27/02/2017

La Russie recevra plus de 200 avions et hélicoptères cette année !

1907317492.jpg

Moscou, les Forces aérospatiales russes recevront 160 avions et hélicoptères pour l’année 2017 selon un communiqué du Ministère de la défense. Selon le commandant en chef des Forces aérospatiales russes, général Viktor Bondarev, l’état des Forces aériennes s’améliorent avec un taux de 55% appareils neufs.

La modernisation de l’aviation russe se poursuit à grand pas, l’année dernière ses ont 139 nouveaux avions de combat qui sont entrés en services. Cette année l’Armée de l’air devrait recevoir 140 nouveaux avions et une vingtaine d’hélicoptères.

Il faut ajouter à cela les nouveaux appareils qui vont venir moderniser l’aviation embarquée, soit presque autant d’avions et d’hélicoptères.

En parallèle à la livraison de nouveaux aéronefs, la Russie poursuit la modernisation de son parc de bombardiers stratégiques avec notamment les Tupolev Tu-22M et le Tu-160 « Blackjack » et la relance de la production de celui-ci.

MiG-29KUB-RAC-MiG-copy-1024x683.jpg

70% de l’armée doit être moderne en 2020 :

L’objectif de l’armée russe : toutes forces comprises, devra comporter 70% de systèmes modernes en 2020. En ce qui concerne les Forces aérospatiales russes, elles opèrent une incontestable remontée en puissance. Avec l’arrivée en service ces dernières années des appareils de types Su-35, Su-34, Su-30SM, en attendant celle du T-50 PAK FA prévu en 2018, ces nouveaux aéronefs ont redonner un tonus indéniable aux escadrons de chasse. Les pilotes, qui bénéficient pour leur formation de l'entrée en service d'un nouveau jet école le Yak-130, retrouvent par ailleurs des taux horaires d'entraînement proches, voire supérieurs dans certains cas, à ceux de l'OTAN. Avec la modernisation d'une partie des MiG-31, Su-24, Su-27, les Forces aériennes russes se dirigent indéniablement à l'horizon 2020-2025 vers une capacité accrue et particulièrement moderne. Le repositionnement de près de 260 avions de combat en Crimée, en plus, de ceux déjà présents, le long de la frontière avec les pays nouvellement membres de l’Otan lui donne une capacité très supérieure à celle que peut lui opposer aujourd’hui l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord.

Deux points faibles :

A ce jour, il reste encore deux points faibles qui devront être comblés au sein des Forces aérospatiales russes, il s’agit d’une part de combler le manque d’avions ravitailleurs. L’autre point concerne les drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) et HALE (Haute Altitude Longue Endurance) dont elles sont dépourvues à ce jour. Mais ces deux points faibles vont être progressivement comblés d’ici 2020.

 

3483670450.jpg

Photos : 1 Su-30SM @ Fyodor Borisov 2 MiG-29K @ RACMIG 3 Tu-160@VVS

 

 

30/09/2016

Vol inaugural pour le Yak-152 !

14468680-1468406163174628-7543230142899954417-o-1-1120x0-1024x768.jpg

Le nouvel avion d'entraînement Yakovlev Yak-152 a effectué avec succès son vol inaugural ce jeudi. Le Yak-152 doit venir remplacer la flotte vieillissante de Yak-52 destiné à la formation de base au sein des forces aérospatiales russes. L’avionneur Irkut a également annoncé avoir reçu un ordre de fabrication pour 150 exemplaires de l'avion.

Ce premier vol a été réalisé avec le pilote d’essai Vasily Sevastyanov qui a pu testé le bon fonctionnement des systèmes et de la motorisation.

p1685987.jpg

Le Yak-152 :

Le Yak-152 est un monomoteur, biplace, monoplan à aile basse d'une configuration classique avec un train d'atterrissage tricycle escamotable. Le train d'atterrissage antichoc dispose de pneus basse pression. L’avion doit permettre des décollages courts et atterrissages sur de petits terrains non préparés. L'équipement de l'aéronef permettra à l'élève d'acquérir la capacité d’apprendre à naviguer avec une instrumentation moderne. Le YaK-152 est doté d’un siège éjectable SKS- 94M pour garantir une évacuation sûre pour les membres d’équipage.

Doté d’une structure simple et robuste, pour une haute fiabilité et un entretien minime, l’avion aura un coût d’exploitation particulièrement bas. La configuration aérodynamique de l'aile et la forme en plan de l'aile et l’aérodynamique ont été sélectionné pour fournir les fonctions  les plus adaptées à la voltige.

Le Yak-152 devrait être doté d'un moteur Vedeneyev M-14X de 500 ch et offrir un rayon d'action de 500km, il pourra atteindre la vitesse de 500km/h mais pourra également offrir une motorisation allemande avec le moteur diesel RED A03 de 550 ch.

p1685990-1.jpg

 

Photos : le premier vol du Yak-152 @ Irkut

 

18/04/2016

Des Yak-130 supplémentaires !

4231017597.jpg

Moscou, les Forces aérospatiales russes recevront 30 nouveaux avions d'entraînement Yakovlev Yak-130 d’ici la fin de l’année 2018. Le ministère russe de la Défense a annoncé la nouvelle ce dimanche dans un communiqué.

Cette nouvelle vient confirmer la volonté d’accélérer la modernisation du centre de formation des futurs pilotes russes. Actuellement la Russie a passé commande pour 62 Yak-130. Au total, se sont pas moins de 300 aéronefs qui pourraient venir remplacer les actuels L-29 et L-39.

Le Yakovlev Yak-130 : 

Le Yak-130 a été développé par Yakovlev pour remplacer les L-29 et L-39 d’entraînement dans les Forces aériennes russes et dans les pays membres de la CEI. L’Union Soviétique avait exprimé ses besoins pour un nouvel appareil dès le début des années 90. Le Yak-130 fut retenu avec son principal concurrent, le MiG-AT.

Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002  Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi, mais suite à de nombreuse différences de point de vue, chacune des deux parties continua de son propre chef, d’où l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant 3 appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaînes de production, l’une à Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. 

Le Yak-130 est un avion très maniable subsonique avec un rayon d’action de 1.250 miles (2.000 kilomètres) et une vitesse maximale de 600 mp/h (1.060 km / h) en vol en palier. Il peut transporter une charge utile de combat d'un maximum de £ 6.600 (3.000 kg), permettant une variété d'armes russes et occidentales

Le Yak-130 peut être utilisé à partir de pistes non goudronnées et de petits aérodromes non préparées. L'appareil dispose d'un cockpit en tandem climatisée et pressurisée à deux places équipé de sièges éjectables NPO Zvezda K-36LT3.5  de type zéro-zéro (zéro altitude, zéro vitesse). Le Yak-130 de production est le premier avion russe avec une suite avionique entièrement numérique. 

Comme un avion d'entraînement avancé, Yak-130 est adapté pour la formation des pilotes ou le recyclage pour permettre de transiter sur des appareils de quatrième et cinquième génération. Il peut également effectuer diverses variétés de missions comme l’attaques au sol et les missions de reconnaissance.

 

2956948575.jpg

Photos : 1 Yak-130 2 Cockpit @Sergy

© SPUTNIK. ANTON DENISOV