16/02/2017

Eurofighter : L’Autriche attaque Airbus DS !

000-couverture.FAé-Autriche_Wikimédia.jpg

Vienne, nouveau développement dans l’affaire des avions de combat Eurofighter en Autriche. Le ministère de la Défense autrichien a annoncé ce matin vouloir attaquer en justice le groupe aéronautique européen Airbus dans le cadre de l’affaire de fraude et de corruption en ce qui concerne la vente d'avions de combat Eurofighter à l'Autriche.

"Nous déposerons une plainte en justice contre Airbus", a déclaré à l'AFP le porte-parole du Ministère, Michael Bauer, en précisant que l'affaire portait sur la livraison en 2003 de 15 appareils Eurofighter pour un montant de 1,7 milliard d'euros.

L’Autriche devrait présenter prochainement des détails sur l’affaire, avec notamment des preuves en qui démontreraient qu'Airbus avait gonflé artificiellement le prix des appareils Eurofighter T1.

Airbus avait indiqué fin janvier avoir accepté une procédure de rectification fiscale en Allemagne concernant cette vente d'avions de combat Eurofighter à l'Autriche, alors que cette transaction fait l'objet depuis des années de soupçons d'éventuels pots-de-vin.

Rappel :

Airbus DS (ex EADS) avait livré l’Eurofighter T1 « Typhoon  II » à l’Autriche. Cette livraison fait suite au contrat signé en 2003 pour la fourniture de 15 avions y compris l’armement les équipements connexes et le simulateur. Le nouvel avion de combat autrichien est en soi un feuilleton à rebondissement. La volonté de remplacer les bons vieux Saab J-35 « Draken » date du début des années nonante. Suite à une première évaluation, c’était le F/A-18 Hornet qui avait été choisi. Mais suite à des problèmes politiques et de financement, l’achat fût reporté. L’utilisation de l’espace aérien autrichien par l’aviation Serbe, lors de la guerre en ex-Yougoslavie relança le besoin de débloquer des crédits urgents pour l’achat d’un avion moderne. Une seconde évaluation donna le JAS-39C/D Gripen suédois gagnant, mais suite à la pression du chancelier allemand Schröder, les politiques autrichiens acceptèrent de reprendre 15 Eurofighter T1 initialement destinés à l’Allemagne et proposés par Airbus.

Une Force aérienne très limitée : 

La situation de la Force aérienne autrichienne n’est, de loin pas très enviable, avec seulement 15 avions de combat Eurofighter T1, soit le modèle le plus limité de la gamme du chasseur européen. En effet, sur ces 15 aéronefs, seul 6 à 8 sont réellement disponibles, les autres étant en maintenance et servant à la formation du personnel aérien et au sol. Le standard T1 des Eurofighter autrichiens ne permet que l’interception à courte portée, ainsi que l’engagement avec des bombes en chute libre. 

Coûts exorbitants : 

Cher à l’achat, l’Eurofighter se révèle également cher à l’heure de vol, estimé à près de 18’000 dollars US à l’heure (estimation variable, selon les utilisateurs) l’Eurofighter s’avère nettement plus coûteux que le Rafale, F/A-18, Gripen et F-16. De plus, l’absence de coordination entre les pays clients, ainsi que sur le mode d’assemblage des appareils (ses éléments sont construits par chacune des parties) pose des problèmes notamment dans l’approvisionnement en pièces de rechanges.

L’Autriche voudrait un autre appareil :

Parallèlement à ce feuilleton judiciaire, le pays désire depuis un certain temps se débarrasser de ses Eurofighter T1 et opter pour un autre appareil. Des discussions sont engagées avec l’avionneur Saab depuis un certain temps. Une revente et une indemnisation financière des Eurofighter permettraient de débloquer la situation semble-t-il.

Un effet en Suisse :

Dans le cas ou Airbus DS serait mis en cause par la justice, il se pourrait dans un tel cas, que le Ministère public de la Confédération (MPC) recommande à armasuisse et au DDPS ne pas prendre en considération une offre pour l’Eurofighter T3. Une situation qui pourrait donc avoir des conséquences dans le programme d’évaluation de notre futur avion.

3054772810.jpg

Photos : Eurofighter autrichiens @ Force aérienne autrichienne

 

 

21/08/2014

L’Autriche n’assurera que quatre heures de police du ciel !

GHL-095013.jpg

 

 

Vienne, l’aviation autrichienne était déjà limitée en matière de police du ciel, l’avenir s’annonce encore plus sombre. Le chef de la section de combat au sein du ministère autrichien de la Défense (MoD), le major-général Karl Schmidseder, a annoncé,  lors d'une conférence de presse le 20 août dernier que les 15 avions de combat de type Airbus Eurofighter T1 «Typhoon II» devront restreindre de plusieurs heures par jour leur capacité de police du ciel. 

