05/09/2020

Les Forces aériennes soutiennent la REGA !

unnamed.jpg

 

 

Les Forces aériennes suisses mettent un avion à disposition de la Rega en cas de besoin pour des vols médicaux d'urgence jusqu'au printemps 2021. Il s'agit d'un service de soutien dans le cadre d'un engagement OACM. Les avions-ambulances de la Rega doivent retourner les uns après les autres chez le fabricant pour des travaux sous garantie. De son côté, l'armée acquière des expériences supplémentaires dans les domaines de la planification et du déroulement de ces vols spéciaux. 

Les Forces aériennes exploitent depuis l'automne 2019 deux Bombardier Challenger CL-604 pour le service de transport aérien de la Confédération (STAC). Les trois avions-ambulances Bombardier Challenger 650 de la Rega sont utilisés dans le monde entier pour ramener en Suisse des patients gravement malades ou blessés. Entre septembre 2020 et mars 2021, ces avions seront repeints un par un par le fabricant, sous garantie. Les travaux dureront environ quatre semaines par machine.

Durant cette période, la Rega pourra compter sur le soutien de l'armée pour continuer à engager trois avions-ambulances en même temps. En cas de besoin, les Forces aériennes mettent à sa disposition un avion de type Bombardier CL-604 avec un pilote, dans le cadre de l'ordonnance concernant l'appui d'activités civiles avec des moyens militaires (OACM).

Un avion qui a fait ses preuves :

Les Forces aériennes disposent de deux avions de type CL-604, qu'elles ont repris de la Rega en septembre 2019. Ainsi, la Rega peut disposer si nécessaire d'un avion qui a fait ses preuves et qu'elle a elle-même utilisé pendant 16 ans. Si l'avion est engagé pour un rapatriement, la Rega est responsable de l'évaluation médical, de l'équipage médical ainsi que de l'équipement médical à bord.  « Les Forces aériennes pourront ainsi acquérir des expériences supplémentaires tant dans la planification que dans les opérations de vol », déclare avec conviction le divisionnaire Bernhard Müller, commandant des Forces aériennes.

Un partenariat qui a fait ses preuves :

La Rega et les Forces aériennes décrivent cet accord comme « une solution transitoire idéale ». Il fait suite à un partenariat de plusieurs années entre les deux organisations. La Rega soutient par exemple l'armée depuis de nombreuses années pour le rapatriement de soldats suisses malades ou blessés. Les deux organisations collaborent aussi étroitement pour l'évacuation d'installations dangereuses pour le trafic aérien, telles que des téléphériques désaffectés dans les Alpes. Et l'armée apporte son aide quand on en a besoin.

L'ordonnance :

Lors de leurs activités, il n'est pas rare que les autorités civiles et les organisateurs privés atteignent les limites de leurs capacités et aient besoin de soutien. L'armée leur assure cette aide, sous certaines conditions. Les engagements font partie du mandat légal de l'armée. Elle apporte son soutien avec des troupes en service d'instruction, des formations professionnelles, de la logistique et du matériel. Ne font pas partie de cette procédure l'aide en cas de catastrophe, l'aide humanitaire et les engagements subsidiaires de sûreté. (Source DDPS).

Photo : Bombardier CL-604 du STAC @ DDPS

 

19/08/2020

2021, un nouveau commandant pour les Forces aériennes !

gosimg10IA02c001d5808080b3000012014izf.jpg

Le 30 juin 2021, l'actuel commandant des Forces aériennes, le général de division Bernhard Müller, prendra sa retraite anticipée. Son successeur sera le chef de projet du nouvel avion de combat, le Colonel i Gst Peter Merz « Pablo », pilote militaire, instructeur de vol et ancien commandant de la base de Meiringen. 

Peter Merz, 52 ans, a terminé un apprentissage de mécanicien de camions avec une école secondaire professionnelle. Le colonel i Gst Peter Merz s'est joint à l'escadron de surveillance de la Force aérienne en 1990 et a terminé l'école de pilote militaire professionnel. De plus, en 1996, il a terminé avec succès sa formation au lycée technique (HTL). dipl. Ingénieur FH. Depuis lors, le colonel i Gst Merz a été employé comme pilote militaire, instructeur de vol et plus tard dans divers postes de direction militaire. Le 1er janvier 2018, il est nommé chef de projet de la New Combat Air Force (NKF).

Photo : Col Peter Merz « Pablo » @ DDPS

 

28/03/2020

COVID-19, les Forces aériennes adaptent le service de vol !

image.jpg

La gestion de la crise du coronavirus a conduit l'armée à d'importants changements dans la planification et adaptation des priorités. Le commandant des Forces aériennes a donc également décidé de réduire les entraînements à un minimum acceptable de manière temporaire. 

