14/09/2020

Etihad Airways combat le gaspillage alimentaire !

0-1.jpeg

Dans le cadre des efforts pour un meilleurs respect de l’environnement, le transporteur Etihad Airways, la compagnie aérienne nationale des Émirats arabes unis, s'est associée à la start-up de technologie alimentaire de Singapour Lumitics pour tester l'utilisation de la vision par ordinateur et de l'apprentissage automatique, afin de réduire le gaspillage alimentaire à bord de ses avions.

L’objectif :  

Le partenariat permettra à Etihad et Lumitics de suivre les repas en classe économique non consommés à bord des avions, les données collectées seront utilisées pour mettre en évidence les habitudes de consommation et de gaspillage alimentaires sur le réseau. L'analyse des résultats aidera à réduire le gaspillage alimentaire, à améliorer la planification des repas et à réduire les coûts d'exploitation. Le produit Insight Lite de Lumitics suivra les repas non consommés à partir d'un avion lorsqu'il atterrit dans un aéroport. En utilisant l'IA et la reconnaissance d'images, Insight Lite est capable de différencier et d'identifier les types et la quantité de repas non consommés en fonction de la conception des feuilles de repas, sans nécessiter d'intervention manuelle.

0-2.jpeg

Des vols moins polluants :

Cette démarche fait partie des nombreuses initiatives en vue de réduire les déchets et produits non réutilisable à bord des vols commerciaux. De nombreuses compagnies travaillent à réduire la masse de déchets générés par transport aérien. La réduction des déchets et du gaspillage alimentaires est devenu une priorité pour les compagnies aériennes. Les initiatives se multiplient, au Portugal la compagnie

Hi Fly veut atteindre l’objectif de vols entièrement exempts de plastique d’ici la fin de l’année. Ryanair de son côté, a récemment pris la décision d’éliminer les plastiques non recyclables de ses services d’ici 2024. Kantas veut réduire de 75 % les déchets qu’elle produit, d’ici la fin de l’année 2021. L’objectif de s’attaquer au gaspillage alimentaire fait partie de d’un long processus de remise en question du fonctionnement de notre société. Le retour des vols commerciaux se font avec des initiatives de sécurité spécifiques à cause du COVID, mais le passager découvrira également de nombreuses nouveautés liées cette fois à la préservation de notre environnement.

plateau-repas-dechets-plastique_shutterstock_446104528.png

 Photos : 1 B787 Etihad Airways 2 le système de Lumitics @ Etihad Airways 3 Plateau repas type @ Reuters 

 

27/08/2020

Etihad Airways, nouveaux essais pour l’ecoDemonstrator ! 

0-1.jpeg

La compagnie Etihad Airways lance une nouvelle phase au sein de son programme « ecoDemonstrator » avec un B787-10 « Dreamliner » dont les essais doivent valider la réduction de CO2 ainsi que le bruit.

Réduction des décibels :

Le B787 d’Etihad Airways a été doté d’équipement spéciaux en vue de l’amélioration de la sécurité, la réduction des émissions de CO2 et du bruit.  Le premier vol a eu lieu cette semaine et doit permettre de recueillir les informations les plus détaillées à ce jour sur l'acoustique des aéronefs à partir des quelque 1’200 microphones fixés à l'extérieur du B787 et positionnés au sol. La collaboration entre la NASA et Boeing permettra d'améliorer les capacités de réduction de bruit sur les aéronefs existants et servira pour la conception des futurs avions.

Tous les vols d'essai programmés sont effectués avec un mélange contenant jusqu'à 50% de carburant durable, qui comprend les plus grands volumes de mélange à 50% de biocarburant produit commercialement. La plupart des plaintes de la communauté concernant le bruit des avions proviennent de vols à l'approche des aéroports, selon les chiffres de l'industrie. Environ un quart du bruit est créé par le train d'atterrissage. Un autre projet testera des trains d'atterrissage modifiés pour être plus silencieux par Safran Landing Systems. 

