09/03/2016

Prudence pour la vente d’avions de combat au Moyen-Orient !

tdfrkl4tj4fso1mn9018.jpg

 

Washington, le département d’Etat se montre beaucoup plus prudent pour l’exportation d’avions de combat aux Moyen-Orient. La Maison Blanche a en effet émis des réserves sur divers programmes d’équipement et a fait la demande des garanties supplémentaires avant de donner le feu vert.

Les Etats-Unis se sont montrés plus méfiant qu’à l’accoutumée à vendre des avions et des hélicoptères de combat dans une région où les tensions ne cessent d’augmenter et ou le risque que certaines de ces armes puissent un jour se retourner contre le vendeur. Ces précautions ont même failli faire perdre certains marchés par manque de réactivité.

D’un autre côté, les avionneurs américains font le forcing, pour décrocher des contrats dans la région. Actuellement, il s’agit pour eux d’aboutir à la vente de 28 F/A-18 E/F « Super Hornet » au Koweït, d’une vingtaine de F-16 à Bahreïn et d’un nombre de 72 F-15 au Qatar.

Ces commandes ayant un double impacte, d’une part offrir la prolongation des chaînes de montage des trois appareils et de l’autre maintenir la présence américaine militaire au sein de ces trois pays.

Une situation qui se débloque :

Il semble, par ailleurs, que ces dernières semaines, les USA se montrent à nouveau disposer à accepter ces ventes et ceci avec en toile de fond la réponse à la modernisation des forces armées iraniennes via la Russie et la Chine.

F-15 pour le Qatar :

En effet, le Qatar a formellement demandé, il y a deux ans, une autorisation au gouvernement des Etats-Unis, pour l’achat de 72 avions de combat F-15 E « « Strike Eagle ». Le dossier semble donc avancé favorablement puisque le pays reste un proche allié des États-Unis dans la région, et que cette vente viendrait damné le pion aux avionneurs européens.

Du côté de Bahreïn :

3178248015.jpg

Le pays est actuellement en pleine phase de modernisation de sa flotte de F-16 et prévoit, depuis 2013 l’achat d’un nouvel avion de combat. Là encore, Lockheed-Martin compte placer son F-16 « Viper » avec l’autorisation de Washington.

Super Hornet au Koweït :

724756944.jpg

Le pays vient de finaliser politiquement l’achat de 28 Airbus DS Eurofighter et se trouve dans l’attente des autorités américaines pour la commande de 28 Boeing F/A-18 « Super Hornet ».

Photos : 1 F-15 E « Strike Eagle » @ Boeing 2 F-16 Viper @ Lockheed-Martin 3 Super Hornet @ Boeing

 

 

24/09/2015

Un Super F-15 pour compenser le manque de F-22 ?

yourfile.jpg

 

Le chef du commandement de combat l’US Air Force voudrait relancer la production du Lockheed-Martin F-22 « Raptor », afin de pouvoir contrer efficacement, l’arrivée de nouveaux avions de combat russes et chinois. Mais cette idée est en soi un rêve qui ne se réalisera pas.

 

Boeing offre un « Super F-15 » :

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agit de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » doit permettre d'étendre la durée de vie de la quatrième génération F-15C en service au sein de l’US Air Force, afin de renforcer la cinquième génération d’avion de combat.  La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions.

 

1692004897.jpg

Un kit de modernisation :

Pour transformer une partie de la flotte actuelle de F-15C/D, Boeing prévoit un paquet de mesures qui comprendraient une mise à niveau du radar Raytheon APG-63 (V) 3 radar à balayage électronique actif avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS «  Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant  de travaillant en binôme avec le F-22.

Le F-15 ainsi modernisé, offrirait la possibilité de travailler directement avec le F-22 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité résident dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes.

 

Un défi :

Il semble donc que les Etats-Unis se retrouvent avec un véritable défi en ce qui concerne la supériorité aérienne d’ici les quinze à vingt prochaines années, entre les soucis du F-35 et le maintien d’une partie de la flotte de F-15 et peut-être même des A-10 et autres F-16, il va falloir choisir quoi retirer et si, il faut moderniser certains aéronefs.

 

531907724.jpg

Photos : 1F-15 2.040C  2 Silent Eagle 3 Trappes d’armement @Boeing

02/07/2015

Le F-35 est mauvais en dogfight !

comparaison-performances-f-35-f16.jpg

 

C’est une petite bombe qui vient d’éclater, suite à la publication d’un rapport de l’US Air Force concernant les essais en combat aérien, avec le Lockheed-Martin F-35 « Joint Strike Fighter ». A vrai dire, les résultats de l’évaluation sont sévères à l’encontre de l’avion.

 

Inférieur au F-15, F-15 et F/A/18 :

 

L’évaluation a été effectuée sur demande de l’US Air Force et devait permettre d’évaluer le comportement du F-35 face à des appareils tels que le F-16, F-15 et accessoirement F/A-18 pour la Marine. Si les essais ont principalement été menés contre un F-16, les résultats ont créés une véritable stupeur au sein de l’USAF.

