02/03/2016

Le Koweit commande l’Eurofighter !

150911-eurofighter-typhoon_1000.jpg

Le Parlement koweïtien a approuvé l'acquisition de 28 avions de combat Airbus DS Eurofighter « Typhoon II ». Le contrat est estimé à près de 4,8 milliards de dollars.

Le choix de l’avion européen avait été officialisé le 12 septembre dernier et se compose de 22 monoplaces et 6 biplaces « Typhoon II ». Le Koweit sera le premier pays à recevoir le standard "T3" doté du radar à balayage électronique développé par Selex ES Group. Le Koweït devient ainsi le troisième pays du Golfe avec le « Typhoon II » après l'Arabie Saoudite et le Sultanant d’Oman.

Avec cet accord Airbus DS finalise des engagements pour un total de 599 avions. Depuis l'entrée en service à la fin de 2003, 444  avions ont été livrés à 6 Nations: l'Allemagne, le Royaume-Uni, Italie, Espagne, Autriche et l'Arabie saoudite. En Décembre 2012, le Sultanat d Oman a ordonné 12 Eurofighter.

 Airbus DS Eurofighter T3 :

Cette nouvelle version de l’Eurofighter contient plusieurs améliorations permettant à l’avion d’être pleinement multirôle en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile METEOR, ainsi que les missiles TAURUS et Storm Shadows. 

Par rapport à la version «Tranche 2» ce nouveau standard du «Typhoon» intègre les dernières innovations technologiques. Comme par exemple un système de largage de carburant qui permettra au «Typhoon» de rester en vol et en mission plus longtemps, ou encore le radar CAPTOR-E doté de l’antenne à balayage électronique de Selex-ES.

Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA définitif, l’avion a reçu une capacité de puissance électrique additionnelle, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 

 

eurofighter-typhoon-over-abu-dhabi_tokuna.jpg

Photos : 1 Eurofighter aux couleurs du Koweit 2 Eurofighter à Dubaï @ Airbus DS

15/10/2015

Nouveau souci de structure pour l’Eurofighter !

11.jpg

 

Francfort, l’avion de combat européen Airbus DS Eurofighter n’en a pas fini avec ses soucis de structure, l'armée allemande a confirmé la chute d'un réservoir externe d'un de ces avions de combat dernièrement.

Un réservoir externe d'un Eurofighter T1 de la Luftwaffe s'est détaché et est tombé alors que l'avion manoeuvrait au sol pour se préparer au décollage, a indiqué un porte-parole de l'armée. En conséquence de l'incident, survenu sur une base aérienne en Estonie, la Luftwaffe n'autorise ses avions Eurofighter à s'envoler qu'après démontage des réservoirs externes, ce qui est fâcheux car, sans leurs réservoirs externes, les avions de combat n'ont plus assez d'autonomie pour survoler la mer Baltique.

Ces révélations interviennent au lendemain de l'annonce par la Force aérienne allemande qu'elle suspendait les livraisons d'Eurofighter, suite à la découverte d'un défaut au fuselage, à savoir des trous mal ébavurés. Un défaut similaire avait déjà été identifié il y a un an.

 

Les premiers problèmes :

En octobre 2014, un problème de fabrication avait été découvert dans la partie arrière du fuselage de tous les avions de chasse de type  Eurofighter "Typhoon" qui pouvait causer des problèmes structurels à venir pour l'avion et à terme limiter, la durée de vie. Les Eurofighter  en service à l’époque, pouvaient continuer de voler en toute sécurité. En Allemagne, la Luftwaffe avait décidé dès l’annonce de cette problématique, de diminuer de moitié la durée de vie de ses avions Eurofighter de 3’000 à 1’500 heures de vol et ceci, de manière provisoire, tant qu’une solution technique n’était pas trouvée.

 

Procédé de fabrication en cause :

Ce problème avait été identifié et provenait d’un mode d'usinage récemment découvert, concernant l'un des procédés de fabrication utilisé, lors de l'assemblage du fuselage arrière de l’Eurofighter « Typhoon ». Cette révélation avait alors, conduit l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie à cesser d'accepter les livraisons de l’avion, tant qu’une solution viable n’avait pas été trouvée pour combler cette lacune.

 

LftWf-Eurofighter.jpg

Photos : Airbus DS Eurofighter Typhoon T1 luftwaffe @ Luftwaffe

27/09/2015

L’Eurofighter intègre la nacelle RecceLite !

 

 

Eurofighter_56427.jpg

Le système de reconnaissance RecceLite XR de Rafael Systems a été récemment intégrée sur un avion de combat Airbus Eurofighter « Typhoon II » en servie par une force aérienne européenne.

L'intérêt pour la dernière version du système de reconnaissance et de ciblage de type RecceLite de l’israélien Rafael a augmenté en raison de la campagne de la coalition contre contre l'État islamique. Le capteur de la nacelle  RecceLite XR peut maintenir la couverture d'une zone d'intérêt Indépendamment des manoeuvres de l'avion peut être contrôlé à partir du sol.

Le RecceLite recueille simultanément en résolution Infra-Rouge (IR) et visuels (VIS et IR) des images numériques dans un champ très large. Les images et l'annotation des données sont enregistrées sur un enregistreur à semi-conducteurs et transmis par liaison 16 cryptée directement au sol, pour interprétation en temps réel. En mission de reconnaissance le système doit fournir de nuit comme de jour et indépendamment des conditions météorologiques des informations à haute résolution. L’engagement des capteurs de reconnaissance doit être possible indépendamment de l’altitude de vol et jusqu’à une vitesse d’environ 900 km/h. 

