09/04/2021

La connexion la plus rapide à Venise avec le Pilatus PC-24 !

unnamed-1.jpg

Se rendre à Venise en se posant sur une piste en herbe avec un avion d’affaires, est-ce possible ? La réponse est « Oui » ! Une première pour Venise-Lido: pour la première fois, un avion d'affaires atterrit sur la piste en herbe de l'aéroport le plus proche de la célèbre ville italienne de Venise. Le vol à bord d'un PC-24 offre la connexion la plus rapide jamais vue vers Venise et de nombreuses autres villes.

L'aéroport de la ville de Venise-Lido est situé à environ trois kilomètres à l'est du centre-ville sur le Lido di Venezia. Le PC-24 a atterri en toute sécurité sur la piste en herbe 05/23 d'un peu moins de 1000 mètres. Le centre-ville est à quelques minutes de l'aéroport. Le PC-24 est le seul avion d'affaires au monde à pouvoir voler dans de tels aérodromes. La combinaison d'une vitesse de croisière élevée et de la capacité d'utiliser des bandes courtes et même des pistes non goudronnées offre un tout nouveau niveau de mobilité et de gain de temps.

Deux fois plus d'aérodromes, uniquement avec le PC-24

Les performances exceptionnelles du PC-24 sur les pistes courtes et non goudronnées ouvrent un spectre incroyable de flexibilité et de nouvelles possibilités. Cela signifie que le PC-24 vous donne accès à presque deux fois plus d'aérodromes dans le monde par rapport aux autres jets d'affaires actuellement sur le marché. Avec le PC-24, qui peut opérer dans et hors de petits aérodromes, vous pouvez voler plus près de votre destination finale, évitant ainsi les formalités habituelles dans les grands aéroports et réduisant les transferts au sol au strict minimum, ce qui vous fait gagner un temps précieux.

Développé et certifié pour les bandes de terrain rugueux

Dès le départ, le PC-24 a été développé pour une utilisation sur des bandes de terrain rugueux. Cela signifie que le PC-24 est le premier avion d'affaires à pouvoir décoller et atterrir sur du sable sec et du gravier, ainsi que de l'herbe, de la terre mouillée et de la neige. Tout cela fait du PC-24 l'avion d'affaires le plus flexible au monde.

Plus de 100 PC-24 déjà en service

Outre ses capacités uniques de décollage et d'atterrissage, le PC-24 dispose également d'une cabine exceptionnellement spacieuse dont l'intérieur peut être modifié en fonction des besoins personnels. La flotte actuelle de plus de 100 PC-24 effectue quotidiennement d'innombrables missions sur tous les continents : comme avion d'évacuation sanitaire en Australie et en Alaska, par exemple, comme avion d'affaires aux États-Unis et pour un constructeur automobile allemand, comme avion gouvernemental en Afrique du Sud et aussi pour le gouvernement suisse.

image-articleDetail-3e876130-1251634.jpg

Photos : 1 A l’approche à Venise-LidoPC-24 en vol @ Pilatus

02/04/2021

Bombardier livre le 50ème Global 7500 !

23.jpg

Bombardier a annoncé cette semaine la livraison du 50ème jet d’affaires Global 7500. La livraison a été franchie alors que la production du produit phare de l'industrie continue de mûrir et que les performances en service de l'avion continuent de fournir des niveaux de fiabilité très élevés.

Malgré la crise du COVID, l’avionneur canadien qui a achevé sa retructuration en 2020 est livré 35 de ces avions, dont un record de 16 livraisons au quatrième trimestre. Bombardier continue de susciter un vif intérêt pour le biréacteur d'affaires Global 7500 et les commandes se renforcent dans le monde entier.

Des récompenses :

Depuis son entrée en service à la fin de 2018, le biréacteur d'affaires Global 7500 a démontré un taux de fiabilité d'expédition exceptionnel de 99,7% en service et s'est avéré être l'avion le plus performant du secteur en complétant divers records de vitesse clés et des vols difficiles, y compris un vol sans escale de Sydney à Detroit.  Au cours de sa première année de service, l'avion a reçu de nombreuses distinctions, notamment le Grand Laureate Award 2019 de l'Aviation Week, le Robb Report Best of the Best Business Jet of the Year Award et le 2018 Red Dot Award for Product Design.

