11/05/2016

Premiers Rolls-Royce Trent 900 pour les A380 d’Emirates !

1908626932.jpeg

La nouvelle avait fait grand bruit en 2015 lorsque la compagnie Emirates signa brutalement à Londres un contrat important en faveur des réacteurs de Rolls Royce Trent 90pour équiper ses futures A380.

Jusqu’ici la compagnie avait opté pour les Engine Alliance GP7200. Le motoriste anglais fournira les moteurs des 52 prochains A380 destiné à la compagnie Emirates.

Pourquoi ce changement :

Disposer de deux types de motorisation sur une même flotte n’est pas courant et peu rendre la logistique de maintenance plus complexe. Pourtant la compagnie Emirates n’a pas hésité à franchir le pas. Il semble que la principale motivation provient du fait que le motoriste anglais à améliorer de manière continue les performances économiques et opérationnelles de son moteur Trent 900, ce qui a été déterminant dans le choix du transporteur.

Position de force pour Rolls-Royce :

Avec le choix de motoriser ses A380 avec le motoriste anglais, celle-ci détient désormais un peu moins de 70% du carnet de commandes fermes en cours de l'A380. Actuellement 11 opérateurs de l’A380 sur 17 ont choisi la Trent 900.

Emirates, un poids lourd :

Les investissements d’Emirates dans le programme Airbus A380 ont eu un impact significatif sur le Royaume-Uni et l’économie européenne en général. Une récente étude de Frontier Economics a établi qu’en 2013/2014, Emirates avait indirectement créé 7000 emplois au Royaume-Uni, correspondant à une contribution de $630 millions (€595 millions) au PIB. A travers l’Union Européenne, les 140 commandes d’A380 ont, d’après les estimations, participé à soutenir 41'000 emplois, soit une impressionnante contribution de $3.6 milliards (€3.4 milliards) au PIB.  

Le programme A380 est au cœur de la stratégie de développement d’Emirates. Soixante A380 sont actuellement en opération et 80 de plus ont été commandés, faisant d’Emirates de loin le plus gros acheteur pour cet appareil. Depuis son introduction en 2008, plus de 36 millions de passagers ont volé avec l’A380. Il a rendu les opérations d’Emirates plus efficaces, transportant davantage de passagers entre les principaux aéroports mondiaux avec un degré d’excellence particulièrement élevé, devenu une signature de la marque.

En plus de la contribution qu’apporte Emirates à l’économie britannique à travers son programme A380, la compagnie continue à jouer un rôle central dans la connexion des villes secondaires, avec des services directs uniques entre Dubai et Newcastle, Birmingham, Manchester ou Glasgow, offrant à ces villes 83 liaisons en une seule escale vers l’Afrique, l’Asie et l’Australie. Ces services sont bien sûr un atout pour les marchés émergents, soutenant le développement de centres régionaux et impactant positivement les investissements étrangers. Emirates assure aujourd’hui 16 liaisons quotidiennes vers le Royaume-Uni, dont 9 avec l’A380. 

En Suisse, l’A380 d’Emirates est actuellement en service sur l’un des vols quotidiens au départ de Zurich vers Dubaï. La compagnie a annoncé l’introduction de l’A380 sur le second vol à partir du 1er octobre 2015. 

 

A380-trent900.JPG

 

Photos : 1 A380 Emirates @ Emirates 2 Trent 900@ Rolls-Royce

 

15/08/2015

Emirates renforce sa desserte sur l’Australie et de Singapour

549.jpg

Genève-Dubai, Emirates annonce la mise en place de l’A380 sur son deuxième vol quotidien à destination de Melbourne, avec escale à Singapour. Jusqu’à présent desservi par un Boeing 777-300ER, ce vol au départ de Dubaï sera, dès le 1er mars 2016, opéré par un Airbus A380 configuré en 3 classes. 

 

Le vol EK404 décollera de Dubaï à 9h30 pour arriver à l’aéroport de Singapour Changi à 20h45. Il repartira de Singapour Changi à 22h25 et atterrira à l’aéroport de Melbourne Tullamarine à 8h50 le lendemain matin. Le vol retour EK 405 quittera Melbourne à 19h, faisant escale à Singapour Changi à 23h55 pour repartir à 1h20 et arriver à l’aéroport international de Dubaï à 4h50 le même jour.

 

Juerg Mueller, Emirates Country Manager Switzerland, s’exprime à ce sujet : « Cette liaison à destination de Melbourne via Singapour nous réjouit. L’A380 est un avion remarquable, d’un grand confort pour nos clients. Il permet d’accroître notre capacité et d’optimiser nos coûts d’exploitation. Notre flotte, composée de 65 A380, dessert aujourd’hui 35 destinations à l’échelle mondiale. Notre commande de 75 appareils supplémentaires confirme que l’A380 fait partie intégrante de notre stratégie d’expansion de notre réseau mondial». 

