26/10/2020

L’Italie réceptionne son dernier Eurofighter !

DSC_9171-a.jpg

L’Aeronautica militare a réceptionné son dernier exemplaire d’Eurofighter en commande. L’avion a décollé de l'usine de Caselle (TO) de Leonardo. Ce vendredi, lors d’une cérémonie l’avion a été reçu par le chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Alberto Rosso et le PDG de Leonardo, Alessandro Profumo. La livraison de l’Eurofighter IS082 à l’armée de l’air italienne marque une étape importante dans le programme d’avions multi-rôles européen, considéré comme le plus grand partenariat industriel international de l’histoire du continent.

"La livraison de ce dernier avion, qui complète la flotte d'Eurofighter qui constituent l'instrument principal du système de défense aérienne articulé et complexe national et de l’OTAN, représente une étape importante pour le programme". Ce sont les propos du chef d'état-major de l'armée de l'air, le général de l'escouade aérienne Alberto Rosso, en marge de la cérémonie de remise de l'avion, destiné à la 51e Escadre d'Istrana.

L'Eurofighter est né comme une plateforme ouverte, avec un programme de mise à jour et d'amélioration technologique bien défini, qui garantit sa compétitivité tout au long de son cycle de vie. Des technologies en constante évolution, tant à bord de l'avion que dans le cadre du soutien logistique, augmentent son efficacité opérationnelle, ses capacités de survie et son économie de gestion.

Le programme Eurofighter constitue la plaque tournante de la technologie aérospatiale et de défense européenne et, en tant que tel, fournit aux industries concernées un leadership technologique qui garantira la compétitivité de nombreux futurs programmes de prochaine génération.

Leonardo, un partenaire important :

Leonardo avec ses activités, réalise environ 36% de la valeur de l'ensemble du programme, avec un rôle clé dans la composante aéronautique et dans celle de l'électronique embarquée, qui voit l'entreprise responsable de deux capteurs primaires (radar CAPTOR-E MK0 et IRST) et des éléments fondamentaux de l'avionique. Leonardo est également le protagoniste de l'évolution de l'Eurofighter, grâce au nouveau radar à balayage électronique AESA (Active Electronically Scanned Array) qui augmente les performances et la compétitivité de l'avion en vue de garantir un marché international significatif pour la prochaine décennie.

Les Eurofighter destinés à l'armée de l'air du Koweït sont actuellement en production à l'usine de Caselle, soit les premiers à être livrés dans une configuration très avancée. Le programme Eurofighter est géré par le consortium Eurofighter GmbH, une société basée à Munich (Allemagne) détenue par Leonardo, BAE Systems et Airbus Defence & Space pour l'Allemagne et l'Espagne. Du côté gouvernemental, il est géré par l'Agence de gestion de l’OTAN des Eurofighter & Tornado (NETMA), mise en place pour répondre aux besoins d'achat des forces aériennes des quatre pays participants : l'Italie, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Espagne.

Quelques chiffres :

Outre les quatre pays partenaires, qui ont déjà commandé 472 Typhoon, les clients internationaux comprennent désormais l'Arabie saoudite (72 appareils), l'Autriche (15), Oman (12), le Koweït (28) et le Qatar (24), pour un total de 623 avions commandés. En termes d'emplois, le programme Eurofighter concerne plus de 100’000 personnes en Europe, dont plus de 20’000 en Italie (entre emploi direct, indirect et induit), avec une répartition sur le territoire que l'on peut estimer à 50% au Nord et 50% au Centre / Sud. Plus de 400 fournisseurs travaillent dans la production du « Typhoon », dont 200 en Italie.

Et l’avenir ? 

foto2_eurofighter.jpg

Les sites de Turin et Caselle restent le centre de développement et de production du programme Eurofighter en ce qui concerne la part italienne des travaux. La production des composants tels que l’aile gauche et fuselage arrière intervienne au terme d'un processus impliquant une chaîne de sous-traitance étendue, qui englobe l'Italie avec une contribution importante des sites de la Division Aérostructures et de dizaines de petites et moyennes entreprises. La continuité de production garantie par plusieurs commandes à l'export ces dernières années permet de disposer des compétences hautement qualifiées nécessaires pour sécuriser l'intégration finale et l'exploitation et le développement futur de l'Eurofighter.

