11/05/2022

Le premier Eurofighter qatari a volé !

qatar,eurofighter,les nouvelles de l'aviation

 

Le 9 mai dernier, le premier avion de combat Airbus Eurofighter «  Typhoon II » aux couleurs de la Force aérienne du Qatar  (Qatar Emiri Air Force /QEAF) n° ZR505 a effectué son vol inaugural  depuis les installations de Warton, au Royaume-Uni. L’avion a réussi son premier vol d'une heure, Simon Pearson-Cougill à Warton hier.

Rappel 

Le 17 septembre 2017, le ministre d'État à la Défense du Qatar, Khalid bin Mohammed al Attiyah, et son homologue britannique, le secrétaire à la Défense, Sir Michael Fallon, ont signé une déclaration d'intention décrivant un projet d'achat qatari de 24 avions Eurofighter Typhoon.

La décision du Qatar est en soi une tentative d’amadouer l’Europe dans sa guerre des mots avec l’Arabie Saoudite. Le Qatar s’est retrouvé isolé du point de vue diplomatique face à l’Arabie Saoudite qui l’accuse de soutenir le terrorisme. En arrière plan le soutien du Qatar à l’Iran a fortement déplus aux Emirats voisins. Mais derrière la guerre des frères ennemis du wahhabisme, c’est l’avenir économique de la région qui se joue. Le Qatar a besoin d’alliés en Occident et ces trois achats (Rafale, F-15 et Eurofighter) sont un premier pas, du moins une tentative pour se mettre à l’abri.

Les responsables du Qatar révèlent que l'accord renforcera la coopération et l'engagement de la défense entre les deux pays et jettera les bases des "intentions du Qatar concernant le développement et la production du standard T3 de l’Eurofighter. On notera qu’il s’agissait de l’offre la plus chère.

Formation des pilotes

 A l'heure actuelle, les pilotes qataris s'entraînent avec des Eurofighter de la RAF au sein d’un même escadron et les ingénieurs apprennent les méthodes de la RAF à Cosford. Le premier groupe de pilotes qataris est arrivé au Royaume-Uni avec une expérience sur avion de combat. La formation s’effectue à travers le Squadron 12 de la Raf qui s'est déjà déployé deux fois au Qatar. La première fois qu'il y est allé, en décembre 2019, il n'en était qu'à ses balbutiements et tous les pilotes étaient de la RAF. Un an plus tard, l'escadron est revenu avec cette fois un mélange de personnel de la RAF et qatari. Pour les deux commandants conjoints, les fondations sont maintenant en place, les six premiers pilotes qataris sont bien installés et qu'il y a maintenant plusieurs officiers du génie qatari. Plus récemment, le premier des plus de 60 techniciens qataris a également rejoint l'escadron.

 Eurofighter T3

 L’Eurofighter T3 (F3) dispose du radar AESA E-CAPTOR. L’arrivée du E-CAPTOR permet grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar ECR-90 CAPTOR actuel, mais, il est doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. Il est prévu d’exploiter la maturité du système actuel et d’y adjoindre le mode AESA. Eurofighter GmbH et Euroradar, de concert avec leurs partenaires industriels ont commencé le développement à grande échelle de la nouvelle génération d’antenne radar AESA (Active Electronically Scanned Array). L'objectif est de permettre une mise en service du nouveau radar et de ce fait, répondre aux exigences des pays partenaires et clients à l'exportation. L'intégration d'armes comprend les missiles Meteor, Storm Shadow et Brimstone II et les bombes Paveway IV et de petit diamètre.

qatar,eurofighter,les nouvelles de l'aviation

 

  Photo : Eurofighter QEAF @ Simon Pearson-Cougill

28/04/2022

Un nouveau brouilleur pour l’Eurofighter !

345.jpeg

Le fournisseur de solutions de capteurs allemand HENSOLDT a réalisé un saut technologique dans le développement de produits pour la protection électronique destinés aux avions. En combinant l'intelligence artificielle, la numérisation et les technologies AESA (Active Electronically Scanning Array), HENSOLDT a développé un système de brouillage ("brouilleur") appelé "Kalaetron Attack", qui brouille même les derniers radars russes, protégeant les avions contre la défense aérienne ennemie.