Cette mesure vise à épargner la population, dont la plupart sont aujourd'hui confinés chez eux. Toutefois, les tâches des Forces aériennes (service de police aérienne, service de recherche et de sauvetage, service de transport aérien de la Confédération) pour assurer la souveraineté ainsi que les services d'assistance de plus en plus nombreux avec des hélicoptères pour la police, le corps des gardes-frontières et les troupes fournies dans le cadre du service d'assistance sont garantis.

Ainsi, les heures de vol des avions de combat F/A-18 sont réduites autant que possible, les entraînement aux vols de nuit des F/A-18 sont supprimés. La participation à deux exercices internationaux majeurs a été annulée ; l'entraînement et les démonstrations de la Patrouille Suisse, du PC-7 Team, du F/A-18 ainsi que du Super Puma sont suspendus jusqu'à nouvel ordre. La formation de base et avancée des pilotes continuera à avoir lieu afin de garantir les performances des Forces aériennes à moyen terme.

 

17/01/2020

La Patrouille Suisse au Lauberhorn !

TELEMMGLPICT000186007192_trans_NvBQzQNjv4BqBDCnIxthzPLaVuHdTEmpqJRQxFEnemAQdOy_hncTgwo.jpeg

La Patrouille Suisse sera présente au Lauberhorn où elle fera une démonstration de ses prouesses. La formation de vol acrobatique se produira selon le calendrier suivant :

Samedi 18 janvier 2020, de 11:40 à 12:10 

La 88e édition des courses internationales du Lauberhorn aura lieu du 17 au 19 janvier 2017 à Wengen. Comme à l’accoutumée, SWISS y prendra part en qualité de compagnie aérienne officielle et réserve aux spectateurs des temps forts en complément du spectacle qu’offriront les pistes :

 

25/11/2019

Une personne retrouvée grâce au Super Puma !

2127296020.jpg

Mission accomplie pour le service de piquet «Search and Rescue» (SAR) des Forces aériennes. Grâce à leur intervention, un homme âgé ayant disparu a pu être retrouvé samedi dernier dans la région d'Ursy (FR). Six minutes seulement après avoir décollé de Payerne, un Super Puma équipé d'un système de détection thermique (FLIR) a localisé l'homme en question qui a pu être rapidement secouru.

On l’oublie souvent, mais les conditions de recherche de nuit d’une personne en hiver en montagne s’avèrent particulièrement difficiles. Si les moyens civils sont particulièrement efficaces, il n’en reste pas moins, que lorsque ces conditions sont à l’extrême, seul les moyens à dispositions de l’armée permettent une recherche efficace en profondeur.

Super Puma FLIR:

IMG_3666.JPG

Les Forces aériennes engagent l’hélicoptère de transport Super Puma (TH06) et son équipement moderne pour le service de recherche et de sauvetage (SAR). Les hélicoptères disposent d’un équipement électronique moderne dans le cockpit. En plus de la caméra thermique qui a fait ses preuves, les appareils possèdent un projecteur performant, ce qui renforce les chances de réussite lors des vols de recherche.

Appuis aux autorités civiles :

Chaque année, les autorités civiles font appel aux Forces aériennes entre trente et quarante fois environ pour les appuyer dans la recherche de personnes portées disparue. La console FLIR et la sphère FLIR ne sont intégrées que sur le Super Puma. Le  « Super Puma » est un véritable « spécialiste SAR ». Un grand projecteur de recherche est directement relié au FLIR, si bien qu’un « hot spot », identifié par l’opérateur FLIR, par exemple une personne disparue, peut être éclairé et rendu visible de loin pour l’équipage de la cabine et, par conséquent, identifié plus rapidement. Ce système rend la recherche de personnes plus efficace. En outre, il est possible de projeter l’image de la caméra FLIR sur un écran central de la cabine. Un goniomètre de la dernière génération fait également partie de l’équipement. Il peut être relié à un système de localisation de personnes. Il permet de repérer directement un émetteur de secours, par exemple d’un avion disparu, et d’enregistrer les données transmises par l’émetteur de secours dans le FMS et dans le nouvel appareil numérique de représentation des cartes. Le trajet direct vers l’émetteur de secours est ainsi visible au premier regard. Dans l’engagement de police aérienne, le FMS est aussi en mesure de calculer un point de rendez-vous avec un avion si la centrale d’engagement fournit les données correspondantes sur la position, la direction et la vitesse.

Photos : Super Puma « SAR » @ Forces aériennes suisses