05/05/2021

Le Tiger Meet 21 débute au Portugal !

4e15e2_35294e93cf6a4300aa8c36938bf0a7cb.jpg

Les Tigres de l’Otan & alliés se retrouvent cette année au Portugal sur la base aérienne 11 de Beja pour un nouvel exercice international du 2 au 14 mai 2021. La rencontre de cette année est sensiblement réduite à cause de la crise du COVID, de fait certaines unités ne sont pas présente.

Des exercices complets :

Le but de cet évènement n’est pas seulement de démontrer les compétences et l'habileté, mais de tester la coordination et la collaboration au sein d’un exercice à échelle internationale (interopérabilité) où un degré de flexibilité élevé est exigé. L’accent est aussi posé sur l’amélioration de la collaboration et la création de liens entre les membres de l’OTAN et autres partenaires. Le Tiger Meet est l’occasion parfaite pour participer à des exercices militaires combinés couvrant un large spectre d’opérations militaires. Pendant les deux semaines, le combat aérien à basse altitude, le ravitaillement en vol et COMAO (composite air operations) seront entraînés. Cette année, pour la première fois, des vols de nuit Large Force Employment (LFE) sont également au programme.

nato tiger meet 21,beja portugal,exercice aérien otan,staffel 11,entrainement aérienne,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation militaire

Le Tiger Meet est exercice aérien complet qui met les équipages sous pression avec à chaque fois des scénari au plus proche de la réalité. Les équipages doivent en premier lieu préparer avec minutie chaque vol en tenant compte de l’aspect opérationnel, du contrôle aérien et de la logistique. Une journée d’exercice au Tiger Meet se décompose en deux phases, la première se déroule le matin et permet des entrainements de taille réduite et prépare le travail entre avions différents.  Puis, l'après-midi est réservé aux missions complexes impliquant un grand nombre d'appareils (Opérations aériennes combinées) en environnement réaliste.

PATCH NTM 2021 FULL.png

Les participants au Tiger Meet 21 :

Gruppo 21, Italie, HH.212, HH.101

Escadron 335, Grèce, F-16 C/D « Fighting Falcon »

Escadron 301, Portugal, F-16 A/B MLU « Fighting Falcon »

Staffel 11, Suisse, F/A-18 C/D « Hornet »

Escadron 142, Espagne, EF-2000 Eurofighter

Escadron 313, Pays-Bas, F-16 A/B MLU « Fighting Falcon »

Gruppo 12, Italie, EF-2000 Eurofighter

Escadron 6,Pologne, F-16 C/D « Fighting Falcon »

Les Suisses présents :

Les pilotes du Staffel  (escadrille) 11 basé à Meiringen participent à l’évènement et pourront ainsi entrainer des missions qui ne peuvent que rarement, voire jamais, être exercées en Suisse, acquérir une expérience précieuse et identifier les possibilités d'optimisation dans le cadre des procédures tactiques. L’escadrille 11 pourra donc effectuer des entraînements de missions ciblées en liaison avec les partenaires étrangers. Cela permet d’appliquer les propres procédures dans un environnement international, de les revoir et, le cas échéant, d’identifier les possibles améliorations. La « 11 » pourra donc effectuer des entraînements de missions ciblées en liaison avec les partenaires étrangers. Cela permet d’appliquer les propres procédures dans un environnement international, de les revoir et, le cas échéant, d’identifier les possibles améliorations.

Historique du Tiger Meet :

La première rencontre des TIGERS a eu lieu sur la base de RAF de Woodbridge en juillet 1961. Ce rassemblement fut l’initiative du ministre de la défense français de l’époque M. Pierre Mesmer qui remarqua que plusieurs escadrons de chasse de divers pays avaient pour emblème un Tigre. Si les premières rencontres avaient pour but d’entretenir de bonne relation, rapidement les escadrilles organisèrent des missions d’interceptions, de défense aérienne et de patrouille. Les escadrons en tirèrent de nombreux enseignements particulièrement bénéfiques pour tous. A partir de 1977 de nouvelles nations se joignirent au Tiger Meet et un trophée fut créé sous le nom de NATO Tiger Silver Trophy afin de récompenser l’escadron qui a réussi le mieux les missions prévues. Aujourd’hui une trentaine d’escadrons participent régulièrement à ces rencontres. Une tradition a vu le jour au Tiger Meet avec les décorations des aéronefs qui rivalisent de talents !

