18/12/2013

Le Brésil choisit le Gripen E !

DSC_2825.jpg


 

SAO PAULO, le Brésil vient de choisir le Gripen E et devient le troisième pays à opter pour cet avion ! Après la Suisse, la Suède, le Brésil rejoint la nouvelle génération de la famille Gripen ! Au total se sont 36 appareils qui sont concernés pour une première tranche ! Au total se sont 100 à 120 avions qui seront concernés pour l’Air Force !

 

Deux perdants : 

 

Le Rafale de Dassault aviation jugé trop cher et dont certains équipements manquaient (viseur de casque par exemple) et le Boeing F/A-18 «Super Hornet» dont l’image a été éclaboussée par les écoutes de la NSA et dont la fabrication pourrait être stoppée prochainement ne faisait qu'entamer la confiance.

 

Un choix semblable à la Suisse : 


 

axalp2012.parsys.28470.Image.jpeg


 

La décision brésilienne ressemble à celle de la Suisse, le Gripen E offre le meilleur rapport qualité coût, avec de nombreux avantages techniques comme l’ouverture radar AESA sur 200° (contre 140° à la concurrence), une architecture électronique particulièrement rapide et une avionique nouvelle génération. Les choix offerts en matière d’équipements connexes : armement, nacelles de reconnaissance et de désignation laser sont sans communes mesures face à la concurrence.

 

Coup double des suédois : 

 

En plaçant le Gripen E au sein de la FAB, le constructeur Saab a réussi un double coup, d’abord avec une sérieuse option en direction des marchés comme la Colombie, le Chili et l’Argentine, mais également avec le lancement du «Sea Gripen» soit, la version navale du Gripen E qui pourrait venir équiper la Marine brésilienne. 


 

saab,gripen e,gripen f,brésil gripen,gripen e brésil gripen suisse,swiss air force,fab,sea gripen,gripen blog


 

Production en série pour le Gripen E !

 

Stockholm, le constructeur Saab vient de recevoir une commande l’Administration suédoise du matériel de défense (FMV) concernant la production large de l’avion de combat Gripen E. Cette commande de production en série est évaluée à un montant de 16.4 milliards de couronnes. 

 

Situation actuelle : 

 

A ce jour, le Gripen F de développement vole avec l’ensemble des systèmes de nouvelle génération à l’état de prés-séries. Trois Gripen E de prés-série sont actuellement en phase  d’assemblage au sein des installations de Linköping, soit un taux d’industrialisation à taux faible. Le premier Gripen E volera fin 2014 et sera rejoint début 2015 par les deux autres appareils. Ceux-ci serviront à la formation des instructeurs suédois et suisses en vue de l’arrivée des appareils de série.

 

Industrialisation à large taux : 

 

La commande effectuée aujourd’hui permet le lancement de l’industrialisation large du Gripen E, dans le but de fournir l’appareil pour 2018 conformément au calendrier annoncé par Saab. Il s’agit là de la troisième commande reçue selon l’accord du FMV portant sur le Gripen E et rendu publique le 15 février 2013. D’autres commandes contenues dans cet accord concernent:

Les commandes reçues dans le cadre de cet accord sont comptabilisées lorsque chaque commande et passée, et les commandes restantes sont prévues pour 2014.

 

“La commande passée par la FMV démontre une fois de plus la confiance du parlement suédois dans le Gripen, dans son potentiel de développement et dans sa capacité de défense. De plus, elle apporte la confirmation que le programme suit son cours selon la planification prévue", dit Håkan Buskhe PDG de Saab.

 

“Nous continuons à construire sur le succès du Gripen. Le Gripen est unique dans sa capacité à combiner haute technologie et performance avec efficacité en termes de coûts, et nous relevons un intérêt marqué pour le Gripen sur le marché de l’exportation”, affirme Lennart Sindahl, responsable de la division aéronautique de Saab.


 

Axalp3.jpg


Les clients de la famille «Gripen» :

 

Version C/D :

 

Suède: 175 monoplaces et 29 biplaces, Hongrie: 12 monoplaces et 2 biplaces, Rép. Tchèque: 12 monoplaces et 2 biplaces, Afrique du Sud:  19 monoplaces et 9 biplaces, Thaïlande : 10 monoplaces et 2 biplaces (6 monoplaces supplémentaires en attente de commande).

