13/12/2019

METEOR additionnels pour les Eurofighter de la Luftwaffe !

06-meteor-vor-eurofighter-c-mbda-deutschland-1068x712.jpg

La commission du budget du Bundestag allemand a décidé le mercredi 11 décembre 2019 de soumettre l'achat supplémentaire de missiles guidés MBDA METEOR de portée moyenne pour les avions de combat Eurofighter. Un total de 100 METEOR supplémentaires doivent être achetés.

En 2013, le premier contrat d'achat a été signé pour un total de 150 missiles guidés à livrer de 2016 à 2019. En août 2016, selon le 9ème rapport d'armement, les 17 premiers systèmes ont été remis aux forces armées allemandes dans les délais et le dernier missile guidé a été remis en décembre 2018. Selon ES&T, l'achèvement de l'intégration sur les Eurofighter de l'Air Force tranches 2 et 3a (version dotée avec l’ancien radar à antenne mécanique, CAPTOR-M) est prévu pour 2020.

Le missile guidé air-air METEOR a été développé pour combattre des cibles très agiles au-delà de la portée visuelle (au-delà de la portée visuelle) à moyenne distance. Le missile guidé se compose des trois composants principaux d'une tête de chercheur de radar avec électronique, ogive et entraînement. Un statoréacteur solide contrôlable (Throttleable Ducted Rocket ou Ramjet) peut atteindre des portées de plus de 200 km et une vitesse moyenne de Mach 4 à des hauteurs de plus de 20’000 m.

En raison de la technologie d'entraînement unique au monde, la « No Escape Zone » sera deux à cinq fois plus grande qu’avec les missiles précédemment utilisés.

Après avoir identifié une cible et l'attribuant comme hostile, la position et le cap de l'adversaire sont entrés dans le METEOR sélectionné par le calculateur d'armes de la plateforme peu de temps avant le départ. Jusqu'à présent, seule une connexion unidirectionnelle guidée à la plate-forme était possible avec des missiles guidés. En utilisant une liaison de données bidirectionnelle dans le METEOR, il est possible pour la première fois dans l'histoire du combat aérien de transmettre des informations du missile guidé à la plate-forme et vice-versa. Cela permet au pilote de l'avion de regrouper toutes les informations dont il dispose et d'aligner la trajectoire de vol du missile avec les exigences de la situation aérienne actuelle. La liaison de données offre ainsi des possibilités complètement nouvelles de traitement de l'information jusqu'à des déclarations qualifiables sur le succès d'une mission. En outre, ciblez les informations fournies par un tiers, par exemple un autre avion (avion de chasse ou AWACS) est acheminé vers le missile, sert à suivre une cible et à poursuivre le processus de contrôle. L'avion porteur obtient ainsi l'avantage tactique qu'il peut se tourner vers une nouvelle situation de combat air / air ou air / sol immédiatement après le lancement du missile. (Source Luftwaffe).

Dans l'attente du remplaçant du Tornado ECR:

Selon plusieurs sources, le choix du remplaçant des Tornado ECR est fait entre le Boeing E/A-18G "Growler" et l'Eurofighter ECR SEAD. Mais l'annonce ne sera pas exécutée avant l'année prochaine. Il semble, par contre totalement acquis, qu'Airbus obtiendra de toute manière une commande d'Eurofighter T3B quadriga pour venir remplacer les anciens Typhoon II de la tranche T1. Alors, double commande d'Eurofighter ou mixité avec le Growler ? A suivre.

Photo : Eurofighter allemand & METEOR@ Luftwaffe

24/07/2019

La Colombie relance l’achat d’un nouvel avion de combat !

1956062.jpg

La Colombie cherche à remplacer ses 20 avions de combat israéliens en IAI kfir C2, achetés il y a 30 ans. Le budget  d’acquisition devrait dépasser le milliard de dollars selon un porte-parole de la Force aérienne. L’ancien gouvernement avait à l’époque signifié sa préférence pour le Gripen E suédois, mais par manque de liquidité, le projet d’acquisition avait fait long feu.

Malgré les contraintes budgétaires, le président Ivan Duque s'est déclaré favorable à la modernisation de l'équipement militaire du pays.

