04/02/2019

Boeing annonce que son F-15 Advanced est prêt !

image.jpeg

L’avionneur américain Boeing annonce que le standard « Advanced » du F-15 est prêt. L’équipe d’essais en vol de l’US Air Force et de Boeing vient de terminer les essais en vol qui durés presque de cinq ans. Les équipes ont pu tester l’ensemble des nouveaux systèmes ainsi et les nouvelles commandes de vol de l'avion à Palmdale, en Californie. Plus de 15’000 points de test ont été couverts pour assurer la sécurité, la qualité et la performance.

"Croyez-moi, ce n'est pas le F-15 de votre père", a déclaré Matt Giese, pilote d'essai du F-15 de Boeing. "Ce jet n'a jamais ressemblé à cela auparavant."

Selon les premières informations concernant le nouveau modèle, Boeing annonce que les nouvelles commandes de vol électrique offre une plus grande maniabilité et des angles d'attaque plus grands. Le nouvel ordinateur de mission de combat serait le plus rapide au monde,  capable de traiter 87 milliards d'instructions par seconde.

"L'intégration de technologies de pointe a rendu cette plate-forme contemporaine et prête pour le futur", a déclaré Prat Kumar, vice-président et directeur de programme, programmes Boeing F-15, "Le F-15 Advanced continuera de faire face aux menaces qui pèsent aujourd'hui, faisant de l'Eagle, une plateforme aérienne d'attaque durable. "

Le projet F-15X  :

Sous la désignation de projet F-15X, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

780485621.2.jpg

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agit de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing a doter le F-15X d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif, avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS «  Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

Le F-15 ainsi modernisé, offre la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permet également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité résident dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes. Les trappes étant modulables.


Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15X « Advanced » est bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’armes comme par exemple : le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que celles-ci seront disponibles. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration.  Dernier élément, le F-15X pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

Première commande  en préparation :

En décembre dernier, le Pentagone avait confirmé une demande d’acquisition d’un premier lot de 12 avions de combat  Boeing F-15X « Advanced Eagle » pour un montant de 1,2 milliards de dollars.

1330203475631175084.jpg

Photos : 1 & 3 F-15 Advanced Cockpit @ Boeing

31/12/2018

Le Congrès veut limiter l’achat de F-35 !

25555009943_3a0f61a2b9_o-2.jpg

Washington, le Bureau du budget du Congrès a présenté au gouvernement fédéral américain un certain nombre d’idées permettant de réduire les coûts, notamment la réduction du nombre d’achats supplémentaires de Lockheed-Martin F-35 « Lightning II », le retrait des flottes de bombardiers Rockwell B-1B Lancer et reporter le développement du bombardier furtif Northrop Grumman B-21.

Réduire le déficit :

Dans le cadre du rapport intitulé "Options pour réduire le déficit: 2019 à 2028", la CBO a décrit des dizaines de réductions des dépenses discrétionnaires, au sein et en dehors du département de la Défense, qui pourraient réduire l’écart entre les recettes et les dépenses du gouvernement américain. L’analyse de l’agence a été faite à la lumière d’un déficit fédéral qui devrait atteindre en moyenne 5,1% du PIB entre 2022 et 2025, pertes qui entraîneraient la dette du gouvernement fédéral à des niveaux supérieurs à ceux de la Seconde Guerre mondiale.

f-15-advanced-eagle.jpg

Développement de la mixité :

Le plan visant à annuler des achats supplémentaires de F-35 entre 2019 et 2028, devrait permettre de réaliser une économie de 13 milliards de dollars pour le Pentagone, selon le CBO. Au lieu d’acheter le F-35, l’US Air Force achèterait 510 F-16 Fighting-Falcon au standard « Block70/75 « Viper » ainsi que 250 F-15 « Advanced Eagle » et la Marine et le Corps des Marines achèteraient 394 F/A-18 « Advanced Super Hornets jusqu’en 2028. Ces achats auraient lieu dans les mêmes délais que celle actuellement en place pour les F-35. Les services continueraient à exploiter les 429 F-35 déjà achetés.

