15/02/2013

Le Gripen E prend son envol !

1111j129888.jpg


 

La constructeur de matériel de défense et de sécurité Saab a signé un accord avec l’Administration suédoise pour le matériel de défense (FMV) concernant le Gripen E. L’accord couvre le développement et la modification du Gripen E pour la Suède au cours de la période 2013-2026, ainsi qu’une commande possible en provenance de la Suisse pour une nouvelle production de Gripen E. 

 

Le FMV a passé aujourd’hui une commande initiale de développement d’un montant de SEK2,5mia (CHF360mio) pour les opérations en 2013 et 2014. Les autres commandes de la Suède sont attendues pour 2013-2014. Le montant total de commandes possibles couvertes par cet accord atteint SEK47,2mia (CHF6.9mia).

 

 

IMG_0092.JPG

Le parlement suédois a décidé, à une large majorité, de l’achat du Gripen E par la Suède. L’accord signé conduira à une première livraison du Gripen E à la Suède en 2018.

L’accord avec le FMV comprend plusieurs parties. La première partie, dont commande a été passée aujourd’hui, se réfère au développement du Gripen E en 2013-2014 et s’élève à SEK2,5 mia. Les autres parties de l’accord comprennent les commandes suivantes :

 

 Le travail de développement restant pour le Gripen E pour la Suède, pour un montant de SEK10,6mia (CHF 1,5mia) attendue au cours du premier trimestre de 2013.

 La modification de 60 Gripen C en Gripen E,avec les premières livraisons à la Suède en 2018 attendue au cours du quatrième trimestre 2013 au plus tard.

 De l’équipement spécifique pour certaines missions,ainsi que le support et la maintenance du Gripen E pour la Suède, avec des livraisons initiales en 2018 – attendue au cours du quatrième trimestre de 2014 au plus tard.

 EnSuisse, l’acquisition possible de 22 Gripen E est soumise au processus parlementaire. De ce fait, l’accord comprend des provisions de livraison à la Suisse de 22 Gripen E neufs et de leur matériel d’accompagnement, si la Suisse décide d’acheter le Gripen E.


 

Grpn Large1.jpg


 

L’ensemble des commandes couvertes par l’accord, y compris la commande possible pour la Suisse passée par le biais du FMV, s’élève à une valeur totale d’environ SEK47,2mia. Les commandes seront comptabilisées au fur et à mesure de leur réception.


L’accord permet au FMV, sous certaines conditions pré-requises, de procéder à des annulations partielles ou totales. Dans ce cas, Saab a droit à une compensation pour les frais déjà engagés et pour les coûts liés à l’arrêt. L’accord inclut également certaines sections qui règlent les conditions dans le cas où la Suisse déciderait de ne pas procéder à l’achat du Gripen E.

 

“Il s’agit d’un événement historique pour Saab. Nous sommes fiers de continuer à livrer aux forces aériennes suédoises un avion de chasse qui compte parmi les meilleurs au monde. Le Gripen représente la colonne vertébrale de l’armée de l’air en Suède, et dans plusieurs autres pays aussi. Cette étape permet également l’ouverture d’opportunités additionnelles dans le marché de l’exportation, et ceci pour de nombreuses années à venir. Nos clients existants qui volent déjà avec le Gripen en version C/D pourront aussi tirer parti de certains développements lors de leurs prochaines mises à jour », dit Håkan Buskhe, président et CEO de Saab.

« Nous entrons à présent dans une phase de test et de développement qui occupera une grande partie de nos collaborateurs actuels. Nous prévoyons de devoir recruter du personnel. La production se fera en Suède, avec des fournisseurs en provenance de nombreux pays », explique Lennart Sindahl, qui dirige la division aéronautique de Saab, en ajoutant :

“Avec cet accord, nous continuons à développer le concept Gripen, qui rencontre un grand succès, avec notre propre design innovant et unique ainsi que notre logiciel, combiné à des sous-systèmes qui proviennent de différents fournisseurs dans le monde. »


