11/02/2017

Lockheed-Martin présente le LM-100J !

1200.jpeg

Marietta, Lockheed-Martin a présenté ce vendredi officiellement le dernier membre de la famille C-130J « Super Hercules », soit la version cargo commercial nommée LM-100J. Les employés qui ont conçu et construit l'avion ont célébré cette nouvelle version du « Super Hercules » lors d’une cérémonie.

L’avionneur Lockheed-Martin avait annoncé son intention de fabriquer et de commercialiser le LM-100J en février 2014. Lockheed-Martin a déposé auprès de la FAA sa demande de certificat de type civil pour le LM-100J qui participera aux essais en vol.

Le LM-100J intègre les développements et les améliorations technologiques apportées sur les années d'expérience opérationnelle du C-130J militaire. Le LM-100J est la neuvième version de production de l'avion « Super Hercules » et ses capacités commerciales ont la particularité d'avoir les capacités des missions soutenues par le C-130J.

Comme son homologue militaire le LM-100j soutiendra une variété de tâches multiples comme le transport de fret surdimensionné, la pulvérisation aérienne, l'exploration pétrolière et gazière, les opérations logistiques d'exploitation minière, les livraisons aériennes et le service d’ambulance MEDEVAC, les opérations de secours humanitaires, le transport du personnel.

Le LM-100J est la version mise à jour du L-100 Hercules, construit par Lockheed-Martin de 1964 à 1992. Plus de 100 L-100s ont été livrés à des opérateurs commerciaux et à des gouvernementaux, en soutenant les exigences de livraison de fret dans presque tous les environnements d'exploitation dans le monde.

 

Photo : Présentation du LM-100J @ Lockheed-Martin

29/10/2016

Boeing prévoit une hausse du fret aérien !

Boeing_747-8_first_flight_Everett,_WA.jpg

Boeing prévoit une hausse du transport de fret aérien à un rythme de 4,2% par an au cours des 20 prochaines années. Selon les prévisions de l’avionneur, il faudra 930 nouveaux appareils et 1440 avions transformés en avions cargo pour répondre à la demande du marché à l’horizon 2035. Telles sont les conclusions de l’étude que Boeing consacre tous les deux ans au marché du fret aérien (World Air Cargo Forecast).

« Le marché du fret aérien a traversé plusieurs années de croissance mitigée », a déclaré Randy Tinseth, vice-président du marketing de la division Boeing Aviation Commerciale. « Alors que le commerce mondial poursuit son redressement, nous sommes convaincus que le marché du fret aérien connaîtra lui aussi une croissance sur le long terme. »

Selon les prévisions de Boeing, le marché du e-commerce constituera l’un des principaux moteurs de cette croissance, atteignant 3600 milliards de dollars d’ici 2020. De plus, le marché du fret express en Chine poursuit son essor, avec un taux de croissance de 55% en volume et 39% en chiffre d’affaires sur les 5 dernières années.

L’étude indique que les marchés connectés à l’Asie tireront la croissance de tous les autres marchés internationaux du fret aérien. Les avions 100% cargo transportent encore plus de la moitié du fret aérien et demeurent le principal fournisseur en termes de capacité d’emport.

Boeing prévoit que la flotte mondiale d’avions cargo va augmenter de 70% d’ici 2035, avec au total 2370 avions supplémentaires qui se répartissent comme suit : 550 avions cargo gros porteurs, 380 avions cargo de moyenne capacité, 400 appareils gros porteurs transformés en avions cargo et 1040 appareils de moyenne capacité transformés en avions cargo.

Les appareils cargo de Boeing représentent plus de 90% du transport aérien de fret au niveau mondial. Boeing propose une solution intégrée aux compagnies de transport de marchandises, que ce soit pour du fret express ou des produits industriels.

 

Photo : Le B747-800 Freighter @Boeing

11/09/2016

Le fret aérien se porte mieux !

357.jpg

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses données sur le transport mondial de fret aérien en juillet 2016, qui révèlent une robuste croissance de la demande. Celle-ci, mesurée en tonnes-kilomètres de marchandises (FTK) a augmenté de 5,0 % en juillet 2016, comparativement à juillet 2015. C’est le rythme de croissance le plus élevé en près de 18 mois. La capacité du fret, mesurée en tonnes-kilomètres disponibles (AFTK) a augmenté de 5,2 % en glissement annuel, ce qui dépasse la demande et fait en sorte que les rendements demeurent sous pression.

