06/08/2022

Les opposants aux avions et la tactique du saucisson !

image.dossier-vbs-armee-ab2022-inhaltsseite.jpg

Dès le lancement du projet Air2030, les opposants à l’achat d’un avion de combat se sont manifestés. Rien d’anormal dans un pays démocratique, mais le combat politique demande un certain sérieux en matière d’argumentation. Nous l’avons déjà vu, les opposants usent de plusieurs méthodes d’enfumage et cela continue. Petit retour sur le dernier évènement de la semaine et une analyse de la récolte de signature du référendum StopF35.

Le F-35 menaces l’emploi chez RUAG ?

Un article a été repris dans plusieurs journaux suite aux déclarations de Mme la conseillère nationale Marionna Schlatter (Verts/ZH) qui déclare : «J’ai constaté une grande insécurité chez Ruag. La maintenance des jets est d’une importance existentielle pour l’entreprise». Et d’ajouter qu’il est impératif qu’au moins 4 F-35 puissent être construit en Suisse. Ce qui permettrait d’occuper 100 personnes pendant 4 ans. Ce contrat représenterait une somme à trois chiffres en millions.

Étonnant de constater que cette élue verte se soucie des emplois chez RUAG, alors que cette dernière a combattu l’achat d’un nouvel avion de combat lors de la votation de septembre 2020 et soutient l’initiative STOP.F35 ! Soit aucun avion de combat peu importe le type.

Screenshot_20220302-113941_Twitter.jpeg

Pourquoi cette annonce ?

La raison est simple, en demandant une renégociation du contrat F-35 avec le Département d’État Américain pour l’installation d’une chaine de montage dans notre pays, il faut dénoncer l’actuel contrat dont l’échéance est prévue après le 23 mars 2023. Soit l’annulation de ce dernier et donc une relance d’une négociation qui repousse l’achat de l’avion ! L’installation d’une chaîne de montage de montage serait par ailleurs particulièrement couteuse et donnerait une argumentation aux opposants au nouvel avion.

Non, Mme la conseillère nationale Marionna Schlatter ne se soucie guère des emplois chez RUAG, il s’agit même d’un sujet qui ne l’intéresse pas. Seul compte le rejet de l’achat du nouvel avion. Méthode classique d’enfumage politique.

Récolte des signatures

Dans un cadre différent le une analyse vient d’être rendue publique en ce qui concerne le déroulement de la récolte de signature de l’initiative STOP.F35. Le Comité l’Alliance Sécurité Suisse vient de publier le résumé suivant que je vous livre ici dans son intégralité :

Le Parti socialiste, les Verts et le GSsA ont récemment publié un graphique concernant la récolte des signatures pour leur initiative. Il montre clairement que les initiants ont non seulement été peu actifs mais qu’ils ont sciemment accumulé des retards. Contrairement à leurs déclarations annonçant une récolte rapide, ils n’avaient pas plus de 20'000 signatures le 01.10.2021. Pour le F/A-18, ils avaient récolté 500'000 signatures dans le même temps.

Voici le déroulement de la récolte des signatures:

 

unnamed.png

Période entre le lancement et la date limite de dépôt, le dépôt se fera dès que possible.
(gesammelt = récoltées, gültige (geschätzt) = valables (estimées), gültige (beglaubigt) = certifiées valables)

Voici la chronologie complète:

 Septembre 2020: le Peuple décide l’achat des nouveaux avions de combat.

 Juin 2021: le PS, les Verts et le GSsA annoncent leur volonté d’annuler la décision du Peuple et de lancer une nouvelle initiative.

 Juillet 2021: le comité annonce qu’il a déjà 70'000 « réponses positives » pour des signatures.   

 Août 2021: lancement de l’initiative. Mme Priska Seiler-Graf (PS) déclare vouloir déposer l’initiative au printemps 2022 et que si le Conseil fédéral le veut, le Peuple pourrait se prononcer en novembre 2022.

 Novembre 2021: 50'000 signatures sont récoltées.

 Décembre 2021: Marionna Schlatter (Verts) und Lukas Bürgi (secrétaire GSsA) déclarent durant un podium de la Société des officiers Aarau vouloir déposer l’initiative en février 2022.

 Janvier 2022: les initiants citent des chiffres identiques à ceux de juillet 2021 avec 76'000 signatures. Ils annoncent vouloir récolter 110'000 signatures.

 Mai 2022: le comité écrit avoir récolté 100'000 signatures et vouloir atteindre 115'000.

 Juillet 2022: 116'744 signatures sont récoltées. L’objectif est corrigé une nouvelle fois et est porté à 120'000 signatures.

 

La démonstration est évidente: le PS, les Verts et le GSsA ne souhaitent pas vraiment une votation populaire mais veulent tout simplement empêcher l’achat des F-35. L’Alliance Sécurité Suisse, ensemble avec ses membres et ses partenaires, va s’engager contre la tactique du salami des opposants à l’armée. (Souces : l’Alliance Sécurité Suisse)

 

Conclusion

 

Une fois de plus nous pouvons constater comment les opposant à l’avion de combat utilisent la stratégie indirecte du « saucissonnage » par étape. Comment ils adaptent de fausses déclarations dans un but de tromper la citoyennes et le citoyens. Pour le PS, les Verts et le GSsA l’objectif est clair au sein de l’argumentaire : « Tous les types d'avions de chasse doivent être rejetés avec véhémence" . Si vous ne l’aviez pas encore compris ….