Kalaetron Attack a récemment prouvé son efficacité dans les scénarios de menace actuels lors de tests au sol approfondis. Il fait partie de la famille de produits « Kalaetron » entièrement numérique de HENSOLDT, qui est utilisée dans le système d'autoprotection due l’hélicoptère NH90 et pour l'intelligence des signaux avec les forces armées allemandes, entre autres.

2021-10-07-HENSOLDT-Kalaetron-Attack-jammer-pod-v2.jpg

Kalaetron Attack

Les éléments centraux du système sont un capteur et un effecteur à large bande entièrement numérisés, un brouilleur contrôlable électroniquement et une structure condensée des composants électroniques rendue possible uniquement par l'impression 3D métallique. Cela a permis de configurer le brouilleur de manière à ce qu'il puisse être facilement intégré dans les formats des nacelles couramment utilisées dans le monde et diverses plates-formes volantes, mais qu'il puisse également être mis à l'échelle pour des applications maritimes et terrestres. La prochaine étape de développement prévue pour l'été 2022 est de l'installer dans un avion afin de confirmer les résultats de laboratoire déjà exceptionnels lors d'essais en vol réalistes.

Kalaetron-Attack-Overview-1.jpg

Le système Kalaetron Attack neutralise les radars de contrôle de tir ennemis à différentes distances, il préserve la liberté de mouvement des forces aériennes qui le déploient et de leurs alliés, même face à des systèmes de défense aérienne de pointe. Grâce à sa conception entièrement numérique, Kalætron Attack détecte et identifie très rapidement les positions de défense aérienne sur une large gamme de fréquences. L'unité utilise des techniques d'intelligence artificielle (IA) pour reconnaître de nouveaux modèles de menace à partir d'une énorme quantité d'impulsions collectées. Ceci est particulièrement important pour identifier les derniers systèmes radar de défense aérienne qui couvrent une plage de fréquences extrêmement large ou sautent entre des fréquences particulières en quelques fractions de seconde.

Selon HENSOLDT Kalætron Attack peut être ajusté de manière flexible à l'évolution des menaces à l'aide de conceptions d'antennes innovantes avec la technologie de réseau actif à balayage électronique (AESA), un traitement de signal entièrement numérique et des algorithmes d'intelligence artificielle. Avec Kalætron Attack, la société HENSOLDT, contribue au programme allemand national luWES (luWES = luftgestützte Wirkung im elektromagnetischen Spektrum). La nacelle Kalaetron Attack devrait pouvoir être installée sur les Eurofighter allemands.

 

Photos : 1 Eurofighter allemands @ Luftwaffe 2 Principe de nacelle Kalaetron Attack @ Hensoldt

19/04/2022

Rafale & Eurofighter en course en Serbie !

typhoon-e-rafale-sobre-a-escc3b3cia-foto-via-md-reino-unido.jpg

La Serbie cherche activement à remplacer sa flotte d’avions de combat de type MiG-29 « Fulcrum ». Dans l’attente du choix, le pays a ajouté 10 MiG-29 donnés par la Russie et la Biélorussie en 2017 et 2021 à son inventaire et les a soumis à différentes phases de modernisation.

Belgrade se tourne vers l’Europe

La Serbie est candidate pour une entrée au sein l'Union Européenne, mais le pays s’est déclaré neutre. Les récents évènements en Ukraine montrent également une nouvelle tendance, le pays s’éloigne discrètement de son allié russe.

Pour autant, la Serbie vient de renforcer ses liens avec la Chine. Pékin vient en effet de livrer le 9 avril dernier un système de missiles sol-air à longue portée FK-3 (HQ-22) commandé en 2019. Une première livraison qui a été très remarquée avec l’arrivée dans le ciel européen de 6 avions de transports stratégiques Xian Y-20 de l'armée de l'air de l'Armée populaire de libération, atterrissant à la base aérienne de Batajnica près de Belgrade.