L’Italie est maintenant pleinement engagée dans l'assemblage de l'avion pour l'armée de l'air du Koweït.  Plusieurs appareils sur la ligne d'assemblage final à divers stades de réalisation. Le premier biplace est déjà en Flight-line et subit actuellement des tests électromagnétiques en vue de certifier la nouvelle variante. La version de l’Eurofighter pour l’armée de l’air koweïtienne est la version la plus avancée à ce jour. Il présente en particulier une nouvelle configuration avionique du radar matriciel à balayage électronique Captor-E, entièrement développé et produit par le consortium Euroradar, dirigé par Leonardo et impliquant la division électronique de Leonardo. 

L’Italie travaille sur le programme LTE (Long Term Evolution) de l'Eurofighter, en cours de définition. Ce programme vise le développement sur une portée de 15 à 20 ans et doit assurer une croissance en termes de capacité supplémentaire et le développement et la mise en œuvre de nouvelles technologies à utiliser sur les prochaines versions de l’Eurofighter et les mises à jour des modèles en service.  

GOPR0070.jpg

Photos : 1 Le dernier Eurofighter italien ISO82 2 Chaîne d’assemblage en Italie 3 Eurofighter italiens en vole@ Leonardo

 

 

 

 

07/09/2020

Négociations pour la vente des Eurofighter autrichiens à l’Indonésie !

ob_625d98_austrian-airforce-eurofighters-528.jpg

En juillet dernier, je vous parlais de l’intérêt de l’Indonésie pour une éventuelle acquisition des 15 d’avions de combat Airbus DS Eurofighter « Typhoon II » en service en Autriche. A cette époque, un courrier du ministre indonésien de la Défense, Prabowo Subianto, avait été envoyé à son homologue autrichienne, Klaudia Tanner, cherchant à entamer des négociations en vue d’acheter les Eurofighter appartenant à l’armée de l’air autrichienne.

Confirmation autrichienne :

De son côté, l’Autriche a accepté une entrée en discussion en vue de trouver un arrangement pour la vente éventuelle de ses 15 Eurofighter.

"Les forces armées autrichiennes sont confrontées à des défis majeurs en matière de surveillance aérienne dans les années à venir. Nous sommes donc heureux d'accepter votre intérêt pour l'achat des 15 Eurofighters autrichiens pour moderniser votre flotte aérienne et nous allons maintenant évaluer et examiner cela en détail", a déclaré Austrian La ministre de la Défense, Klaudia Tanner, a déclaré le 4 septembre à son collègue indonésien, Prabowo Subianto, une photo de la lettre publiée dimanche par le journal viennois Krone Zeitung, qui a annoncé pour la première fois son existence.

"Mes experts contacteront vos bureaux pour clarifier d'autres questions détaillées. Nous serons heureux de vous informer du résultat une fois nos évaluations terminées », a conclu Tanner.

Le colonel Michael Bauer, porte-parole du ministre autrichien de la Défense, a confirmé l’authenticité de la lettre et que l’Autriche est prête à ouvrir des négociations sur la vente. Aucune déclaration n'est prévue pour le moment, mais "Nous en publierons une lorsque les négociations seront terminées ».

Une solution pour l’Autriche ?

La demande indonésienne sonne comme la dernière des options pour Vienne. Le pays ne peut se séparer de ses Eurofighter sans avoir trouvé un repreneur. En effet, dans une déclaration datant de mai dernier, la ministre de la Défense Klaudia Tanner avait signifié qu’un retour des avions chez le constructeur serait un gouffre financier. Un repreneur tel que l’Indonésie serait donc une solution viable.

L’Autriche cherche en effet à se débarrasser de ses 15 Eurofighter T1 pour acquérir un appareil plus performant et en plus grand nombre.

Photo : Eurofighter autrichiens @ Eurofighter Group

 

 

 

18/08/2020

Historique, des F-16 israéliens en Allemagne !

blue wings20,allemagne,israël,f-16,eurofighter,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Depuis hier, des avions de combat Lockheed-Martin F-16C/D « Barak » de l'armée de l'air israélienne volent aux côtés de leurs homologues de la Luftwaffe dans le ciel au-dessus de l'Allemagne. C'est la première fois que des avions de combat israéliens participent à un exercice en Allemagne.

