12/04/2016

Démonstration de la Patrouille Suisse pour la Patrouille des Glaciers !

 

2921986916.jpg

La Patrouille Suisse se produira à l’occasion de la Patrouille des Glaciers (PdG) : Les F-5E Tiger survoleront Verbier (VS) le samedi 23 avril 2016, de 15h15 à 15h45 pour effectuer leur show aérien à couper le souffle. Le dimanche 24 avril servira de jour de réserve (horaire identique au samedi) en cas de mauvais temps.

Un entraînement de la Patrouille Suisse se déroulera sur le même site le mercredi 20 avril de 15h15 à 15h45. Le jeudi 21 avril servira de jour de réserve (horaire identique au mercredi) en cas de mauvaises conditions météorologiques. Tous ces engagements s’effectueront à partir de la base aérienne d’Emmen (décollage et atterrissage).

24/02/2016

La Suisse relance le projet d’un nouvel avion de combat !

20140704191251-6d86d9b3.jpg

Notre nouveau ministre de la Défense Guy Parmelin a informé aujourd’hui les membres du Conseil Fédéral du lancement des travaux préparatoires prévus pour l’évaluation d’un nouvel avion de combat. Un crédit EEP (études de projets, essais et préparatifs d'achat) pour l'acquisition d'un nouvel avion de combat sera soumis au Parlement en 2017. Le Département fédéral de la défense prévoit de lancer les travaux de préparation au printemps 2016.

Un vote qui n’a servi à rien !

Les projets d’acquisition d’avions de combat sont souvent compliqués du point de vue politique et ressemble souvent à des feuilletons interminables. L’Inde traîne les pieds avec la finalisation du Rafale, les EAU ne se sont toujours pas positionnés sur un appareil depuis cinq ans, l’ancien gouvernement canadien avait opté pour le F-35, sans ouvrir une compétition, créant ainsi un tollé politique. Et en Suisse nous n’en sommes pas en reste avec une votation ratée en mai 2014, qui au final n’aura servità rien sinon perdre du temps. Car l’inévitable se rapproche, la flotte de 30 Northrop F-5 E/F « Tiger II » (54 encore en service en 2014) est à bout de souffle et ne pourrait pas être engagée en cas de conflit. Pire, elle n’est même pas engageable pour la police du ciel 24/24, dont la première étape a été activée en janvier dernier.

Les besoins en augmentation :

Si, lors de la votation de 2014, il était prévu de remplacer partiellement la flotte de F-5, la situation continue d’évoluer de manière problématique. En effet, il ne reste plus qu’une trentaine de « Tiger » et ceux-ci, vont continuer à être retiré progressivement du service. De plus, la situation se complique du côté des Boeing F-/A-18 C/D « Hornet ». En effet, l’avionneur américain ne produira plus de mises à jour dès 2023 et l’US Navy va débuter le retrait progressif de l’avion à cette date. Le « Hornet » va donc rapidement vieillir, pour être totalement dépassé d’ici 2030.

En conséquence, il va falloir combler le départ à la retraite non d’un, mais de deux types d’avions ! Soit dans l’urgence le F-5, puis le F/A-18.

DSC_3182.jpg

Situation d’urgence :

On aura eu beau prévenir de la situation en 2014, nous voici donc, dans une problématique d’urgence. D’une part parce que le nouvel avion n’arrivera qu’après le départ à la retraite des F-5 et ceci au moment ou il faudra déjà remplacer les Hornet. Sans quoi notre pays ne disposera plus d’une aviation moderne.

Relance du projet :

Le ministre de la Défense instituera un groupe d'experts composé de représentants des différents domaines concernés de l'armée, d'armasuisse et du Secrétariat général du DDPS. D'ici à janvier 2017, les experts répondront dans un rapport aux questions de fond concernant les besoins, la procédure et les aspects industriels. Ils aborderont également l'avenir des avions F/A-18 et F-5 actuellement en service. Le groupe d'experts est dirigé par le chef de l'Etat-major de l'armée et supervisé par le chef de l'Armée et le chef de l'armement.

Au printemps 2016, le DDPS mettra également sur pied un groupe d'accompagnement au sein duquel pourra siéger un membre de chaque parti représenté au Conseil fédéral. Composé également de représentants du DDPS, d'autres départements, de l'industrie et de la Société suisse des officiers, le groupe d'accompagnement suivra les travaux du groupe d'experts, discutera des aspects fondamentaux de l'acquisition et échangera ses vues avec celles du groupe d'experts. Son rôle ne consiste toutefois pas à approuver ou à rejeter le rapport du groupe d'experts.

