09/08/2015

Avions de combat, l’Iran nouvel eldorado ?

IRIAF-F-14.jpg

 

 

L’accord sur le nucléaire iranien signé à Vienne prévoit une levée des sanctions internationales prononcées par les Nations Unies, les Etats-Unis et l’Union européenne, en échange du renoncement à fabriquer la bombe nucléaire.  Du coup, l'armée de l'air iranienne se positionne déjà pour réorganiser son inventaire vieillissant.

 

Modernisation de la flotte de combat :

Pour la République islamique d'Iran Air Force (IRIAF), c’est l’occasion inespérée pou moderniser son arsenal qui comprend des aéronefs obsolètes datant d’avant la révolution de 1979 et dont un grand nombre ont été détruit lors de la guerre avec l’Irak.

Avant la révolution de 1979 les États-Unis ont fourni au Shah d'Iran environ 500 avions de combat de dernière génération pour l’époque, il s’agissait notamment de 79 Grumman F-14A « Tomcat » de 177 McDonnell Douglas F-4E, 32 F-4D et 16 RF-4E « Phantom II », auxquels il faut ajouter 141 Northrop F-5E/F « Tiger II ». Une flotte de Lockheed-Martin C-130 E/H « Hercules » et Boeing 707 de transports, des Lockheed-Martin P-3F « Orion » de patrouille maritime, et Boeing CH-47A « Chinook, ». Le tout agrémenté d’une flotte d’hélicoptères  Bell UH-1 « Iroquois », et de Bell AH-1 « Cobra ». Cette imposante flotte faisait de l’Iran l’une des forces aériennes les plus puissante de la région.

 

Les vendeurs aux portillons :

Le récent accord de vienne, aiguise donc l’appétit de plusieurs avionneurs. Si l’on a beaucoup parlé dans la presse du nucléaire iranien, les premières tractations en vue de fournir l’aviation iranienne ont été jusqu’ici très discrètes.

 

La Chine a mené une première offensive avec l’avionneur Chengdu Aircraft (CAC) qui propose la vente de 150 J-10B « Super Dragon Véloce » ainsi que les armes associées. La France a proposé une première offre qui concerne sa flotte de Mirage 2000 excédentaires, soit une petite vingtaine d’avions qui seront progressivement remplacés par le Rafale au sein de l’Armée de l’air. Moscou vient d’annoncer à son tour, qu’une double offre a été transmise à l’Iran en vue de lui fournir des MiG-35 et des Sukhoi Su-30MKI.

 

Commentaire :

L’Iran est redevenu un pays « fréquentable » et la levée des sanctions, lui permettra de renouveler  sa flotte d’avions ainsi que l’ensemble de ses systèmes d’armes par la même occasion. Cependant, on constate déjà que cette « nouvelle » confiance dans l’Iran, n’est pas perçue par tous de la même manière. Entre l’offre d’avions neufs de dernière génération et des aéronefs d’occasions, la perception du nouvel ami n’est pas la même et on le comprend.

 

F-4-Iran_Reuters.jpg

Photos : 1 Grumman F-14A « Tomcat » iraniens 2 McDonnell Douglas F-4 E « Phantom » iranien@ IRIAF