A la mémoire :

Le déploiement comprendra également des survols pour honorer les personnes mortes lors de l'Holocauste, ainsi que les 11 membres de la délégation israélienne tués dans le massacre de Munich aux Jeux olympiques d'été de 1972.

«Blue Wings 20»:

Les avions de l'armée de l'air israélienne (IAF) participant à l'exercice conjoint « Blue Wings20 ». Les F-16 sont arrivés sur la base aérienne de Nörvenich, près de Cologne, dans l'ouest de l'Allemagne, le 17 août 2020. Cette base aérienne abrite le Taktisches Luftwaffengeschwader 31 de la Luftwaffe (Tactical Air Wing 31) « Boelcke » aux commandes de l'avion de combat multi-rôle Eurofighter. L’exercice se terminera le 28 août prochain.

blue wings20,allemagne,israël,f-16,eurofighter,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Le détachement israélien comprend six avions de combat F-16 C/D « Barak » de l’escadron 105 « The Scorpion » basé à Hatzor, deux avions de commandement et de contrôle Gulfstream G550 et deux Boeing 707.  L'IAF a déclaré que l'exercice comprendrait des simulations de combats aériens, des attaques air-sol, des menaces avancées de missiles sol-air et des opérations derrière les lignes ennemies. 

WhatsApp_Image_2020-08-14_at_19.42.15_0-640x400.jpeg

Photos : 1 Eurofighter allemand et F-16 israélien en Allemagne 2 F-16 et Eurofighter 3 F-16D « Barak » en Allemagne @ Luftwaffe

21/07/2020

L’Indonésie s’intéresse aux Eurofighter autrichiens !

504655898.2.jpg

Petite surprise en ce début de semaine, l’Indonésie a fait part de son intérêt pour l’acquisition de la flotte autrichienne d’avions de combat Airbus DS Eurofighter « Typhoon II », afin de renforcer les capacités de sa force aérienne. Une demande qui pourrait, si elle se concrétise, enlever une épine du pied des autrichiens.

La surprise indonésienne :

Cette étonnante surprise vient directement du ministre indonésien de la Défense, Prabowo Subianto, qui a écrit une lettre à son homologue autrichienne, Klaudia Tanner, cherchant à entamer des négociations en vue d’acheter les 15 Eurofighter appartenant à l’armée de l’air autrichienne.

Dans sa lettre, qui a été publiée par les organes de presse indonésiens, Prabowo a déclaré que l'achat potentiel l'aiderait à atteindre ses objectifs de continuer à moderniser l'armée de l'air indonésienne.

Il a ajouté qu’il comprenait la « sensibilité » de sa proposition, qui était probablement une référence à la controverse persistante entourant l’acquisition du Typhoon par l’Autriche en 2002. Cet achat a été entravé par des questions sur le coût et l'efficacité de l'avion. Plus récemment, il y a eu des allégations de corruption liées à l'attribution initiale du contrat. 

L’Indonésie se tourne vers l’Europe : 

Pourquoi ce soudain intérêt pour les Eurofighter autrichiens ? L’Indonésie souffre d’un manque de dotation en matière d’avions de combat d’une part et de l’autre les appareils actuels vieillissent. Le pays dispose pour l’instant de 23 Lockheed-Martin F-16C/D « Fighting Falcon » remis à neuf. Ce sont tous d'anciens avions exploités par la Garde nationale aérienne américaine et ont été livrés à partir de 2014. D’un point de vue technique, ils commencent à être dépassés et le temps de vie cellule à dépasser la mi-vie.  

En janvier 2018, Jakarta avait annoncé la finalisation de sa commande portant sur 11 avions de combat Sukhoi Su-35 « Flanker-E ». La signature du contrat devrait intervenir d’ici quelques mois. Le contrat est estimé à 1,14 milliard de dollars. Mais c’était sans compter sur les pressions américaines dans le cadre de la loi sur les sanctions (CAATSA) en vertu de laquelle Washington cherche à pénaliser les clients de la défense Russe.  En mars de cette année le pays semblait vouloir faire front face aux Etats-Unis en se dirigeant vers l’avionneur russe. Mais rien n’a été signé à ce jour et Jakarta dans son hésitation semble tenter une nouvelle stratégie en se protégeant de la loi américaine, Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act,(CAATSA).