Le Gripen E possède des capacités supplémentaires conséquentes par rapport aux versions précédentes. L’avion est construit selon les mêmes principes de « smart design » et sur la base des mêmes solutions technologiques innovantes, ce qui permet de réaliser des économies substantielles en comparaison avec d’autres alternatives. Le Gripen E a un moteur plus puissant, qui peut opérer sur une durée plus longue et permet d’emporter davantage d’armements et de charges. Un nouveau radar électronique, des systèmes de présentation améliorés dans le cockpit et une avionique (électronique de l’avion) moderne permettent d’augmenter la capacité de réussite de missions performantes. Les progrès technologiques réalisés avec le Gripen E ont été éprouvés dans le cadre du programme de démonstration Gripen 39-7 E/F, dont l’avion-test a volé plus de 250 heures depuis 2008, en Suède, au Royaume-Uni, en Inde et en Suisse parmi d’autres.

 

Avec une mise à jour des équipements aussi bien que du logiciel, le Gripen E devient un système moderne, facile à développer par la suite.

 

Prochaines étapes :

 

  • Saab vient de commencer les demandes en approvisionnement pour le lancement d’une pré-séries de Gripen E, soit 3 exemplaires. Le calendrier prévoit que le premier Gripen E doit effectuer son premier l’année prochaine probablement en décembre, il sera suivi en 2015 de deux autres appareils. 2015-2016 un pilote et un technicien suisses seront à temps plein en Suède, pour suivre de près le développement et rejoint ponctuellement pour des essais complémentaire par une équipe plus importante.
  • 2013, Le démonstrateur Gripen F (NG) sera doté de l’IRST et de la version définitive du radar ES-05 «Raven», s’en suivra la poursuite du développement à grande échelle du radar.

DSC_2797.jpg

 

Liens sur le dossier Gripen E :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

 

http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

 

http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-...

 

Photos : 1 Gripen F (démonstrateur) devant le Cervin @ Swiss Air Force 2 En vol en Suède 3 Image de Synthèse Gripen E @ Saab Gripen 3 A Emmen dans un box @ Pascal Kümmerling

25/01/2013

Une première commission recommande le Gripen E !

DSC_2798.jpg


 

Après s’être entretenue avec la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf sur les objectifs du Département fédéral des finances pour l’année 2013, la Commission des finances du Conseil des États a procédé, dans le cadre de la procédure de co-rapport, à l’examen des aspects financiers du projet d’acquisition de l’avion de combat Gripen et s’est penchée sur le plan d’action « Recherche énergétique suisse coordonnée ».

Objectifs 2013 du Département fédéral des finances (DFF).

 

 

Co-rapport concernant l’acquisition de l’avion de combat Gripen (Programme d’armement 2012 et loi sur le fonds Gripen),:

 

Dans le cadre de la procédure de co-rapport, la CdF-E s’est prononcée sur les aspects financiers de l’arrêté fédéral sur l’acquisition de l’avion de combat Gripen (Programme d’armement 2012) ainsi que sur la loi fédérale sur le fonds d’acquisition de l’avion de combat Gripen (Loi sur le fonds Gripen). Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) a présenté à la commission les conditions-cadre du projet (genèse, critères de sélection, rôle de l’Etat suédois en marge des négociations) avant d’exposer de manière approfondie le mécanisme de financement. Lors de la discussion qui a suivi cette présentation, la commission s’est montrée préoccupée par rapport à la marge de manœuvre restante pour le financement des investissements nécessaires dans d’autres domaines de la défense, compte tenu du montant élevé de 3126 millions de francs alloué exclusivement à l’acquisition de nouveaux avions de combat. Les effets de l’achat du Gripen sur le budget de la Confédération, les charges annuelles d’exploitation et d’entretien, les affaires compensatoires et leur répartition entre les régions ainsi que les conséquences d’un éventuel refus du peuple suisse à la suite d’un référendum sont les autres sujets ayant alimenté le débat. A l'issue de ses délibérations, la commission recommande à la Commission de la politique de sécurité du Conseil des États (CPS-E) par 7 voix contre 2 et 1 abstention d’approuver le projet soumis par le Conseil fédéral. Par ailleurs, elle soutient à l’unanimité le mécanisme de financement prévu sous la forme du « fonds Gripen ». Elle tient également à souligner que le Conseil fédéral devra  communiquer sans ambiguïté qu’un refus de la loi sur le fonds Gripen devant le peuple irait de pair avec l’échec du programme d’armement 2012 et de l’acquisition des avions de combat de type Gripen. La commission soumet ses réflexions via un co-rapport à la CPS-É, qui procédera à l’examen de fond lors de sa séance du 21 février 2013.