Le pilote d'essai en chef, qui a une expérience de vol du sur F-15E, F-16 et F/A-18F, explique que la manoeuvrabilité du F-35A est "sensiblement inférieure au F-15E" en raison de ses petites ailes, de plus,

face à un F-16, le résultat est sans appel, le F-35 s’est révélé inférieur en combat aérien rapproché (Dogfight) à chaque engagement.

Dans le rapport, le pilote d'essai a noté l'absence de visibilité vers l'arrière de l'habitacle, en raison de la taille du casque. Il  avait également des difficultés en levant les yeux, ce qui rend difficile de repérer l'agile F-16 au-dessus et derrière, soit des configurations normales en combat aérien rapproché.

"Le casque était trop grand pour l'espace intérieur de la canopée et ne permet pas de voir correctement derrière l'avion," note le rapport. "Chaque fois que le casque a été plaqué contre la verrière, le pilote a continué à chercher son adversaire en tournant son cou, entraînant une modification de la symbologie du viseur de casque, qui ne se trouvait plus en face des yeux !".

Pour terminer, le taux de virage est jugé inférieur au F-16.

 

Du côté de chez Lockheed-Martin :

 

Chez l’avionneur américain, on explique de manière « un peu empruntée » que le F-35 est conçu pour "tirer et tuer" ses ennemis sur de longues distances, et que lors d’essais simulés le F-35 avait remporté toutes les victoires face à des avions de la génération actuel et ceci grâce à ses capteurs de nouvelle génération. Et Lockheed-Martin d’ajouter que de toute manière dans un environnement de combat moderne seul, le F-35 pourrait survivre » et ceci notamment grâce à sa furtivité ». En conclusion l’avionneur déclare qu'il est trop tôt pour "tirer des conclusions définitives sur la manoeuvrabilité de l'avion, celui-ci étant encore en développement » !

 

Commentaire :

 

A vouloir pousser les compromis à l’extrême, on peut une nouvelle fois s’interroger sur la réussite de ce projet, aérodynamisme mal adapté et qui génère des faiblesses en matière de manoeuvrabilité de l’avion, des problèmes de conception du viseur de casque, qui pourront être corrigés, non sans, un risque de surcoût, même léger.

La réponse de l’avionneur est par contre inquiétante, certes, l’avion est en développement, mais les carences de celui-ci sont encore énormes, pour un aéronef dont le taux de production est déjà activé, même à un faible taux. De plus, chacun sait qu’en quelques minutes une formation de chasse  passe du combat BVR (au-delà de la portée visuelle) au Dogfight (combat rapproché), de fait il est impératif que l’avion puisse être engageable et bon dans cette configuration du combat. L’argumentation de la supériorité à distance et de la furtivité ne tiennent non plus pas la route, les aéronefs actuels sont tous capables de tirer loin, d’ailleurs l’armement du F-35 est le même que pour un Rafale, Eurofighter et Gripen avec le Meteor. Quant à la furtivité, un F-35 ne l’est plus lorsque celui-ci, est doté de pylône sous les ailes, il devient même parfaitement détectable avec un radar classique à antenne mécanique. L’arrivée des radars AESA et des optroniques IRST rendent par ailleurs, la furtivité quasi obsolète.

 

f-16-en-f-35.jpg

Photos : F-35A et F16 danois @ Danish air force 2 F-16 et F-35 de l’USAF @ USAF

18/10/2014

Japon: record d’interceptions aériennes !

090730-F-3252P-061.jpg

 

Tokyo, la Force aérienne d'autodéfense du Japon (JASDF) a lancé 533 interceptions aériennes, depuis le premier semestre de l'exercice 2014, soit un record en comparaison des 308 sorties effectuées au cours des six premiers mois de l'exercice 2013. Le nombre total d'interceptions de l'exercice 2013 avaient atteint le chiffre de 810.

 

Des violations  aériennes en augmentations:


DSC_0111_wm.jpg


 

Selon le rapport intermédiaire du ministère japonais de la Défense, il s’agit de la plus importante demande en matière d’interception et d’identification d’avions que le pays a connu depuis ces cinq dernière années. 

La majorité des avions intercepté étaient russes soit : 324 avions contre 136 pour la même période l'année précédente. Le nombre d'avions militaires chinois intercepté alors qu'il s'approchait ou volant près de l'espace aérien japonais a également augmenté de 149 à 207. 

Selon le ministère japonais de la Défense on pourra noter une certaine différence en matière de type d’aéronefs interceptés, en effet, la plupart des avions chinois interceptés étaient des avions de combat, alors que la majorité des avions russes étaient des aéronefs de reconnaissance et de surveillance.

 

Pour les spécialistes, on notera un élément intéressant en ce qui concerne l’aviation militaire russe avec l’interception à de nombreuse reprise d’avions de type Sukhoi Su-24MR «Fencer E», soit une une plate-forme de reconnaissance dérivée de l'avion d'attaque Su-24M. 


20698_9706951024ee0f485c9e75.jpg


 

Photos : 1 Boeing F-15J Japonais @ JASDF 2 J-10 Chinois @ Li Weng 3 Su-24MR @ Nadia Severoswki

 

 

 

 

 

 

 

 

19:28 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : japon, police du ciel, f-15, j-10, su-24mr |  Facebook | |