 

 

Version E (NG) :

 

Suisse : 22 exemplaires, Suède: 60 exemplaires, Brésil 36 (jusqu’à 120 exemplaires).

 


 

Photos : 1, 2, 4 Gripen F de développement en Suisse, 3 Sea Gripen

03/07/2013

Saab a débuté l’assemblage du Gripen E !

saab grpen,gripen e,gripen f,swiss air force,gripen suisse,gripen e suisse,gripen schweiz,swiss gripene,programme gripen,avia news gripen,avia news gripen e


 

Linköping, la société de défense et de sécurité Saab a commencé l’assemblage du Gripen  E de pré-production.  La première partie à être fabriquée est le fuselage de l’avion. Au début de cette année, Saab a débuté les demandes d’approvisionnement pour le lancement d’une pré-séries de trois appareils Gripen E, aujourd’hui commence l’assemblage des Gripen de nouvelle génération.

 

Suite à une période de conception intense et brève, qui a tiré parti d’outils et de méthodes à la pointe par l’utilisation du ‘Model-Based Design’ (conception basée sur modèle), la construction du Gripen E débute avec la fabrication et l’assemblage de tous les éléments du fuselage, l’élément le plus grand de la cellule et celui qui nécessite le plus de temps pour sa fabrication. Ces parties seront ensuite réunies et assemblées pour former une cellule d’avion complète. Une période intensive de construction s’ensuivra au cours de laquelle les câbles, les systèmes, le revêtement externe et d’autres équipements seront montés. Plus de 1'000 personnes chez Saab travaillent à l’heure actuelle exclusivement sur le développement et la production du Gripen E.


 

web_gripen--469x239.jpg


 

“L’expérience que nous vivons actuellement représente un saut technologique pour Saab et pour l’industrie aéronautique dans son ensemble, puisque l’on observe la construction de l’avion de chasse le plus récent et le plus moderne par l’utilisation des procédures, des méthodes et des outils les plus récents. Cette approche nous permet de produire un avion aux capacités encore plus développées, à un coût de cycle de vie encore plus avantageux », explique Lennart Sindahl, responsable de la division aéronautique de Saab. “Après des années d’investissements en R&D liés à la conception aéronautique, nous pouvons offrir des opportunités uniques pour le transfert du savoir-faire et de la technologie, en invitant les industries des pays de nos clients à participer au travail sur le Gripen. Le programme Gripen E continuera à être un moteur de développement technologique ainsi que de création d’emplois, aussi bien en Suède que dans d’autres pays. “


 

1555549412.jpg


 

Développé sur la base du design des versions précédentes du système Gripen, le Gripen E offre une série de capteurs de la prochaine génération, de nouvelles liaisons de communication, une architecture avionique révolutionnaire, une poussée accrue, un temps de vol plus long, davantage de stations d’armes et de capacité de charge, un cockpit entièrement digital y compris un HUD (Head-Up Display – Affichage tête haute) et un système de guerre électronique entièrement nouveau.


 

Gripen%20E.jpg


 

L’avion en cours de fabrication et les deux appareils suivant seront la première version complète pré-production du Gripen E, ils permettront à implémenter de nouvelles caractéristiques et de nouvelles capacités. Ces trois appareils serviront à réduire les risque de «bugs» sur les appareils de série, ils permettront également de préparer les pilotes suédois et suisses, ainsi que l’ensemble du personnel au sol à l’arrivée des avions de séries et des nouvelles technologies qui les équipent.

 

 

saab grpen,gripen e,gripen f,swiss air force,gripen suisse,gripen e suisse,gripen schweiz,swiss gripene,programme gripen,avia news gripen,avia news gripen e,gripen blog

 

 

 

Les sauts technologiques du Gripen E ont déjà fait leurs preuves au cours du programme de démonstration du Gripen, avec l’avion démo Gripen E/F qui a cumulé depuis 2008 plus de 250 heures de vol à son actif, notamment en  Suisse (à Emmen en Octobre 2012 puis en janvier et avril 2013).

 

Le 24 août 2012, la Swedish Defence and Security Export Agency (FXM) et sa contrepartie suisse armasuisse ont signé un accord-cadre sur l’acquisition de 22 avion Gripen E par la Suisse. Selon cet accord, les avions seront livrés de 2018 à 2021.