« Juillet a été un mois positif pour le fret aérien, ce qui arrive trop rarement. Malgré cela, nous devons reconnaître que nous faisons face à de forts vents contraires quant aux aspects fondamentaux de l’industrie. La croissance du commerce mondial est stagnante et la confiance des milieux d’affaires est faible. Et la rhétorique politique des deux côtés de l’Atlantique n’est pas de bon augure pour la libéralisation du commerce », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Hausse de la demande dans le secteur du fret aérien en juillet :

Malgré un contexte de commerce mondial modéré, les transporteurs des quatre plus importants marchés de fret, l’Asie-Pacifique, l’Europe, l’Amérique du Nord et le Moyen-Orient, ont signalé une augmentation de la demande de transport de fret. Les plus fortes croissances en juillet ont été observées en Europe et au Moyen-Orient, avec des hausses de demande de 7,2 % et 6,7 % respectivement, par rapport à la même période l’an dernier

Résultats régionaux :

Les compagnies aériennes d’Asie-Pacifique affichent une augmentation de 4,9 % de la demande de transport de fret en juillet, par rapport à l’année précédente. La croissance a été alimentée en particulier par de fortes augmentations dans le grand marché intérieur de l’Asie au cours des derniers mois, mais les plus récentes enquêtes auprès des entreprises de la région donnent un portrait mitigé. La capacité dans la région a augmenté de 2,7 %.

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une augmentation de 4,1 % des volumes de fret en juillet 2016, comparativement à juillet 2015, et la capacité a augmenté de 3,4 %. Les volumes de fret international (en hausse de 1,3 % en juillet) continuent d’être affectés par la force du dollar américain, qui maintient la pression sur les marchés d’exportation des États-Unis.

Les transporteurs d’Europe affichent la plus importante augmentation de la demande en juillet, soit 7,2 % en glissement annuel. La capacité a augmenté de 3,8 %. Les bons résultats de l’Europe correspondent à une augmentation des commandes d’exportation en Allemagne au cours des derniers mois. Les volumes de fret en Europe ont maintenant dépassé le niveau atteint durant la reprise qui a suivi la crise financière mondiale. La seule autre région à avoir atteint un tel résultat est le Moyen-Orient.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré une augmentation du trafic de fret de 6,7 % en juillet 2016, par rapport à l’année précédente. La capacité a augmenté de 11 %. Le taux de croissance de la région, quoique fort, a diminué de moitié par rapport au taux de 14 % enregistré annuellement entre 2012 et 2015. Cela est principalement attribuable à une croissance plus faible du trafic de fret entre le Moyen-Orient et l’Asie.

Les transporteurs d’Amérique latine ont observé une diminution de la demande de 5,6 % en juillet 2016, par rapport à la même période l’an dernier, et la capacité a augmenté de 10,1 %. La région demeure désavantagée par les mauvaises conditions économiques et politiques, en particulier dans la plus grande économie de la région, le Brésil.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une diminution de 6,8 % de la demande de transport de fret en juillet 2016, par rapport à l’année précédente. Il s’agit du plus important déclin en sept ans. La capacité des compagnies aériennes d’Afrique a fait un bond de 31,3 % en raison de l’augmentation des vols long-courriers (partant d’une faible base).

232.jpg

Photos : 1 B747-400BCF de Martinair Cargo @ YSSYguy 2 MD-11F Lufthansa Cargo @ Aleksandr Markin

18/07/2016

Nouvelle baisse de la demande de fret !

32.jpg

L’Association du transport aérien international a publié ses statistiques sur le secteur mondial du fret aérien, qui indiquent que la demande, mesurée en tonnes- kilomètres de fret (FTK) a ralenti en mai, avec une croissance de 0,9 % en glissement annuel. Les rendements demeurent sous pression puisque la capacité, mesurée en tonnes-kilomètres disponibles (AFTK), a augmenté de 4,9 % en glissement annuel.