Lien sur le dossier complet sur  Gripen E :


http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...


http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-e-un-couteau-suisse-a-lui-seul.html

 


 

Photo : Gripen F à Emmen @ Pascal Kümmerling


20/01/2013

Le Gripen E : un couteau suisse à lui seul !

DSC_2823.jpg


 

Dans le cadre du choix de l’avion de combat SAAB JAS-39E Gripen pour notre pays, je vous propose ici de poursuivre le dossier avec un récapitulatif détaillé de l’armement et des systèmes connexes qui équiperont l’avion.

Armement et équipement spécifiques d’engagement : 

 

Le Gripen E est un appareil multirôle qui offre de nombreuses possibilités d’armement permettent de réaliser différentes combinaisons de chargements. 

 

Air-air : 


 

DSC_2907.jpg


 

L’avion dispose d’un canon à barillet interne de  type MAUSER BK de 27 mm ( En service également sur l’Eurofighter, le Tornado et le F-35 (GAU-88A)) qui est monté de manière fixe du côté gauche du fuselage. La munition qu’il est prévu d’acquérir pour cette arme est conforme à l’état actuel du développement. Les douilles des cartouches tirées restent à l’intérieur de l’appareil.

 

Les autres armes et équipements spécifiques d’engagement sont emmenés comme charges externes fixées sous le fuselage ou aux ailes. L’avion est équipé de dix points d’ancrage pour les charges de combat.

 

L’AIM-2000 IRIS-T est un missile à courte portée. Il s’agit d’un programme européen piloté par l’Allemagne par Diehl BGT. L’IRIS-T est un acronyme signifiant en anglais «Infra Red Imaging System Tail/Thrust Vector-Controlled» système d’imagerie infra-rouge contrôlé par poussée vectorielle). L’IRIS-T est un missiles très agile à courte portée avec autodirecteur à infrarouge. La répartition de la cible peut être faite à la fois avec le radar de bord et/ou avec le viseur de casque du pilote.  Le missile dispose des dernière techniques de traitement d'image en temps réel, ce qui permet un contrôle précis et une précision optimale pour offrir une excellente immunité contre les lasers aveuglants. Doté d’un vecteur poussée vectorielle, le missile dispose d’une excellente manœuvrabilité, ce qui permet de lutter contre des cibles situées en arrière. La précision de l’IRIS-T fonctionne en conjonction avec une fusée de proximité couplé à l’optronique infrarouge qui permet également d’intercepter des missiles ennemis. Le système d’autodirecteur infrarouge fonctionne en bi-mode.

 

Le Météor (BVRAAM) est un missile à longue portée produit par MBDA conjoint entre la France, le Royaume-Uni l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et la Suède. Il est doté d'une zone d'interception assurée nettement supérieure à celle des missiles de même gamme actuellement en service (environ trois fois supérieure aux missiles de génération antérieure). Il correspond à un besoin de missiles très flexibles, agiles et très rapides (plus de Mach 4), à longue portée (plus de 100 km), pour assurer la supériorité aérienne. Même lancé depuis très loin, le missile a en fin de course assez d'énergie cinétique pour l'emporter sur des cibles rapides, à très grande manœuvrabilité comme les chasseurs extrêmement agiles de 5e génération. Propulsé par un statoréacteur et guidé par radar, il pèse 185 kg pour 3,657 m. Le METEOR équipera très prochainement en plus du Gripen E, le Rafale et l’Eurofighter.

