13/09/2017

Feu vert au Super Hornet pour le Canada !

 

boeing,fa-18 ef super hornet,super hornet block2,canada,rcaf,québec,viation du canada,aviation francophone,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

Le Département d'État des États-Unis vient d’approuver une vente potentielle d’avions de combat Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » au Canada. La valeur totale estimée du contrat est de 5,23 milliards de dollars.

Rappel :

Cette approbation fait suite à une demande d’information du Canada en mars de cette année. Le standard concerné est le BlockII du « Super Hornet ». La confirmation du gouvernement Trudeau d’opter pour le « Super Hornet » lui permet de rassurer son électorat. En effet, lors de la campagne le futur premier Ministre avait marteler qu’il fera tout pour ne pas acheter le F-35. Pourtant, cette solution est-elle véritablement la bonne ? Visiblement les accords passés par l’ancien gouvernement Harper lient plus que jamais le pays (participations financières et industrielles) au programme F-35. Ne pouvant donc pas annuler la commande, le gouvernement actuel temporise avec cet achat, qui ne permettra pas de moderniser suffisamment la Royal Canadian Air Force.

Les États-Unis et le Canada pourraient conclure un accord officiel sur la flotte de « Super Hornet » au début de 2018. A noter que le différent sur le commerce angagé par Boeing contre Bombardier Commercial Aircraft pourrait ralentir sérieusement la conclusion du contrat. Dans ce cas le Canada pourrait être tenté d’acquérir une série de F/A-18 A/B d’occasions auprès de l’Australie. Cette option ne semble pas du goût de la Royal Canadian Air Force, qui à juste titre désire un avion moderne et ne veut pas faire du neuf avec du vieux.

L’offre américaine :

L’offre américaine comprend : 10 avions F/A-18E « Super Hornet » Block II et 8 avions F/A-18F « Super Hornet » BlockII. 8 moteurs de rechange F414-GE-400 et pièces détachées. 20 radars AN/APG-79 Active Scanned Array (AESA), 20 canon M61A2 20MM, 28 systèmes AN/ALR-67 (V) 3 de contre-mesures électronique, 15 nacelles AN/AAQ-33 « Sniper Advanced Targeting Pod », 20 système de radio tactique conjoint (MIDS-JTRS), 30 viseur de casque Boeing (JHMCS) ainsi que des lunettes de vision nocturne AN/AVS-9, 28 systèmes de contre-mesures intégrées AN/ALQ-214, 130) rails lanceurs de missiles guidés LAU-127 E, des systèmes de contre-mesures électroniques AN/ ALE-47, des radios tactiques AN/ARC-210 et IFF AN/APX-111.

Questions armement il est prévu 100 missiles air-air AIM-9X-2 Sidewinder Block II, 30 AIM-9X-2 Sidewinder Block II d'entraînement, 8 missiles d'entraînement spécial AIM-9X-2 Sidewinder Block II (NATM), 20 AIM-9X-2 Sidewinder Block II d'orientation tactique, 16 AIM-9X-2 Sidewinder Block II CATM. Le contrat prévoit également des systèmes complets de formation et de traitement de mission. Des missiles AMRAAM en nombre non précisé.

 

boeing,fa-18 ef super hornet,super hornet block2,canada,rcaf,québec,viation du canada,aviation francophone,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 Super Hornet @ Daniel Gorun 2 Super Hornet @ Chema Gomez

02/09/2016

Washington autorise la vente de Super Hornet au Koweït !

p479642591-5.jpg

Washington, le Département d’Etat et le Pentagone viennent de donner le feu vert à la vente de 28 avions de combat Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » au Koweït. Le montant du contrat est estimé à près de 3 milliards de dollars. Cette commande tombe à point nommé pour l’avionneur américain qui va pouvoir ainsi prolonger de deux ans sa chaîne de montage de « Super Hornet » jusqu’en 2020.