«L’avantage de cette option est qu’elle réduirait les coûts de remplacement des avions de combat plus anciens du DoD tout en fournissant aux nouveaux F-15 , F-16 et F/A-18  avec des capacités améliorées (notamment des radars modernes, des armes de précision et des communications numériques). Ces avions sont capables de vaincre la plupart des menaces auxquelles les États-Unis sont susceptibles de faire face dans les années à venir », indique la CBO. "Les F-35 déjà achetés renforceraient le dispositif furtif de bombardiers B-2 et F-22 actuellement en service, ce qui améliorerait la capacité des services à opérer contre des adversaires dotés de systèmes de défense anti-aérienne sophistiqués."

1542834107.png

Le risque de retarder le B-21 :

Cependant, le changement le plus important dans les plans d'achats de l'US Air Force pourrait être de retarder le développement du bombardier furtif B-21, ce qui permettrait d'économiser environ 32 milliards de dollars entre 2020 et 2028, selon le CBO. Le B-21 devrait entrer en service entre le milieu et la fin des années 2020. Un des avantages de cette approche serait que le programme B-21 pourrait tirer parti des futures technologies aérospatiales non encore disponibles, soutient le CBO.

«Tirer parti des développements technologiques futurs pourrait être particulièrement utile pour les systèmes d’armes qui devraient être utilisés pendant plusieurs décennies», explique l’agence. «Même avec 10 ans de retard, un nouveau bombardier serait encore disponible avant que les bombardiers d’aujourd’hui n’aient atteint la fin de leur vie utile.»

Correction de doctrine :

On le perçoit depuis un certain temps, la doctrine du "tout furtif"avec les F-22 et F-35 ne séduit plus. En cause, les coûts d’achat et d’heures de vol qui péjorent la dotation. Hors, il est devenu évident que la dotation avec un nombre d’avions suffisant pour permettre de tenir lors d’opérations extérieures (OpEx) et de maintenir un nombre adéquat d’aéronefs pour assurer la sécurité du territoire américain, l’entraînement et la formation de nouveaux pilotes n’est pas compatible avec un nombre restreint d’avions fussent-ils furtifs.

 

2522910791.jpg

Photos : 1 mixité F-35/F-15@ USAF 2 F-15 Advanced 3 Advenced Super Hornet@ Boeing 4 F-16 Viper @ lockheed Martin

26/12/2018

L’USAF commande le F-15X « Advanced Eagle » !

image.jpeg

Washington, le Pentagone confirme une demande d’acquisition d’un premier lot de 12 avions de combat  Boeing F-15X « Advanced Eagle » pour un montant de 1,2 milliards de dollars. La nouvelle fait grand bruit aux USA. En effet, l’avion est susceptible de venir remplacer les F-15C/D « Eagle » actuels. Une éventuelle relance de la fabrication du F-22 semble s’éloigner un peu plus et surtout, ce choix marque une correction de stratégie de l’USAF vis-à-vis des avions de 5ème génération que représentent le F-22 et F-35.

Boeing a réussi son pari :

Je vous en parlais cet été dans un article sur le Salon de Farnborough,  Boeing avait lancé discrètement une version améliorée de F-15 à l'US Air Force en utilisant la même stratégie commerciale qui a convaincu l'administration Trump d'acheter plus d'avions de combat « Super Hornet » pour la Marine. Avec cette préparation à l’achat d’un premier lot, l’avionneur a gagné la première partie de son pari en vue de reconquérir l’USAF et la Marine.

Boeing applique ici la même stratégie que celle utilisée avec le « Super Hornet » pour au final présenté l’Advanced Super Hornet. L’idée étant de répondre rapidement à la demande du client avec un avion connu qui intègre les nouvelles technologies et dont les coûts d’acquisition et d’heures de vol s’avèrent inférieurs à ceux du F-22 et F-35. Pour exemple, F-15X aura un prix d’achat proche de l’Advanced Hornet soit aux environs de 80 millions de dollars la machine, soit une facture bien moins onéreuse que le F-35 en tous points. On notera également pour les deux nouveaux « opus » de Boeing, que ceux-ci, pourront venir concurrencer bon nombre de concurrents européens en matière de prix.

L’avionneur américain avance un prix à l’heure de vol de l’ordre de 27’000 dollars, soit un chiffre bien inférieur au coût d’exploitation horaire du F-15C/D qui est d’environ 42’000 dollars. En comparaison, un F-16 de l’USAF coûte environ 21'000 dollars à l’heure de vol.