Ce missile est prioritairement réservé aux missions d'interception à grande distance, au-delà de la portée optique (BVR) de tout type d'aéronefs. Son utilisation sera privilégiée pour les cibles de haute valeur telles que l'attaque à 100 km d'avions radar ou de ravitailleurs. Le radar de bord qui fournit des informations précises sur la cible avant le départ du missile, et/ou une liaison de données de type L-16 assurant les mêmes fonctions en retransmettant vers l'avion tireur les informations d'un capteur porté par un autre aéronef. Le missile dispose également d'une liaison de données avec l'avion tireur (LAM) permettant la mise à jour pendant son vol des données concernant la cible tout le temps précédant l'activation de son autodirecteur radar. Le METEOR permet également la lutte antimissile de type " CruiseMissile " à grande distance.

 

Le Gripen E mettra également en oeuvre le missile Raytheon AIM-120C7 AMRAAM actuellement en service sur les Boeing F/A-18 C/D « Hornet ».


 

DSC_2908.jpg


 

L’Attaque au sol :

 

GBU-12 Paveway II :


 

DSC_2906.jpg


Avec les Gripen E, il est prévu de reprendre une compétence perdue avec le départ à la retraite de Hawker Hunter MK-56/58 en 1994, soit l’attaque au sol. Dans un premier temps il est prévu de doter l’avion de bombe GBU-12  Paveways II de 220 kg à guidage laser et/ou GPS .La bombe guidée laser GBU-12 Paveway II est une bombe d'origine américaine, basée sur la bombe d'emploi général de 500 livres Mk.82 à la laquelle on ajoute une tête de guidage laser, des ailettes de contrôle à l'avant de la bombe, et un empennage permettant à celle-ci de planer afin de ne pas exposer l'avion tireur. La charge militaire est conçue pour avoir un effet de pénétration contre des cibles durcies et/ou blindées.

Guidage :


 

atflir.jpg


Pour permettre le guidage des bombes, le Gripen E disposera d’une nacelle de désignation laser de type AN/ASQ-228 Advanced Targeting Forward-Looking Infrared (ATFLIR) de Raytheon. Ce système de multi-capteur électro-optique de ciblage  incorpore le mode infrarouge couplé à une caméra à faible luminosité avec télémètre laser. L’ATFLIR   permet de remplir les missions dans les conditions les plus difficiles, avec une efficacité et une sécurité maximales,  ATFLIR permet de localiser et désigner des cibles jours ou de nuit à des distances supérieures à 40 miles nautiques et des altitudes dépassant les 50.000 pieds. 

Reconnaissance tactique :


 

DSC_2903.jpg


Là encore, le Gripen E va compenser le départ à la retraite des Mirage IIIRS spécialisé en matière de reconnaissance tactique. Pour se faire, l’avion sera doté d’une nacelle de reconnaissance de type « RecceLite » fournie par Rafael Advanced Defense System. Le système « RecceLite » est un système en temps réel pour la reconnaissance aérienne basse et moyenne altitude. Le système se compose d'une nacelle aéroportée, une gamme liaison de données numériques (DL). Le module est un appareil autonome, auto-ventilé multi-capteur du système modulaire. Le concept est totalement novateur sur le « RecceLite » et change la manière dont la reconnaissance peut être effectuée.

Le RecceLite recueille simultanément en résolution Infra-Rouge (IR) et visuels (VIS et IR) des images numériques dans un champ très large. Les images et l'annotation des données sont enregistrées sur un enregistreur à semi-conducteurs et transmis par liaison 16 cryptée directement au sol pour interprétation en temps réel. En mission de reconnaissance, le Gripen E doit fournir de nuit comme de jour et indépendamment des conditions météorologiques des informations à haute résolution. L’engagement des capteurs de reconnaissance doit être possible indépendamment de l’altitude de vol et jusqu’à une vitesse d’environ 900 km/h. 

