28/10/2020

Un remplaçant pour les P-3 Orion pakistanais !

Cover-2.jpg

La marine pakistanaise a trouvé l’avion qui remplacera ses avions de patrouille maritime Lockheed P-3 « Orion ». Le choix s’est porté sur l’Embraer Lineage 1000 E. Au total ce sont 9 appareils qui sont concernés par une future commande.  Un premier appareil a été commandé, il servira de banc d’essais.

Le défi de la conversion : 

Tout comme le P-8A « Poseidon » issus du B737 ou le GlobalEye du Global 6000, la principale difficulté de ce programme concerne la conversion d’une cellule d’avion civile en version militarisée. L’ajout d’une baie pour emporter de l’armement sous le ventre ou le renforcement des ailes, pose des problèmes importants de structure. Selon certaines sources le partenaire de conversion devrait être Rheinmetall All Service MRO RAS qui s’occupe actuellement de l’équipement des ATR 72 MPA « Sea Eagle » pour la marine pakistanaise.

Embraer « Sea Sultan » :

Le futur Embraer Lineage 1000 E en mode ASW (guerre-anti-sous-marine) sera baptisé « Sea Sultan » pour la marine pakistanaise. Le futur « Sea Sultant » MPA pakistanais devra répondre aux missions suivantes : Guerre anti-sous-marine (ASW), ASuW, ELINT, ESM, C2 et SAR. Le nouvel avion devrait donc disposer d’une portée bien longue que les ATR 72 MPA et de matériel de détection à plus longue portée.

La suite de patrouille maritime de l’avion devrait être intégrée par Aerodata, basée à Braunschweig, centrée sur le système de gestion de mission AeroMission de l’entreprise.

La suite d'équipements pourrait comprendre un radar de recherche à balayage électronique AESA Leonardo Seaspray,des mesures de support électronique, des communications par satellite et un système de lancement / récepteur de bouées acoustiques. La variété de capteurs embarqués à la pointe de la technologie devra permettre aux opérateurs et aux décideurs de détecter et d'identifier des cibles sensibles au-dessus ou en dessous de la surface de l'océan, tout en transmettant en temps réel toutes les informations capturées à bord au centre de 

Embraer Lineage 1000 :

Le Lineage 1000 est une variante de l’Embraer 190. Ce jet privé a été lancé le 2 mai 2006. Fabriqué par l’avionneur brésilien Embraer. Avion d’affaires « ultra large » pouvant accueillir jusqu'à 19 passagers. Le Lineage 1000 dispose de 2 réservoirs sur le pont inférieur de l'appareil, doublant quasiment son rayon d'action. L'intérieur est divisé en 5 sections, incluant une chambre (optionnel) et une salle de bain. Un autre point remarquable du Lineage 1000 est le diamètre de son fuselage qui est beaucoup plus important que celui de n'importe quel autre avion d'affaires. Le Lineage 1000 est seulement devancé au niveau de la taille par des avions comme les Airbus A318, 319 et le B737. Le premier vol du Lineage 1000 a eu lieu en 2007.

Photo : Lineage 1000 E @ Embraer

 

 

24/10/2020

Le Gripen officialisé au Brésil !

ElBZ0phX0AAUx5B.jpeg

Le F-39E « Gripen » destiné à l'armée de l'air brésilienne (FAB), a été officiellement présenté vendredi, lors de l'événement pour célébrer la Journée de l'aviateur et de l'armée de l'air brésilienne, à Brasilia. L'avion a effectué un vol au-dessus de la base aérienne.

La cérémonie a été suivie par le président du Brésil Jair Bolsonaro, le Ministre de la défense du Brésil, Fernando Azevedo e Silva, l'ambassadrice de Suède au Brésil, Johanna Brosmar-Skoogh, le commandant de l'armée de l'air brésilienne, le lieutenant-brigadier de l'Air Antonio Carlos Moretti Bermudez, le commandant de l'armée de l'air suédoise, le général de division Carl-Johan Edström, le président du conseil d'administration de Saab, Marcus Wallenberg, le président et chef de la direction de Saab, Micael Johansson.

