09/10/2014

USAF l’extension de vie des F-16 avance !

130207-F-XC395-054.jpg

 

L’avionneur Lockheed-Martin et l’US Air Force travaillent à l’extension de vie des F-16 C/D afin de pallier au retard du programme F-35. Au total, se sont pas moins de 300 Lockheed- Martin F-16C/D «Fighting Falcon» qui seront concernés par cette modernisation.

 

L’objectif primaire de cette modernisation doit permettre de faire passer la durée de vie de l'avion de 8’000 heures de vol près de 10.000 à 12 000 heures de vol. Ceci en tenant compte des récents problèmes de structure rencontrés avec les biplaces. Suite à une inspection, les mécaniciens de l’USAF ont mis à jour une série de fissures sur de nombreux F-16 biplaces. Les rapports font apparaître une série de fissures au niveau de la structure des aéronefs. Les fissures ont été détectées le long de la canopée entre les sièges pilotes avant et arrière des appareils.


F-16 CF.jpg


 

L’extension de vie concerne plusieurs standards du F-16, soit les Block 40, 42, 50 et 52. A ce jour, Lockheed-Martin a réalisé une série de tests de durabilité sur un F-16 Block30 et Block50 qui ont montré la durabilité à grande échelle des cellules. En parallèle à la refonte de la structure, l’avionneur américain prépare le développement SLEP de l’avion, soit la 

mise à jour moins la coûteuse et donc limitée de l’avion. Celle-ci comprend une simple de l’avionique avec des mises à jour de logiciel standards.

 

Modernisation minimale : 

 

On est donc loin d’une grande modernisation proposée il y a encore un an avec le programme CAPES. Le programme CAPES proposait de doter le F-16 d’un nouveau radar avec antenne à balayage électronique (AESA) couplé à un nouvel ordinateur de mission et une architecture dotée de la fusion de données. Cette modernisation devait permettre de mieux préparer et interagir avec les appareils de 5e génération ou de génération 4++. Le coût du programme CAPES était évalué à plusieurs milliards. 

 

Selon Lockheed-Martin, les premiers kits d’amélioration SLEP seront disponibles en 2017 pour une installation l’année suivante. 

 

Analyse:

 

La réduction des budgets du Pentagone a eu raison aux Etats-Unis de l’ambitieux programme de modernisation CAPES. Celui-ci reste encore valable pour les clients à l’exportation, comme Taïwan par exemple. Cette solution réjouit finalement Lockheed-Martin. En effet, l’avionneur va tirer son épingle du jeu avec la modernisation CAPES à l’étranger tout en étant assuré de pouvoir équiper l’US Air Force avec le F-35 et ses alliés. 


f16cockpit-thumb-560x426-163128.jpg


 

 

Photos : 1 & 3 F-16C Block 50 2 F-16D Block40 @ USAF

08/08/2011

Le Maroc a reçu ses premiers F-16 !

 

clipbo66.jpg

 

 

MARRAKECH, Maroc, La Force aérienne royale marocaine (CGRR) a reçu ses quatre premiers Lockheed-Martin  F-16 lors d'une cérémonie sur  la base aérienne de Ben Guerrir au Maroc. De hauts représentants des gouvernements marocain et américain et les forces aériennes étaient présents pour l'événement historique. Le contrat s’élève à 2,4 milliards de dollars (avec une aide financière de l’Arabie Saoudite).

Le Maroc a commandé un total de 24 appareils de type F-16 C/D Block 52 au constructeur américain Lockheed-Martin, ce pays devient le 25 ème client pour ce type d’appareil. Ces appareils ont été conçu pour répondre aux exigences spécifiques de la Force aérienne de ce pays et viendront compléter la flotte existante d'avions de chasse et contribuera à la mise à niveau et la modernisation de celle-ci.

Configuration des F-16 marocains :

Les Forces aériennes royales du Maroc ont sélectionné la configuration Block 52 du F-16C/D avec  le moteur Pratt & Whitney F100-PW-229 et dotés d’écrans avec affichage couleur. En mode air-sol, les avions disposeront de la nacelle de désignation Sniper, ils emporteront les bombes guidées GBU-24 et  GBU-31/38 JDAM, des missiles Maverick dans leurs version AGM-65D/G/H ainsi que le missile antiradar AGM-88B/C Harm. En version reconnaissance  l’avion emportera la nacelle longue portée DB-110 de Goodrich tout comme la Grèce et de la Pologne. en m ode air-air l’avion sera doté des AIM-9X avec viseur de casque en combinaison avec l’AIM-120C AMRAAM.

Petit rappel sur le choix de l’avion :

Inquiet par le déséquilibre stratégique, faisant suite à l’acquisition par l’Algérie d’une soixantaine d’avions de combat MIg-29 et Sukhoi SU-30 et ceci dans le cadre des tensions du conflit au Sahara (Sahara Occidental annexé par le Maroc en 1975) qui divise Marocains et Algériens depuis plus de trois décennies, le roi Mohammed VI décide alors de doter son pays d’avions de chasse modernes pour renforcer une flotte de Mirage F-1 et de Northrop F-5 vieillissants.

Faisant suite à un retard de livraison de Mirage 2000 d’occasion en 2006 sous Jacques Chirac, le contrat est annulé, il faudra attendre l’arrivée de Nicolas Sarkosy pour que la France propose le Rafale à Rabat. Mais faute d’argent et d’une mésentente entre le gouvernement français et le constructeur Dassault sur l’offre et les prêts bancaires cautionnés par un organisme (COFACE) privé mais garantit par l’Etat français, la facture grimpe à 3 milliards d’euros ! Pendant ce temps les Etats-Unis fourbissent leurs armes avec une offre alléchante pour répondre à l’empressement des marocains, avec 24 appareils de type F-16 Bloc 50/52 à 2,4 milliards de dollars, avec une aide financière de l’Arabie Saoudite complétée par une aide économique qui comprenait notamment la construction d’hôpitaux clefs en main.

f-16-maroc.1292627183.jpg

 

 

Photos : 1 F-16C marocain aux essais à Forth Worth en 2010 2 F-16D en vol au maroc @ Lockheed-Martin