01/02/2014

Gripen E, le Brésil et Saab négocient !

unnamed-1.jpg


 

 

Le Brésil a choisi le Gripen E de Saab, voici venu le temps des négociations du contrat. Pour le Commandant de la Force aérienne, le Brigadier Juniti Saito, il s’agit d’un soulagement et la fin d’un long feuilleton.

 

Toujours sur le choix de l’avion, le Bigadier Juniti Saito déclarait cette semaine que l’avion suédois avait très rapidement séduit les pilotes avec sa nouvelle avionique et ses nombreuses capacités technologiques, comme par exemple l’extraordinaire capacité de détection du radar  AESA ES-05 «Raven» qui surpasse ses concurrents. 

 

Mais d’un autre côté, l’avionneur Saab offre un véritable partenariat technologique aux différentes industries brésiliennes avec la possibilité de produire des parts importantes de l’avion mais également dans une collaboration plus large permettant aux industriels brésiliens de conserver un propriété intellectuelle des produits manufacturés. 

 

De nombreuses synergies ont été trouvées entre les deux pays en matière de développement, comme par exemple l’installation de système d’alerte lointaine (AEW) de Saab sur des appareils de la famille Embraer.

 

Les négociations :


 

unnamed.jpg


 

Le Ministre de la Défense brésilien Celso Amorim a rencontré le secrétaire suédois à la Défense Carl von der Esch, la semaine dernière pour discuter de l'avancement des négociations du contrat.  Les premières informations qui ont filtrés de cette rencontre, s’avèrent très positives quant à un partenariat entre les deux pays.

En marge de cette rencontre, un groupe de travail sera créé afin de surveiller le processus d'achat de l'aéronef.

 

Le contrat pour l'achat et la production de l'avion Gripen E doit être signé par la FAB et conduira l’entreprise Embraer à produire et livrer l’avion. Embraer sera l’entrepreneur principal. Les négociations de ces prochaines semaines vont permettre de définir les responsabilités d’Embraer dans la production.

 

Suédois et Brésiliens attendent la Suisse : 

Si la commande du Brésil pour 36 appareils est importante et sera augmentée probablement jusqu’à 100 appareils, en résulte donc un important chantier en matière de production. Les négociateurs suédois et brésiliens sont donc, dans l’attente du résultat du référendum suisse du 18 mai prochain. En effet, plusieurs éléments du Gripen E devraient être produits dans notre pays et rejoindre les futurs appareils brésiliens et suédois. 

En effet, avec un OUI le 18 mai prochain, la petite industrie aéronautique suisse aura l’opportunité de rejoindre une nouvelle force industrielle sur le marché aéronautique !

Photos : 1 Image de synthèse Gripen E brésilien 2 Table des négociations entre brésiliens et suédois @ FAB/Gouv. brésilien


23/12/2013

Brésil, Gripen C/D en location !

unnamed.jpg

 

 

BRASILIA, le Brésil annonce ce matin suite au choix du Gripen E pour remplacer les F-5 E/F, que celui-ci, louera une série de 12 JAS39 Gripen C/D pour compenser le retrait des Mirage 2000.

 

L’objectif de la FAB est de compenser au plus vite le départ à la retraite des Mirage 2000, pour ce faire le Brésil, désire donc (comme la Suisse) louer une douzaine d’avion Gripen C/D (standard actuel) afin de maintenir au minimum sa capacité de police aérienne dans l’attente de l’arrivée des Gripen E en 2018.

 

La FAB dispose de 10 Mirage 2000C monoplace et 2 biplaces 2000B (désigné localement comme F-2000C/B) qui servent au sein du 1er Escadron de défense aérienne, depuis la base aérienne d’Anapolis. La FAB ne disposera plus que des Northrop F-5EM/FM Tiger II pour l’interception et des AMX A1 pour l’attaque au sol. Les 57 F-5EM/FM ont été modernisés avec l’aide de l’israélien ELBIT.

 

 

Le choix du Gripen E :

 

gripen_ng_brasil1.jpg

 

On en sait donc un peu plus sur le choix du Brésil en ce qui concerne le Gripen E, si le prix à joué un rôle évident, d’autres éléments ont faits penché la balance en faveur de l’avion suédois.

 

Le Chef de la FAB M. Junto Saito annonçait ce matin que le choix faisait partie d’un ensemble particulièrement attractif pour le pays. Avec notamment la possibilité de produire de nombreux éléments au Brésil.

 

Le Brigadier Marcelo Damasceno, de la FAB, confirmait de son côté : « la très haute valeur technique du Gripen E », « ses capacités de détection radar permettent une vision très supérieure à ce que nous avons pu tester ailleurs, l’architecture et les combinaisons de l’électronique offre des possibilités aujourd’hui sans équivalence ».

 

Le Brésil mettra en œuvre le missile indigène A-Darter sur le Gripen E, celui-ci étant déjà intégré à la famille Gripen, aucun surcoût ne donc demandé contrairement à une adaptation sur d’autres appareils.

 

Le Brésil prévoit de commander 36 Gripen E, mais c'est un total de 120 appareils qui pourra être commandé d'ici 2025, sans oublier le développement du "Sea Gripen" pour la Marine.

 

 

On peut donc également en déduire, que l’opportunité de pouvoir louer des appareils en remplacement des Mirage 2000 et dans l’attente de l’arrivée du Gripen E a joué également un rôle dans le choix de l’avion suédois. On retrouve par ailleurs cette même flexibilité dans la décision en Suisse.

 

996676171.jpg

 

Photos : 1 Gripen C aux couleurs de la FAB 2 Gripen E brazil 3 Missile A-Darter @ FAB