Le lieutenant-brigadier Bermudez, a souligné que le nouvel avion de combat se rapproche du début de son entrée opérationnelle au sein de la FAB.

jpm_0588.jpg

Rappel :

L'avion est arrivé au Brésil le 20 septembre et a effectué trois jours plus tard son premier vol dans le pays, entre Navegantes (SC) et Gavião Peixoto (SP), pour poursuivre le programme d'essais en vol.

Au Brésil, les activités comprennent des essais sur les systèmes de contrôle de vol et de climatisation, ainsi que des essais sur l'aéronef dans des conditions climatiques tropicales. Outre les tests communs aux avions du programme Gripen E, des caractéristiques uniques des avions brésiliens seront testées au Brésil, telles que l'intégration des armements et le système de communication Link BR2, qui fournit des données cryptées et une communication vocale entre les avions.

Les premiers chasseurs seront livrés à l'armée de l'air brésilienne, à Anápolis à partir de la fin de 2021. Selon le calendrier de Saab/ Embraer le Gripen E doit atteindre sa capacité opérationnelle initiale en 2021 et sa pleine capacité opérationnelle en 2023. 

Le programme Gripen E/F au Brésil :

Le partenariat avec le Brésil a débuté en 2014, avec un contrat pour le développement et la production de 36 avions Gripen E/F pour l'armée de l'air brésilienne, y compris les systèmes, le support et l'équipement. Un vaste programme de transfert de technologie, en cours depuis dix ans, stimule le développement de l'industrie aéronautique locale par le biais de sociétés partenaires participant au programme brésilien du Gripen.

Pendant cette période, plus de 350 techniciens et ingénieurs brésiliens participeront à une formation théorique et pratique en Suède pour acquérir les connaissances nécessaires pour effectuer les mêmes tâches au Brésil. Jusqu'à présent, plus de 230 professionnels ont suivi les cours et la plupart d'entre eux sont de retour dans le pays pour travailler au Gripen Design and Development Center (GDDN, du réseau anglais de conception et de développement Gripen).

Les chasseurs Gripen E/F qui seront livrés à la FAB sont en cours de développement et de production en collaboration avec des techniciens et ingénieurs brésiliens. À partir de 2021, l'assemblage complet de 15 appareils débutera localement. Le développement du Gripen F biplace progresse avec de nombreuses activités au sein de la GDDN.

ElB52RrWMAUlVV4.jpeg

Photos : 1 Gripen E aux couleurs du Brésil 2 Cérémonie de présentation 3 Vol pour le public @ Saab/Embraer

25/09/2020

Le premier F-39 E Gripen vole au Brésil !

saab,embraer,akaer,f-39 e gripen jas-39 e gripen,blog défense,fab,les nouvelles de l'aviation,aviation militaire,aviation francophone

Le premier avion de combat Saab JAS-39 E « Gripen » n°E 6001 (F-39 au Brésil) est arrivé à destination au Brésil. L’avion a également effectué un vol inaugural dans le ciel depuis l’aérodrome de Navegantes, à Santa Catarina pour rejoindre l'usine Embraer de Gavião Peixoto, dans l'État de Sao Paolo.

Le chasseur F-39 E « Gripen » développé conjointement par le Brésil et la Suède, sera l’épine dorsale de l’aviation de combat brésilienne et la plate-forme multi-missions la plus moderne et la plus avancée qui défendra l’espace aérien brésilien. L'avion sera présenté au public à Brasilia le 23 octobre prochain, date à laquelle est célébrée la Journée de l'aviation et de l'armée de l'air brésilienne.

Un enjeu pour la défense :

À l'instar du programme de développement des sous-marins de la marine et du projet Guarani de l'armée, le projet « Gripen » est un projet de défense stratégique. Sur la base des orientations établies dans la stratégie de défense nationale, le ministère de la Défense a défini les projets stratégiques qui permettront au pays de développer sa capacité à défendre efficacement sa souveraineté et ses intérêts. Chaque service est en charge d'exécuter ses propres projets de défense stratégique.

