07/06/2016

Des Super Hornet pour le Canada ?

FA-18_Hornet_VFA-41.jpg

Ottawa, le gouvernement fédéral aurait-il trouvé une solution alternative à l’ambigu problème du remplacement de la flotte de Boeing CF-18 ?

Il semble que le nouveau gouvernement, qui je vous le rappelle ne veut pas du Lockheed-Martin F-35 (du moins pour l’instant), soit sur la voie d’une solution transitoire qui puisse satisfaire, tant la Royal Canadian Air Force (RCAF) que le grand voisin américain.

Une flotte de F/A-18 E/F « Super Hornet » :

Le gouvernement du libéral Justin Trudeau travaille à l’acquisition d’une flotte de Boeing F/A18 E/F « Super Hornet » qui devra remplacer partiellement les actuels CF-18 « Hornet ». L’équipe gouvernementale planche sur cette question en ce moment et prépare la manière de présenter officiellement cette solution. Cette transaction s'effectuerait en attendant de choisir la prochaine génération de jets de combat.

Un nouveau camouflet pour les européens :

Le ministre de la Défense Harjit Sajjan a affirmé en mai dernier, que les vieux CF-18 doivent être « remplacés maintenant », pour répondre aux missions effectuées avec les alliés. De plus, en raison de l'alliance canado-américaine dans le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD), le pays doit de se doter d'avions américains. C'est ce qui impose le choix des « Super Hornet », puisque les autres chasseurs similaires sont européens. On peut donc s’interroger sur les derniers propos de ce gouvernement, qui parlait il y a encore quelques mois, d’une compétition honnête et ouverte à tous !

Commentaire :

Sans grande naïveté, on pouvait s’attendre à cette décision, même si l’idée d’ouvrir le choix à des aéronefs européens, semblait ce printemps encore possible, d’un moins dans la langue des politiques.

Cette solution, si elle se concrétise permettra au gouvernement Trudeau de gagner un peu de temps vis-à-vis de ses promesses politiques. D’une part la RCAF pourra disposer de nouveaux avions à court moyen terme. Mais cette solution permettra surtout au gouvernement de se donner une marge de manœuvre pour régler l’épineux dossier des F-35. En effet, le remplacement partiel des CF-18 par le « Super Hornet » laisse la porte ouverte au F-35, mais un peu plus tard.

AIR_CF-18_20-year_Colors_lg.jpg

 

Photos : 1 Boeing F/A18 E/F « Super Hornet » @ US NAVY 2 CF-18 @ RCAF

21/10/2015

Le Canada va-t-il enterrer le F-35 ?

 

800px-Lockheed_Martin_F-35_Lightning_II_mock-up_04.jpg

 

 

La question est ouverte, depuis l’élection hier du candidat libéral Justin Trudeau en lieu est place de l’équipe Harper. Le nouveau Premier Ministre arrivera-t-il à tenir sa promesse électorale ?

 

Une promesse à tenir :

 

En effet, lors de la campagne électorale, Justin Trudeau avait promis de « remplacer les Boeing CF-18 « Hornet » actuels par des aéronefs plus abordables que les F-35 », en ouvrant un nouvel appel d'offres. En effet, celui-ci estime que l'abandon des F-35 de Lockheed-Martin permettra d'économiser « des dizaines de milliards de dollars pour les prochaines décennies, tout en favorisant d’autres domaines d’acquisition pour les Forces armées canadiennes ».

 

Relance de la compétition :

 

Pour se faire le gouvernement Trudeau devra donc, relancer un appel d’offre auprès des avionneurs tels : que Dassault Aviation pour le Rafale, Airbus DS pour l’Eurofighter et Saab pour le Gripen E sans oublier Boeing et le Super Hornet.

 

La question de l’annulation :

 

Pour autant, ce nouveau gouvernement devra vérifier les éventuelles closes d’annulation concernant la participation canadienne au programme F-35. Sans oublier que certains industriels, déjà très impliqués dans le programme, voyaient d’un mauvais d’un mauvais œil un changement de direction.

 

La question canadienne du F-35 reste pleinement ouverte aujourd’hui !

