13/08/2018

Vol réussi pour le premier avion hypersonique chinois !

Hypersonic_plane_750.jpg

 

L’Académie chinoise d’aérodynamique aérospatiale de Beijing a mis au point et testé avec succès son premier avion hypersonique.

Selon l’Académie chinoise d’aérodynamique aérospatiale de Beijing, la Chine a mis au point et testé avec succès un avion hypersonique à la pointe de la technologie qui chevauche ses propres ondes de choc.

L’Académie, qui fait partie de l’entreprise spatiale chinoise d’Etat China Aerospace Science and TechnologyCorp, a annoncé le 3 août que le premier test en vol de son « StarrySky 2 » (Ciel Etoilé 2 »), qu’elle qualifie de premier « waverider » expérimental hypersonique du pays, a été conduit ce matin-là sur un terrain d’essai non identifié dans le nord-ouest de la Chine, ajoutant que le test a été un « énorme succès ».

Un « waverider » est un avion hypersonique doté d’un fuselage de forme cunéiforme conçu pour améliorer son rapport supersonique de portance en traînée en utilisant les ondes de choc générées par son propre vol comme force de levage.

Le véhicule hypersonique a d’abord été transporté par une fusée à propergol solide puis séparé au fur et à mesure que son propre système de propulsion prenait le relais. Selon un communiqué de l’Académie, au cours de son vol indépendant, l’engin d’essai a maintenu des vitesses ultra-rapides au-dessus de Mach 5,5 pendant plus de 400 secondes et atteint une vitesse de 6 à 7 344 km/h.

Les Etats-Unis ont déjà testé un waverider expérimental de 2010 à 2013 conçu pour atteindre Mach 6.

DkAJ6egVsAEu9Ab.jpg

Qualifié d’avion le plus rapide jamais construit, le US HTV-2, qui lui n’était pas un waverider, a atteint une vitesse record de Mach 20, soit 24 480 km/h, lors de son premier vol en avril 2010.

Lors du test en vol annoncé vendredi, le waveriderchinois a atteint une altitude de 30 km et a effectué des manœuvres à grand angle. L’aéronef a également testé tout un ensemble de technologies de pointe telles qu’un système de protection thermique par équilibre thermique développé au niveau national, a encore indiqué le communiqué.

La recherche, parrainée par China Aerospace Science and TechnologyCorp, vise à faire la démonstration de nouvelles technologies aérodynamiques. La conception de « StarrySky 2 » a pris trois ans.

Ce test marque la première fois que la Chine confirme officiellement ses recherches et son développement d’un « waverider », un concept futuriste qui pourrait aussi être transformé en une arme de frappe hypersonique capable d’éviter tous les réseaux de défense anti-aérienne existants.

Les Etats-Unis et la Russie étudient et testent des waveriders depuis des années, dans le but d’exploiter le potentiel de ces véhicules dans des applications militaires.

Le test confirme que la Chine possède des technologies fiables et avancées pour un véhicule hypersonique, car elle s’est appuyée sur sa propre propulsion pour un vol hypersonique de 400 secondes.

195265_1F.jpg

Photos : Le StarrySky2 chinois @ Chine nouvelle

19/05/2015

USAF, le X-37B devrait re-décoller demain !

1385790289.jpg

 

 

Cap Canaveral, L’US Air Force prépare activement le quatrième vol de son avion spatial ultra-secret X-37B. Celui-ci devrait en effet, retrouver l’espace dès demain. 

 

Selon l’USAF, ce quatrième vol du très secret X-37B doit retrouver dans l’espace pour y tester des nouvelles technologies spatiales. Le X-37B serait selon certaines sources doté du moteur ionique appelé « Hall ». Ce propulseur est une version avancée des trois autres utilisés précédemment et doit révolutionner les vols en orbite des satellites.

 

Le commandant du laboratoire de recherche de l'Air Force, le major Gen. Tom Massiello a exprimé son enthousiasme au sujet du moteur  « Hall » : “La capacité de propulsion en orbite est énorme et ce propulseur consommera moins et diminuera donc significativement le coût des missions avenir.

 

Le principe du moteur Hall:

 

Un propulseur à effet Hall est un type de propulseur électrique qui utilise un champ électrique pour accélérer des ions. Il est dit à  effet Hall car il utilise un champs magnétique pour piéger les électrons qui servent à ioniser un gaz. Il est parfois appelé « Stationnary Plasma Thruster (SPT) » ou Moteur à plasma stationnaire. Il entre dans la catégorie des propulseurs électrodynamiques.

 

Le programme X-37B : 

 

Le programme X-37B consiste, selon Boeing en une plate-forme fiable de démonstration réutilisable sans pilote, utilisable dans l’espace pour répondre aux besoins de l’US Air Force. Le X-37B pèse 5 tonnes et mesure 8,9 mètres de long pour 2,9 mètres de haut.

Le X-37B est basé sur le concept de véhicule sans pilote basé qui réduit les risques de développement. Il est issus des technologies de véhicules spatiaux réutilisables qui pourraient devenir des éléments déterminants pour les futures missions spatiales.

 

Ce que l’on sait également sur ce projet, concerne les essais menés sur les systèmes de protection thermique, la récupération d’énergie solaire, les algorithmes de contrôle et de pilotage et atterrissage entièrement automatique. Il semble également que le ventre du X-37B puisse emporter de nombreux capteurs, comme des radars et des systèmes optiques. 

 

Un super drone ?

 

Si les véhicules dérivés des programmes automatiques serviront pour ravitailler la station spatiale internationale, le X-37B pourrait lui donner naissance à une famille de futurs «Super Drones» utilisable depuis l’espace et pouvant être re-configuré à volonté. 

 

15683671.jpg

 

 

Photos : Le X-37B lors de son dernier retour de missions @USAF