Le 15 février 2013, Saab a signé un accord avec le Swedish Defence Materiel Administration (FMV) portant sur le développement et la modification de 60 Gripen E pour la Suède au cours de la période 2013-2026.

 

irst.png

 

Liens sur les articles du dossier Gripen E : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/07/01/le-gripen-...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/06/23/gripen-rad...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/04/13/gripen.html

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/05/18/gripen-l-i...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

 

 

 

 

 

Photos :  1 Image de synthèse Gripen E suisse 2 Assemblage Gripen C/D  3 lancement de l aproduction 4Gripen F de développement avec l’IRST et le radar AESA de série @ Saab Gripen

23/06/2013

Gripen : radar AESA de série & IRST !

Sans titre.png


 

LINKOPING, Saab Aerospace vient de débuter les essais en vol du Gripen F de développement avec le radar AESA de série (qui a remplacé le prototype de l'AESA qui volait jusqu'a présent) couplé à l’optronique frontale IRST. Ces ultimes tests sont en parfaite conformité avec le calendrier du programme Gripen E.

 

 

Ultime phase d’essais :


 

phase5.png


 

Dernière phase de tests (phase 5) va permettre de valider le radar AESA  ES-05 «Raven» de série avec l’IRST Skyward-G et le nouvel affichage numérique HUD qui équiperont le Gripen E. Le Gripen F MS21 est aujourd’hui au standard 39-8. Les derniers correctifs l’amèneront au standard 39-9, puis, il sera rejoint par les trois Gripen E de préséries qui serviront pour la certification au standard MS21 39-10. 

 

Le radar AESA et l’IRST :


 

yourfile.jpg


 

Le radar du Gripen E est produit par Selex en Écosse. Le ES-05 est un radar  à antenne de type Active Electronically Scanned Array («Antenne Active à Balayage Electronique») et signifie que, contrairement aux anciennes générations de radars, il n'a pas seulement une antenne, mais dispose d’une rangée complète de petites antennes, appelées modules émetteurs-récepteurs (Transmit-Receive TR). Le radar AESA du Gripen est constitué de ~1000 éléments de type TR. Chaque élément peut émettre un faisceau d'énergie électromagnétique, et chaque faisceau peut être balayé électroniquement pour pointer dans différentes directions. De plus, l’ES-05 se trouve sur un plateau cyclique (Swashplate) qui représente une invention très intelligente. Cela signifie que les éléments faisceaux pointent à 30 degrés vers le côté de l'avion, dès le départ, lorsqu'ils pointent droit devant par rapport au panneau. Lorsque les faisceaux sont aussi redirigés électroniquement encore plus sur le côté, le radar pointe aussi très largement vers le côté par rapport à l'avion, à plus de 100 degrés. Et si le pilote change de cible et veut surveiller la situation de l'autre côté, le panneau tourne rapidement sur son axe longitudinal. Cette capacité à regarder largement sur le côté de l'avion fournit un avantage tactique très important.


 

gripen f. saab gripen,gripen suisse,gripen e,swiss air force,jas-39e gripen


L'IRST Skyward-G est également produit par Selex en Écosse. L’Infrared Search and Track (IRST) est un capteur passif, ce qui signifie qu'il n'émet jamais d'énergie. Il ne fait que suivre l'énergie provenant d'autres sources. L'avantage tactique d'un capteur passif est qu'il n'indiquera jamais votre position. Le Skyward-G permet de suivre toutes sortes d’aéronefs notamment furtifs, mais il peut également détecter, suivre et acquérir un missile en approche pour ensuite permettre la destruction de celui-ci. Signalons au passage, que l’IRST du Gripen E permet également un transfert de données via la liaison électronique (LInk16) vers un autre Gripen E. De fait, une patrouille de Gripen E sera entièrement connectée et synchronisée. 


 

sensor1.jpg


Liaisons de données avec le sol

Pour une communication claire avec un contrôleur aérien avancé (FAC - forward air controller) ou un contrôleur d'attaque terminale conjointe (JTAC - joint terminal attack controller) au sol, le Gripen dispose d'une liaison de données avec le sol qui permet au pilote de recevoir du FAC/JTAC les informations appelées «nine-liner» sous forme numérique. Il est aussi possible de transmettre des images de ciblage depuis l'avion au FAC/JTAC, pour vraiment s'assurer que le pilote du Gripen et le soldat FAC/JTAC au sol partagent la même perception de la cible. Cette liaison de données avec le sol est appelée ROVER.