Réduction de CO2 :

Tous les vols d'essai programmés sont effectués avec un mélange contenant jusqu'à 50% de carburant durable, qui comprend les plus grands volumes de mélange à 50% de biocarburant produit commercialement. Deux vols vont être menés au cours de desquels les pilotes, les contrôleurs de la circulation aérienne et des opérations de la compagnie aérienne partageront simultanément des informations numériques et utilisent un système appelé NASA adapté la gestion de l'arrivée. Ces outils améliorent la sécurité en réduisant la charge de travail et la congestion des fréquences radio, l'efficacité de routage est optimisée pour réduire la consommation de carburant, les émissions et le bruit et le soutien de nouvelle génération système de transport aérien de la FAA.

COVID-19 : 

Dans le cadre de la Confident Travel Initiative de Boeing pour lutter contre le COVID-19, une baguette de lumière ultraviolette portative sera testée pour déterminer son efficacité dans la désinfection des ponts et cabines de vol du B787 d’Etihad-Airways

Photo : B787-10 @ Etihad Airways

 

 

25/08/2020

Deux premières mondiales dans le ciel payernois !

unnamed.jpg

Raphaël Domjan et le team SolarStratos ont réalisé deux premières mondiales ce matin à Payerne. Exclusivement chargé d’énergie solaire, l’avion expérimental a décollé de l’aérodrome broyard à 7h40, avec le pilote d’essai Miguel A. Iturmendi et Raphaël Domjan, initiateur et futur pilote de SolarStratos. 

Au terme d’une brève ascension et après avoir atteint l’altitude de 5000 pieds (1520 mètres), Raphaël Domjan s’est jeté dans le vide, effectuant une chute libre de plusieurs centaines de mètres et atteignant une vitesse de plus de 150 km/h avant de se poser devant la base de l’équipe et un parterre d’invités. 

Deux premières mondiales ont été réalisées lors de ce vol historique : Raphaël Domjan a en effet effectué le premier saut de l’histoire depuis un avion électrique et aussi accompli la première chute libre solaire, sans aucune émission de CO2.  

« Je suis très fier de cet aboutissement », a déclaré l’explorateur et conférencier neuchâtelois. « Notre objectif est de démontrer le potentiel de l’énergie solaire et de la mobilité électrique. C’est un message d’espoir pour les générations futures : demain, ils pourront toujours rêver et réaliser par exemple des activités comme le parachutisme, mais sans émission de gaz à effet de serre et dans un silence absolu. Les avions m’ont toujours fasciné et j’espère que cela continuera à faire rêver les jeunes de demain, grâce à des aéronefs plus respectueux de notre planète et de notre climat. » 

Très impressionné par les récents progrès de SolarStratos, et sensible à l’image véhiculée par le projet SolarStratos, Nicolas Bideau, directeur de Présence Suisse, s'est déclaré très ému. « L'un de mes rôles consiste à trouver des ambassadeurs de la Suisse, qui véhiculent une image positive de notre pays. Historiquement, la Suisse s'est construite grâce à des pionniers qui ont su prendre des risques. Ce projet reflète la puissance des rêves, transformée en projet concret pour notre pays. »

Passionné par l'aventure SolarStratos, Bertrand Piccard est quant à lui « toujours heureux de voir les gens réaliser leurs rêves.  Ce que fait Raphaël est fantastique », déclare-t-il. « Son projet illustre le nouveau cycle qui caractérise désormais l'aviation, qui doit impérativement s'adapter aux énergies renouvelables. »

Le président de la Fédération Aéronautique Internationale, Alphons Hubman, déclare être « toujours à l'affût de nouvelles technologies. Le projet SolarStratos illustre cette nouvelle tendance, avec un esprit pionnier. Ce qu'ils ont accompli est extraordinaire.»

Photo: SolarStratos /P.Merz

24/08/2020

Deux tentatives mondiales pour SolarStratos !

1069535296.jpg

Raphaël Domjan et le team SolarStratos vont tenter d’effectuer deux premières mondiales ce jour à Payerne. Exclusivement chargé d’énergie solaire, l’avion expérimental décollera de l’aérodrome avec le pilote d’essai Miguel A. Iturmendi et Raphaël Domjan, initiateur et futur pilote de SolarStratos. 