Le Global 7500 :

L’affichage tête haute perfectionné du Global 7500 est équipé de systèmes de vision améliorée et de vision synthétique pour optimiser la conscience situationnelle. Le deuxième affichage tête haute s’appuie sur ces avantages, permettant notamment une participation accrue du copilote pendant les opérations assistées par affichage tête haute, une transition plus facile entre pilotage et surveillance, ainsi qu’une précieuse redondance pendant les approches à faible visibilité.

Le Global 7500 est doté du plus récent poste de pilotage « Bombardier Vision », dont l’automatisation sans précédent demeure fermement au service de l’équipage. Par exemple, le transfert de carburant et la gestion de la pression en cabine sont entièrement automatiques, et les séquences de démarrage sont grandement simplifiées comparativement à celles des autres avions d’affaires. Les listes de contrôle électroniques uniques, automatisées, et d’autodiagnostic, assurent plus de précision et éliminent certaines tâches manuelles inutiles tout en assurant une pleine visibilité pour l’équipage. Le système de commandes électriques éprouvé du Global 7500 vise à maximiser la sécurité par une conception qui combine l’autorité du pilote et la protection d’enveloppe de vol la plus complète de l’industrie.

Global7500_Dining_room.jpg

Pour compléter les caractéristiques de sécurité du poste de pilotage, le Global 7500 offre une maniabilité optimale à basse vitesse au décollage et à l’atterrissage, ainsi que les performances sur courte piste d’un avion léger. 

Le Global 7500 offre l’une des meilleures expériences dans une cabine très spacieuse, offrant un espace unique chez les avions d’affaires et dotée d’un intérieur de premier ordre qui comprend une cuisine pleine grandeur multifonctionnelle et une chambre avec un lit permanent. Parmi les autres commodités phares de l’industrie à bord de l’avion Global 7500, on compte le fauteuil breveté « Nuage » de Bombardier, conçu pour maximiser le confort et la relaxation sur les vols long-courriers grâce à une inclinaison prononcée entièrement nouvelle, et le système d’éclairage novateur « Soleil », toute première technologie d’éclairage de l’aviation basée sur les rythmes circadiens avec une simulation dynamique de lumière du jour révolutionnaire, qui peut aider à contrer le décalage horaire. Méticuleusement conçu pour un confort maximal et le système de gestion cabine révolutionnaire « Nice Touch », une nouvelle façon de se connecter avec la cabine de l’avion Global 7500 par le cadran tactile « Touch » de Bombardier, doté de la première application d’affichage à LED dans l’aviation d’affaires. Enfin, la cuisine moderne et multifonctionnelle du biréacteur d’affaires présente de l’espace de rangement sans précédent et offre une expérience culinaire exceptionnelle.

BOMBARDIER-image-3.jpeg

Avec son système complexe de volets et de becs de bord d’attaque, l’aile de l’avion Global 7500, la plus évoluée de l’aviation d’affaires, ajoute de façon sans précédent à la portance au décollage et à l’approche, ce qui maximise l’efficacité aérodynamique et rehausse les performances tout en améliorant la sécurité et en offrant un vol plus en douceur et plus reposant.

Le système international EPDMD 

Le système international EPDMD est un programme de communication volontaire et transparente de l’impact environnemental du cycle de vie de biens et services. Avec plus de 15 années d’expérience et une bibliothèque comptant des déclarations environnementales de produits de 31 pays, EPD constitue un choix crédible pour la communication interentreprises et grand public basée sur la norme ISO 14025 et d’autres normes internationales. L’exploitant responsable du système international EPD‑ est EPD International AB, enregistré en Suède.

615868795.14.jpeg

Photos : 1 Global 7500 2 & 3 Intérieur 4 Cockpit @ Bombardier

 

 

27/03/2021

Gulfstream a livré le 100ème jet de nouvelle génération !

unnamed.jpg

La crise du COVID n’affecte que partiellement le secteur des gros jets d’affaires, dont la demande reste intéressante. Le constructeur Gulfstream annonce avoir livré le 100 ème appareils de la nouvelle génération G500 et G600. En l’occurance le 100ème étant un G500.

 

« Gulfstream a connu une forte demande pour les tout nouveaux avions d’affaires G500 et G600 dès le départ », a déclaré Mark Burns, président de Gulfstream. « Une fois qu'ils sont entrés en service, l'intérêt pour ces avions innovants a augmenté d'autant plus que les exploitants ont fait l'expérience de la combinaison convaincante du poste de pilotage Symmetry et d'un confort de cabine exceptionnel.