 

07/06/2014

Le Canada devrait opter pour le F-35!

v31882_f35-joint-strike-fighter.jpg


 

 

Ottawa, le Canada devrait prochainement confirmer la commande de 65 Lockheed-Martin F-35 Joint Strike Fighter. Cette décision qui ne sera pas une surprise, fait suite au ré-examen de 18 mois concernant l’évaluation de plusieurs candidats potentiel comme le Rafale, l’Eurofighter, le Super Hornet et le Gripen.

 

Il faut dire, que le Canada par l’entremise du cabinet du premier ministre s’était déjà engagé financièrement dans le programme F-35 à hauteur de 332 millions de dollars. Cette argent aurait été perdu en cas de retour en arrière.

 

La décision doit encore être finalisée par le cabinet du premier ministre Stephen Harper et devrait être annoncée prochainement. 

 

Estimation des coûts pour le Canada: 

 

Le principal gros problème du gouvernement canadien teint dans l’estimation des coûts réels du F-35. La Canada prévoit de commander au minimum 65 appareils de ce type, la Royal Canadian Air Force désirerait en réalité 85 à 100 appareils afin de disposer d’une dotation suffisante. 

 

Deux études diffères en ce qui concerne la facture que devra honorer le Canada pour 65 appareils au minimum :

 

  1. Selon le Government Accountability Office des Etats-Unis, le coût par appareils serait de 115 millions soit 7,475 milliards de dollars pour l’achat + 18,7 milliards pour l’entretien sur 30 ans. Soit un total de 26,2 milliards.

      B.  Selon directeur du budget canadien Kévin Page : les douze premiers F-35 couteront à l’unité 148    millions, et 128 millions pour les 53 unités suivantes. Les coûts d’exploitations sont estimé à 19,6 milliards sur 30 ans, soit un total de 28,2 milliards.

 

On le voit il existe deux visions en ce qui concerne les coûts approximatifs du F-35, la seconde tient à juste titre compte du différentiel actuel des coûts de fabrication en évolution sur le programme et ceci jusqu’en 2020. 

Il faut encore signaler en ce qui concerne les coûts d’exploitation du F-35 que  jamais un chasseur n’aura eu autant de lignes de code informatique que le F-35. En plus, sa structure en composite sera délicate à entretenir notamment sur le long terme avec de possible dégradations en augmentation. 

4053746888.jpg

Photos : F-35 en vol 2 maquette aux couleurs du Canada @ Lockheed-Martin


16:49 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : f-35 canada, lockheed-martin, f-35 jsf |  Facebook | |

28/05/2013

Le Canada partenaire obligé du F-35 ?

F35Acan.jpg


 

Je vous relatais le feuilleton canadien sur l’acquisition du F-35 de Lockheed-Martin avec ces dernières semaines le retour en arrière du gouvernement qui, sous la pression, a accepté de relancer la compétition. Cependant, une nouvelle question vient pimenté la question du choix du remplaçant du CF/A-18A/B canadiens, celle des engagements pris par ce pays avec le programme F-35 !

 

En effet, quoi que décide en fait le gouvernement canadien, celui-ci se retrouve coincé d’une manière ou d’une autre, avec l’avion américain. Le Canada est confronté à une série de dates butoir, qui pourraient le contraindre à maintenir sa participation au sein de ce programme controversé. 

 

Les investissements d’Ottawa avec le F-35 :


 

photo_1165725_resize.jpg


 

Le gouvernement fédéral a récemment fait un chèque de 36 millions de dollars pour maintenir la participation du Canada dans le processus de développement des chasseurs furtifs, faisant ainsi passer la contribution financière totale d'Ottawa à 332 millions de dollars.

Des documents internes montrent à quel point tous les pays impliqués dans ce programme, tout particulièrement le Canada, sont devenus essentiels au développement de l'appareil et au succès de l'entreprise. Il en effet, comprendre, que les bénéfices industriels vont aux entreprises des pays qui achètent ou ont l'intention d'acheter le F-35.

 

Cela veut clairement dire, que si un pays décide de ne pas acheter le F-35, que les contrats en cours seront complétés, mais qu'ils ne seront pas renouvelés. L’argent sera donc investit dans le programme, mais il n’y aura pas de retour sur investissement. Les entreprises canadiennes pourraient donc, en cas de rejet, avoir tout simplement perdu leurs mises. On parle ici dans le cas du Canada, de plus de 70 entreprises qui ont décroché des contrats pour le programme de F-35, ce qui représente environ 450 millions de dollars.