 

Viseur de casque COBRA :


 

DSC_2910_2.jpg


Développés en coopération entre Saab, BAE system et Denel Optronics, le système de viseur de casque tête haute HMD affiche les données directement sur la visière du casque, permettant au pilote de rester « heads up » aux moments cruciaux de la mission, c’est à dire de ne pas avoir à quitter des yeux ses objectifs pour devoir regarder un écran déporté intégré au cockpit. Le Cobra proposé par Saab est un systèmes binoculaire  qui affiche aussi bien la symbologie relative aux munitions air-air et air-sol que les données de vol de base. Conçu pour répondre au mieux aux exigences du Gripen, le casque Cobra fonctionne par tous les temps, pour toutes les opérations relatives à l’enveloppe de vol de combat. En tant que composante clé du système Gripen, la superposition des paramètres de vol, des données issues des différents capteurs et des disponibilités des armements embarqués sur la vision directe du monde réel permet de maximiser l’efficacité à travers tout le spectre des missions tactiques (Le Cobra équipe également l'Eurofighter).


Lien sur le dossier complet sur  Gripen E :


http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...


 

http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant

 

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

 


 

 

 

Photos :  1 Gripen F à Emmen avec deux Iris-T et deux METEOR 2 Missiles IRIS-T & METEOR 3 METEOR  4 GBU-12 Paveway II 5 ATFLIR 6 Rafael RecceLite  7 Equipement du pilote avec casque COBRA @ Pascal Kümmerling

13/12/2012

Gripen F : Les pilotes suisses testent l’AESA !

ska8055small.jpg


 

 

 

Pour faire suite à la venue dans notre pays du Gripen NG de démonstration en octobre dernier, avec lequel les pilotes ont eu la présentation du nouveau radar, une équipe de spécialistes du DDPS a effectué avec succès de nouveaux vols de tests du démonstrateur Gripen F, à Linköping ( Suède ) du 10 au 13 décembre.

 

Comme cela est usuel lors d'acquisitions complexes, le déroulement du projet est suivi étroitement auprès de l'industrie par une équipe de projet interdisciplinaire. L'accompagnement des travaux a pour but la réduction des risques dans le cadre du développement du Gripen E. Comme cela c’était passé en mais dernier,  une équipe composée de pilotes et d'un ingénieur d'essais en vol a effectué en étroite collaboration avec l'avionneur Saab et le fabricant du radar Selex-Galileo ( Grande-Bretagne ) deux vols avec le démonstrateur Gripen F équipé du radar  ES-05 « Raven » AESA. Le radar AESA monté dans l'appareil est un modèle de tests mettant en oeuvre la technologie la plus moderne ( AESA / Active Electronically Scanned Array ).

ska7736small.jpg

Programme de tests et vols: 

Le programme de quatre jours, portant surtout sur l'intégration du radar de tests dans le démonstrateur Gripen F, a servi principalement à vérifier les points suivants :
- montage,
- refroidissement du radar,
- alimentation électrique et
- échange de données entre le radar et l'ordinateur de mission.
Le premier jour a été consacré principalement à la préparation des vols avec les différents partenaires. Les deux vols se sont déroulés le deuxième et le troisième jour, tandis que le quatrième et dernier jour a été consacré à l'analyse des résultats et à la fixation de la suite des activités.
Les données enregistrées dans l'appareil pendant les deux vols et transmises simultanément en temps réel par une liaison protégée vont maintenant être utilisées par Saab et Selex-Galileo, le fabricant du radar AESA, pour la poursuite du développement.


gripen e,gripen aesa radar,swiss gripen,gripen flight tests,gripen es-05 raven,gripen e avia news

 

ska7818small.jpg

Commentaires  :

Le but de ces vols était de vérifier l'intégration du nouveau radar AESA. Les résultats des tests ont été enregistrées et seront utilisées par Saab et fabricant du radar Selex Galileo pour les prochaines étapes de développement.

 

  «Nous sommes très satisfaits de la progression Gripen E. C'est le résultat d'essais en vol de cette semaine », explique Jürg Weber, directeur du programme Gripen à armasuisse. Il fait aussi l'éloge de la collaboration avec Saab et le gouvernement suédois, qu'il décrit comme étant très bonne.