La demande du crédit EEP 2017 constitue le lancement officiel du projet d'acquisition d'un nouvel avion de combat. Selon la planification actuelle, le choix du type d'appareil tombera en 2020, le crédit d'acquisition sera soumis au Parlement en 2022 et la livraison des nouveaux avions débutera en 2025.

A quoi faut-il s’attendre :

Du point de vue des futurs candidats, nous retrouverons certainement les trois avions européens, soit l’Airbus DS Eurofighter T3 Block10/15, le Dassault Rafale F-3R, le Saab Gripen E MS21. Du côté américain la question reste ouverte, en effet, si le cahier des charges en matières d’offsets est le même que le précédent, les avionneurs américains ne pourront sans doute pas y répondre (participation au développement de l’avion et garantie à 100% de compensation). Dans le cas contraire le F-35 sera évalué sur le papier et peut-être le Super Hornet à condition, que celui-ci puisse être produit assez longtemps.

Ce qui est certain aujourd’hui, vient du fait qu’une nouvelle évaluation des appareils dans les standards les plus élevés va être effectuée. Contrairement à 2012, les avionneurs disposent tous d’éléments très proches de ce qui pourra être livrés en 2025. Côtés Suisse, reste à définir le nombre d’avions qui sera commandé et le cas échéant en plusieurs tranches. Rappelons que selon les besoins des Forces aériennes, il faut une cinquantaine d’avions. Mais l’élément clef de ce nombre    sere le prix.  La suite au prochain épisode.

 

DSC_3240.jpg

P.hotos : 1 image de synthèse avions actuels @ Gérard Famerée 2 Northrop F-5 E Tiger II 3 Boeing F/A-18 C « Hornet » P.Kümmerling

 

 

 

25/06/2013

Exercice des Forces aériennes !

DSC_3240.jpg


 

 

 

Du mardi 25 juin 2013, 8h30, au vendredi 28 juin 2013, 12h00, les Forces aériennes effectueront un cours d’entraînement dans l’Oberland bernois. Elles exerceront la coordination entre la centrale d’engagement, les avions de combat et les moyens de défense contre avions. 

Il y aura donc davantage d’activités aériennes durant cette période. Les régions concernées sont l’Obersimmental, le Saanenland et le Pays d’Enhaut (Oberwil, Boltigen, Zweisimmen, St. Stephan, Lenk, Saanen, Gstaad, Gsteig et Château d’Oex,). 


 

DSC_3122.jpg


 

L’exercice comprendra avant tout des opérations de police aérienne à basse altitude avec des F/A-18, des F-5 Tiger et des avions à hélices. L’altitude minimale pour des activités aériennes est fixée à 300 mètres au-dessus du sol. 

 

Des canons de défense contre avions et des radars mobiles seront stationnés dans le secteur d’engagement. Il n’y aura pas de tir réel, mais uniquement des simulations.  

 

Signalons au passage qu’un exercice de récupération de pilote éjecté aura lieu durant l’exercice. 

 

Un grand merci à l’équipe de la base de Payerne et «Anthony» pour l’organisation de ce «Spotting Days» !!!

 

DSC_3168.jpg

 

Photos : 1 F/A18C  de retour d’exercice 2 F-5F avec pod de guerre électronique 3 Décollage d’un F/a-18C Hornet @ Pascal Kümmerling

09/10/2011

Exercices de tir d’aviation sur l’Axalp 2011

 

axalp2010_014.jpg


 

Les exercices de tir d’aviation des Forces aériennes dans les Alpes bernoises se dérouleront les :

mercredi 12 et jeudi 13 octobre 2011,

Le programme offre une large palette de démonstrations mettant en scène, outre des avions de combat, des opérations de sauvetage et d’extinction et des ballets aériens effectués par des éclaireurs parachutistes ou des hélicoptères de l’armée. Toutes les présentations sont accompagnées de commentaires diffusés par haut-parleur.

Cette manifestation de deux jours orchestrée dans l’Oberland bernois est l’occasion pour les Forces aériennes de démontrer à un large public leur savoir-faire en milieu alpin. Les Forces aériennes s’entraînent depuis 1942 dans le secteur d’Axalp-Ebenfluh.

Les exercices annuels de tir d’aviation des Forces aériennes suisses se dérouleront les 12 et 13 octobre 2011 (sans jour de réserve) sur la place de tir d’aviation d’Axalp-Ebenfluh au-dessus de Brienz (BE).

Au vu des expériences antérieures, ces exercices de tir d’aviation attireront de nombreux spectateurs.

 

axalp2010_442.jpg

 

 

Informations :


Pendant les heures de fermeture de la route, le stationnement des véhicules est autorisé uniquement sur les places de parc privées et payantes réservées à cet effet à Brienz-Brunnen, lesquelles sont desservies par un service de bus navettes.

