27/02/2018

18ème M-346 pour l’Italie !

DXDtCFuU0AAX_nL.jpg

La cérémonie de livraison du dix-huitième exemplaire du M-346 destiné à l'armée de l'air italienne s'est déroulée aujourd'hui sur le site de la division Aircraft de Leonardo, à Venegono Superiore (Varese).

L'avion M-346, désigné T-346A par l'armée de l'air italienne, représente le fer de lance de la 61ème escadre aérienne de Galatina (Lecce) où des pilotes de chasse italiens sont entraînés avec le personnel des États-Unis, Espagne, France, Autriche, Pays-Bas, Pologne, Singapour, Argentine, Grèce et Koweït. L'entraînement opérationnel, principalement effectué sur le T-346A, est préparatoire à la ligne aéro-tactique, avant les avions de combat tels que l'Eurofighter ou le F-35. La base aérienne italienne utilise également la technologie LVC (Live, Virtual et Constructive Simulation). Grâce à la LVC, il est possible de relier des simulateurs à des sorties réelles, ce qui permet à un pilote pilotant un appareil d'entraînement à mouvement complet sur le sol d'agir comme un ailier ou comme une cible pour un avion déjà en l'air.

 Sa simulation d'entraînement tactique intégrée (ETTS) permet au M-346 d'émuler des capteurs, des contre-mesures et des armements, tout en permettant aux pilotes d'interagir en temps réel avec un scénario tactique virtuel, améliorant ainsi la flexibilité et la réduction des coûts. Grâce à son viseur de casque, à ses entrées de commande vocale et à sa sonde de ravitaillement en vol, le M-346 peut réaliser un programme complet d'entraînement tactique.

Le M-346 : 

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1’800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

DXDwox6XkAEhS4K.jpg

Photos : M-346 italiens @ Leonardo

27/01/2018

L’Italie a reçu son second G550 « EITAM » !

6765.jpg

Israël Aerospace Industries a livré à l'armée de l'air italienne son deuxième aéronef d'alerte précoce AEW & C conforme de type Gufstream G550 «  EITAM »complétant un ensemble d'accords réciproques signés par les deux nations en 2012.

Ce second et dernier exemplaire du G550 « EITAM » de commande et de contrôle a été acquis en vertu d'un contrat de 750 millions de dollars qui comprend également du matériel de soutien au sol et un soutien logistique. Rome a acheté séparément un satellite d'observation de la Terre produit par l'IAI dans le cadre de l'accord, tandis que Tel Aviv a acquis 30 avions d'entraînement à réaction Leonardo M-346 pour l'armée de l'air israélienne.

Selon les Forces aériennes italiennes le premier « EITAM » italien a participé à plusieurs exercices avec les forces aériennes de l'OTAN, avec une grande satisfaction.

Le G550 «EITAM» :

Basé sur une cellule d’avion d’affaires Gulfstream G550, le système EITAM est un appareil   de surveillance et d’alerte lointaine AEW & C. Israël Aerospace Industries (IAI) a installé un radar EL/W-2085 à antenne active (AESA) en bandes L et S. La matrice d'émission / réception (T / R) des modules permet au faisceau d'être dirigé électroniquement, ce qui permet au système ne pouvoir se passer d’un rotodome et de voir à 360°. Les israéliens étant très discrets sur les performances du système, on retiendra que celui-ci peut suivre au minimum 100 cibles en même temps et permet l’assistance du suivi d’interception air-air et air-sol de manière simultanée et ceci sur une distance de 200 mille nautiques (370 km).

En plus de ses capacités de détection, le système permet d’analyser les communications adverses et de mener la guerre-électronique. L’EITAM dispose également d’un système complet d’autoprotection. Le G550 permet de patrouiller sur 12.500 km (6.750nm) et dispose d’une autonomie de 11heures de vol.

Les opérateurs aux nombres de six disposent pour leur confort, d’une petite cuisine située au centre de l’avion, les ingénieurs d’IAI ayant également travaillés à un aménagement permettant de diminuer les risques de claustrophobie ou de suffocation dû, à la suppression des hublots. 