Trois concurrents :

La Colombie examine actuellement trois propositions. Il s’agit de l’Eurofighter T3 d’Airbus DS via l’Espagne, le Gripen E MS21 suédois de Saab et le F-16 Viper Block70/72 américains de Lockheed-Martin. L’évaluation en cours doit permettre  à l'armée de l'air de présenter des recommandations pour la prise de décision au moment où le gouvernement le déterminera.

Avec un nouvel avion de combat moderne au standard le plus récent, La Colombie pourrait ainsi faire face en terme de dissuasion aux menaces du Venezuela et donnerait au pays une plus grande capacité de lutte contre les groupes rebelles et les narcotrafiquants, qui utilisent des avions d’affaires pour faire passer de la drogue en contrebande.

Airbus DS Eurofighter « Typhoon II » T3 : 

2474012411.jpg

Les Airbus DS Eurofighter T3 Block15 disposent des nombreuses nouvelles améliorations en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile air-air très longue portée « Meteor » de MBDA,il permet d’utililiser la nacelle de désignation "Sniper", ainsi que les missiles antichars MBDA « Brimstones II » et des bombes à guidage laser GBU-12. Le missile air-air courte portée Diehl BGT Iris-T fait également partie des options. En matière de radar, le T3 est doté du nouveau radar de type AESA à antenne à balayage électronique CAPTOR-E de Selex-ES.

Le nouveau viseur de casque destiné à l’Eurofighter T3 dispose d'un écran de casque innovant. La capacité de vision nocturne sera intégré dans le casque sans le besoin de lunettes séparées. Le système est plus léger que les modèles actuels, il est optimisé pour la sécurité, la protection et le confort. Il offre une pleine capacité, le jour ou la nuit, et dans des conditions météorologiques défavorables. Le système devrait offrir une pleine capacité d’affichage binoculaire sur 40 degrés. Il offrira également une protection contre les faisceaux laser et disposera d’un système audio avancé.

Le Gripen E :

IMG_3369.JPG

Doté du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) ES05 «Raven» qui offre une ouverture exceptionnelle et unique au monde sur 200°, l'avion suédois peut voir là ou les autres sont aveugles et ceci grâce au système SWASHPLATE, alors que les radars concurrents ouvrent sur 140°. L'antenne radar produite par Selex-ES est de même conception que celle de l'Eurofighter. Par ailleurs, le  Gripen et le seul à offrir une double liaison de données, soit la Link16 de l'Otan et la TAU propre à la famille "Gripen".

IRST(Infra-Red Seach and Track)le système de capteur passif/actif infrarouge Skyward-G produit par Selex-ES  est synchronisé (transmission de données d’acquisition entre les appareils) et offre également la capacité d’accrocher des missiles en rapprochement pour les combattre.

 Electronique le Gripen E dispose d’une nouvelle architecture électronique (Net Centric Warfare - NCW). Jugée dix fois plus rapide que ses concurrents. Le nouveau système central PPLI (Precise Participant Location and Identification) et relie l’ensemble aux pistes des capteurs internes et externes (RAVEN, IRST, EW39, pod ATFLIR) pour ensuite offrir les meilleures réponses aux menaces.

Large palette d’équipement : la famille « Gripen » est optimisée pour un choix d’armement et d’équipements connexes particulièrement large. Un utilisateur peut donc choisir, entre différents systèmes d’armes européens, américains, israéliens et brésiliens et sud-africain. Il en va de même pour les nacelles « recco » et de désignation laser. Mode Supercruise  & biokérosène : le Gripen E dispose du nouveau moteur General-Electric F-414G avec mode « SuperCruise » qui permet de décoller sans postcombustion à pleine charge et d’atteindre Mach1,2. Avec ce mode, les décibels chutent à 99 contre 123 avec la postcombustion. De plus, le moteur F414G est le seul pour l’instant à être validé avec du biokérosène.  

Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block 70/72 :

137561572.jpg

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70/72 est le dernier et le plus avancé de la famille des « Fighting Falcon ». La configuration F-16V comprend de nombreuses améliorations destinées à maintenir le F-16 à la pointe des avions de combat. Selon Lockheed-Martin, cette nouvelle version va fournir des capacités de combat de pointe tout en restant une solution évolutive et abordable pour le client.

Le F-16V dispose d’un nouveau radar à antenne électronique Electronically Scanned Array (AESA) Northrop-Grumman APG-83 « Radar Scalable Agile Beam ». L'APG-83 fournit aux pilotes une vision inégalée en matière de détail de la zone de cibles et d’affichages cartographiques numérique couplé à un système IRST. L’avionique est également améliorée avec un écran géant 6x8 central (CPD) à haute résolution, un nouveau bus de données à haute vitesse. Les capacités opérationnelles sont améliorées grâce à un nouveau système de liaisons de données Link-16 « Theater Data Link », l’adjonction de la dernière version de la nacelle de désignation « Sniper », d’un nouveau système de navigation et de précision par GPS. L’avion est également doté du système automatique Ground Collision Avoidance (Auto GCAS). En matière d’armement, le F-16V permet d’emporter l’ensemble des armes disponibles et futures en de l’US Air Force.

 La Force aérienne colombienne :

La Force aérienne colombienne dispose actuellement de 21 avions de chasse IAI  Kfir C2 d’origines israélienne devenus obsolètes. L’année dernière, la Colombie a rejeté une proposition d’Israël d’acheter des F-16 d’occasions en provenance de l’Etat Hébreu. La Colombie doit faire face à une flotte de F-16 vieillissant vénézuéliens. Cependant, la menace provient surtout d’avions de combat russe Sukhoi Su-30, soit l’avion le plus avancé des arsenaux d'Amérique latine pour l’instant.

Photos : 1 Kfir C2 colombien @ Andres Dalmonti Eurofighter T3 @ Airbus DS Gripen E @ Saab F-16 Viper @ Lockheed Martin

 

04/11/2018

L’Espagne prépare le remplacement des EF-18 « Hornet » !

EF18A-2x-a012.jpg

Madrid prépare le remplacement de la flotte d’avions de combat Boeing EF-18 A/B « Hornet » en service. Le remplacement des EF-18est l’une des priorités de la Force aérienne pour les prochaines années, de même que l’acquisition d’un nouvel avion d’entraînement pour les pilotes et modernisation de la capacité de ravitaillement en vol. Le calendrier actuel comprend le retrait progressif des premiers «Hornet» basés aux îles Canaries en 2020.

Observation des futurs projets européens :

Le ministère espagnol de la Défense préfère observer pour l’instant le développement d’un système de combat de cinquième génération européen soit le projet « Tempest » mené par le Royaume-Uni et celui de la France et l'Allemagne « SCAF ». Pour le ministère espagnol de la Défense ces deux projets européens vont fusionner en un seul et, dans ce projet, il ne fait aucun doute que l'Espagne sera présente ».

 Une chance pour l’Eurofighter T3 :

 Le remplacement de la flotte de EF-18 est directement lié à deux grandes problématiques pour Madrid. D’une part les moyens financiers sont limités et vont pousser à un choix qui impose des économies. De l’autre, il s’agit pour l’Espagne de garder ses capacités en tant qu’acteur au sein du groupe Airbus DS. Ces deux éléments limitent donc le choix final du nouvel avion de combat. De plus,

le secrétaire d’État à la Défense a également confirmé que le ministère de la Défense travaillait à l’approbation de l’augmentation du plafond de dépenses dans le programme  européen « Eurofighter ». Pour les espagnoles, il est nécessaire d'adapter et d'améliorer les capacités opérationnelles au même niveau que les autres pays participants. Cette situation a un impact sur l'équilibre financier du programme. Le programme « Eurofighter » est essentiel non seulement pour maintenir les capacités militaires, mais également pour garantir l'avenir du tissu industriel aéronautique en Espagne. Un abandon du programme signifierait une décapitalisation technologique et une perte de capacité de participer aux programmes futurs.

