29/05/2012

Meeting de la Ferté Alais 2012 !

 

 

Sans titre5.png

 

 

La quarantième édition du meeting de la Ferté Alais s’est déroulée ce week-end de Pentecôte. Cette édition anniversaire est une véritable réussite. Le programme proposé par l’association Jean-Baptiste Salis (AJBS) aidée de nombreux partenaires  a été superbe, et les dieux de l’aéronautique ont été de la partie avec une météo digne de l’été : ciel bleu et plus de 30° !

Revenons maintenant sur les nouveautés, une surprise de taille a été offerte au public. Il avait été annoncé par les organisateurs comme stars du show aérien, la venue du B-25 Mitchell et du Corsaire F-4U4 de la société Red Bull. Quelle ne fût pas la surprise de voir la silhouette tout en couleur aluminium du Lockheed P-38 Lightning de chez Red Bull se poser en fin d’après-midi la veille de meeting. Rarement présenté en France, sa venue constitue un hommage à un de ses plus célèbres pilotes, Antoine de Saint-Exupéry.

Sans titre1.png

 

 

Autre avion, présenté pour la première fois en vol, le nouvel avion de transport conçus par EADS Airbus Military Aircraft, l’A-400M.

Les milliers de visiteurs, ont pu accéder aux différents avions sur le statique durant la matinée, puis une fois restaurés, ils ont pu assister au spectacle baptisé « Le Temps de Hélices ». La grande fête aérienne 2012 pouvait commencer.

Allaient donc se succéder différents tableaux correspondants aux périodes marquantes de l’histoire de l’aéronautique.

Sans titre2.png

 

 

Aussi, comme chaque année, les premières machines en vol, furent les moto-planeurs SF-38 pour le tableau « Prélude Irène ».

Et c’était parti ! Grâce aux conditions météorologiques, on a pu assister à un largage de parachutistes de l’armée de l’air à partir d’un Junkers JU-52. Ils ont réalisé de magnifiques figures et exécuté des atterrissages de précision devant la tribune officielle.

Ce fut le tour de la Marine Nationale, avec cette année, une démonstration, d’un MS 270 Paris et de deux Super-Etendard modernisés.

Cette démonstration permet entre autre d’observer un Super Etendard en configuration d’appontage, crosse sortie, train sorti à vitesse d’appontage, un grand moment.

Les Cigognes prirent ensuite l’air, avec les Morane Saulnier 138, 230 et 317 qui ont exécuté. un jolis numéro de voltige.

Sans titre4.png

 

 

Puis, saut dans le temps et projection vers le futur proche, avec la première présentation en vol d’un A-400M dernier fleuron d’EADS dans le ciel de Cerny. Il a effectué deux passages, un rapide, puis après un court virage, un passage, train d’atterrissage sorti et vitesse lente. Puis le Grizzly, surnom que lui ont donné les pilotes, s’en est allé.

Ce quadriturbopropulseur a suscité l’émerveillement du public.  peine le ciel dégagé, que les vrombissements des moteurs du Nieuport 17, du Fokker DR1, du SE-5A et du TP-31 se faisaient entendre et ce fut l’évocation du « Temps des AS » de la première guerre mondiale, avec une simulation de combats aériens agrémentés d’effet pyrotechniques.

Sans titre6.png

 

 

Après la guerre, la paix, et le décollage d’une toute nouvelle patrouille, le vol des Stieglitz, avec 6 Focke-Wulf FW-44.

Ce fut alors un retour sur les fêtes aériennes des années 30, avec les présentations de Bücker 131, 133, de l’avion d’entraînement Ryan PT-22 aux couleurs de l’US ARMY et le Tiger Moth.

Malheureusement, la période de paix s’est achevée en septembre 1939, et ce fut le début d’un conflit mondial de plus de 6 ans. Ce sera alors un hommage aux aviateurs de la Bataille de France au travers du tableau surnommé «Croix de Lorraine », avec la présentation d’un Curtiss H-75 par Sir Stephen Gray et d’un Morane 406.

Pas de chasseurs allemands cette année, par contre d’autres avions de la Luftwaffe qui ont marqués cette période. C’est aussi, le célèbre avion de transport Junkers JU-52, accompagné de deux Fiesler Storch Fi156, et d’un MS502 Criquet qui ont pris l’air et réalisé différents passages. A noter les capacités de basse vitesse du Storch qui sont toujours aussi impressionnante.

 

Sans titre7.png

 

 

Tableau connu du monde entier qui a fait la renommée de la Ferté Alais, l’évocation de Pearl Harbor et du fameux Tora Tora Tora !!!

Ce fut le décollage des différents T-6, et du PT-13 Stearman. Le Stearman fut le premier avion ciblé par l’attaque des avions japonais. Dans une noria de T-6, le Curtiss  P-40N décolla pour abattre le Zéro.

Tandis que l’hymne de la Russie se fit entendre dans les haut-parleurs, ce fut le tour des Yak-3, 3U et 11 d’envahir le ciel et de rendre hommage au prestigieux régiment de chasse du Normandie-Niemen.

Et vint l’un des moments tant attendu, le P-38 pris le ciel en otage, pendant quelques minutes, tandis que le célèbre journaliste Bernard Chabert évoquait la mémoire d’Antoine de Saint Exupéry. Le vol d’un tel oiseau reste un moment magique et plein d’émotion.