Ces initiatives sont soutenues par des mesures financières qui garantissent leur mise en œuvre continue. Tous ces projets sont inclus dans le Plan d'articulation et d'équipement de défense (PAED), principal instrument dont dispose l'Etat pour garantir la fourniture des moyens financiers nécessaires aux Armées.


Rappel :

Signé en 2014 par l'armée de l'air, le contrat avec la société suédoise Saab prévoit l'acquisition de 36 avions de combat « Gripen », dont 28 monoplaces et huit biplaces, pour un montant de 4,94 milliards de dollars, pour effectuer des missions telles que la police du ciel, l'attaque au sol et la reconnaissance. Saab est responsable du développement de l'avion en partenariat avec l'industrie aérospatiale brésilienne qui, grâce à un programme de transfert de technologie, se prépare à produire des pièces et à assembler une partie des « Gripen » au Brésil.

Le programme de transfert de technologie comprend environ 60 projets clés. Le plus expressif est le Gripen Design and Development Network (GDDN), situé dans l'usine industrielle Embraer de Gavião Peixoto. Au total, le Brésil pourrait acquérir jusqu’à 120 avions de combat F-39 E/F « Gripen ».

Une traversée en bateau : 

fmhEaA4s.jpeg

Ce premier Gripen a été transféré de la Suède au Brésil par bateau. L’avion a été chargé dans le ventre d’un navire cargo. Une solution qui a pu surprendre, mais qui au final a permis d’être moins fatigante pour le pilote et de simplifier les opérations de sécurité qui auraient et dû être engagées lors des différentes escales. 

Suite des essais :

a835edb6e190d78b_800x800ar.jpg

Ce F-39E « Gripen » de présérie est équipé d'instruments pour la poursuite de la campagne de tests, qui a débuté en août 2019 en Suède. Après avoir préparé le vol, effectué à l'aéroport de Navegantes, l'avion multi-missions, développé dans le cadre d'un partenariat entre le Brésil et la Suède, a décollé, jeudi 24 septembre de Navegantes (SC) pour se rendre à Gavião Peixoto (SP) accompagné de deux avions F-5M appartenant au premier escadron du quatorzième groupe d'aviation (1er / 14e GAV), l'escadron « Pampa ».

L'atterrissage à l'usine Embraer, à Gavião Peixoto (SP), a eu lieu à 15h07. L’avion recevra au « Gripen Flight Test Center » (GFTC) une structure conçue pour le transfert de technologie, le support et les mises à jour tout au long du cycle de vie de l'avion au sein de la FAB. L'objectif est que le GFTC puisse supporter, dans les domaines de l'ingénierie, des tests et tests, l'intégration et les modernisations, en plus d'agir dans le développement de logiciels pour l'évolution du projet. 

Dans ce contexte, le nouvel avion multi-missions sera utilisé dans des activités de développement conjointes à mener par la base industrielle brésilienne, grâce à la coopération entre Saab et les entreprises nationales sélectionnées comme bénéficiaires dans le programme de transfert de technologie (compensations). L'industrie de la défense nationale est impliquée dans le processus de développement des structures, des systèmes et de l'avionique, dans la production, les essais en vol et la formation pour soutenir, entretenir et moderniser cette flotte pour les prochaines décennies.

Selon la calendrier à jour de Saab/ Embraer le Gripen E doit atteindre sa capacité opérationnelle initiale en 2021 et sa pleine capacité opérationnelle en 2023. 

Eis4cHAWsAU-NgX.jpeg

Photos : 1 F-39 E Gripen brésilien 2 Transfert par bateau 3 & 4 vol au brésil @ Saab/ Embraer

 

 

 

22/09/2020

Premiers A-29 Super Tucano pour les Philippines !

Embraer-A-29-Super-Tucano.jpg

L'armée de l'air philippine (PAF) a reçu ses quatre premiers des six avions d'attaque légers Embraer Defence & Security A-29 « Super Tucano » commandés à la fin de l’année 2017. Les deux derniers appareils seront livrés prochainement. Les Super Tucano sont stationnés sur les installations de la base aérienne de de Clark à Angeles City, dans la province de Pampanga.