Pour son futur avion de combat, la Serbie négocie avec deux avionneurs européens. Depuis près d’une année, c’est Dassault Aviation qui a les faveurs de Belgrade avec le Rafale. L’intérêt est monté d’un cran avec la commande récente de la Croatie pour l’avion français.

Pour autant, un autre candidat se trouve également sur les rangs, il s’agit de l’Airbus Eurofighter « Typhon II ». Belgrade négocie discrètement avec Londres sur le sujet.

Selon les informations disponibles, on parle d’une première tranche de 12 avions qui seraient suivie d’une seconde et éventuellement d’une troisième. On notera au passage que Washington a refusé de proposer un apprareil à Belgrade.

Le Meteor de la discorde

D’un point de vue prix et technique, le Rafale pourrait être le mieux placé dans ce concours. Mais un élément vient perturber ce choix. Selon le ministre serbe de la Défense, Nebojša Stefanović, Paris ne vois pas d’un bon œil la livraison de missiles MBDA Meteor avec le Rafale.

A contrario, Londres serait plus favorable à un accord potentiel pour venir équiper les éventuels futurs Eurofighter serbes. Le problème de l’offre anglaise vient du fait qu’il s’agirait d’Eurofighter T1 d’occasions. Or, l’installation du Meteor sur le T1 reste complexe, très cher ! De fait, on parle maintenant d’Eurofighter neufs offerts à la Serbie.

Flotte mixte ?

Et si Belgrade optait pour une flotte mixte Rafale & Eurofighter ? La question à le mérite d’être posée, d’une part, un tel choix permettrait à Belgrade de faire d’une pierre deux coup ! En premier lieu un rapprochement avec les deux capitales occidentales que sont Paris et Londres, sans oublier les industriels et pays qui composent le consortium Eurofighter (Espagne et Italie). De l’autre, l’option possible du Meteor, même si Paris ni tient pas trop.

Quoi qu’il en soit, Belgrade va sérieusement continuer à se renforcer avec une future flotte mixte ou non et l’apport de systèmes notamment chinois. En 2021, le président serbe avait affirmé que "dans quelques mois, la Serbie ne serait plus la cible facile qu'elle a été".

Photo : Rafale français en exercice avec un Eurofighter anglais @ RAF

13/04/2022

Nouvelle livraison d’Eurofighter en approche pour le Koweit !

d2399813-6c17-45ef-b9f1-587c1207e70a1Medium.jpg

L’avionneur italien Leonardo s’active à la livraison prochaine d’un second lot d’avion de combat Airbus Eurofighter pour le Koweit. L’occasion de regarder de plus près ce qui entoure cet achat.

Rappel

Un contrat pour la fourniture de 28 avions de chasse multi-rôles Eurofighter « Typhoon II » a été signé entre le ministère de la Défense de l'État du Koweït et Leonardo le 05 avril 2016 par l'intermédiaire de sa division aéronautique agissant en tant qu'organisation Eurofighter Prime Contractor. Le contrat est estimé à près de 4,8 milliards de dollars.

Le 8 décembre dernier, l'armée de l'air koweitienne a reçu ses deux premiers avions Eurofighter « Typhoon II » de la génération la plus récente et la plus avancée au monde au sein des installations du groupe italien Leonardo. Une cérémonie de remise a été organisée pour l’évènement en présence de l’Ambassadeur en Italie Cheikh Azzam Al-Sabah, le Commandant adjoint de l'Armée de l'Air Major General Pilot Bandar Al-Muzayen, le  PDG de l'Italian Group Aircraft and Aerospace Company Marco Zoff, et PDG de l'Eurofighter Joint Company Hermann Clasen, et de nombreux dignitaires koweïtiens et officiers.