Au terme d’une brève ascension, Raphaël Domjan sautera de son avion solaire et effectuera une chute libre au-dessus de l’aérodrome de Payerne, avant de se poser devant la base de l’équipe.

Deux premières mondiales seront tentées à cette occasion :

Premier saut de l’histoire effectué depuis un avion électrique

Première chute libre solaire

SolarStratos vise à démontrer qu’avec les technologies actuelles il est possible de réaliser des prouesses qui dépassent le potentiel des énergies fossiles : les véhicules électriques et solaires comptent parmi les grands défis du 21ème siècle. L’avion SolarStratos, qui tentera par la suite de voler dans la stratosphère, ouvre une porte sur cette aviation du futur et sur la mobilité de demain.

L’objectif de SolarStratos : 

SolarStratos est une mission aéronautique qui a pour objectif d'atteindre pour la première fois la stratosphère avec un avion solaire habité. L'initiateur de ce projet est le pilote suisse Raphaël Domjan. Le but de cette mission est de démontrer, avec un avion à moteur classique, le potentiel de l'énergie solaire. 

Une expérience scientifique :

L’objectif de la mission SolarStratos consiste a voler à une altitude très peu fréquentée à partir de 15'000 mètres propulsée uniquement à l’énergie solaire. L’équipe prévoit d’atteindre les 25'000 mètres, soit un record. Ce vol doit permettre d’effectuer des mesures inédites.

solarstratos,payerne,aeropôle payerne,aviation et écologie,aviation solaire,eco-aviation,les nouvelles de l'aviation,romandie aviation

Photos : SolarStratos

14/08/2020

MTU travaille sur la propulsion électrique !

do228_ffc_copy.jpg

MTU Aero Engines s'est associé à DLR German Aerospace Center pour développer et valider conjointement un nouveau système de propulsion à pile à hydrogène qui, selon eux, pourrait éventuellement équiper des avions aussi grands que les avions de ligne de types Airbus A320 et Boeing B737.

L’équipe d'ingénierie combinée équipera un appareil de type Dornier Do228 d'une pile à hydrogène et d'un moteur à hélice électrique de 500 kW d'un côté de l’aile, tandis que l'autre portera le turbopropulseur d'origine Honeywell TPE331 de l'avion. Un Do228 sera utilisé comme démonstrateur de vol. En dehors de l'eau, les piles à combustible n'ont pas d'émissions et sont très efficaces. L'objectif du projet technologique commun est de développer une chaîne cinématique complète adaptée à l'aviation (ligne électrique) et à son refroidissement (ligne de refroidissement). L'électrification du groupe motopropulseur est une technologie de base qui sert à préparer un système de propulsion à pile à combustible volante. Le vol sans émissions est un objectif central de l'aviation civile. Un transport aérien sans émissions pourrait être réalisé à long terme en convertissant l'hydrogène en électricité. Cela permettrait une électrification respectueuse de l'environnement des systèmes de propulsion. Les partenaires visent le vol inaugural du démonstrateur Do228 en 2026.

DLR gère le projet de vol et fournit et exploite l'avion de recherche. Il est également responsable de l'intégration et de la certification du groupe motopropulseur. L'institut de recherche offrira également son expertise dans les domaines des essais en vol et de l'aérodynamique et de l'aéroélasticité des aéronefs. Dans son rôle de partenaire de l'industrie dans le projet commun, DLR apporte donc son expertise système globale. MTU est chargé du développement du groupe motopropulseur complet alimenté par une pile à hydrogène. Tous les processus de travail et d'intégration seront menés conjointement et en étroite coordination. Jusqu'à 80 experts seront impliqués.

MTU Aero Engines est le premier constructeur de moteurs d’avions en Allemagne. La société basée à Munich a une longue expérience dans le développement de turbines basse pression, de compresseurs haute pression et de châssis de centre de turbine pour une variété de turbopropulseurs, turbosoufflantes et turbomoteurs.

close-partnership-between-research-and-industry-1.jpg

Photos : 1 Le Do228 à pile à hydrogène 2 Signature du protocole @ MTU