La demande dans le secteur du fret aérien a diminué ou est restée inchangée en mai dans toutes les régions sauf l’Europe et le Moyen-Orient. Ces régions ont enregistré en mai des taux de croissance des volumes de fret de 4,5 % et 3,2 % respectivement, comparativement à la même période l’an dernier.

La faiblesse généralisée des volumes commerciaux mondiaux, qui, dans l’ensemble, font du surplace depuis la fin de 2014, est responsable d’environ 80 % de la performance morose du fret aérien.

« Le commerce mondial fait du surplace depuis la fin de 2014 et le fret aérien suit. Les espoirs d’une année 2016 forte s’amenuisent, alors que l’incertitude économique et politique augmente. Le fret aérien est vital pour l’économie mondiale. Mais l’environnement d’affaires est extrêmement difficile et on ne voit pas de signe d’un soulagement à court terme », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Les compagnies aériennes d’Asie-Pacifique ont enregistré en une diminution de 0,7 % de la demande dans le secteur du fret aérien, par rapport à l’an dernier. La capacité a augmenté de

3,7 %. Les transporteurs d’Asie-Pacifique affrontent des vents contraires dans le contexte du faible niveau de commerce dans la région et dans le monde.

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont subi un déclin de la demande de 0,2 % en glissement annuel. Les volumes de fret aérien ont souffert de la force du dollar américain, qui a placé les marchés d’exportation américains sous pression. Cela a fait en sorte que la demande de transport de fret chez les transporteurs américains est demeurée négative depuis douze mois consécutifs.

Les transporteurs d’Europe rapportent une augmentation de 4,5 % des volumes de fret et une hausse de capacité de 5,7 % en mai 2016. La performance positive de l’Europe correspond à l’augmentation des commandes d’exportation en Allemagne au cours des derniers mois.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré une augmentation de la demande de 3,2 % et une augmentation de capacité de 9,5 % en mai 2016, comparativement à la même période l’an dernier. Bien que les transporteurs de la région affichent la plus forte demande globale, les conditions de la demande se sont détériorées considérablement. La croissance annuelle en mai 2016 représentait le cinquième du rythme enregistré en mai 2015. Cela reflète à la fois un ralentissement de l’expansion du réseau chez les principaux transporteurs de la région au cours des six derniers mois et les faibles conditions commerciales.

Les transporteurs d’Amérique latine affichent un déclin de la demande de 9,7 % et une baisse de capacité de 7 %, alors que les conditions économiques continuent de se dégrader en Amérique latine, particulièrement dans la plus grande économie de la région, le Brésil.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré en mai 2016 une croissance de 0,3 % par rapport à la même période l’an dernier. La capacité des compagnies aériennes africaines a augmenté de 22,2 % en glissement annuel, à cause de la tendance expansionniste des opérations long-courriers depuis décembre 2015.

464.jpg

Photos : 1 B757 DHL 2 B747 Cargolux @ John Fleck

02/03/2016

Air Inuit client de lancement du Q300 cargo !

original.jpeg

Air Inuit (Québec) est la compagnie de lancement de la version Q300 cargo, la compagnie travaille avec l’avionneur canadien Bombardier à la conversion d’un biturbopropulseur Q300 de transport passagers en avion-cargo. L'avion-cargo sera doté d’une grande porte de soute. Au total se sont trois Q300 qui seront convertit en version fret.

Le Q300 cargo aura une capacité fret de 12 500 lb (5,66 tonnes métriques) avec une porte de soute optimisée. L’avion pourra accueillir des marchandises palettisées et à chargement libre. Air Inuit exploite actuellement une flotte de 25 avions, dont deux biturbopropulseurs Q100 et dix Q300 de Bombardier.

Air Inuit est un transporteur aérien régional canadien appartenant aux Inuits du Nunavik par l’intermédiaire de Makivik Corporation. Cette société aérienne assure du transport aérien de passagers et de marchandises, ainsi que des vols nolisés et du transport aérien médical et d’urgence dans la région nordique canadienne du Nunavik, au Québec, au Canada et au-delà.

 

Photo : Futur Q300 cargo aux couleurs d’Air Inuit @ Bombardier