Les Embraer A-29 Super Tucano ont rejoint la 15e Strike Wing de la PAF vont venir remplacer la flotte de huit avions obsolètes Rockwell OV-10 « Bronco » encore en service. L'avion sera employé dans un certain nombre de rôles, y compris l'appui aérien rapproché, l'attaque légère, la surveillance et la reconnaissance, et la contre-insurrection. Ils vont être utilisés en appuis des 12 avions KAI FA-50PH.

La prochaine étape consiste à venir remplacer les Northrop F-5 A/B par un nouvel avion de combat, le SAAB JAS-39 C/D Gripen et en concurrence avec le Lockheed-Martin F-16 C/D.

Le A-29 « Super Tucano :

Le Super Tucano est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano et actionnant une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes dotées d’un nouveau profil. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude, et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du Super Tucano est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforcé permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoutent soit des bombes lisses ou guidées, des roquettes ou des missiles. Les missiles sont soit des AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés, afin d’augmenter l’autonomie de l’appareil. 

FG_3726481-JDW-8039.jpg

Photos : 1 Embraer A-29 Super Tucano 2 Super Tucano de la PAF@ Embraer

 

04/05/2020

Airbus / Boeing / Embraer, les emplois sous pression !

34.jpg

Dans le cadre de la pandémie du COVID-19, il est temps de s’interroger à la problématique des emplois sous pression chez les deux grands constructeurs. En effet, des mesures vont être prises et elles n’augurent rien de bon. Les compagnies aériennes retardent les achats de nouveaux avions freinent les calendriers de livraison et reportent la maintenance élective.

Baisse des cadences :

Chez les deux avionneurs, des mesures afin de diminuer les cadences de production ont été prises. Dans un premier temps chacun s’est engagé à la réaffectation du personnel qui n’était pas confiné. Mais cette mesure devient difficile à tenir du fait que la planification de la reprise complète des opérations d’assemblage ne se fera pas avant 2022.

Chez Airbus on annonce une perte chiffrée à 481 millions d’euros avec une baisse d’activité de l’ordre de 50% pour 2020 et estimée à 33% pour 2021. Chez airbus se sont 200'000 emplois directs et indirects qui sont générés dans le monde par le groupe Airbus. On estime que dans la région toulousaine se sont 3'800 employés qui pourraient à termes se retrouver au chômage dans les mois avenir. La situation n’est pas meilleure sur les sites en Espagne avec 850 emplois touchés et 1'900 en Allemagne. En Angleterre 450 postes sont menacés.

Pour les sous-traitants, c’est encore pires. Certes, il y aurait bien des tentatives de reconversion pour ces derniers, mais celles-ci vont prendre des années et la situation dans les autres secteurs n’est pas meilleurs.

Pas mieux chez Boeing :

Boeing supprimera 10% de ses 160’000 employés d'ici la fin de l'année et réduira considérablement la production d'avions à fuselage large et à fuselage étroit jusqu'en 2022.  Dans une lettre envoyée mercredi dernier aux employés de la société, la Direction a qualifié la pandémie de «coup dur» pour l'entreprise, créée par une baisse du volume de passagers de plus de 95% par rapport aux chiffres de l'année dernière et une baisse attendue de 314 milliards de dollars des revenus des compagnies aériennes en 2020. Il a estimé qu'une reprise de la crise de Covid aux niveaux de 2019 prendrait deux à trois ans et qu'il faudrait "quelques années au-delà" pour que l'industrie revienne aux tendances de croissance à long terme. 

Double crise chez Embraer :

Les temps sont difficiles également chez l’avionneur brésilien, troisième constructeur au monde. En plus de la pandémie, l’avionneur doit maintenant revoir toute sa stratégie suite au désengagement de Boeing dans le groupe. Souvenez-vous, l’avionneur américain devait suite à un accord racheter les activités civiles du brésilien. Embraer avait annoncé à fin 2019 une perte de 322 millions de dollars et ne pouvait pas faire de prévisions pour 2020 en raison de la crise sanitaire.

Photo : Chaine d’assemblage de l’A350 à Toulouse au ralenti @ airbus