Les zones réservées aux spectateurs ne peuvent être atteintes qu’à pied et avec un bon équipement en passant par les chemins de montagne balisés.

Les présentations commencent toujours de façon ponctuelle à 14h00.

Les chemins d’accès sont bloqués à partir de 13h30.

Durée des exercices de tir d’aviation : env. 1 heure et demie.

La présence d’animaux de compagnie n’est pas recommandé lors du tir d’aviation Axalp pour des raisons de protection des animaux. Votre ami à quatre pattes vous en sera reconnaissant !

Voici un aperçu du programme:

Parade de F/A-18 Hornet et de F-5 Tiger II

Présentation de PC-21

Mobilité lors des tirs au canon en montagne

Engagement d’éclaireurs parachutistes

Opération de sauvetage et opération d’extinction

Démonstration des caractéristiques de vol des Cougar

Démonstration des caractéristiques de vol des EC635

Démonstration des caractéristiques de vol des F/A-18 Hornet

Démonstration de la Patrouille Suisse

Le 12 et le 13 octobre 2011, des renseignements sur le déroulement de la manifestation pourront être obtenus au numéro de téléphone suivant :

Service d’infos régional à partir de 08h00 env.
1600, menu 031, rubrique 5.
Possible uniquement en Suisse.

 

axalp2010_265.jpg

 

 

Photos : 1 F/A-18 Hornet 2 Fondue pour les petites faims 3 F-5E @ Peter Stehouwer

 

05/07/2011

Les Philippines cherchent un nouvel avion de combat !

 

1645400.jpg

 

 

L’aviation militaire des Philippines doit se doter d’un avion de combat moderne d’ici 2015 ! C’est en ces termes que les responsables de l’aviation militaire se sont exprimés en fin de semaine dernière ! Les Forces aériennes du pays ne peuvent plus assurer elles-mêmes la surveillance de l’espace aérien sans l’aide des bâtiments de projection de l’US Navy qui assure régulièrement cette tâche avec un porte-avions dans la région.

 

 

Plus aucune  compétence air-air :

 

 Les Philippines ont mis à la retraite les sept derniers chasseurs Northrop F-5 A/B, en 2005 après 40 ans de service, actuellement l’appareil le plus moderne dans l’arsenal philippin est le SIAI Marchetti S-211, soit un appareil d’entrainement !

 

Le reste de la Philippine Air Force (PAF), outre, des hélicoptères Bell Huey  UH-1 se compose de «bons vieux» Bronco OV-10A servant essentiellement à l’appuis au sol des troupes.

 

Une petite flotte d’avions de combat modernes :

 

Les Forces armées des Philippines (AFP) son à court de moyens financiers et n’ont  d’autre choix que de faire avec les ressources existantes, y compris des chasseurs à réaction, cependant 

cette annonce intervient alors que les différents protagonistes de la mer de Chine du sud augmentent tous leurs dépenses militaire dans la région. La Chine et les Philippines revendiquent tous deux les îles Spratly. Les forces armées des Philippines ont d’ailleurs déclaré que neuf incursions « étrangères » ont été relevées dans les Spratly depuis février 2011.

 

De fait, le besoin de pouvoir assurer un minimum la  police aérienne au moins dans cette région est devenu nécessaire. Pour ce faire un cahier des charges, qui prévoit l’acquisition de 6 chasseurs  a été concocté par le ministre de la Défense philippin Voltaire Gazmin.

 

L’avion devra être  multi-rôles devra posséder une capacité de surveillance maritime. Les Philippines ne peuvent se permettre un appareil dont le prix avoisinera une fourchette 

entre 23 et 40 millions de dollars US. Précisons que l’avion pourra être neuf ou d’occasion.

 

 

Pas encore de réels candidats annoncés :

 

A l’heure de la publication de ces lignes, il n’y pas  encore d’annonce de la part des constructeurs, les Etats-Unis ont signifié quelques intérêts avec des F-16 d’occasions modernisés, le Suédois SAAB semble tenté également une offre avec des Gripen A/B également d’occasions.

 

Cependant les Phillippines pourraient aiguiser l’appétit  de nouveaux venu comme les Chinois avec le J-10 ou encore les Indiens avec le TEJAS. Et n’oublions pas Dassault qui pourrait éventuellement tenter de placer quelques Mirage 2000-9 ex-EAU en cas de vente du Rafale à ce pays !

 

S-211_PAF_2.jpg

 

Photos :  1 Northrop F-5A philippin au musée @ 2 SIAI Marchetti S-21 @ PAF