Prochaines étapes techniques :


 

gripen programme.png


Une équipe de pilotes et de techniciens suisses partiront en Suède vérifier les données du radar AESA de série et de l’IRST. 

Fin de l’année 2014, arrivée du premier Gripen E MS21 39-10 de pré-séries, qui sera suivit au début 2015 par deux autres appareils. 

Début des livraisons des Gripen E de série en 2018.

Liens sur le dossier : 

http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-f-de-retour-en-suisse.html

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-...


 

firstflightph5.png


 

Photos : 1,2,3 Gripen F en vol avec l‘IRST et le radar AESA de série @ Saab Gripen 

02/04/2013

L’industrie suisse fournisseur important du Gripen E !

1899579420.jpg

                 

L’entreprise de défense et de sécurité Saab a pris la décision stratégique de confier à des sociétés suisses le développement, la production et l’assemblage de composantes importantes de l’avion Gripen E, dont le fuselage arrière. Plus de 35% des commandes seront passées en Suisse romande et italophone. Il en résultera un volume d’activité pour l’industrie helvétique d’environ 200 millions de francs et de plus de 500 000 heures de travail.

 

La décision d’étendre la base de fournisseurs du Gripen E en Suisse constitue une mesure importante pour le Programme de participation industrielle (SIP) de Saab. Illustrant la volonté et l’engagement de la société d’attribuer d’importants lots de commandes directes pour le Gripen E dans le cadre du SIP, cette décision résulte d’un dialogue constant avec armasuisse, Swissmem, le GRPM (Groupe Romand pour le Matériel de Défense et de Sécurité) et le Swiss Gripen Group (SGG for Direct Industrial Participation DIP).

 

web_gripen--469x239.jpg

 

Les principaux domaines d’intervention de l’industrie suisse concerneront, dans une première phase, les cinq éléments clés suivants:

 

Fuselage arrière du Gripen E

Pylônes du Gripen E (points d’attache)

Cône de queue du Gripen E

Aérofreins du Gripen E

Réservoirs largables externes du Gripen E

 

Ces lots initiaux, qui représentent pour l’industrie helvétique plus de 500 000 heures de travail et un volume d’activité d’environ 200 millions de francs, concernent les 60 Gripen E commandés par la Suède et les 22 avions de combat Gripen E susceptibles d’être commandés par la Suisse. Saab recherche des partenaires à long terme pour le programme Gripen et attribuera plus de 35 % de ce lot de commandes à des entreprises situées en Suisse romande et italophone.

 

2319982920.jpg

 

«Nous menons actuellement des discussions avec des sociétés helvétiques – y compris des entreprises petites et moyennes – issues de toutes les régions de Suisse pouvant participer à ce projet de grande envergure», déclare Lennart Sindahl, responsable de la division Aviation de Saab, ajoutant: «Nous recherchons des entreprises disposant d’un savoir-faire avancé et fortement concurrentielles, capables de nous accompagner dans un partenariat à long terme et de sceller rapidement leur engagement dans le programme.»

 

Potentiel futur de la participation suisse :

 

En tant que fournisseur et partenaire du Gripen E, l’industrie suisse ne verra pas sa participation limitée à l’avion suédois et à l’éventuel avion helvétique, mais pourra également bénéficier de commandes futures du Gripen E.

 

Les sociétés partenaires suisses auront pleinement accès à la technologie concernée par le lot de commandes. Grâce au transfert de connaissances, ces entreprises pourront acquérir des aptitudes et expertises leur permettant de soumissionner pour d’importants appels d’offres d’autres constructeurs aéronautiques dans le secteur civil et celui de la défense.

 

Programme Saab de participation industrielle suisse

Conformément à la politique de compensation d’armasuisse, Saab s’est engagé à une répartition régionale des commandes SIP: 5% pour la Suisse italophone, 30% pour la Suisse romande et 65% pour la Suisse alémanique. Saab a pris l’engagement de réaliser des commandes SIP pour un montant équivalent à 100% de la valeur du contrat Gripen. A fin 2012, Saab et ses partenaires avaient passé des commandes pour environ 250 millions de francs auprès de plus de cent entreprises suisses.