Profonde modernisation :

Le remplacement de la flotte koweitienne actuelle de F/A-18 C/D «Hornet» sera donc, bien plus vaste que prévu, avec une double flotte d’avions composée de 28 Airbus DS Eurofighter T3 et du «Super Hornet». Ce double choix semble également s’inscrire comme une sécurité pour le pays, qui désire protéger ses intérêts et futurs choix politiques en ayant deux sources d’approvisionnement. Les craintes des pays arabes se sont accentuées ces derniers temps avec le conflit en Syrie de se retrouver un jour sous embargo en étant trop dépendant d’un seul fournisseur. La tendance semble ainsi se confirmer dans la région.

Le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » :

Le Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» est un avion multirôle, capable d'effectuer pratiquement toutes les missions dans le spectre de tactiques, y compris la supériorité aérienne, de jour comme de nuit avec des armes à guidage de précision, chasseurs d'escorte, de soutien aérien rapproché, la suppression de défenses aériennes ennemies, de reconnaissance.  En comparaison du «Hornet» le «Super Hornet» permet des missions à très grand rayon d’action. Le «Super Hornet» est doté du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) APG-79 de Raytheon.

1896356377.jpg

Photos : Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » @ US Navy

 

23/01/2016

Le Koweit veut des Eurofighter et des Super Hornet !

koweit,airbus ds,eurofighter t3,boeing,fa-18 ef super hornet,infos aviation,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation militaire

 

Les tensions au Moyen-Orient obligent les pays à renforcer leurs capacités de défense, ce vendredi ,c’est une double confirmation qui a été donnée par le commandant de la Force aérienne du Koweït le Major général Abdullah al-Foudari, qui a confirmé le choix de l’Eurofighter «Typhoon II». Mais la nouvelle est accompagnée d’une seconde, qui annonce la commande en parallèle de Boeing F/A-18 E/F «Super Hornet».

28 Eurofighter :

Eurofighter-Typhoon_-an-agile-platform_credit-Jamie-Hunter.jpg

Le pays confirme l’achat de 28 exemplaires de l’Eurofighter T3 à Airbus Défense, soit 22 monoplaces et 6 biplaces dans le nouveau standard le «T3». Cette nouvelle version de l’Eurofighter contient plusieurs améliorations permettant à l’avion d’être pleinement multirôle en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile METEOR, ainsi que les missiles «TAURUS» et «Storm Shadows». 

Par rapport à la version «Tranche 2» ce nouveau standard du «Typhoon» intègre les dernières innovations technologiques. Comme par exemple un système de largage de carburant qui permettra au «Typhoon» de rester en vol et en mission plus longtemps, ou encore le radar CAPTOR-E doté de l’antenne à balayage électronique de Selex-ES. Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA définitif, l’avion a reçu une capacité de puissance électrique additionnelle, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 

 

28 Super Hornet :

p479642591-5.jpg

Le Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» est un avion multirôle, capable d'effectuer pratiquement toutes les missions dans le spectre de tactiques, y compris la supériorité aérienne, de jour comme de nuit avec des armes à guidage de précision, chasseurs d'escorte, de soutien aérien rapproché, la suppression de défenses aériennes ennemies, de reconnaissance.  En comparaison du «Hornet» le «Super Hornet» permet des missions à très grand rayon d’action. Le «Super Hornet» est doté du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) APG-79 de Raytheon.

Commentaire :

Le remplacement de la flotte actuelle de F/A-18 C/D «Hornet» sera donc, bien plus vaste que prévu, avec double flotte d’avions composée de l’Eurofighter et du «Super Hornet». Ce double choix semble également s’inscrire comme une sécurité pour le pays, qui semble vouloir protéger ses intérêts et futurs choix politiques en ayant deux sources d’approvisionnement. Les craintes des pays arabes se sont accentuées ces derniers avec la le conflit en Syrie, de se retrouver un jour sous embargo en étant trop dépendant d’un seul fournisseur. La tendance semble se confirmer dans la région.

 

Photos : 1 Eurofighter & Super Hornet 2 Eurofighter@ Airbus DS 3 Super Hornet @ USN

 

05/11/2015

L’US Navy pourrait commander plus de Super Hornet !