4e15e2_5449565d42664cddb7e297a89a0a8c52~mv2.jpg

Photos : 1 Tiger Meet précédent 2 Briefing 3  Patch  Tiger Meet 21@ Tiger Meet press Hornet de la 11 @ Staffel 11

01/04/2019

Des Hornet suisses à l’exercice FRISIAN Flag !

234.jpg

Du 1er avril au 12 avril 2019, des militaires des Forces aériennes suisses se rendent sur la base aérienne de Leeuwarden aux Pays-Bas pour s’entraîner avec quatre avions de combat Boeing F/A-18 C/D « Hornet ». Ce module d’instruction, qui réunit une cinquantaine d’avions et 750 personnes de six pays, constitue un élément central de l’entraînement de l’Armée suisse à la défense aérienne.

L’Armée suisse détache quatre jets de combat F/A-18 et une équipe d’une cinquantaine de personnes aux Pays-Bas pour prendre part à l’exercice international  « FRISIAN Flag 19 » dans le but d’approfondir la formation en défense aérienne de ses pilotes de F/A-18 et de tester ses procédures dans un contexte international. Des escadrilles néerlandaises, américaine, anglaise, allemande et française participent également à ce module.

FF2019a.jpg

Sur le territoire suisse, les possibilités d’entraînement des Forces aériennes connaissent moult restrictions, liées notamment à la taille et au nombre des secteurs d’entraînement, aux limites d’altitude et de vitesse (peu d’entraînements supersoniques), aux horaires du service de vol et à l’intensité du trafic aérien civil au-dessus de la Suisse, ainsi qu’à la densité de la population qui impose de ne pas multiplier les nuisances sonores.

Aux Pays-Bas, les Forces aériennes profitent donc non seulement de l’infrastructure mise à disposition par l’armée de l’air royale néerlandaise sur la base aérienne de Leeuwarden, mais aussi de conditions idéales pour s’entraîner. Les secteurs d’entraînement situés au-dessus de la mer du Nord permettent de s’exercer pratiquement sans restriction dans les différents domaines d’engagement, y compris aux vols supersoniques.

Un accord entre le royaume des Pays-Bas et la Suisse constitue la base légale de cet entraînement.

Aircraft at Leeuwarden Air Base during the exercise

Nation

Aircraft

France

M-2000D Dassault Mirage (4x)

Germany

EF-2000 Eurofighter (8x)

Netherlands

F-16 Fighting Falcon (16x)

Poland

F-16 Fighting Falcon (8x)

Switzerland

F-18 Hornet (4x)

United Kingdom

Cobham DA-20 (1x)

United States

F-15 Eagle (8x)

 

Contrôle et organisation du trafic aérien

Les centres de contrôle et de reporting (CRC) néerlandais et allemands maîtriseront l’ensemble de la zone d’exercice. Un avion radar AWACS prendra en charge le CRC avec des images radar et ses contrôleurs tactiques embarqués.

EART_2018.JPG

FRISIAN Flag :

Chaque année, dans le nord des Pays-Bas, à Leeuwarden AB, se déroule l'exercice combiné de l'OTAN, FRISIAN Flag. En l'espace de deux semaines, les appareils effectuent deux sorties par jour, selon plusieurs scénarios.

Les scénarios utilisés comprennent en général la supériorité aérienne, l'attaque de sites SAM simulés, la récupération / le soutien d'un équipage abattu et la guerre électronique.

De nos jours, les missions sont de plus en plus axées sur la coopération internationale, une action efficace est presque impossible sans des coalitions internationales ou en partenariat, afin d’offrir un maximum d’efficacité. Par conséquent, la formation dans un contexte international est indispensable pour permettre de réussir des tâches de défense aérienne.  

En outre, l'exercice conmprend une phase importante de ravitaillement en carburant European Air Refuelling Training ou EART 18.  Des  scénarios réalistes de ravitaillement en carburant au niveau international profitent aux communautés d’avions de chasse et de ravitailleurs.

repo-_frisian_flag2.jpg

Photos :1 Hornet suisses @ Johann Kaapenar 2  Ravitaillement en vollors d’un exercice précédent 3 Il y toujours une belle activité à cet exercice @ Frisian flag press.