Atteindre 100 livraisons à ce stade du programme est remarquable et reflète clairement les avantages que les G500 et G600 offrent à nos clients. »

Champions des records :

1924562949.jpg

 

Le G500 est entré en service en septembre 2018, suivi du G600 en août 2019. Avant la mise en service de l'avion, Gulfstream a assuré la maturité du G500 et du G600 avec des exercices qui allaient au-delà du rigoureux programme d'essais en vol, y compris un tour du monde à grande vitesse G500 couvrant près de 130’000 milles nautiques et réalisant 22 records de vitesse en paires de villes. À ce jour, les G500 et G600 ont atteint plus de 60 records de vitesse et un total combiné de plus de 25’000 heures et plus de 13’000 atterrissages.

 

Les G500 et G600 ont inauguré la technologie de nouvelle génération de Gulfstream avec le Symmetry Flight Deck ™ primé, doté des seules manettes de commande actives de l'industrie, de l'utilisation la plus étendue de la technologie d'écran tactile et d'un réseau de concentration de données. L'avion, qui a remporté de nombreux prix et distinctions pour la conception des sièges et de la cabine, comprend le Gulfstream Cabin Experience avec 100% d'air frais, l'altitude de cabine la plus basse de l'industrie, des niveaux sonores très silencieux et 14 fenêtres panoramiques. 

La nouvelle gamme G500 & G600 : 

De conception entièrement nouvelle, ces deux nouveaux jets d’affaires remplacent respectivement dans la gamme de l’avionneur les actuels G450 et G550. 

Le G500 et G600 représentent l'aube d'une nouvelle ère dans la conception du poste de pilotage, l'intégration, la fonctionnalité, l'ergonomie et même esthétique. Gulfstream intègre un nouveau mini-manches de contrôle actif sur les deux nouveaux avions.  L’avionique sera dotée du système Gufstream Symmetry Flight Deck dérivée du Primus Epic d’Honeywell.

En matière de cabine, le G500 et G600 offrent un environnement de cabine pressurisée à l'altitude la plus basse de la cabine sur le marché. Alors qu'ils volent à 51’000 pieds ( 15’545 mètres), les passagers se sentiront comme s'ils étaient debout sur ​​la terre ferme  à peine 4’850 pieds (1478 mètres). Quant à l'air frais, les ingénieurs de Gulfstream ont mis au point, un moyen d'introduire 100% d’air frais dans la cabine. Ce système permet de renouveler l’air en cabine toutes les deux minutes. 

Le G500 est capable de voler 5,000nm (9260 km) G500 et reliera Doha non-stop avec Londres, Genève et Paris à Mach 0,90. Les G500 et G600 seront dotés de moteurs Pratt & Whitney Canada PW814GA, un changement important, puisque la gamme Gulfstream était fidèle à Rolls-Royce jusqu’ici. Le G600 est capable de voler 6,200nm (11’482km). Les deux appareils pourront voler avec 19 passagers en configuration maximum. 

1300360401.jpg

Photos : 1 G500 et G600 2 Intérieur  @ Gulfstream 3 G500 à EBACE @ P.Kümmerling

 

10/03/2021

Vol inaugural pour le Falcon 6X !

1615395174258.jpeg

Dassault Aviation a procédé dans l’après-midi au vol inaugural de son nouveau jet d’affaire le Falcon 6X. L’avion a décollé à 14 h 45 heure locale depuis les installations de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac. Ce vol lance ainsi la phase d’essais en vol du 6X. La certification et la mise en service sont prévues pour 2022.

Ce premier vol d’une durée d’environ deux heures et 30 minutes a permis de tester les qualités de maniement, la réponse du moteur et les systèmes clés tout en montant à 40’000 pieds et atteignant Mach 0,80.

« Le vol d’aujourd’hui est un autre jalon dans l’histoire de Dassault, rendu encore plus satisfaisant par les efforts remarquables de l’ensemble de l’organisation Dassault et de ses partenaires au cours de l’année écoulée », a déclaré Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation. « Nous dédions l’exploit d’aujourd’hui à Olivier Dassault, décédé tragiquement dimanche. Olivier était un pilote de Falcon qui incarnait parfaitement la passion sans bornes de sa famille pour l’aviation. »

Après le premier vol d’aujourd’hui, le Falcon 6X N 1 se rendra au centre d’essais en vol de Dassault sur la base aérienne d’Istres-Le Tubé près de Marseille pour poursuivre le programme d’essais en vol. Il sera rejoint par les N 2 et N 3 « dans les mois à venir », a précisé l’avionneur.