20090605174618super_hornet_on_flight_deck.jpg

 

Les retards du programme Lockheed-Martin F-35 poussent l’US Navy à envisager sérieusement une nouvelle commande de Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet ». Le F-35 ne pourra en effet, pas venir combler assez rapidement le départ à la retraite des premiers lots de F/A-18 C/D « Hornet » dans la période 2023 à 2026, par conséquent, il faut impérativement combler ce vide.

Pour l’US Navy, il s’agirait de passer commande pour un supplément de 24 à 36 Boeing F/A-18E/F « Super Hornet » à travers l'exercice 2018. En parallèle à cette commande, l’US Navy envisage le maintien d’un certains nombre de « Hornet » dont l’état des structures permettrait de monter de 6'000 heures à 10'000 heures de vol durant la période 2016 à 2032. Pour l’US Navy le « Super Hornet » pourrait rester en service jusqu’en 2040.

 

Et l’Advanced Super Hornet :

 

2539970078.jpg

L’US Navy envisage également de relancer l’idée d’une mise à niveau d’une partie de la flotte de « Super Hornet » au standard « Advanced Super Hornet » durant la période 2023-2025. Le projet «Advanced Super Hornet» est basé selon le constructeur Boeing sur le même principe que le F-15 «Silent Eagle». L’objectif étant de répondre aux besoins anticipés de la crise à des fins de coût-efficacité, concernant des technologies de furtivité. Cette solution permet avec un coût abordable de répondre aux futurs besoins de survie d’un avion de combat. Efficace et ayant donné de très bons résultats avec les essais du «Silent Eagle», le projet «Advanced Super Hornet» en reprendrait donc les lignes, pour une application sur les «Super Hornet» et autres «Growler» actuels. 

Tout comme sur le «Silent Eagle», on applique une amélioration de la furtivité des revêtements et la signature de l'avion, avec le montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle, soit : l’emport de carburant et armes en externes. Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA) permet une optimisation des différents capteurs et senseurs. L’avionique n’a pas été oubliée, le cockpit est doté,  soit d’un écran géant ou de deux grands écrans couleurs. Les deux options seront dotées d’un mode tactile.

 

2213437.jpg

Photos : 1 F/A-18 E « Super Hornet » @ USN 2 Advanced Super Hornet @ Boeing 3 Super Hornet @ Gabriel Desmond

28/08/2013

Boeing satisfait de l’Advanced Super Hornet !

MSF13-0084-106.jpg


 

ST. LOUIS,  il y a quelques semaines, je vous avais parlé du début des essais en vol de l’Advanced Super Hornet (ASH) de Boeing. Cette campagne de testes en vol, vient de s’achever et le constructeur Boeing, nous transmet quelques informations relatives à cette modernisation.

Durant trois semaines, Boeing et son partenaire Northrop-Grumman ont testé en vol le démonstrateur du F/A-18 Advanced Super Hornet. Selon les premières informations disponibles, l’avion a démontré qu’il est en mesure de surpasser les menaces pour les décennies à venir et ceci avec l’aide d’améliorations qui le rendent beaucoup plus difficile à détecter pour les radars.


 

MSF13-0082-001.jpg


Les essais ont eu lieu, sur le célèbre polygone de la base de Patuxent River, dans le Maryland. La première étape consistait à valider les réservoirs de carburant (CFT) et les nouveaux pylônes d’armement (EWP), dont le design permet de réduire la signature radar de l’avion. Ces deux éléments peuvent être ajoutés sur n’importe quel F/A-18E/F «Super Hornet» existant.

Selon Boeing, la signature ainsi corrigée du «Super Hornet», permet d’être diminuée de l’ordre de 50%, par rapport, à la variante actuelle en service au sein de l’US Navy. Les tests ont également montrés que les CFT augmentent le rayon d'action du jet jusqu'à 130 miles nautiques, pour un rayon d'action total de plus de 700 miles nautiques.

La seconde phase d’essais, qui débutera à une date pour l’instant confidentielle, doit permettre de valider un nouveau cockpit, un moteur amélioré et valider l’IRST.

Pour Boeing, ces améliorations doivent permettre au «Super Hornet» de rester opérationnel au-delà de 2030. 

 

MSF13-0082-047.jpg


Photos : Essais en vol de l’Advanced Super Hornet @ Boeing