Double livraison

Le contrat est complexe car il nécessite la capacité à livrer l’avion en deux versions. Soit une version actuelle de l’avion, puis le nouveau standard 24 mois après. Ce nouveau standard est le plus avancé du type produit jusqu'à présent, avec un ensemble de capacités au-dessus des programmes d'amélioration précédents tels que le radar Captor-E E-Scan et plusieurs nouveautés dans le système d'armes qui fera de la Koweït Air la force à la première ligne de la technologie de chasse lorsque l'avion entrera en service. Les paquets de capacité accordés au Koweït comprennent l'intégration des missiles Storm Shadow et Brimstone et d'autres armes air-surface. Ces caractéristiques viennent enrichir les caractéristiques multi-rôle de l'aéronef et d'améliorer le système d'arme.  Un nouveau module de désignateur laser de pointe qui comprend la nacelle Lockheed Martin Sniper l'introduction du DRS CUBIQUES pod de formation de combat ACMI P5, une aide à la navigation améliorée (VOR ) et le capteur radar E-scan avec son repositionneur d'antenne.

De plus le  nouveau radar Captor-E fournit beaucoup plus de puissance que la plupart des systèmes concurrents. Combiné avec une grande ouverture et la capacité unique de déplacer l'antenne radar, gra^ce au système « swachtplate », le Typhoon a un champ de vision de 200 degrés et les essais en vol sont confirmant les avantages discriminants cela apportera.

La logisitique

L'équipe Eurofighter travaille également intensément sur la mise en place des services logistiques pour être prêt pour la mise en œuvre des premiers appareils. Les pièces de rechange et de l'équipement de soutien au sol est classé en fonction de la voie d'approvisionnement du système Eurofighter et toutes les fonctions logistiques travaillent selon un plan de soutien qui a été mis en place. Tous les services logistiques sont ciblés pour assurer la disponibilité opérationnelle complète de la flotte pendant la phase de mise en en service au Koweït.

En parallèle, l'accord conclu avec le Koweït comprend également des services pour faire fonctionner la flotte Eurofighter avec de nouvelles infrastructures. Comme la  construction d’éléments sur la base  de l'Al-Salem.

2c1fb07119adc8275081513da4816bc189d4f322493ee03d813543a766bcbb12.png

Photos : Les premiers Eurofighter koweitiens, des biplaces @ Alessandro  Maggia

11/02/2022

Le Bangladesh désire un avion de combat occidental !

bngaldesh,eurofighter,f-16v,gripen e,saab,lockheed martin,airbus,les nouvelles de l'aviation

Fini les avions russes ou chinois, le Bangladesh veut un nouvel avion de combat occidental. Le pays a besoin de 16 nouveaux avions de combat multirôles (MRCA) pour augmenter et éventuellement remplacer ses Chengdu F-7 et MiG-29 vieillissants. Pour l’armée de l’air, les aéronefs occidentaux présentent des avantages significatifs par rapport aux types russes et chinois en termes de maintenance, d’économie de carburants et de longévités. Mais il semble également que le point de vue politique pousse le pays en direction de l’Occident.

Actuellement le Bangladesh dispose force d'environ 44 avions de combat composée MiG-29 et MiG-29UB de 28 Chengdu, de F -7BG et FT-7BG ainsi que des F-7MB. En parallèle, le pays a réceptionné 16 avions d'entraînement Yakovlev Yak-130 commandés en 2013. Dans le cadre de son appel d’offres, le pays désire un avion de combat multirôle avec un ou deux moteurs. La charge utile minimale sera de cinq tonnes avec au moins huit points d'emport d'armes. Des stipulations supplémentaires exigent que le nouveau chasseur soit équipé d'un radar actif à balayage électronique (AESA) avec une portée air-air de 93 milles et une portée air-sol de 31 milles, une recherche et une poursuite infrarouges (IRST) et une suite intégrée de guerre électronique (IEW) et de contre-mesures électroniques (ECM).

Trois candidats

A l’heure actuelle trois appareils semblent prêts pour concourir, il s’agit de l’Airbus Eurofighter T4 Quadriga, du Saab Gripen E MS21 et du Lockheed Martin F-16V Block70/72. Apriori, le Rafale français ne fait pas partie des palpable et ceci à cause du différend qui oppose le Bangladesh à l’Inde.