Le Falcon 6X :

Dassault Aviation a remporté un prix de la part du prestigieux International Yacht & Aviation Award pour la décoration intérieure du Falcon 6X. Dassault Aviation a travaillé en vue d’offrir une nouvelle référence de confort et d’espace pour son Falcon 6X. La conception sensorielle gère l'air, la lumière et le son de manière innovante pour maximiser la santé et le bien-être. Dans le Falcon 6X, la sélection des matériaux, des textures et des finitions, la disposition des meubles et du mobilier, la définition de l'éclairage intérieur et des couleurs et la conception des contours de la cabine ont été travaillé dans un respect d’harmonie. Les lignes fluides et ininterrompues de la cabine, la conception de mobilier innovante, les surfaces et la technologie encastrée offrent un intérieur confortable et sans encombrement conçu pour améliorer la sensation d'espace et faciliter la productivité et la détente pendant les longs voyages intercontinentaux.

Pour se faire, les équipes de Dassault se sont concentrées sur le bien-être du passager. Avec une hauteur de cabine de 1,98 mètre tandis que ses principaux concurrents ont une hauteur de cabine de 1,88 mètre et 1,91 mètre. En termes de largeur, le 6X arrive encore une fois au sommet avec une largeur de 2,58 mètres contre 2,44 mètres et 2,49 mètres. Les innovations concernent également la pressurisation pour correspondre à l'air à 3 ‘900 pieds lorsque l'avion est en croisière au FL41. Le Falcon Connect, soit la solution de l’avionneur en matière de connectivité permet aux passagers de travailler en vol, et d’accéder à une « suite tout-en-un de services et d’applications ». La cabine peut accueillir 16 passagers dans trois salons distincts, offrant de la place pour de multiples configurations, y compris une grande entrée, une aire de repos pour l'équipage et un spacieux salon arrière. 

356181681.jpg

L'aile, spécialement conçue pour lisser les éventuelles turbulences, est équipée d'un flaperon (un hybride de volet et d'aileron), une surface de contrôle habituellement utilisée dans les avions commerciaux. Cela donne au 6X un bord de contrôle supplémentaire pendant l'approche. 

En ce qui concerne la motorisation, Dassault Aviation a opté pour le moteur « Pure®Power » PW812D de Pratt & Whitney Canada. Le moteur « Pure®Power » PW812D offre une puissance de 13'000 à 14’000 lb. Équipés d'un ventilateur monopièce à faible maintenance et d'une chambre de combustion « Talon » à réduction d'émission, les moteurs « Pure®Power » de la famille PW800 offrent la plus grande efficacité, une fiabilité et facilité de maintenance reconnue et ont accumulé plus de 20’000 heures d'essais à ce jour.

En ce qui concerne l’avionique, l’avion dispose du nouveau poste de pilotage EASy III de troisième génération. Il est livré avec un équipement complet, y compris le pack de vol électronique FalconSphere II de Dassault et le système de vision révolutionnaire FalconEye Combined Vision System, le premier écran tête haute pour combiner des capacités de vision améliorée et synthétique.

Le Falcon 6X a une vitesse de pointe de Mach 0,90 et une portée maximale de 5’500 milles marins (10’186 km), plus longue que tout autre avion de sa catégorie. Il peut voler directement de Los Angeles à Genève, de Pékin à San Francisco ou de Moscou à Singapour à une vitesse de croisière longue distance. Il peut également relier New York à Moscou, Paris à Pékin ou Los Angeles à Londres, lors d'une croisière de Mach 0,85. 

1615400945484.jpeg

Photos : 1 L’envol du 6X 2 Intérieur 3 Après le vol @ Dassault Aviation

 

12/02/2021

Bombardier cesse la fabrication du Learjet !

2735358394.jpg

C’est une double mauvaise nouvelle pour les passionnés d’aviation, l’avionneur canadien Bombardier va cesser de fabriquer la famille d’avions d’affaires Learjet et supprimera du même coup 1’600 emplois dans le cadre d'un vaste plan visant à accroître la rentabilité et à réduire les coûts.

La production de l'emblématique avion privé, qui est arrivé sur le marché il y a près de six décennies, cessera au quatrième trimestre. Cette décision doit permettre à l’avionneur de se concentrer sur ses jets d'affaires « Challenger » et « Global » plus gros, plus rapides et plus lucratifs. Il est vrai que la concurrence sur le marché des jets de petite et moyenne cabine s’est accrue ces dernières années et pour Bombardier, il fallait faire un choix crucial.

