14/09/2017

Saab présente une version « Agressor » du Gripen !

gripen-agressor-1.png

L’avionneur Saab a présenté une nouvelle version de son Gripen C, qui, selon lui, doit répondre aux futurs besoins de formation au combat aérien du Royaume-Uni et des États-Unis.

La maquette à l’échelle 1/1 du Gripen « Agressor » a été dévoilée lors de l'exposition DSEI à Londres le 12 septembre dernier. Pour l’avionneur suédois le Gripen « Agressor » est une pour l'exigence de l'assistance aérienne britannique à l'entraînement opérationnel de défense (ASDOT) et l’unité de formation de l’US Air Force ADAIR.

ADAIR & ASDOT :

Aux USA, l’ADAIR (ADversarial Air Response) et un programme de combat qui permet d’organiser des comabt aérien de grande envergure avec également des unité de batterries de missiles sol-air. En Angleterre, la RAF à mis au point le programme de soutien aérien et de formation opérationnelle de la Défense (ASDOT) qui vise à répondre à la composante de formation du soutien aérien du Royaume-Uni à travers les commandes de la Force aérienne, de la Marine, de l'Armée et des Forces armées à partir de 2020.

yourfile.jpg

La réponse suédoise :

Le Gripen « Agressor » est un développement du Gripen C et s'adresse directement aux exigences futures de formation complète en matière de guerre aérienne. A ce jour, les unités d’Agressor sont constituées d’avions anciens tels : le A-4 « Skyhawk », F-5 E « Tiger II », F-16 A/B et quelques F-15 A/B. Ces appareils offrent de très bons résultats en combat air-air rapprochés et une certaine capacité en combat BVR pour les F-15 et F-16 A/B bien que vieillissants. Mais les celà, reste insuffisant en terme de combat de profondeur. Le projet « Agressor » suédois doit permettre d’engager des tactiques de combat avancées.

Le Gripen « Agressor » propose d’offrir un remplacement des armes en direct par une capacité de simulation de tirer des missiles air-air de type AMRAAM et Meteor et d'ajuster une structure fictive à la place de son canon actuel. L’avion serait doté du radar Saab PS-05 Mk IV couplé à une nacelle d’enregistrement du combat aérien en direct. Pair ailleurs, l’avion conservera ses capacités de manoeuvrabilité et d’engagement et ses fonctionnalités de liaison de données Link 16.

 

DJg4cZrX0AATw-0.jpg-large.jpeg

Photos : Gripen Agressor @ Saab

 

07/05/2017

Le premier F-35B assemblé en Italie !

C_Emb-KUIAATVtj.jpg

Le premier Lockheed-Martin F-35B assemblé hors des Etats-Unis est sorti de la chaine d’assemblage italienne de Cameri. L’avionneur italien Leonardo est partenaire de Lockheed-Martin pour le montage des F-35A et dorénavant du F-35B. L’entreprise italienne assemble également des ailes pour le F-35A en tant que fournisseur de deuxième source de Lockheed-Martin.

Parallèlement à Cameri, Lockheed-Martin exploite deux autres centres, à Fort Worth et à Nagoya, au Japon. Cameri est le seul établissement étranger à construire la variante STOVL et produira 30 F-35B et 60 F-35A pour l'Italie, ainsi que 29 F-35A pour l'Aviation royale néerlandaise. L’usine Leonardo de Cameri a déjà livré sept F-35A.

Ce premier F-35B n° BL-1 doit effectuer son vol inaugural pour la fin du mois d'août, avec une livraison prévue au ministère italien de la Défense en novembre. À la suite d'essais en vol, un pilote italien pilotera le BL-1 jusqu’au centre du Naval Air Station de Patuxent River dans le Maryland, au début de l’année 2018 pour effectuer la certification des effets environnementaux électromagnétiques requis.

C_EPmxrXgAULA-D.jpg

La variante F-35B :

La variante du F-35B STOVL (Short TakeOff/Vertical Landing, ou décollage court et atterrissage vertical) cette version possède une soufflante intégrée verticalement dans le fuselage, à l'arrière du cockpit (utilisée uniquement pour le décollage ou l'atterrissage), ainsi qu'une tuyère principale orientable vers le bas. La soufflante est reliée à la turbine basse pression du réacteur principal. La capacité interne en carburant est réduite à 6,35 tonnes (- 24,22 % par rapport à la version F-35A).Cette variante du F-35 est celle qui sera livrée à l'US Marines Corps et la Royal Air Force.

C_EPnYgXcAAj-Iz.jpg

Photos : Le premier F-35B assemblé en Italie@ Leonardo/Lockheed-Martin

 

 

16/04/2017

Airbus a livré le 500ème Eurofighter !

500th Eurofighter_11.04.2017-06.jpg

Turin, Airbus DS a livré 500e exemplaire de l’avion de combat de type Eurofighter « Typhoon II ». L’avion a été réceptionné par l’Armée de l’air italienne, ceci 14 ans après avoir remis le premier exemplaire à la Royal Air Force.