En service en Israël, le G550 «EITAM» aurait été utilisé pour gérer la frappe de destruction d’un réacteur nucléaire secret à Al-Kibar en Syrie (opération «Orchard» en 2007) ainsi que des convois transportant des armes au Soudan.

3400.jpg

Photos : G550 « EITAM » italien @ Paul Nelhams

 

19/12/2016

L’Italie a réceptionné son premier G550 « Eitam » !

yourfile.jpg

Le premier exemplaire du Gulfstream G550 AEW « EITAM » destiné à la Force aérienne italienne vient d’être livré. Le second se joindra prochainement. Le contrat a été signé en 2012 dans le cadre d'un accord bilatéral entre les gouvernements italien et israélien pour deux appareils d'alerte et de contrôle aéroportés pour un montant de 750 millions de dollars.

Le nouvel avion a été accepté lors d'une cérémonie au sein des installations de la société IAI en Israël, à laquelle ont participé l'ambassadeur d'Italie, des responsables de la Direction de la Recherche et du Développement de la Défense d'Israël et des représentants de l'armée de l'air italienne.

Le G550 «EITAM» :

Basé sur une cellule d’avion d’affaires Gulfstream G550, le système EITAM est un appareil   de surveillance et d’alerte lointaine AEW & C. Israël Aerospace Industries (IAI) a installé un radar EL/W-2085 à antenne active (AESA) en bandes L et S. La matrice d'émission / réception (T / R) des modules permet au faisceau d'être dirigé électroniquement, ce qui permet au système ne pouvoir se passer d’un rotodome et de voir à 360°. Les israéliens étant très discrets sur les performances du système, on retiendra que celui-ci peut suivre au minimum 100 cibles en même temps et permet l’assistance du suivi d’interception air-air et air-sol de manière simultanée et ceci sur une distance de 200 mille nautiques (370 km).

En plus de ses capacités de détection, le système permet d’analyser les communications adverses et de mener la guerre-électronique. L’EITAM dispose également d’un système complet d’autoprotection. Le G550 permet de patrouiller sur 12.500 km (6.750nm) et dispose d’une autonomie de 11heures de vol.

Les opérateurs aux nombres de six disposent pour leur confort, d’une petite cuisine située au centre de l’avion, les ingénieurs d’IAI ayant également travaillés à un aménagement permettant de diminuer les risques de claustrophobie ou de suffocation dû, à la suppression des hublots. 

En service en Israël, le G550 «EITAM» aurait été utilisé pour gérer la frappe de destruction d’un réacteur nucléaire secret à Al-Kibar en Syrie (opération «Orchard» en 2007) ainsi que des convois transportant des armes au Soudan.

Utilisateurs du G550 «EITAM» :

Israël (nombre confidentiel), Singapour (4), Italie 2 dès 2016.

3925791487.JPG

 

Photos : G550 Eitam destiné à l’aviation militaire italienne @ IAI

28/02/2016

Italie, entrée en service de l’HH-101 «CAESAR» !

original_DSC_3174_g.jpg

Les Force aériennes italiennes ont célébré l’entrée en service des quatre premiers exemplaires du nouvel hélicoptère AgustaWestland HH-101 « CAESAR ». Au total se sont 15 hélicoptères de ce type qui entreront progressivement en service. Le HH-101 est produit sur la ligne d’assemblage de la division d'hélicoptères Finmeccanica à Yeovil en Angleterre.