 

uav-img-02.jpg

Photos : 1 Eurofighter @ Airbus DS  2 Nacelle RecceLite @ Rafael Sytems

 

12/09/2015

Le Koweit a choisi l’Eurofighter !

1A-Kuwait.jpg

 

 

 

Le Koweït a choisi son futur avion de combat, le pays va procéder à l’acquisition de 28 Airbus DS Eurofighter « Typhoon II ». L’accord a été négocié avec le gouvernement italien qui était le principal interlocuteur pour cette vente. Les deux autres avions en concurrence étaient le Rafale de Dassault Aviation et le F/A-18 E/F « Super Hornet » de Boeing.

Dans une déclaration à la presse hier soir, Airbuis DS n'a fourni aucun détail quant au standard de  l'aéronef qui sera livré, ni quels équipements ont été retenus. On sait par contre que le Koweit désire 22 monoplaces et 6 biplaces « Typhoon II ». Il semble, selon les premières informations disponibles en cette fin de journée, que le Koweit sera le premier pays à recevoir le standard "T3" doté du radar à balayage électronique développé par Selex ES Group.

Avec cet accord Airbus DS finalise des engagements pour un total de 599 avions. Depuis l'entrée en service à la fin de 2003, 444  avions ont été livrés à 6 Nations: l'Allemagne, le Royaume-Uni, Italie, Espagne, Autriche et l'Arabie saoudite. En Décembre 2012, le Sultanat d Oman a ordonné 12 Eurofighter.

 

Airbus DS Eurofighter T3 :

Cette nouvelle version de l’Eurofighter contient plusieurs améliorations permettant à l’avion d’être pleinement multirôle en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile METEOR, ainsi que les missiles TAURUS et Storm Shadows. 

Par rapport à la version «Tranche 2» ce nouveau standard du «Typhoon» intègre les dernières innovations technologiques. Comme par exemple un système de largage de carburant qui permettra au «Typhoon» de rester en vol et en mission plus longtemps, ou encore le radar CAPTOR-E doté de l’antenne à balayage électronique de Selex-ES.

Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA définitif, l’avion a reçu une capacité de puissance électrique additionnelle, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 

 

a-stronger-force-multiplierjpg-1794.jpg

Photos : 1 Eurofighter aux couleurs du Koweit 2 Eurofighter T3 @ Airbus DS

 

10/12/2014

Premier tir du Meteor pour l’Eurofighter !

yourfile-2.jpg

 

îles Hébrides dans le nord de l’Ecosse, le ministère britannique de la Défense à mené en collaboration avec Airbus et le missilier MBDA le premier tir du missile Meteor depuis un avion de combat Eurofighter.

 

Ce premier tir du Meteor depuis un Eurofighter de la RAF a permis de vérifier le pré-lancement, l'amorçage et la liaison de données entre le missile et le radar. Les essais vont continuer jusqu’en 2017 afin d’élargir complètement l'enveloppe de lancement du missile depuis l’Eurofighter «Typhoon II».

 

L’Eurofighter devient ainsi le troisième appareils à pouvoir tirer le missile «Meteor» après le Gripen et le Rafale. 

 

Le MBDA Meteor : 

 

Le missile «Meteor» produit par le MBDA  alimenté par statoréacteur est destiné à des missions de défense aérienne. Il va intercepter des cibles à très longue portée. Produit conjointement par l’Angleterre, la France, l’Italie, l’Espagne et la Suède, il est doté d’une zone d'interception assurée nettement supérieure à celle des missiles de même gamme actuellement en service.

 

Le Meteor sera prioritairement réservé aux missions d'interception à grande distance, au-delà de la portée optique (BVR) de tout type d'aéronefs. Son utilisation sera privilégiée pour les cibles de haute valeur telles que l'attaque à plus de 100 km d'avions radar ou de ravitailleurs.

Ce missile doit pouvoir assurer une efficacité de destruction à des distances aujourd'hui encore importantes, de l'ordre de 50 Nm (entre la cible et l'avion tireur au moment de l'impact). 

A cette fin, le système d'arme comporte :

 

 Un radar de bord qui doit fournir des informations précises sur la cible avant le départ du missile, et une liaison de données de type Link16 assurant les mêmes fonctions en retransmettant vers l'avion tireur les informations d'un capteur porté par un autre aéronef.

 

  1. Des systèmes d'identification des cibles à des distances compatibles avec la portée du missile.
  2. Une manœuvrabilité suffisante du missile dans toutes les phases de vol, pour toutes les distances de tir, qui doit lui assurer une grande probabilité de destruction des cibles. 

 

La propulsion de ce missile est également un défi technologique du fait du concept retenu : celui d'un statoréacteur. Ce statoréacteur à propergol solide et à poussée régulée (Throttleable Ducted Rocket ou TDR) dans sa phase de croisière comporte un accélérateur à poudre intégré dans la chambre de combustion, ce qui permet de donner une impulsion initiale suffisante pour atteindre une vitesse compatible avec le fonctionnement du statoréacteur.

 

Le Meteor, l’atout européen : 

 

Le Meteor va devenir dans un avenir proche le fer de lance des missiles air-air en équipant les trois appareils européens que sont le «Gripen» C/D/E, le «Rafale» et «l’Eurofighter». Le Meteor devrait également être monté,  plus tard, sur les «F-35» britanniques.

 

yourfile-3.jpg

 

Photos : Tir de Meteor depuis un Eurofighter de la RAF@ Bae system/Qinetic