Eurofighter Typhon II Quadriga

20201112_103801_5950FFAF.jpg

Airbus Defence and Space a étoffé ses propositions de poursuivre le développement de l'Eurofighter « Typhoon II » pour la Luftwaffe avec plus de détails. L’Espagne est également impliquée dans l’effort, qui diverge dans une certaine mesure de la feuille de route pour les Eurofighter britanniques. Pour l'Allemagne, le développement est basé sur deux exigences : le programme Quadriga pour remplacer les typhons de Tranche 1 vieillissants et limités en technologie de la Luftwaffe et un besoin ultérieur de remplacer la flotte de Tornado.

Les Eurofighter tranche 4 « Quadriga » comporteront une suite d'aides défensives améliorées et un radar AESA. Ce standard disposera du radar AESA CAPTOR-E à balayage électronique. L’arrivée du CAPTOR-E permet grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar CAPTOR-M actuel, mais, il est doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. 

L’avion disposera également d’une nouvelle architecture en termes d’avionique avec un grand écran multifonctions spécifiquement adapté à la guerre en réseau (Electronic Warfare) produit pas BAe Systems. La puissance électronique sera d’ailleurs démultipliée à cet effet, pour pouvoir travailler en réseau.

Saab Gripen E

dsc0437-1400x933-1.jpg

Le JAS-39 Gripen E MS21 dispose du radar AESA ES05 « Raven » couplé au système SWASHPLATE offrant une plage de détection démultipliée unique. L’avion a reçu un IRST (Infra-Red Seach and Track) Skyward-G produit par Selex-ES qui permet la transmission de données d’acquisition entre les appareils. Contrairement aux versions précédentes le Gripen E dispose d’une nouvelle architecture électronique (Net Centric Warfare - NCW). Le nouveau système central PPLI (Precise Participant Location and Identification) et relie l’ensemble aux pistes des capteurs internes et externes (RAVEN, IRST, EW39, pod ATFLIR) pour ensuite offrir les meilleures réponses aux menaces. L’avion est motorisé avec le General-Electric F-414G avec mode « SuperCruise ». Le nouveau système de guerre électronique (Warfare System) une détection des missiles en approche de type électro-optique EW39 (ultra-violet) qui fonctionne avec les lances-leurres Saab BOH/BOL de dernière génération (ADIS) couplés avec le système d'alerte aéroporté passif (PAWS-2) d'Elbit Systems. Le Gripen E emporte une large variété de missiles : AIM-9X, IRIS-T, A-Darter, Python, AMRAAM, Meteor, RBS14, Maverick, Brimstone, Taurus KEPD, ainsi que la panoplie complète des bombes à guidage laser/GPS.

Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70/72

bngaldesh,eurofighter,f-16v,gripen e,saab,lockheed martin,airbus,les nouvelles de l'aviation

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70/72 est le dernier et le plus avancé de la famille des « Fighting Falcon ». La configuration F-16V comprend de nombreuses améliorations destinées à maintenir le F-16 à la pointe des avions de combat. Selon Lockheed-Martin, cette nouvelle version va fournir des capacités de combat de pointe tout en restant une solution évolutive et abordable pour le client.

Le F-16V dispose d’un nouveau radar à antenne électronique Electronically Scanned Array (AESA) Northrop-Grumman APG-83 « Radar Scalable Agile Beam ». L'APG-83 fournit aux pilotes une vision inégalée en matière de détail de la zone de cibles et d’affichages cartographiques numérique couplé à un système IRST. L’avionique est également améliorée avec un écran géant 6x8 central (CPD) à haute résolution, un nouveau bus de données à haute vitesse. Les capacités opérationnelles sont améliorées grâce à un nouveau système de liaisons de données Link-16 « Theater Data Link », l’adjonction de la dernière version de la nacelle de désignation « Sniper », d’un nouveau système de navigation et de précision par GPS. L’avion est également doté du système automatique Ground Collision Avoidance (Auto GCAS). En matière d’armement, le F-16V permet d’emporter l’ensemble des armes disponibles et futures en de l’US Air Force.

Photos : 1 MiG-29 de la Frocd aérienne du Bangladesh @ BAF 2 Eurofighter  @ Airbus 3 Gripen E @ Saab 4 F-16V @ LM