L'avion deviendra opérationnel fin avril, après un vol d'acceptation. L'armée de l'air italienne a commandé un total de 96 « Typhoon », dont 82 combattants monoplaces et 14 formateurs à deux places. L’avion réceptionné avec une décoration spéciale et le 74ème a venir équiper l’aviation militaire italienne.

Lors de la cérémonie, Airbus DS a également fait une "livraison" symbolique au Koweït. La nation du Golfe recevra son premier Eurofighter dans les prochaines années, et pour représenter cet engagement, l’avionneur a remis deux quilles de titane.

Depuis 2012, l’avion de combat européen est le seul à assurer pleinement la défense de l’espace aérien italien. En service depuis 2004 et opérationnelle au sein de  quatre escadrons, le Typhoon (Gruppi) du nord au sud de l'Italie, deux escadrons sont basé sur la base aérienne de Grosseto et deux à Gioia del Colle.

En tant que remplaçant du F-16 A/B, l’Eurofighter apporte à l'armée de l'air une meilleure efficacité des prestations. Pour l’aviation italienne, le fait de n’avoir plus que l’Eurofighter en service pour la défense aérienne simplifie la maintenance et la logistique.

500th Eurofighter_11.04.2017-05.jpg

Photos : le 500ème Eurofighter @ Airbus DS

 

30/01/2017

La Pologne pourrait commander jusqu'à 96 F-16!

3991253.jpg

Varsovie, le ministre polonais de la Défense, Antoni Macierewicz, a annoncé que le gouvernement pourrait acheter un nouveau lot d’avions de combat Lockheed-Martin F-16 « Fighting Falcon ». Cette annonce a été faite lors d’une conférence de presse conjointe, le 18 janvier dernier avec le Premier ministre Beata Szydlo et le ministre de l'Intérieur Mariusz Blaszczak.

Jusqu'à 96 F-16 :

Le ministre adjoint de la Défense Bartosz Kownacki a déclaré que Varsovie réfléchit à l’idée d’acquérir jusqu’à 96 avions de combat de type F-16 dont neufs et d’occasions en fonction du prix. Ces nouveaux appareils devraient remplacer les chasseurs Sukhoi Su-22 et Mikoyan MiG-29 actuellement en service en Pologne. Pour la Force aérienne, le fait de disposer d’une flotte unique de F-16 simplifierait la formation et la maintenance avec en sus une diminution des coûts de fonctionnement. La Pologne dispose d’une flotte de 36 F-16C et de 12 F-16D.

Rappel :

La Pologne a commandé en 2003 un total de 48 chasseurs F-16 pour un montant de 3,5 milliards de dollars. Il s'agissait pour l’époque du plus gros contrat d'armement jamais signé par un pays de l'ancien bloc soviétique depuis la fin de la Guerre froide. Outre ce contrat signé avec l'avionneur Lockheed-Martin, les gouvernement américain et polonais ont signé un accord de transfert de technologie ainsi que des accords commerciaux portant notamment sur des investissements en Pologne.

 

3943459.jpg

Photos : 1 F-16 polonais @ Mark Kwiatkowski 2 F-16C polonais @ OlivierG

 

02/09/2016

Washington autorise la vente de Super Hornet au Koweït !

p479642591-5.jpg

Washington, le Département d’Etat et le Pentagone viennent de donner le feu vert à la vente de 28 avions de combat Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » au Koweït. Le montant du contrat est estimé à près de 3 milliards de dollars. Cette commande tombe à point nommé pour l’avionneur américain qui va pouvoir ainsi prolonger de deux ans sa chaîne de montage de « Super Hornet » jusqu’en 2020.

Profonde modernisation :

Le remplacement de la flotte koweitienne actuelle de F/A-18 C/D «Hornet» sera donc, bien plus vaste que prévu, avec une double flotte d’avions composée de 28 Airbus DS Eurofighter T3 et du «Super Hornet». Ce double choix semble également s’inscrire comme une sécurité pour le pays, qui désire protéger ses intérêts et futurs choix politiques en ayant deux sources d’approvisionnement. Les craintes des pays arabes se sont accentuées ces derniers temps avec le conflit en Syrie de se retrouver un jour sous embargo en étant trop dépendant d’un seul fournisseur. La tendance semble ainsi se confirmer dans la région.

Le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » :

Le Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» est un avion multirôle, capable d'effectuer pratiquement toutes les missions dans le spectre de tactiques, y compris la supériorité aérienne, de jour comme de nuit avec des armes à guidage de précision, chasseurs d'escorte, de soutien aérien rapproché, la suppression de défenses aériennes ennemies, de reconnaissance.  En comparaison du «Hornet» le «Super Hornet» permet des missions à très grand rayon d’action. Le «Super Hornet» est doté du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) APG-79 de Raytheon.

1896356377.jpg

Photos : Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » @ US Navy