Autre curiosité aéronautique du jour présentée, le Sikorsky S-38, bimoteur, bipoutres, qui pris son vol. C’est un véritable bateau volant, qui a traversé l’atlantique pour venir à Cerny.

Puis le Capitaine Rallet de l’escadron de voltige de l’armée de l’air (EVAA) aux commandes de l’Extra 330 débuta pour la première fois en public son programme de voltige 2012. Le moins qu’on puisse dire, c’est que celui-ci a impressionné et émerveillé par son alliance de précision, de puissance et de grâce qui font le corps de cette démonstration.

 

Sans titre8.png

 

 

Autre grand classique, le P-51D Nooky Booky IV, véritable Cadillac du ciel a offert une superbe démonstration en vol.

Le meeting surnommé depuis sa première édition en 1970, le « Temps des hélices », porte bien son nom cette année, car c’est avec une grande émotion et u n grand plaisir que les spectateurs ont pu assister aux vols du Blériot XI-II (réplique), et du Morane type H, malgré le léger vent qui soufflait sur le terrain.

Puis le silence envahit le ciel, et le planeur Habicht E exécuta une voltige époustouflante dessinant de magnifiques arabesques dans le ciel pur avec son fumigène orangé.

A peine posé et le silence remplacé par un tonnerre d’applaudissement adressé au pilote du planeur, que de magnifiques avions prirent l’air : les répliques du Fokker DVII, du Spad XIIIC1, complètement restaurés.

Nouvelle projection vers le futur, avec le plus petit avion du monde, le Cri-cri mais cette fois-ci en version quadrimoteur électrique.

Comment ne pas retracer l’histoire de l’aviation sans évoquer l’aviation britannique, et c’est alors que le Spitfire Griffon Mk XIV décolla, puis quelques seconde plus-tard, un avion d’exception, le Hawker Sea Fury, symbole de l’affiche de la 40ème édition. Après une gracieuse présentation du Spitfire, ce fut le tour des figures du Sea Fury de marquer le ciel de ces fumigènes, dessinant de véritables volutes blanches dans le ciel.

 

Sans titre9.png

 

 

Une fois, le Sea Fury posé, c’est la patrouille acrobatique militaire belge, les Red Devils ou diables rouges de Belgique et leurs SF-260 à gueule de requin qui ont évolué avec plaisir et fierté dans le ciel de la Ferté. La voltige proposée est un mélange de figures à quatre avions.

Autres stars de l’édition 2012, c’est la participation des Wing Walkers, véritables funambules de l’air. Les deux jeunes femmes harnachées sur le dos de l’aile de leurs Stearman ont encore une fois offert un spectacle fabuleux, émerveillant les petits comme les grands.

Comment ne pas évoquer la mémoire de Marcel Dassault lors d’un meeting aérien, et ce fut le moment où les Flamands prirent l’air.

Cependant d’autres périodes ont marqué l’histoire comme la guerre du Vietnam. Drôle de guerre, qui a vu des avions comme le T-28 Fennec et le A-4DN Skyraider mettre en place les bases de l’appui aérien au combat d’aujourd’hui.

ll se faisait déjà pratiquement 17h00, quand le Capitaine Michaël Broccard de l’armée de l’Air surgit de nulle part et traversa le ciel tel un missile pour proposer pour la première fois cette année, la démonstration 2012 du Rafale Solo Display. Première démonstration sans le Petit Prince, cette fois-ci l’avion retenu pour la Ferté Alais est celui déjà observé lors de la dissolution de l’escadron 1/12 Cambrésis, arborant l’insigne de la SPA-162 et la tête de Tigre.

La démonstration 2012, se fit sur un rythme soutenu, avec un enchaînement ininterrompu de figures les plus serrées, qui présentent à merveille les capacités de manœuvrabilité de cet appareil. La première démonstration de l’année est un succès témoins les nombreux applaudissements de la foule.

Et voilà la fin du meeting approchait, et c’est à la Patrouille de France de clôturer. Tandis que les premiers « les voilà ! » retentissaient, les 8 Alpha Jet commencèrent de dessiner la célèbre « écharpe » tricolore bleu-blanc rouge , et débutèrent le « ruban », surnom donné à la présentation par les pilotes. Ce fut tout d’abord un enchainement de figures à huit, un éclatement à l’issue d’une figure surnommée « la bombe », un travail plus technique à 4 solos et d’autres figures, puis pour terminer l’évolution, un cœur qui cette année se fait en couleur.

Sans titre3.png

 

 

En plus du statique et des présentations en vol, les visiteurs ont donc pu découvrir de nombreux stands, de boutiques et d’associations à vocation aéronautiques, se restaurer et discuter autour d’une bonne bière bien fraiche.

A peine, l’édition 2012 terminée que nous pensons déjà avec envie à l’édition 2013, nul doute que celle-ci sera du même niveau, en espérant que la météo soit de nouveau de la partie.

Je terminerai en remerciant l’organisation pour leur accueil et leur disponibilité.

Rendez-vous d’ores et déjà en 2013, pour la quarante et unième édition, et retrouvez toutes les informations concernant l’AJBS sur www.ajbs.fr.

De notre correspondant à la Ferté Alais pour avia news , Laurent Casert

 

21:44 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : meeting, ferté alais, avions de légendes |  Facebook | |