 

Saab chef pilote d'essai Richard Ljungberg commandait les essais en vol et dit:

 

"Les essais en vol ont été exécutés conformément au plan et j'apprécie l'attitude professionnelle montré par l'équipe de test suisse. J'attends avec impatience les prochaines étapes dans le programme d'évaluation suisse. "

 

 

gripen e,gripen aesa radar,swiss gripen,gripen flight tests,gripen es-05 raven,gripen e avia news

 

Prochaines étapes : 


En 2013 / 2014, le prototype du nouveau radar AESA fera l'objet de tests supplémentaires par les partenaires industriels ( en laboratoire et en vol ). L'équipe de tests suisse continuera de suivre de très près le développement du programme.

Une nouvelle version du radar ES-05 «Raven» qui incorpore l’ensemble des connaissances acquises avec la version actuelle est en cours de préparation, celle-ci sera livrée en 2013 et correspondra à la version de série. Celui-ci continuera d’évoluer jusqu’à la livraison des premiers Gripen E en 2018. 

Réduire les risques :

En précédant ainsi par étape, Saab minimise les risques de panne et de retard de livraison. Le calendrier est parfaitement respecté en ce qui concerne les étapes clefs. 

 

IMG_0271.JPG


Signalons également que l’IRST Skyward-G a été livré par son constructeur SelexGalileo à Saab au début du mois de novembre, comme prévu initialement. L’intégration est prévue  pour des essais au début 2013.

Liens : sur le programme d’armement 2012 :

http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/12/03/les-gripen...

 

Photos : 1 & 3 Gripen NG en tests radar 2 Pilotes suisses & suédois @  armasuisse Briefing des pilotes @ Saab 5 l’IRST Skyward-G @ SelexGalileo

14/11/2012

Programme d’armement : le Gripen E !

sui.parsys.16804.3.photo.Photogallery.jpg


 

 

C’est fait, le Conseil Fédéral vient de présenter le programme d’armement 2012 (PA12) aujourd’hui, avec au menu l’acquisition de 22 avions de combat Saab JAS-39E «Gripen» (Griffon) multirôle. Une telle acquisition exige un crédit d’engagement de 3,126 milliards de francs. 

 

Je vous propose ici un premier volet consacrer en détail au programme d’acquisition de l’avion suédois. Ce premier volet va se consacrer à l’aspect technique de l’avion et va venir compléter les informations que j’ai pu vous donner sur le sujet précédemment. Dans un second temps, je vous parlerais des considérations financières, des Offsets et des emplois qui dépendront de ce contrat ainsi que du partenariat entre nos deux pays. Puis nous traiterons du  volet consacrer au mode de financement qui sera choisit en mars prochain par le parlement. Nous aurons aussi l’occasion de parler du besoin de renouveler notre flotte aérienne. Entre temps, je reviendrais sur l’avancée des testes du radar et de l’IRST, ceci au début de 2013.

 

Le choix du Gripen E:

 

Le Conseil fédéral a opté pour le Gripen E. Pour ce faire, il s’est fondé sur les résultats de l’évaluation et a motivé sa décision comme suit :

–le Gripen remplit les exigences militaires ;

–comparativement à ses concurrents, le Gripen présente clairement les coûts d’acquisition et d’exploitation les plus bas ;

–il offre clairement le meilleur rapport coûts-utilité ;

–il est financièrement supportable pour l’armée, c’est-à-dire que l’acquisition et l’exploitation du Gripen permettent de maintenir à un niveau approprié également d’autres parties de l’armée.

Ainsi, le Conseil fédéral propose l’acquisition d’un système adéquat et financièrement avantageux, sans chercher à obtenir les performances maximales possibles dans tous les domaines.

Les coûts ont joué un rôle important pour le choix du type, mais ils n’ont pas été à eux seuls déterminants. L’avion choisi doit offrir les performances indispensables pour l’accomplissement des tâches des Forces aériennes. Une offre techniquement insatisfaisante ne serait pas compétitive même avec un prix inférieur.

Par contre, le prix devient un critère très important dès le moment où les exigences militaires sont remplies. 

