10/11/2014

Les Forces aériennes à l’exercice Nightway !

IMG_0632.JPG

 

Ørland en Norvège, ce matin 10 novembre et ceci jusqu’au 5 décembre 2014, des membres des Forces aériennes suisses s’entraîneront au vol de nuit avec des avions de combats Boeing F/A-18C/D «Hornet».

 

Au total, deux relèves composées dʼenviron 30 pilotes, 80 membres du personnel au sol et 10 personnes chargées de la sécurité se rendront en Norvège avec huit avions F/A-18C/D «Hornet». Cette campagne, baptisée «Nightway», constitue un élément important de l’entraînement au vol de nuit, lequel ne peut être exercé que de manière marginale en Suisse par égard pour la population. 

 

A l'instar des années précédentes, les objectifs de la campagne de vol de nuit en Norvège sont les suivants : étape finale de l'instruction de base pour les jeunes pilotes de F/A-18 (service nocturne de police aérienne), perfectionnement et consolidation des tactiques de vol de nuit avec et sans appareil de vision nocturne pour les pilotes plus avancés, et  engagements d'avions de combat dans des conditions difficiles (obscurité, froid, intempéries et topographie).

 

Nightway :

 

- Courte durée d'ensoleillement  (=plus de vols de nuit)

- La plupart des secteurs se situent au-dessus de la mer ce qui entraîne beaucoup moins de nuisances sonores pour la population

- L'altitude minimale dans les secteurs est de 5000ft/AMSL (1600m) au lieu de 13000ft/AMSL (3700m) en Suisse. Les performances des réacteurs sont bien meilleures à cette altitude ce qui nécessite une certaine adaptation.

- Les vols supersoniques ont lieu jusqu'à un minimum de 2800m au-dessus de la mer contre 10'000m (sol) pour la Suisse.

- Entraînement contre les F-16 norvégiens.

 

Le vol au-dessus de la mer ainsi que les altitudes minimales très basses ont demandé une préparation extrêmement sérieuse. Avant la campagne, chaque pilote a suivi une instruction particulière de «Sea Survival» de nuit dans le lac de Neuchâtel pour s'adapter aux manipulations sur l'équipement dans l'obscurité. Lors de cet exercice, comme pendant chaque vol, le port d'une combinaison étanche était obligatoire. Elle est nécessaire et sert à prolonger le temps de survie du pilote en cas d'éjection dans des eaux glaciales (env.+4°C). D'autres briefings tels que les procédures de sauvetage en mer, les conditions météorologiques extrêmes, les différences des procédures ATC d'avec la Suisse, les connaissances de la base d’Ørland ont été suivis.

 

1870483371.jpg

 

 

Photos: F-18C/D à Nightway @ Swiss Air Force

22/10/2014

La Finlande prépare le remplacement des F/A-18 !

DSC_874.jpg

 

 

Helsinki, la Finlande prépare le remplacement de sa flotte de 64 Boeing F/A-18C/D «Hornet» acquise au début des années 1990. Pour ce faire, le gouvernement prévoit une enveloppe de 7,6 milliards de dollars.

 

Le ministère finlandais de la Défense (MoD) a lancé un groupe de travail au début  du mois d’octobre pour examiner les capacités de maintenance et de performance des candidats potentiels. Pour la Finlande, le retrait des premiers Hornet devrait débuter en 2025 pour s’achever en 2030.

 

Première évaluation : 

 

Pour l’instant le groupe de travail est entré dans une première phase de travail qui prévoit d’analyser sur papier les différents types d’aéronefs susceptibles d’entrer en concurrence pour le remplacement des F/A-18C/D. Le groupe de travail préliminaire ne prendra pas position sur le type ou le nombre d'avions qui doivent être achetés, mais doit définir une liste d’avions potentiels. Cette première phase sera achevée à la mi-2015.

 

Le ciel restera finlandais : 

 

Il faut également noter que le groupe de travail prend en compte une éventuelle collaboration avec son voisin suédois. Mais, il n’est pas question pour le Cmdt Lindberg de la Force aérienne, de déléguer la protection du ciel finlandais, celui-ci sera protégé par des pilotes finlandais qui utiliseront leurs propres aéronefs

 

Les aéronefs en compétitions:

 

On retrouve une nouvelle fois les grands classique du moment avec le Lockheed-Martin F-35 «Lightning II», le Saab JAS-39 Gripen E MS21,  l’Eurofighter «Typhoon II» T3 Block20 et le Dassault Rafale F3-R.

 

 

Le Hornet en Finlande : 

 

C’est en 1992 que la Finlande décida d’acquérir 64 F/A-18 C/D «Hornet» pour remplacer les bons vieux MiG-21 et Saab J-35 «Draken». A l’époque, les Hornet finlandais ne sont pas complètement équipés, notamment en matière de guerre électronique et d’avionique, ce qui permis à l’époque de faire baisser le prix d’achat. Mais dès le début des années 2000, ces équipements font défaut et la Finlande décida de les moderniser. Une première phase de rénovation est lancée. Elle prévoit de doter les avions de nouveaux missiles air-air à moyenne portée de type AIM-120 AMRAAM et de système de visée plus performant et de doter en rattrapage du système de guerre électronique AN/ALQ-67.