Le HH-101 « CASAR » :

Le nouvel hélicoptère HH-101 « CAESAR » (AW101) est entré en service opérationnel sur la base aérienne de Cervia au sein du 15ème Stormo. Cette nouvelle version de l’AW101 est spécialement configurée pour effectuer la récupération du personnel et les forces spéciales en mission. Les HH-101 permettront également de renforcer les missions de recherche et sauvetage (SAR), les évacuations sanitaires (EVASAN) et les opérations d'interception pour les aéronefs lents. Le HH-101 est en mesure d'accueillir une combinaison de cinq membres d’équipage, ainsi que vingt soldats entièrement équipés ou six membres d'équipage, ainsi que 8 soldats pour les opérations spéciales assurant ainsi une flexibilité maximale. Les hélicoptères sont dotés de trois mitrailleuses M134 de 7,62mm «Gatling» installées sur les côtés et sur la rampe arrière. Les sièges de cockpit sont  blindés et une protection balistique pour les opérateurs de mitrailleuses est aménagée. Les HH-101 disposent d’un système de guerre électroniques intégrés avec d'autoprotection. Le HH-101 comporte également un kit air-air de ravitaillement pour les opérations étendues.

original_IMG_5600_g.jpg

Rappel :

L’AgustaWestland AW101 tri-turbine est doté de structures en nid d’abeille à base d’alliage en aluminium-lithium et composite surmonté d’un rotor à 5 pales. Il vola pour la première fois en 1987. Les difficultés financières rencontrées par Westland obligèrent une réorganisation du groupe pour donner naissance à AgustaWestland et la disparition d’EH Industrie. Les premières commandes furent obtenues en 1991.

L’appareil offre deux motorisations à choix, soit : le Rolls-Royce-Turbomeca RTM322 ou le General Electric CT7-8. L’AW101 dispose d’un cockpit doté d’écrans EFIS compatible NVG (Night Vision Goggle) d’un système de communication par satellite, d’un TCAS (Terrain ans Collision Avoidance System). 
Il offre une capacité opérationnelle accrue tout en répondant aux exigences de sécurité les plus récentes, qui comprennent la redondance dans les systèmes critiques, il est notamment capable de voler durant 30 minutes, après que la boîte de vitesses soit à court de lubrifiant.

 

original_DSC_3155_g.jpg

Photos : Le HH-101 « CAESAR » italien @ AgustaWestland

08/12/2015

L'Italie a reçu son premier F-35 !

1565739_-_main.jpg

Rome, la Force aérienne italienne a reçu son premier Lockheed-Martin F-35A « Lightning II » Joint Strike Fighter, en ce début du mois de décembre.

Le transfert de ce premier F-35A et également le premier à être construit à l'extérieur des Etats-Unis. L’avion a été produit en Italie sur les installations de Cameri. L'avion va maintenant être trnasféré à Luke Air Force Base en Arizona, où les pilotes italiens sont déjà en formation avec l'US Air Force.

 

Rappel :

L'Italie a une exigence pour 60 F-35A et 30 F-35B pour remplacer son 35 Panavia Tornado, AMX, ainsi que la flotte d’AV-8B Harrier II. Mais Rome a fortement réduit le nombre de F-35 initialement commandé de 131 à 90 exemplaires. Mais le montant de la facture, qui estimé encore  à 15 milliards d’euros est jugée encore trop élevée pour le pays, compte tenu de l’état de ses finances. Une nouvelle baisse du nombre de F-35 italiens n’est pas à exclure, on parle aujourd'hui de 45 appareils, soit 30 F-35A et 15 F-35B.

Ce premier F-35A produit en Italie est supervisé par Alenia-Aermacchi pour Lockheed-Martin porte la désignation AL-1 (l’Italie produira également le F-35B). L’unité de production italienne FACO (JSF and Check Out) a coûté 800 millions d’euros et  est gérée conjointement par Alenia-Aermacchi et Lockheed-Martin. Cette chaine d’assemblage va produire les F-35 destinés aux forces armées italiennes, britanniques et hollandaises. Quand elle aura atteint sa pleine capacité de production, l’usine de Cameri assemblera deux avions par mois. En dehors de l'assemblage final, Alenia- Aermacchi produit 40% des ailes pour tous les F-35A dans le monde entier, en tant que deuxième fournisseur de source pour Lockheed-Martin. Le coût unitaire initial serait de 106 millions d’euros pour le F-35A produit en Italie.

 

Photo : le premier F-35A italien @ Lockheed-Martin