 

Au départ de la Suisse, les passagers pourront profiter de cette liaison renforcée grâce au vol quotidien depuis Genève et aux deux vols par jour depuis Zurich. Déjà desservie avec un A380 pour l’un de ses deux vols, la capitale financière helvétique verra également son second vol Emirates opéré par un A380 à partir du 1er octobre 2015.

 

L’Australie deviendra la troisième plus grande destination opéréé en A380 par Emirates à l’échelle mondiale, après le Royaume-Uni et les Etats-Unis, avec notamment deux vols par jour vers Sydney et Melbourne, et un vol quotidien vers Brisbane et Perth. Qantas, partenaire d’Emirates, opère également deux vols quotidiens entre Dubaï et l’Australie, et l’introduction de l’A380 sur cette rotation quotidienne permettra de desservir huit vols par jour avec cet appareil grâce au partage de codes entre les deux compagnies aériennes. Le partenariat entre Emirates et Qantas offre également aux passagers l’opportunité de  voyager vers plus de 50 destinations australiennes et néo-zélandaises. L’avion configuré en trois classes aura une capacité de 14 suites privées en First Class, de 76 sièges-lits en Business Class, et de 429 sièges confortables en Economy Class. 

 

A bord de l’A380 Emirates, les passagers ont jusqu'à 2'000 chaînes à leur disposition, grâce au système de divertissement primé ice et l’accès au WiFi durant le vol. Les passagers de First Class disposent également de deux espaces douches, et ont accès à un bar-lounge également accessibles aux passagers de Business Class.  

 

Photo : A380 Emirates@ G.Burov

14/08/2015

Emirates, ouvre la plus longue liaison sans escale !

 

800px-Emirates_B777-300ER_A6-EBD.jpg

 

Genève-Dubaï, Emirates lancera à partir du 1er février 2016 une nouvelle ligne sur Panama City. Cette nouvelle liaison sera le plus long vol sans escale au monde (17 heures 35 minutes) et deviendra la toute première destination de la compagnie en Amérique centrale.

La capitale du Panama sera desservie quotidiennement par un Boeing B777-200LR configuré en trois classes (8 places en First, 42 en Business et 216 en Economy Class). L’appareil peut transporter plus de 15 tonnes de fret.

 

Photo : B777-300ER Emirates@ Emirates

05/08/2015

Emirates et Bangkok Airways signent un accord de partage de code !

 

Emirates%20A380_4.jpg

 

 

 

Genève-Dubaï, le 5 août 2015,  Emirates a annoncé mercredi la signature d’une convention de partage de code avec la compagnie aérienne régionale basée en Thaïlande, Bangkok Airways. Grâce à ce nouvel accord, le code Emirates sera ajouté à 19 lignes de Bangkok Airways en Asie du Sud-Est, permettant au réseau global d’Emirates de gagner 14 nouvelles destinations.

 

Cet accord répond à une demande importante de la clientèle helvétique, puisque l’Asie du Sud-Est est, après l’Océan Indien, le deuxième plus important marché d’Emirates au départ de la Suisse. Les voyageurs en partance de Genève et Zurich pourront désormais s’envoler avec la compagnie de Dubaï munis d’un seul billet vers des destinations aussi prisées que Koh Samui et Chiang Mai en Thaïlande, Siem Reap au Cambodge, ou encore Yangon et Mandalay en Birmanie.

 

Les passagers pourront bénéficier du partage de code de Bangkok Airways en faisant escale à Bangkok Suvarnabhumi, Phuket, Kuala Lumpur et Singapour. Le partenariat donne également aux voyageurs au départ et à destination de Koh Samui le choix de faire escale à Kuala Lumpur et Singapour.

 

« Notre nouvel accord de partage de code avec Bangkok Airways offrira à nos passagers un meilleur choix et une plus grande flexibilité. Ces derniers profiteront également de connexions facilités vers différentes villes d’Asie du Sud-Est depuis Dubaï, leur permettant de vivre une expérience de voyage confortable et en tout décontraction », explique Thierry Antinori, Executive Vice President et Chief Commercial Officer chez Emirates.

 

« Emirates propose à présent six vols quotidien vers Bangkok, et à partir de décembre, quatre de ces vols seront effectués par notre emblématique A380. Notre nouvel accord de partage de code offre ainsi de nombreuses possibilités pour rejoindre le Sud-Est asiatique. Cette région du monde possède de nombreux sites fantastiques inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, parmi lesquels figurent la pagode Schwedagon ou encore le temple d’Angkor Vat. Ces sites seront désormais encore plus faciles d’accès pour les voyageurs d’Emirates. Enfin, ce partenariat d’importance s’inscrit dans un processus d’augmentation du nombre global de destinations proposées aux passagers d’Emirates », ajoute-t-il.