Avec cette tentative en direction des Eurofighter autrichiens l’Indonésie essaye donc de se libérer des pressions américaines.

Une solution pour l’Autriche ?

La demande indonésienne sonne comme la dernière des options pour Vienne. Le pays ne peut se séparer de ses Eurofighter sans avoir trouvé un repreneur. En effet, dans une déclaration datant de mai dernier, la ministre de la Défense Klaudia Tanner avait signifié qu’un retour des avions chez le constructeur serait un gouffre financier. Un repreneur tel que l’Indonésie serait donc une solution viable.

L’Autriche cherche en effet à se débarrasser de ses 15 Eurofighter T1 pour acquérir un appareil plus performant et en plus grand nombre.

Photos : Eurofighter autrichiens @ Force aérienne autrichienne

 

28/06/2020

Eurofighter, contrat pour l’AESA !

Eurofighter-040919-750x375.jpg

Les choses n’ont pas traîné, quelques jours après le feu vert de Berlin en vue de l’intégration du radar AESA CAPTOR-E, Airbus a remporté un contrat pour le développement, la fourniture et l'intégration de celui-ci. Au total se sont 115 radars E-SCAN MkI pour la flotte allemande et espagnole d'Eurofighter qui sont en commande. La signature du contrat a fait suite à l'approbation des deux gouvernements ces dernières semaines.

Le contrat prévoit la livraison et l'intégration de 110 radars Captor-E MKI pour l'Allemagne et un premier lot de 5 radars pour l'Espagne à livrer d'ici 2023. Le nouveau capteur équipera les Eurofighters Tranche 2 et Tranche 3 ainsi que de nouveaux avions. Alors que les sites d'Airbus à Manching, en Allemagne et à Getafe, en Espagne, serviront de hub d'intégration global, le développement et la construction du radar seront sous-traités à un consortium sous la direction de Hensoldt et Indra et avec la participation d'autres sociétés partenaires de l’Eurofighter.

Le Captor-E MKI est le radar à balayage électronique le plus avancé au monde pour les avions de chasse. La conception de la cellule du fuselage avant permet à Eurofighter de fournir le plus grand réseau à balayage électronique pour des portées de détection et de poursuite accrues, des capacités Air-to-Surface avancées et des mesures de protection électronique améliorées. La grande surface de l’antenne permet également un champ d’observation plus large que toute autre plate-forme, ce qui stimule les performances de l’avion et garantit son rôle en tant qu’atout précieux dans l’environnement du Future Aircraft Combat Aircraft System.

Radar.png.jpeg

Antenne dotée du SWASHPLATE :

Tout comme le radar du Gripen e ES-05 RAVEN, le CAPTOR-E MKI est doté d’une antenne rotative « SWASHPLATE » offrant une plage de détection particulièrement large. Le pilote dispose de fait d’une meilleure connaissance de la situation et une sécurité accrue au combat par rapport aux radars AESA à plateau fixe, enfin en ce qui concerne les AESA non dotés de TRM d'arséniure de gallium (GaAs).

Le CAPTOR-E fournit les fonctionnalités clés suivantes :

  • Radar de surveillance et de guidage multimode air / air et air / sol avec repositionneur WFoR
  • Portée air-air accrue - Détection et suivi plus rapides des cibles
  • Amélioration des performances de suivi
  • Entrelacé « simultané » Air / Air & Air / Ground
  • Guidage étendu des missiles - Disponibilité opérationnelle accrue
  • Coûts de cycle de vie réduits - Potentiel de croissance pour de futures améliorations

Pour autant, les tergiversations des pays engagés au sein de l'Eurofighter débouchent maintenant sur trois versions du radar CAPTOR-E : 

  • Le CAPTOR-E Mk0 soit la version de base de Leonardo destinée au Qatar et au Koweit. 
  • Le CAPTOR-E MK1 dont l'interface est développée par Hebsoldt pour l'Allemagne et l'Espagne. 
  • Le CAPTOR-E en développement par la filliale de Leonardo en Angleterre pour la RAF.

Si nombre d'éléments sont communs, les différences pourraient compliquer le choix des clients potentiels. 

Unknown-2.jpeg

Photos : 1 Eurofihgter espagnol 2 Amélioration de la capacité de détection 3 Radar CAPTOR-E MKI @ Airbus DS