 

 

saab gripen,gripen f,gripen e,swiss gripen,industrie suisse,swiss air force,avia news gripen e

 

 

 

 

Liens sur le dossier Gripen E :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-...

 

05/03/2013

Gripen, les stratégies politiciennes !

gripen_ef__saab_.jpg

Le Conseil des Etats a accepté le crédit pour les 22 avions de combat suédois par 22 voix contre 20.Mais,  il n'a pas libéré les 3,126 milliards faute d'une majorité de 24 sénateurs pour lever le frein aux dépenses. Le projet Gripen revient de loin, et quelques trâces subsistent encore et de la désinformation subie dands les médias, mais il faut aussi affronter maintenant les stratégies de couloir de la Berne Fédérale.

La bataille du financement :

A gauche on ne veut pas d’avion, peut importe qu’il porte le nom de Gripen, Rafale ou Eurofighter, d’ailleurs à gauche on ne veut tout simplement pas d’armée et puis, si jamais le besoin s’en faisait sentir, en trois semaines, il serait aisé de monter une armée de toute pièce !!

A droite, les choses sont inverses, on veut bien d’un avion pour la majorité et du Gripen de surcroît. Par contre la problématique concerne le financement de celui-ci. En effet, deux variantes sont possibles :

a)     Celle proposée par le Conseil Fédéral qui propose un budget de 4,7 milliards avec un fond spécial pour l’achat de l’avion.

b)    Celle de la commission de sécurité du National s’appuie sur la décision du parlement en octobre 2011 qui consiste en un montant de 5 milliards.

Pour un certain nombre d’observateurs, la variante  « a » est insuffisante pour compenser les baisses de budgets de l’armée entre 2003 et 2010 soit un manque à gagner de 500 millions par année.

La variante  « b »  a pour but de permettre l'achat de 22 nouveaux avions de combat et garantir une armée de 100'000 militaires et combler les lacunes en équipement.

En conséquence, la grande question avenir concerne donc la variante qui sera finalement retenue pour non seulement financer l’achat des 22 avions Gripen E, mais l’ensemble de l’armée.

On imagine à peine la situation, si le DDPS avait choisi un avion plus cher à 4 milliards par exemple !

Soutien «officiel» à droite :

Les orateurs de droite ont quasiment tous plaidé la nécessité d'acquérir de nouveaux avions afin que l'armée assure ses missions de surveillance et défense de l'espace aérien. La vieille flotte de 54 Tiger ne sera plus utilisée (les moderniser coûterait trop cher) et les 33 F/A-18 restants ne suffiront pas, selon Hans Hess.Après une analyse détaillée, la commission préparatoire a jugé limités les risques techniques, financiers, politiques et de calendrier liés à l'achat des Gripen. La Suède est un partenaire à qui l'on peut faire confiance, selon le président de la commission préparatoire.Cette dernière n'a pas non plus remis en cause le recours à la location d'appareils, en attendant le dernier modèle commandé. Les premiers onze Gripen de type D seraient remis entre mi-2018 et 2019. En attendant la livraison complète, Berne louera de 2016 à 2020 huit Gripen C et trois Gripen D.Les partisans du nouvel avion ont également mis en avant les affaires compensatoires qui profiteront à l'économie suisse. Et d'appeler à ce que l'objectif de répartition entre les régions linguistiques (65% en Suisse alémanique, 30% en Romandie, 5% au Tessin) soit tenu.

La mauvaise foi :

Retenons également la mauvaise foi de certain : A gauche, on soutien qu’il faut bien de l’argent mais pour des avions de transport ! C’est pourtant la gauche qui ‘s’était opposée à l’achat d’avions de transport en 1997 ! On apprécie !

La dernière en date, l'interview de L. Recordon (Verts) qui déclare à propos du besoin d'un avion de combat : "Cela nécessite un intercepteur relativement rapide, mais pas un chasseur de combat" (.) ! Je vous laisse juge de ce genre de déclaration ! 

Ne pas faiblir :

Combattre les dernières fausses idées sur l'avion, mieux informer nos élus et la populations sur les besoins des Forces aériennes, tels sont les points qu'il va falloir poursuivre dans les semaines avenirs.