En conséquence l'achat d'un nouveau lot d’Eurofighter semble aujourd'hui être le choix numéro un du ministère de la Défensepour remplacer les chasseurs EF-18. Un tel achat renforcerait le programme européen en perte de vitesse. Pour l’Espagne, la transition sur le standard « T3 » en serait plus que facilitée.La décision sera prise en 2019.

L'Espagne un acteur clef au sein du consortium Eurofighter:

airbus ds,eurofighter t3,force aérienne espagnole,ef-18 hornet,nouvel avion de comabt,blog défense,les nouvelles de l'aviation

L'Espagne est l'un des quatre pays membre du consortium "Eurofighter" d'Airbus DS et participe au développment de l'avion ainsi qu'à la fabrication de pièces importantes comme les ailes. Les appareils destinés à l'Espagne sont assemblés à Getafe, dans la banlieue de Madrid. Actuellment c'est la version "T2" qui est produit.  Ces chasseurs aux capacités sol-air améliorées seront affectés à la base d'Albacete. L'armée de l'air espagnole doit encore en réceptionner 6 autres sur les 73 exemplaires de sa commande initiale.

Par ailleurs, l’Espagne recevra encore six autres appareils dans ce standard d’ici 2019. Puis viendra le temps de la mise à niveau des appareils déjà en service au même standard P1EB FW. La commande de la version "T3" serait parfaitement adaptée à la modernisation de la Force aérienne espagnole.

Eurofighter T3 : 

2608938600.jpg

L’Eurofighter T3 (F3) dispose du radar AESA E-CAPTOR. L’arrivée du E-CAPTOR permet grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar ECR-90 CAPTOR actuel, mais, il est  doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. Il est prévu d’exploiter la maturité du système actuel et d’y adjoindre le mode AESA. Eurofighter GmbH et Euroradar, de concert avec leurs partenaires industriels ont commencé le développement à grande échelle de la nouvelle génération d’antenne radar AESA (Active Electronically Scanned Array). L'objectif est de permettre une mise en service du nouveau radar pour 2018 et de ce fait, répondre aux exigences des pays partenaires et clients à l'exportation. L'intégration d'armes comprend les missiles Meteor, Storm Shadow et Brimstone II et les bombes Paveway IV et de petit diamètre. 

2474012411.jpg

Photos : 1 EF-18 espagnoles 2 Eurofighter T2 espagnols @ FAE Eurofighter T3 @ Airbus DS

04/01/2018

Début de production pour les Eurofighter koweïtiens !

body_03_modif.jpg

La future flotte d’Eurofighter du Koweït est en cour de production avec les premières grandes pièces actuellement produites par les sociétés partenaires du consortium Airbus Eurofighter. 

"Les activités de production ont commencé, afin de se conformer au contrat et aux attentes des clients", indique le consortium Eurofighter. Le Koweït a signé pour 28 avions de combat, dont six biplaces.

Selon Leonardo les activités de production sont en bonne voie et "dans certains cas, en avance sur le calendrier". Cela inclut le travail actuel sur le revêtement des ailes, tandis que "le premier fuselage de la section arrière va commencer la phase d'assemblage au début de 2018. Du côté du Koweït, les travaux d’adaptation de l’infrastructure d’aérodrome ont débuté en août 2017.

L’Eurofighter Typhoon T3 du Koweît :

Les Eurofighter koweïtiens seront au standard T3 dont l’architecture repose autour du nouveau radar à balayage électronique actif Captor-E du consortium Euroradar offrant un champ de vision de 200 degrés, du pod de ciblage Lockheed Martin « Sniper » et d'armes à guidage de précision, notamment le missile air-sol « Brimstone II » de MBDA et le missile de croisière « Storm Shadow ». L’avion emportera également ls bombes à guidage laser GBU-12. Par ailleurs, la Force aérienne koweitienne a opté pour le missile air-air courte portée Diehl BGT Iris-T et le missile à longue portée Meteor de MBDA. La livraison de l'avion commencera en 2020 et sera achevée en 2023, faisant du Koweït le huitième client de l'avion.

body_02_ENG_modif.jpg

L’Eurofighter dans le Golfe :

Ce succès au Koweït est une confirmation supplémentaire du rôle croissant joué par Consortium Aribus dans la région du Golfe. Le dernier contrat signé est celui signé par le Qatar pour 24 « Typhoon ». En outre, les livraisons des 72 unités commandées par l'Arabie Saoudite ont été achevées en 2017.