 

L’avion :


 

Gripen with ES 05 Raven pic3.jpg


 

Le Gripen E est un développement des appareils monoplaces Gripen A et Gripen C, qui ont fait leurs preuves. Il est conforme à l’état le plus récent de la technique et présente notamment les améliorations suivantes comparativement au Gripen C/D :

–Réacteur F414G plus performant avec mode Supercruise.

–Réservoirs de carburant internes de plus grande capacité. 

–Deux points d’ancrage supplémentaires pour des armes sous le fuselage 

–Structure modifiée du fuselage et de l’aile, train d’atterrissage principal modifié 

–Nouveau radar, ES-05 «RAVEN» disposant de la technologie AESA (Active Electronically Scanned Array) qui permet un balayage avec un débatement total de ± 100 ° (+20% vis-à-vis de la concurrence) qui offre la possibilité de voir vers l’arrière et d’engager directement les adversaires et ceci grâce au système SWASHPLATE, couplé à un capteur passif fonctionnant sur une base infrarouge soit:  l’IRST  (Infra-Red Seach and Track) de type Skyward-G produit par SelexGalileo. 


 

access.jpg


 

–nouvel équipement de guerre électronique (EW System MAW300) de type électro-optique qui fonctionne avec les lances-leurres Saab BOH/BOL de dernière génération (ADIS).

 

  • Une nouvelle architecture électronique (au minimum 5x plus rapide que la concurrence) et une avionique nouvelle génération dotée d’un cockpit avec grand écran qui offre la possibilité de personnalisation pour chaque pilote et l’adaptation immédiate en fonction de l’évolution de la mission (air-air, reco, air-sol).

 

Le Gripen E dispose d’une liaison électronique Link16 à large bande, d’un système de communication satellitaire SATCOM et d’un fusion des données (Net Centric Warfare - NCW). La fusion de données complètement intégrée au système d'arme permet la fusion des informations  de la liaison 16 (pistes des équipiers, messages PPLI (Precise Participant Location and Identification) et relie l’ensemble aux pistes des capteurs internes et externes (RAVEN, IRST, EW300, pod ATFLIR, RecceLite).

Le pilote dispose d’une commande vocale et d’un HUD large également de la nouvelle génération. Grâce au regroupement et au traitement ciblés des données de tous les capteurs, le pilote dispose d’une excellente vue d’ensemble de la situation tactique momentanée, et donc d’un excellent soutien pour l’accomplissement de la mission et le pilotage de l’appareil. De plus, les données importantes pour l’engagement des armes sont projetées sur la visière du casque du pilote (viseur de casque COBRA II).

Enfin, un générateur d'oxygène embarqué (On-Board Oxygen Generation System, OBOGS) permet d’augmenter la teneur en oxygène de l'air prélevé au niveau d'un compresseur du moteur, afin, qu'il soit fourni directement aux pilotes. Avec l'OBOGS, la production d'oxygène est quasiment infinie et facilite la logistique : pas de production au sol, ni de chargement et d'installation des bouteilles à bord.

Le siège éjectable Matin-Baker dispose de deux airbag latéraux pour protéger le pilote en cas d’éjection.


 

cockpit2ng.png


Doté de commandes de vol électriques à triple chaîne qui garantissent en tout temps un comportement de vol stable. Dans les cas rares d’état de vol incontrôlé, la commande de vol rétablit automatiquement l’assiette de vol normale. La famille Gripen  a été entièrement dessiné autour du pilote. Ses commandes sont ainsi entièrement regroupées sur le mini manche et sur la manette des gaz selon le concept HOTAS (Hands On Thrust And Stick).

 

Le réacteur à double flux F414G du fabricant américain General Electric génère, avec postcombustion, une poussée de 10,3 tonnes. Il s’agit d’une version du réacteur F414-GE-400, qui a fait ses preuves depuis des années sur les F/A-18E/F de l’US Navy, conçue en vue de l’utilisation dans l’avion monomoteur Gripen. Le réacteur F414G est un moteur de construction modulaire ultramoderne qui se caractérise par une exploitation efficace et une grande fiabilité. Il est doté du mode Supercruise qui permet d’atteindre la vitesse de croisière supersonique (Mach 1.02) sans avoir recours à la postcombustion, ce mode permet également de décoller à pleine charge également sans la postcombustion. En résulte une diminution du bruit et de la consommation de kérosène.