Et puis,  il y a un autre problème, le Canada vient de prendre la relève à la barre du conseil multinational du bureau de projet du «Joint Strike Fighter», au Pentagone ! Difficile à présent de se défiler sur ce programme. 

Diminution des coûts du F-35 : 


 

f35assemblage.jpg


Comme si tout cela ne suffisait pas, un nouvel argument vient conforté le programme F-35 au Canada, celui de l’annonce de la baisse des coûts, une fois n’est pas coutume : 

Dans un rapport annuel déposé au Congrès, le Pentagone précise que le programme de développement et de construction du F-35 va (enfin) connaître une baisse de 1% de ses coûts. Le programme est désormais estimé à 391,2 milliards $ contre 395,7 milliards $ comme l’indiquait le précédent rapport de l’an dernier. Certes, se n’est pas la panacée, mais cela montre que les efforts demandés commence porter leurs fruits même de modeste manière. Dans le détail, le rapport précise que la baisse n’a lieu que dans le sous-programme de l’avion en lui-même et non le sous-programme des moteurs.

Ainsi, les coûts du sous-programme de l’avion sont passés de 331,9 milliards $ en 2011 à 326,9 milliards l’an dernier (-1,5%), et les coûts du sous-programme des moteurs sont passés de 63,9 à 64,3 milliards $. La raison principale de la réduction est une baisse des taux de main-d’œuvre pour Lockheed et leurs sous-traitants, ainsi que le fuselage qui a été revu et les estimations de sous-traitance.

Le rapport dit également que le coût moyen du modèle F-35A, hors coûts de R&D, a chuté à 76,8 millions $ par avion, comparativement à 78,7 millions $ un an plus tôt. C’est ce modèle là que le gouvernement du Canada souhaite acquérir.

La question que l’on peut se poser aujourd’hui est de savoir, si cette compétition à encore une raison d’être ? 


 

lockheed-nn-milewski-040713_lead_media_image_1.jpg


Photos : 1 Maquette de F-35A aux couleurs du Canada @ Alain Rioux 2 F-35 de face 3 chaine d’assemblage Lockheed-Martin

 

 

21:11 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : lockheed-martin, f-35a, f-35 canada |  Facebook | |

17/12/2012

RCAF : une vraie compétition pour remplacer les CF-18!

3316.jpg

 

OTTAWA, le gouvernement canadien se dirige vers une remise à zéro des compteurs dans le turbulent dossier du remplacement de la flotte vieillissante des Boeing CF-18A/B « Hornet » et ceci pour faire suite au rapport accablant, dénonçant des coûts vraisemblablement sous-estimés, on parle de 60% que le vérificateur général du Canada, Michael Ferguson, a déposé au sujet du programme d'acquisition du chasseur F-35.

L’option concernant l’achat de  65 Lockheed-Martin F-35 reste toujours valable, mais dorénavant, le Canada s’offre (enfin) de définir de nouvelles possibilités avec l’évaluation d’autres appareils.

Avant de prendre une décision sur l'achat des prochains avions, le gouvernement compte aussi analyser les menaces actuelles et à long terme qui pèsent sur le Canada ainsi que les missions à l'étranger qui seront confiées aux pilotes de l'Aviation royale canadienne. Ces analyses, qui seront réalisées par des comités de fonctionnaires et d'experts, prendront encore quelques mois. Aucune décision ne sera donc prise avant 2013 ou 2014.

Dans l'intervalle, le ministère de la Défense évaluera la flotte actuelle de CF-18 afin de déterminer les coûts d'une mise à niveau dans le but de prolonger leur durée de vie utile au-delà de 2020. Les CF-18A/B « Hornet » sont en service au sein de la RCAF depuis 1982.

Une évaluation futur devrait permettre à trois appareils de concourir en plus du F-35, il s’agit du Saab JAS-39E « Gripen », Dassault « Rafale F3 »  et d’EADS  «  l’Eurofighter Typhoon II DA7 ».

 

Photo : Un CF-18A de présentation @ RCAF