09/10/2014

USAF l’extension de vie des F-16 avance !

130207-F-XC395-054.jpg

 

L’avionneur Lockheed-Martin et l’US Air Force travaillent à l’extension de vie des F-16 C/D afin de pallier au retard du programme F-35. Au total, se sont pas moins de 300 Lockheed- Martin F-16C/D «Fighting Falcon» qui seront concernés par cette modernisation.

 

L’objectif primaire de cette modernisation doit permettre de faire passer la durée de vie de l'avion de 8’000 heures de vol près de 10.000 à 12 000 heures de vol. Ceci en tenant compte des récents problèmes de structure rencontrés avec les biplaces. Suite à une inspection, les mécaniciens de l’USAF ont mis à jour une série de fissures sur de nombreux F-16 biplaces. Les rapports font apparaître une série de fissures au niveau de la structure des aéronefs. Les fissures ont été détectées le long de la canopée entre les sièges pilotes avant et arrière des appareils.


F-16 CF.jpg


 

L’extension de vie concerne plusieurs standards du F-16, soit les Block 40, 42, 50 et 52. A ce jour, Lockheed-Martin a réalisé une série de tests de durabilité sur un F-16 Block30 et Block50 qui ont montré la durabilité à grande échelle des cellules. En parallèle à la refonte de la structure, l’avionneur américain prépare le développement SLEP de l’avion, soit la 

mise à jour moins la coûteuse et donc limitée de l’avion. Celle-ci comprend une simple de l’avionique avec des mises à jour de logiciel standards.

 

Modernisation minimale : 

 

On est donc loin d’une grande modernisation proposée il y a encore un an avec le programme CAPES. Le programme CAPES proposait de doter le F-16 d’un nouveau radar avec antenne à balayage électronique (AESA) couplé à un nouvel ordinateur de mission et une architecture dotée de la fusion de données. Cette modernisation devait permettre de mieux préparer et interagir avec les appareils de 5e génération ou de génération 4++. Le coût du programme CAPES était évalué à plusieurs milliards. 

 

Selon Lockheed-Martin, les premiers kits d’amélioration SLEP seront disponibles en 2017 pour une installation l’année suivante. 

 

Analyse:

 

La réduction des budgets du Pentagone a eu raison aux Etats-Unis de l’ambitieux programme de modernisation CAPES. Celui-ci reste encore valable pour les clients à l’exportation, comme Taïwan par exemple. Cette solution réjouit finalement Lockheed-Martin. En effet, l’avionneur va tirer son épingle du jeu avec la modernisation CAPES à l’étranger tout en étant assuré de pouvoir équiper l’US Air Force avec le F-35 et ses alliés. 


f16cockpit-thumb-560x426-163128.jpg


 

 

Photos : 1 & 3 F-16C Block 50 2 F-16D Block40 @ USAF