 

Peter Wiesner, Senior Vice President Network Management auprès de Bangkok Airways, commente : « Ce nouvel accord de partage de code avec Emirates est une étape décisive qui contribuera à poursuivre la croissance de Bangkok Airways ». Il permettra également aux voyageurs de profiter de l’important réseau régional de la compagnie thaïlandaise.

 

Bangkok Airways assure les opérations de 31 lignes vers 24 aéroports asiatiques. Les clients d’Emirates voyageant avec Bangkok Airways bénéficieront jusqu’à leur destination finale des mêmes autorisations généreuses de bagages que lorsqu’ils volent sous l’enseigne d’Emirates. La carte d’embarquement valable pour tout le voyage leur sera délivrée lors du check-in à leur point de départ.

 

Emirates a des accords de partage de code avec quinze partenaires à travers le monde. Grâce au nouveau partenariat avec Bangkok Airways, les clients d’Emirates, notamment au départ de la Suisse, peuvent désormais profiter d’une connectivité vers 104 destinations en Asie-Pacifique, incluant celles proposées par Qantas et Jetstar.

 

800px-Bangkok_Airways_Airbus_A320-232;_HS-PGW@BKK;29_07_2011_612ba_(6099108559).jpg

 

Photos : 1 A380 Emirates @ Emirates 2 A320 Bangkok Airways @BA

03/08/2015

Emirates retire son dernier Boeing B777-200 !

67.jpg

 

 

Genève-Dubaï, Emirates poursuit son programme de renouvellement de sa flotte, avec l’entrée en service de 26 nouveaux avions prévue pour l’année 2015. Cette initiative lui permet ainsi de garder l’une des flottes les plus modernes et performantes du ciel mondial, avec une moyenne d’âge globale inférieure à 75 mois. 

En parallèle, Emirates a d’ores et déjà commandé 24 nouveaux appareils ces douze derniers mois et possède une gamme de six modèles différents, pour un total de 234 avions à fuselage large. La compagnie est ainsi le premier exploitant au monde d’Airbus A380 et de Boeing 777-300ER. 

  • L’objectif n’est pas seulement de réduire notre impact environnemental : une flotte moderne et efficace nous garantit d’être toujours à la pointe de l’innovation, d’offrir aux passagers les infrastructures les plus modernes, et par conséquent, une expérience de vol enrichie. Cela nous donne par ailleurs les ressources matérielles nécessaires afin de poursuivre notre croissance. Cet investissement a toujours été au coeur de notre stratégie, qui est également la clé de notre succès », précise Abel Al-Redha, Executive Vice President et Chief Operations Officer, Emirates.

 

Les équipes d’Emirates ont travaillé sans relâche pour mener à bien le retrait de sept avions l’an dernier, avec 35 personnes mobilisées, travaillant en étroite collaboration avec d’autres équipes de la compagnie. Leurs efforts se concentrent aujourd’hui sur la réalisation du retrait de dix avions supplémentaires pour l’année 2015. Ce travail doit notamment permettre le reconditionnement de l’avion afin qu’il se trouve en l’état exact dans lequel la compagnie l’a réceptionné. 

  • En réalité, le processus de retrait d’un avion dure un an avant le rendu définitif de l’appareil. Il comprend des rencontres avec le bailleur, notamment dans le but de lui transmettre les données chiffrées et les formulaires relatifs à l'appareil. Tout cela s'effectue en étroite collaboration avec le service des achats, étant donné la valeur considérable de certaines pièces de l'appareil, telles que les trains d'atterrissage ou encore le moteur », ajoute Philip Audsley, manager de l’équipe Aircraft Assets. 

 

Matériellement, l’avion traverse plusieurs étapes au cours de cette procédure. L’une de ces étapes est le dé-branding, qui consiste à retirer de la coque de l’avion les visuels et le logo de la compagnie, afin qu’il redevienne anonyme. L’intérieur de l’avion garde pour sa part le revêtement Emirates. En fonction des contrats, Emirates peut rendre l’avion à son bailleur à la fin de la période de prêt, ou le remettre en vente directement. 

Récemment, le dernier Boeing 777-200, immatriculé A6-EMF, a décollé de Dubaï et effectué une escale à Boston, avant d’atterrir en Arizona pour quitter la flotte Emirates le 14 juillet. Depuis son arrivée au sein de la compagnie en 1996, cet avion avait, selon les estimations de la compagnie aérienne, parcouru 60 millions de kilomètres - l’équivalent d’environ 80 allers-retours vers la Lune. Il a par ailleurs transporté des centaines de milliers de passagers Emirates vers des destinations aussi lointaines et variées que Varsovie et Hô-Chi-Minh-Ville. 

unnamed-5.jpg