Ces mesures iront vers un objectif d'économies de coûts de 400 millions de dollars par an d'ici 2023. Cette décision est l’ultime travail de réorganisation engagé par l’avionneur canadien après la vente de son programme d'avions C Series à Airbus et du Q400 à De Havilland. Sans oublier le mois dernier la vente de sa division ferroviaire à Alstom SA.

Fin 2021 :

La ligne d’assemblage des LearJet sera fermée d’ici la fin de 2021. Le LearJet est devenu en quelques années l’un des avions d’affaires les plus populaires au monde. L’avion a accumulé plus de 3’000 livraisons depuis ses débuts en 1963 et était autrefois l'incarnation même du voyage de luxe pour des célébrités du monde entier.

Bombardier continuera d’offrir à long terme un plein soutien pour la flotte d’avions Learjet et, à cet effet, elle a lancé le programme de refabrication Learjet RACER pour les avions Learjet 40 et Learjet 45. Ce programme inclut un ensemble d'améliorations comprenant des composants intérieurs et extérieurs, une nouvelle avionique, une connectivité à haut débit, des améliorations des moteurs et une amélioration des coûts de maintenance des avions. Le programme de refabrication RACER sera offert exclusivement par le centre de services de Bombardier situé à Wichita, au Kansas.

Les installations de Bombardier à Wichita continueront de servir de principal centre d’essais en vol de l’entreprise et d’être un élément clé de son réseau mondial de service. De plus, Bombardier a désigné Wichita comme le Centre d’excellence pour ses activités liées aux avions spécialisés et prévoit que les installations joueront un rôle de premier plan dans les futurs contrats de modifications d’avions pour missions spéciales.

Le LearJet est petit morceau de la Suisse :

Initalement, Learjet était un fabricant aérospatial américain de propriété canadienne de jets d'affaires à usage civil et militaire basé à Wichita, au Kansas. Fondée à la fin des années 1950 par William Powell Lear sous le nom de Swiss American Aviation Corporation, elle est une filiale du Canadien Bombardier Aéronautique depuis 1990, qui la commercialise sous le nom de « Bombardier Learjet Family ». La conception préliminaire de Lear était basée sur un avion militaire américain expérimental connu sous le nom de Marvel, remplaçant les turboréacteurs montés sur le fuselage par des turbomoteurs à soufflante canalisée. Cependant, cette conception préliminaire a été abandonnée et la conception finale du Learjet a été plutôt adaptée à partir d'un avion de combat d'attaque au sol suisse des années 1950, le FFA P-16. La structure de base de l'avion suisse P-16 a été considérée par Bill Lear et son équipe comme un bon point de départ pour le développement d'un avion d'affaires, et a formé la Swiss American Aircraft Corporation, située à Altenrhein, en Suisse et composée d'ingénieurs de conception de Suisse, Allemagne et Grande-Bretagne. L'avion était à l'origine destiné à s'appeler le SAAC-23. L'aile avec ses réservoirs de carburant et son train d'atterrissage distinctifs des premiers Learjet a peu changé par rapport à ceux utilisés par les prototypes de chasseurs. Bien que la construction du premier jet ait commencé en Suisse, l'outillage pour la construction de l'avion a été déplacé à Wichita, en 1962. Bill Jr a déclaré qu'il avait fallu trop de temps pour faire quoi que ce soit en Suisse malgré les coûts de main-d'œuvre moins chers. LearJet était dans un bureau temporaire qui a ouvert en septembre 1962 alors que l'usine de l'aéroport de Wichita était en construction. Le 7 février 1963, l'assemblage du premier Learjet a commencé. L'année suivante, la société a été rebaptisée Lear Jet Corporation. Le Learjet 23 original était un six à huit places et a volé pour la première fois le 7 octobre 1963, le premier modèle de production étant livré en octobre 1964. Un peu plus d'un mois plus tard, Lear Jet est devenu une société publique. Plusieurs modèles dérivés ont suivi, avec le premier vol du modèle 24 le 24 février 1966 et le premier vol du modèle 25 le 12 août 1966. Le 19 septembre de la même année, la société a été renommée Lear Jet Industries Inc.

615868795.jpeg

Photos : 1 LearJet 75 2 le premier LearJet 23 @ Bombardier