 

Les compressions budgétaires associées à un nombre insuffisant d’avions de combat  obligent donc l’aviation autrichienne à délaisser un peu plus la surveillance de l’espace aérien.

 

Des journées de quatre heures :

 

Dès le mois de septembre, avec seulement 15 avions de type Eurofighter T1 pour une superficie de 83’878,99 km au sol, sans parler du fait que la superficie doit également tenir compte du volume en terme de ciel, soit de l’altitude sol à une altitude de 23’000 mètres, l’Autriche ne pourra plus assurer la police du ciel que le matin, celle-ci cessera l'après-midi. Par contre, il sera encore possible de temps en temps, soit deux à trois fois par mois d’assurer une permanence aérienne sur une période estimée à 14 heures a déclaré le général de division Schmidseder.

 

L’Otan en protecteur: 

 

Cette situation au centre de l’Europe inquiète l’Otan, qui avait déjà dû assurer la protection du ciel autrichien lors de la guerre en ex-Yougoslavie.  Si la situation ne pose pas encore de problème aujourd’hui, une accentuation des risques de tensions en Europe à l’avenir pourraient donc bien poser de sérieux problèmes.

 

Une Force aérienne très limitée : 

 

La situation de la Force aérienne autrichienne n’est, de loin pas très enviable, avec seulement 15 avions de combat Eurofighter T1, soit le modèle le plus limité de la gamme du chasseur européen, l’Autriche était déjà dans une situation plus limitée. 

En effet, sur ces 15 aéronefs, seul 6 à 8 sont réellement disponibles, les autres étant en maintenance et servant à la formation du personnel aérien et au sol.

 

Le standard T1 des Eurofighter autrichien ne permet que l’interception à courte portée, ainsi que l’engagement avec des bombes en chute libre. 

 

Rappel : 

 

L’Eurofighter n’était pas l’avion de combat qu’auraient souhaité les forces aériennes autrichiennes, lesquels voulaient en premier choix le F/A-18C/D américain au début des années 1990 en collaboration avec la Suisse. Puis, suite a de nombreux retards et la violation de l’espace aérien de la part de l’aviation serbe, une nouvelle évaluation avait mis en avant le JAS-39 C/D Gripen du constructeur suédois SAAB. Sous la pression du Chancelier  allemand de l’époque Gerhart Schroder, l’Autriche acheta des Eurofighter T1 dont l’Allemagne tentait de se séparer.

WEF 2014 (Eurofighter in Austria - Ready for Take off - Photo ÖBH).jpg


Photos : 1 Eurofighter T1 autrichien @ Geoffrey Lee 2 Eurofihgter T1 @ OBH

 

 

 

22/01/2013

L’Autriche modernise ses C-130K !

C130K_8TCA.jpg


 

Marshall Aerospace vient de débuter la modernisation des trois avions de transport militaire de type Lockheed-Martin C-130K « Hercules » en service au sein de la Force aérienne autrichienne. Les appareils recevront une nouvelle avionique. Le dernier appareil doit être livré en 2015.

 

La modernisation des C-130K autrichiens doit permettre de combler les lacunes actuelles en matière d’avionique vieillissante.  Les C-130K autrichiens ont été acheté d’occasion en 2000 à la Royal Air Force et avaient déjà à cette époque subit une première adaptation.

 

La mise à jour des C-130K de la Force aérienne autrichienne comprend l’installation d’écrans multifonctions qui remplaceront la quasi-totalité des écrans analogiques avec la dernière technologie numérique disponible. Le nouveau poste de pilotage permettra de gérer  la navigation et les systèmes de surveillance pour la gestion du trafic aérien (ATM CNS). L'ATM CNS est basé sur le système de CMC Électronique de gestion de vol (FMS) intégré à un système de référence à inertie (INS), VHF Omni-Portée radio (VOR), avec un équipement de mesure de distance (DME), un  radiogoniomètre automatique (ADF) le tout compléter avec un système de navigation GPS. En outre, le CUP comprend également un système d'alerte de collision du trafic (TCAS) et un système d'avertissement de proximité du sol amélioré (EGPWS). Le « glass cockpit » est conçu pour faciliter le travail du pilote, augmenter la conscience situationnelle et de se conformer aux dernières réglementations d’espace aérien civil.

Une nouvelle série d’instruments de secours doit être installée. Ainsi qu’un nouveau pilote automatique. 

 

Photo : C-130K autrichien @Force aérienne autrichienne