1024px-Imx00000387_(8854989717).jpg


 

 

Photo: F/A-18C et D Hornet finlandais @ Finish Air Force

23/07/2014

Brimstone bientôt sur F/A-18 ?

Brimestone_missile_on_Legacy_F-18_Hornet_US_Navy.jpg

 

L’US Navy a discrètement débuté une série d’essai d’intégration du missile d’attaque au sol MBDA Brimstone II sur la famille  Boeing F/A-18 C/DE/F. Cette activité est financée et gérée par l'US Navy sur fonds propres.

 

L’objectif de ces essais doit permettre de combler les lacunes opérationnelles existantes  en matière d’attaque au sol. Un financement de près de 10 millions de dollars doit permettre à l’US Navy de valider l’intégration du MBDA Brimstone II sur le F/A-18E «Super Hornet» et sur le F/A-18 C/D «Hornet». A terme, le «Super Hornet» pourrait emporter jusqu’à 12 Brimstone II sous la voilure.

 

Le missile offre la possibilité d'un double mode déjà validé sur les drones MQ-9 «Reaper» du ministère de la Défense du Royaume-Uni. Le missile pouvant être utilisé contre des objectifs blindés mobiles ainsi que des navires, mais également dans le cadre de la traque aux terroristes. Pour l’US Navy, cette double possibilité est en soi une opportunité particulièrement intéressante.


air-bottom2_zpsce04a5da.jpg~original.jpeg


 

De récent tirs ont démontrés la possibilité d’engager le Brimstone II sur une cible navale située au milieu de bâtiments amis. Le missile arrive à sélectionner un objectif spécifique, indépendamment de la vitesse de la cible et à manœuvrer, même dans un environnement  congestionné. La cible a été détruite et coulé avec un seul coup et ceci sans dommage collatéraux pour les navires amis.

 

Cette réussite est due au «Dual Mode» du  Brimstone et de son mode semi-actif laser et son radar actif à ondes millimétriques  (MMW) qui travaillent en tandem pour fournir une capacité unique à engager sélectivement un objectif spécifique.

 

Commentaire : 

 

Certes, il faudra encore un peu de temps et de travail au missilier européen MBDA pour placer le Brimstone aux USA en remplacement des actuels Hellfire et Maverick. Cependant, ces premiers tests semblent avoir marqués des points au sein de l’USN. 

 

 

F-18-Super-Hornet-Brimstone.jpg

 

Photos: 1 Boeing F/A-18C emportant le Brismtone @ USN 2 Chargement de Brismtone sur Hornet @ USN 3 F/A-18F «Super Hornet» avec Brimstone @ MBDA

20/11/2013

Le Koweït cherche un nouvel avion de combat !

800px-Kuwaiti_Air_Force_KC-18C.JPEG


 

 

La Force aérienne du Koweït (KAF) envisage d'augmenter ses capacités aériennes et terrestres. L’objectif étant de compléter la flotte actuelle de Boeing F/A-18C/D «Hornet» avec un appareil complémentaire.

 

En parallèle à cette décision, le Koweït va lancer un programme de modernisation de sa flotte actuelle de F/A-18C/D (32 F/A-18C et 8 F/A-18D). Les Hornet de la KAF ont été livrés à partir de 1993 et n’ont pas été modernisés à ce jour. Ce programme prendra en compte la modernisation de l’avionique, les logiciels, les systèmes de guerres électroniques ainsi que l’armement. Il s’agira notamment de remplacer les actuels missiles AIM-9L par l’AIM-9X avec dotation d’un viseur de casque et le remplacement des missiles «Sparrow» par des AIM-120 AMRAAM. 

 

 

Trois appareils en concurrences : 


 

FA-18_Hornet_VFA-41.jpg


 

Les informations concernant les besoins de la KAF, font mentions d’un appareil bimoteurs multirôle doté d’un radar AESA. Le nombre (peut-être 18 à 22) et le budget ne sont pas pour l’instant rendu publiques. Si une telle demande n’est pas foncièrement nouvelle, la confirmation de l’avancée de la compétition a été confirmée, lors du dernier Salon aéronautique de Dubaï.


 

RSAF_Typhoon_at_Malta_-_Gordon_Zammit.jpg


 

C’est donc tout naturellement que l’on retrouve en compétition le Boeing F/A-18E/F «Super Hornet», le Cassidian Eurofighter «Typhoon II» T3 Block15 et le Dassault Aviation Rafale F3.04T.

Aux dernières nouvelles, le Koweït vient de terminer la première phase d’évaluation des trois appareils. Les différents lobbying s’activent, depuis un certain temps en coulisses pour faire valoir leurs produits. La pression américaine se fait très forte avec dans l’idée la complémentarité qu’offre les systèmes entre le «Hornet» et le «Super Hornet». Côté français, une percée avait été réalisée à l’époque du gouvernement Sarkosy. Pour l’Eurofighter, la campagne de promotion est assurée par le tandem des anglais de BAe et des italiens d’ Alenia Aermacchi.


 

Rafale-en-vol1.jpg


 

Photos : 1 F/A-18C koweïtien @ KAF 2 Super Hornet @ USN 3 Eurofighter Saudi Arabia@ RSAF 4 Rafale B @ Armée de l’air