02/01/2015

A330MRTT difficile avancée en Europe !

AIR_A330_MRTT_RAAF_Conversion_Rollout_lg.jpg

 

 

L’Europe a-t-elle de la peine à soutenir ses projets aéronautiques ? La question mérite d’être posée. L’Europe n’arrive pas à mettre en place un véritable projet conjoint de drone, se retrouve en concurrence avec trois avions de combat qui ont de la peine à percer face à la pression américaine du F-35 de Lockheed-Martin. Mais l’exemple le plus flagrant concerne la flotte d’avions ravitailleurs en vol. 

 

En effet, seulement trois des 10 pays européens de l'OTAN qui ont signé une lettre d'intention pour acquérir conjointement et exploiter une flotte de navire-citerne multirôle de nouvelle génération, vont réellement de l’avant dans ce projet. Les Pays-Bas, la Norvège et la Pologne (hormis la France et l’Angleterre) sont en négociation avec Airbus Defence and Space en vue d'acquérir une flotte de quatre ou cinq avions de ravitaillement de type  A330 MRTT, via l'organisation OCCAR d'approvisionnement multinational. Cette flotte, doit être basée à Eindhoven, où l'armée de l'air néerlandaise exploite actuellement deux KDC-10 ravitailleurs. La véritable capacité opérationnelle initiale n’est pas attendue avant 2019.

 

Le manque de capacité de ravitaillement suffisant en Europe a été exposé, lors de l'opération Unified Protector en Libye en 2011. Une réunion des principaux ministres, lors du Conseil européen en décembre 2012, a approuvé le projet de renforcement de la capacité de ravitaillement des forces aériennes européennes membres de l’OTAN. Pourtant, à ce jour, rien n’a véritablement changé. Certes, la Belgique, la France, la Grèce, la Hongrie, le Luxembourg, le Portugal et l'Espagne ont signé la lettre d'intention en novembre 2012. La France a confirmé le mois dernier, qu'elle allait acquérir sa propre flotte de 12 A330MRTT partir de 2018. 

Le Portugal est un partenaire avec le Brésil dans le projet du futur Embraer KC-390 et se détourne du projet européen.

 

La situation aujourd’hui : 

 

Aujourd’hui, la situation en Europe est la suivante, les essais d’interopérabilité ont démontrés, que seule la flotte italienne, de quatre KC-767 peuvent désormais faire le plein de presque tous les avions militaires équipés d’une sonde en Europe.

 

L’A330MRTT en tant que solution européenne :

 

Le besoin en ravitailleur de nouvelle génération est donc bien connu et la solution existe depuis plusieurs années avec l’A330MRTT d’Airbus. Une solution qui fonctionne et qui pour une fois est entièrement européenne. Mieux, l’A330MRTT est disponible, alors que sont principal concurrent le KC-46A de Boeing n’en est encore qu’aux essais. 

 

L’A330MRTT permet pourtant d’offrir une capacité de ravitaillement multiple quelque soit le type d’aéronefs. Une fois de plus, l’Europe n’arrive pas à se mettre d’accord, le programme de capacité de ravitaillement va en souffrir et finira par voir les nations européennes opter pour des solutions diverses, qui auront pour finalité des incompatibilités opérationnelles.

 

kc-767_italien.jpg

 

Photos : 1 A330MRTT @ Airbus Group 2 KC-767 italien ravitaillent un AMX & Eurofighter @ Force aérienne italienne

21/10/2014

Le KC-390 effectue son Roll-Out !

DSC_45.jpg

 

Embraer a présenté pour la première fois le premier exemplaire de son futur avion de transport le KC-390, depuis les installations de l’usine de Gaviao Peixoto près de Sao Polo. Les premières livraisons débuteront en 2016.

 

La prochaine étape comprendra le premier vol et la longue série d’essai en vol qui mèneront à la certification de l’avion.

 

La genèse :

 

Il faut remonter en 2006, pour  trouver les premières études de faisabilité chez Embraer sur la conception d’un avion de transport de type cargo ayant des applications civiles et militaires. De la taille d’un Hercules C-130, mais doté de réacteurs, sous l’appellation KC-390. De taille moyenne, l’avion doit permettre de remplacer les C-130, C-160 et autres AN-12. Développer avec des technologies modernes issus des Embraer E-Jets, le futur cargo sera moins chère que la concurrence, soit un prix avoisinant les US $50 millions.

Le programme débuta définitivement son envol en mars 2008, avec la décision du gouvernement brésilien d’investir 30 millions de dollars pour soutenir le lancement du projet. En parallèle, le service postal brésilien s’est porté client de la version cargo civil pour 25 appareils.  A la suite de cette première commande, le gouvernement ajouta 470 millions de dollars pour soutenir de manière définitive le programme et annonça du même coup que l’avion serait utilisé par l’ensemble des Forces armées du Brésil.

 

Avionique moderne :


KC-390_cockpit_mock_up-johnson.jpg


 

Le KC-390 est doté d’une avionique avec double affichage tête haute avec système de mission complet. L’avion est également doté d’un système complet d'auto-protection. Les pilotes disposeront de commandes «fly-by-wire» avec  système de contrôle de vol et des fonctions optimisées qui assureront d’excellentes performance avec un équipage réduit. Avec quatre grands écrans reconfigurables et deux manches latéraux, les pilotes disposeront de se qui se fait de mieux en la matière.

Le KC-390 permettra des utilisations sécurisées à partir de pistes semi-préparées. 

 

Capacités de l’avion :

 

L’avion aura une capacité de décollage d’environ 72 tonnes avec une charge maximale de 20 tonnes. D’une longueur de 33,4 mètres et d’une hauteur de 11,4 mètres l’avion dispose d’une envergure de 33,9 mètres. Doté d’une porte cargo à l’arrière, l’avion pourra être également aménagé rapidement pour le ravitaillement en vol, ainsi que pour des missions

spécifique comme l’écoute électronique par exemple. Le KC-390 sera motorisé par  deux IAE V2500-A5.

Les commandes : 

Brésil 28, Argentine 6, Chili 6, Colombie 12, République Tchèque 2, Portugal 6.

 

DSC_62.jpg

 

Photos : 1 & 3 Roll Out du KC-390 @ Fabio Allegra 2 Cockpit @ Embraer