Le projet F-15X  :

Sous la désignation de projet F-15X, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agit de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing va doter le F-15X du d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif, avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS «  Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant  de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

boeing,usaf,f-15x,advanced eagle,pentagon,blog défense,nouvel avion de comabt,les nouvelles de l'aviation,aviation romande,aviation francophone

Le F-15 ainsi modernisé, offrirait la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité résident dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes.

Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15X « Advanced » sera bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’arme comme par exemple : le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar  HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que ceux-ci seront disponibles. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration.  Dernier élément, le F-15X pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

Une correction de doctrine:

Avec plus d’armes, une capacité d’emport modulable, des coûts restreints et une intégration rapide au sein d’une Force aérienne, le concept de Boeing sur le duo F15/F18 semble avoir fait mouche auprès des décideurs du Pentagone. Nous assistons à une sensible modification de la doctrine lancée il y a 25 ans avec le F-22 et plus récemment le F-35 sans pour autant renier ces deux appareils, il semble bien qu’une prise de conscience a été faite en matière de capacité et de coûts. Permettre à l’aviation de disposer d’avions en nombre suffisant sans pour autant crever les budgets, mais avec en plus une meilleure flexibilité d’emploi. Tel est semble-t-il le nouvel objectif commun de l’USAF et de l’USAF. A méditer sous nos latitudes européennes…

 

229709195.jpg

Photo : Prototype du F-15X & cockpit grand écran @ Boeing

 

 

20/07/2018

Boeing pousse le F-15X pour l’USAF !

hd-aspect-1489434086-advancedeaglegraphite.jpg

Salon de Farnborough,  Boeing lance discrètement une version améliorée avion de son avion de combat F-15 à l'US Air Force en utilisant la même stratégie commerciale qui a convaincu l'administration Trump d'acheter plus d'avions de combat « Super Hornet » pour la Marine.

Le projet F-15X  :

Sous la désignation de projet F-15X, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emporterait également beaucoup plus d’arme avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agit de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X ) doit permettre d'étendre la durée de vie de la quatrième génération F-15C en service au sein de l’US Air Force, afin de renforcer la cinquième génération d’avion de combat.  La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions.

Pour transformer une partie de la flotte actuelle de F-15C/D, Boeing prévoit un paquet de mesures qui comprendraient une mise à niveau du radar Raytheon APG-63 (V) 3 radar à balayage électronique actif avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS «  Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant  de travaillant en binôme avec le F-22.

Le F-15 ainsi modernisé, offrirait la possibilité de travailler directement avec le F-22 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité résident dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes

"Nous voyons le marché se développer à l'international et cela crée des opportunités de revenir parler à l'US Air Force de ce qui pourrait être de futures mises à niveau ou même de futures acquisitions potentielles d'avions F-15", a déclaré Gene Cunningham, vice-président des ventes mondiales de Défense, Espace & Sécurité chez Boeing, a déclaré vendredi au Royal International Air Tattoo en Angleterre.

La Force aérienne n'a pas acheté de nouveaux F-15 depuis qu'elle a passé une commande de cinq F-15E « Strike Eagle » en 2001, une version à deux places qui peut bombarder des cibles au sol et abattre d'autres avions. Le F-15 original a volé pour la première fois en 1972, et de nombreux « Eagle »  air-air actuels de l'Air Force sont entrés en service dans les années 1980. Beaucoup d'entre eux sont plus âgés que les pilotes qui les pilotent.

Pour Boeing l’intérêt du F-15 au sein de l’USAF est double, d’une part le F-22 a été acquis en nombre insuffisant et le F-35 ne répond que partiellement aux besoins et ceci avec encore de nombreux problèmes à résoudre.

Du côté de l’US Air Force, on affirme que les responsables évaluent actuellement un mélange d'avions.

«Nous avons une nouvelle stratégie de défense nationale et la Force aérienne travaille sur le processus de détermination de la Force aérienne nécessaire pour respecter cette nouvelle stratégie de défense nationale a déclaré le général James« Mike »Holmes, chef de l’Air Combat Command.

Parmi les options envisagées figurent les nouvelles versions des F-15 et F-16, selon un observateur de l'USAF.

 

f-15-advanced-eagle.jpg

Photos :Le projet F-15X 2.040C @ Boeing