires à long terme avec l’industrie suisse dans le cadre du programme Gripen E.

 

 Par ailleurs, nous sommes en train de sous-traiter d’autres éléments du Gripen E en Suisse afin de renforcer la collaboration entre nos pays au sein du programme.» La commande à Ruag comporte quatre lots de travaux. Trois d’entre eux pour une valeur de 15,5 millions de francs prennent effet immédiatement: la conception des pylônes, leur développement jusqu’à la phase de production en série et la fabrication des prototypes pour trois avions d’essai Gripen E. La production effective à grande échelle pour l’ensemble des Gripen suédois et suisses pourrait – en cas d’un résultat négatif du référendum Gripen, être attribué a des tiers. En effet, l’achat du Gripen E par la Suisse – qui est subordonné à l’issue du référendum de mai – est lié à la réalisation par Saab d’un programme de coopération industrielle avec l’industrie suisse pour un montant de 2,2 milliards de francs. Fin 2013, Saab avait déjà conclu pour plus de 300 millions de francs d’affaires avec 125 entreprises en Suisse.

 

 

 

 

gripen,gripen offsets,gripen suisse,blog gripen,référendum gripen,oui au gripne,gripne ja,gripen e,votation gripen,votation 18 mai

 

A ce jour, armasuisse, le centre de compétences de la Confédération pour l’acquisition de matériels de défense, a analysé et accepté des transactions représentant 250 millions de francs au titre de la compensation. Le solde est cours d’examen. Les fournisseurs des armes du Gripen E ont par ailleurs une obligation de compensation supplémentaire de 300 millions de francs, ce qui porte la totalité du programme industriel à 2,5 milliards de francs en faveur de la Suisse.Saab dispose de dix années pour honorer le reste de ses obligations. «Nous travaillons sans cesse à accroître le nombre de partenaires avec lesquels nous serons en mesure de construire des relations d’affaires à long terme», a déclaré Lennart Sindahl.

 

Parmi ceux-ci pourrait figurer un consortium suisse chargé du développement de logiciels avancés dans le cadre du programme Gripen E. Parmi les points forts de 2013, il convient de mentionner: la conclusion par Saab de contrats pour plus de 20 millions de francs dans toutes les régions de Suisse,·la commande d’un montant de 25 millions de francs passée par General Electric, le fabricant du moteur F414, à Sauter Bachmann, implanté à Netstal (GL), pour la production de composants, le contrat de 8 millions de francs conclu par Selex, le fabricant du radar du Gripen E, avec la société Orolia de Neuchâtel.

 

 

19/08/2013

Gripen : l’industrie suisse satisfaite !

gripen-f-IRST.jpg


L'industrie suisse est contente de la tournure que prennent les affaires compensatoires liées à l'achat du Gripen E. "Du point de vue de l'économie, plus rien ne s'oppose au Gripen E", a déclaré Hans Hess, président de l'organisation Swissmem.

"Les choses vont dans la bonne direction", a confirmé Hans Hess. Le but était d'obtenir 300 millions de francs d'affaires compensatoires et, cela, avant la décision définitive concernant l'achat du Gripen E par la Suisse. "L'objectif a été atteint", a indiqué M. Hess. D'importants progrès ont été réalisés cette année. Saab a en outre fait des efforts pour tenir compte d'entreprises romandes, a précisé Hans Hess. C'était l'une des trois conditions que Swissmem avait posées.

L'organisation avait aussi demandé que les entreprises suisses n'obtiennent pas que des travaux de routine et que des PME reçoivent également des contrats. Selon M. Hess, des PME se trouvent parmi les 160 entreprises retenues et des grandes firmes ont accepté de leur sous-traiter des contrats.

Hans Hess estime qu'il y a encore à faire dans le domaine de l'entretien. Car ces contrats sont intéressants, vu qu'ils couvrent toute la durée de vie des avions, soit environ 30 ans. "Nous voulons aussi ramener quelques beaux morceaux en Suisse", ajoute Hans Hess. Les négociations sont encore en cours, mais Saab montre beaucoup de "bonne volonté".

Le développement et la production des enveloppes des réacteurs et de la partie arrière du Gripen E devraient se faire en Suisse, a assuré Hans Hess. Et cela, pas seulement pour la vingtaine de Gripen que la Suisse à l'intention de commander, mais aussi pour les 60 avions prévus pour l'armée suédoise.

 

390772609.png


Rappel : 

Conformément aux exigences de l’appel d’offres d’armasuisse, Saab a mis en place un programme de participation industrielle suisse (Swiss Industrial Participation – SIP(DIP)) correspondant à 100% de la valeur du contrat Gripen. Le programme SIP (DIP) de Saab assurera la répartition régionale des affaires de participation industrielle sur des bases commerciales solides.

Le programme SIP se déroulera sur une période de dix ans à partir de la date de signature du contrat Gripen. Il débouchera sur des liens économiques, industriels et culturels plus étroits entre deux pays indépendants non-alignés, la Suisse et la Suède.


 

2667191906.jpg


Saab entend créer des activités en Suisse en s’appuyant sur les piliers suivants:

  • Implication de l’industrie suisse dans le programme Gripen E.
  • Intégration plus forte de l’industrie suisse dans la base des fournisseurs de Saab et de ses partenaires.
  • Promotion des exportations suisses à travers le réseau industriel de Saab.
  • Accroissement des capacités de l’industrie suisse grâce à des transferts de savoir-faire et de technologie.

 

Si la Suisse acquiert le Gripen E, Saab s'est engagé à conclure des contrats avec des firmes suisses pour plus de 2,5 milliards de francs. Le contrat d'achat des Gripen E se monte à 3,1 milliards de francs.

Photos : Gripen F de développement avec le radar AESA de série et l’IRST en vol @ Saab Gripen