Eurofighter T3 : 

L’Eurofighter T3 (F3) dispose du radar AESA E-CAPTOR. L’arrivée du E-CAPTOR permet grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar ECR-90 CAPTOR actuel, mais, il est  doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. Il est prévu d’exploiter la maturité du système actuel et d’y adjoindre le mode AESA. Eurofighter GmbH et Euroradar, de concert avec leurs partenaires industriels ont commencé le développement à grande échelle de la nouvelle génération d’antenne radar AESA (Active Electronically Scanned Array). L'objectif est de permettre une mise en service du nouveau radar pour 2018 et de ce fait, répondre aux exigences des pays partenaires et clients à l'exportation. L'intégration d'armes comprend les missiles Meteor, Storm Shadow et Brimstone II et les bombes Paveway IV et de petit diamètre. 

body_Provvisorio2_leonardo_a_GDA_2017_R-1.jpg

Photos : Image de synthèse du T3 koweïtien @ Leonardo

18/09/2017

Surprise, le Qatar veut aussi des Eurofighter !

CmlKoVUWAAAH9EU.jpg-large.jpeg

Londres, la surprise est énorme, le Qatar vient de signer une lettre d'intention (LOI) pour acheter 24 avions de combat Airbus DS Eurofighter « Typhoon II ». Le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon et son homologue qatari, Khalid bin Mohammad Al Attiyah, ont signé l'accord à Doha le 17 septembre dernier.

Les responsables du Qatar révèlent que l'accord renforcera la coopération et l'engagement de la défense entre les deux pays et jettera les bases des "intentions du Qatar concernant le développement et la production du standard T3 de l’Eurofighter.

F-15 E, Rafale et Eurofighter :

Cette commande est en soi une surprise, le Qatar a passé commande en 2015 pour 24 avions de combat Rafale pour près de 6,3 milliards d’euros, puis en 2016 se sont 36 Boeing F-15 E « Strike Eagle » qui ont été commandés pour une valeur d'environ 4,7 milliards de dollars. En commun, les trois types vont remplacer les Mirage 2000 que le Qatar utilise actuellement pour les missions de défense aérienne. Sachant que le pays pourrait encore commander jusqu’à 36 F-15 E et 12 Rafale supplémentaires, l’arrivée de l’Eurofighter en a surpris plus d’un !

Un choix politique :

La décision du Qatar est en soi une tentative d’amadouer l’Europe dans sa guerre des mots avec l’Arabie Saoudite. Le Qatar s’est retrouvé isolé du point de vue diplomatique face à l’Arabie Saoudite qui l’accuse de soutenir le terrorisme. En arrière plan le soutien du Qatar à l’Iran a fortement déplus aux Emirats voisins. Mais derrière la guerre des frères ennemis du wahhabisme, c’est l’avenir économique de la région qui se joue. Le Qatar a besoin d’alliés en Occident et ces trois achats son un premier pas, du moins une tentative pour se mettre à l’abri.

Eurofighter T3 : 

L’Eurofighter T3 (F3) dispose du radar AESA E-CAPTOR. L’arrivée du E-CAPTOR permet grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar ECR-90 CAPTOR actuel, mais, il est  doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. Il est prévu d’exploiter la maturité du système actuel et d’y adjoindre le mode AESA. Eurofighter GmbH et Euroradar, de concert avec leurs partenaires industriels ont commencé le développement à grande échelle de la nouvelle génération d’antenne radar AESA (Active Electronically Scanned Array). L'objectif est de permettre une mise en service du nouveau radar pour 2018 et de ce fait, répondre aux exigences des pays partenaires et clients à l'exportation. L'intégration d'armes comprend les missiles Meteor, Storm Shadow et Brimstone II et les bombes Paveway IV et de petit diamètre. 

 

 

3766618795.jpg

Photos : Eurofighter T3@ Airbus DS