13/09/2018

Hawkeye E-2D supplémentaires pour le Japon !

1958620930.jpg

Le gouvernement des États-Unis a autorisé Tokyo à obtenir neuf autres avions d’alerte et de contrôle précoces (AEW & C) Northrop-Grumman E-2D « Hawkeye ». Le département d’Etat américain a annoncé un accord potentiel dans la déclaration de la Defense Security Cooperation Agency (DSCA). Cela signifie que Tokyo pourrait éventuellement obtenir jusqu'à 13 E-2D. La DSCA affirme que le contrat de neuf avions pourrait valoir jusqu'à 3,1 milliards de dollars.

Rappel :

Le ministère de la Défense de Tokyo a choisi l'E-2D en 2014 pour répondre aux besoins de la Force aérienne d'autodéfense japonaise pour les avions d'alerte avancée aéroportés. Il a d'abord commandé un exemplaire solitaire, doublant son engagement en août 2016. Le Japon exploite actuellement une flotte de 13 anciens « Hawkeye » de modèle C. Le nouveau modèle va remplacer progressivement l’ancien.

En plus des neuf avions, le forfait comprend 28 moteurs Rolls-Royce T56-A-427A (18 installés et 10 pièces de rechange), dix radars Lockheed Martin APY-9 (neuf installés et un de rechange), ainsi qu'une gamme d'équipements connexe.

Les E-2D japonais ont plusieurs modifications par rapport à celles de l'US Navy. Étant donné que le type fonctionnera à partir de bases terrestres et non de porte-avions. Les E-2 D japonais peuvent transporter du carburant supplémentaire dans une «aile humide», offrant une autonomie de 8 heures, contre 5 heures pour les E-2D américains. Les appareils sont dots d’une capacité de ravitaillemment en vol.

Le Hawkeye E-2D « Advanced » :

Les systèmes du E-2D représentent un bond de plusieurs générations dans la technologie des systèmes embarqués d’alerte lointaine et doit permettre de s’adapter aux menaces d’aujourd’hui et de demain. Le Hawkeye E-2D « Advanced » dispose d’un grand nombre de nouveautés avec un radar AESA  AN/APY-9 qui remplace l’ancienne antenne mécanique, le radar permet une couverture totale à 360° et offre un suivi complet air et mer. L’appareil dispose également d’une nouvelle motorisation, soit le Rolls-Royce T-56-A-427A. Un cockpit entièrement numérique, d’un nouveau système d’identification ami/ennemi, de nouveaux postes de travail tactique ainsi que d’une nouvelle architecture électronique et de communication couplée à une liaison de données.

E2D-Advanced-Hawkeye-700x444.jpg

Photos : E-2D Hawkeye d el’US Navy@ US Navy/ Northrop-Grumman

04/06/2018

Le Japon va remplacer ses hélicoptères AH-1S « Cobra » !

1415146.jpg

Le Japon a publié une demande de renseignements (RFI) en vue du remplacement de la seconde partie de sa flotte d’hélicoptères de combat Fuji-Bell AH-1S « Cobra ». L’objectif de Tokyo vise à remplacer les 59 hélicoptères AH-1S déployés par la Force d'autodéfense japonaise (JGSDF) depuis 1979 encore en service, sur un total de 89. 

Programme AH-X :

Le programme de remplacement des AH-1S « Cobra » porte la dénomination « AH-X ». Il s’agit pour le Japon de trouver un remplaçant capable d’assurer les missions de reconnaissances et d’appuis direct pour les unités au sol et capable éventuellement d’opérer la lutte rapprochée contre des bâtiments de surface. Pour l’instant, les détails du cahier des charges n’ont pas été divulgués.

Les AH-1S « Cobra » ont été fabriqué sous–licence au japon par Fuji Heavy Industries, et motorisés par une turbine Ichihara.

Une seconde chance pour l’Apache ?

Une partie des AH-1S « Cobra » ont été remplacés à partir de 2006 par un premier lot de 30 hélicoptères Boeing AH-64 « Apache » produit au Japon par Fuji Heavy Industries. Mais pour des raisons d’augmentation des coûts, celle-ci a été stoppée en 2007. Le pays pourrait bien se tourner une nouvelle fois en direction de l’appareil américain, avec la nouvelle version « BlockIII ».

Pour autant, Bell-Textron semble vouloir proposer son AH-1Z « Viper ». On ne sait pas encore, si Airbus se lancera dans la compétition avec le H665 « Tigre ».

 

Photo : AH-1S « Cobra » japonais @ Robin 117