01/02/2011

Dassault : essais dans le cadre du programme « Clean Sky »!

69_Falcon_May2008.jpg

 

Dassault Aviation a récemment effectué avec succès un vol d’essai destiné à évaluer les applications potentielles d’une aile à profil laminaire pour les jets d’affaires à large fuselage. Le vol s’est déroulé avec un Falcon 7X depuis le Centre d’essais en vol de Dassault à Istres, en Provence.

 

Programme Clean Sky :

 

Cette campagne s’inscrit dans le cadre du projet de Démonstrateur technologique intégré (DTI) « Aéronef à voilure fixe intelligent » (« Smart Fixed Wing Aircraft ») de l’initiative européenne de recherche « Clean Sky », l’une des plus vastes jamais engagées à l’échelle communautaire. Cette dernière ambitionne de mettre au point des technologies plus propres et silencieuses au profit des avions de prochaine génération qui entreront en service après 2020.

Essais avec un Falcon 7X :


Le vol a évalué une nouvelle technologie de caméra infrarouge (IR) développée par FLIR, qui est capable de mesurer des gradients de température dans des environnements à haute altitude/basse température et pression. La caméra a ainsi mesuré les écarts de températures de surface entre les zones d’écoulement laminaire et turbulent de l’empennage horizontal du Falcon 7X. Alors que le Falcon 7X ne repose pas sur une conception laminaire, à haute altitude, une laminarité atteignant 40 % a été prédite sur l’extrados de l’empennage horizontal. Les mesures prises par la caméra IR placée au sommet de la dérive ont permis d’obtenir une validation expérimentale.

« Les résultats, qui sont toujours en cours d’analyse au sein de Dassault Aviation et de l’ONERA [Office national d’études et de recherches aérospatiales], montrent d’emblée les extensions laminaires que nous espérions », a déclaré Philippe Rostand, Responsable des Falcon futurs de Dassault Aviation. « Ces tests nous ont également permis de qualifier de nouveaux procédés et équipements de mesure qui seront utilisés à l’occasion des futurs vols d’essai que réaliseront Dassault, Airbus et les autres partenaires européens à une échelle encore plus grande, notamment dans le cadre de la voilure laminaire avancée « smart laminar wing » qui sera évaluée en 2014 à bord d’un Airbus A340-300 spécialement modifié ».

Pourquoi des recherches sur les laminaires ?

 

Entre autres innovations aérodynamiques, une voilure laminaire offre le plus fort potentiel de réduction de la traînée. Ce type de profil n’est actuellement utilisé que pour les planeurs et les petits jets d’affaires. Les premières études révèlent qu’une voilure laminaire permettrait de réduire la traînée de 5-10 % et un volume équivalent de consommation carburant et d’émissions de CO2 à bord d’un avion plus lourd. Des démonstrations et analyses à plus grande échelle doivent encore être conduites pour confirmer l’application efficiente et sûre d’une telle formule aérodynamique aux avions de grande capacité.

Dassault Aviation avait déjà réalisé une série concluante de vols d’essai d’un profil laminaire expérimental de 1986 à 1989 à bord d’un Falcon 50 modifié pour l’occasion.

 

065_Falcon7X.jpg

 

Photos : Falcon 7X de Dassault @ Dassault aviation

 

08:04 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dassault, falcon 7x, clean sky, essais laminaire |  Facebook | |