 

Interopérabilité avec les autres systèmes :


 

aware2.jpg



 

 


 

Le Gripen est équipé à la fois du système de transmission de données Link16, utilisé actuellement en Suisse par le F/A-18 et par FLORAKO, et d’un système supplémentaire indépendant pour l’échange de données à l’intérieur des formations de Gripen. L’avion doit de fait pouvoir communiquer avec les systèmes déjà en services et ceux qui seront en cours d’acquisition comme les nouveaux drones. 

L’équipement électronique du Gripen comporte également un système actif d’identification ami-ennemi, compatible avec les autres systèmes de la navigation aérienne et avec FLORAKO. 

 

Le Gripen E est doté d’une perche rétractable de ravitaillement en vol lui permettant d’être compatible avec les avions ravitailleurs de nos voisins comme l’Allemagne et la France.

 

Armement et équipement spécifiques d’engagement :


 

Sans titre 2.jpg


 

L’avion est équipé de dix points d’ancrage de telles charges de combat. Un missile à guidage infrarouge peut être ancré au bout de chaque aile. Selon la mission à accomplir, des engins guidés air-air et air-sol ou des réservoirs supplémentaires de carburant peuvent être fixés aux deux points d’ancrage sous chacune des ailes et aux trois points d’ancrage sous le fuselage. Les nacelles de reconnaissance aérienne et d’illumination de cibles sont fixées au point d’ancrage sous l’admission d’air du côté droit.


 

variation.jpg


 

Variantes de chargement prévues pour la Suisse doit être de type multirôle et comprend  les engagements air-air, reconnaissance et air-sol :

 

L’armement principal pour les engagements air-air se compose des missiles ultramodernes suivants : 

 

–missile à guidage infrarouge IRIS-T (Diehl BGT Defence).

–missile à guidage radar Meteor BVRAAM  (MBDA).

 

Le Gripen pourra également reprendre les AIM-120C7 AMRAAM qui équipent les F/A-18 C/D.

Pour la reconnaissance l’avion sera doté du pod de type «RecceLite» (Rafael Advanced Defence System) qui est équipé d’une liaison de données avec le sol, si bien que les informations disponibles sont transmises quasiment en temps réel. En mission de reconnaissance, le Gripen E doit fournir de nuit comme de jour et indépendamment des conditions météorologiques des informations à haute résolution. L’engagement des capteurs de reconnaissance doit être possible indépendamment de l’altitude de vol et jusqu’à une vitesse d’environ 900 km/h. Les résultats de la reconnaissance doivent être enregistrés à bord de l’appareil et simultanément transmis à une station au sol au moyen d’une liaison de données protégée cryptée.

 

 

Pour les engagements air-sol de bombes guidées, il est prévu d’utiliser des nacelles d’illumination de cibles par laser du type AN/AAQ-28(V)« Litening ATFLIR » (Northrop-Grumman/Rafael), également en service dans les forces aériennes suédoises. Les bombes guidées prévues sont des bombes explosives de 220 kg, dont le guidage par laser ou GPS programmable.L’armement air-sol doit pouvoir être choisi de manière flexible lors de chaque engagement en fonction de la menace et du type d’objectif à combattre. Pour le combat simultané de plusieurs cibles au moyen de bombes guidées, l’ordinateur de bord doit pouvoir calculer la zone idéale de largage et l’indiquer au pilote.


 

479.jpg


 

Prochain volet : les considérations financières, les Offsets et les emplois pour notre industries. 


 

sui.parsys.0200.2.photo.Photogallery.jpg


 

Photos : 1 Gripen NG en Suisse en octobre dernier 2 Antenne AESA avec technologie SWASHPLATE 3 Cockpit 4 pod RecceLite En vol dans les alpes @ Armasuisse/Saab