09/07/2018

Un HUD pour le Challenger 350 !

Challenger-650-flight-deck.jpg

 

Bombardier a annoncé qu’il offrira l’affichage tête haute et le système de vision améliorée en option sur les biréacteurs d’affaires Challenger 350. L’affichage tête haute et le système de vision améliorée compléteront l’offre de base de premier ordre de l’avion Challenger 350. Ces systèmes rehausseront les fonctionnalités avioniques avancées de l’avion, dont le puissant système de vision synthétique (SVS) et le radar météo perfectionné MultiScanMC, afin de réduire la charge de travail des pilotes et d’accroître la conscience situationnelle globale.

L’avion Challenger 350 est doté du poste de pilotage le mieux équipé de sa catégorie. Avec l’ajout de l’affichage tête haute léger, il permettra aux pilotes de voler avec les yeux toujours vers l’avant durant toutes les phases du vol, notamment aux moments cruciaux du décollage et de l’atterrissage. Le poste de pilotage de l’avion Challenger 350 fournit des informations de vol critiques sur l’écran transparent de l’affichage tête haute. Sans avoir à baisser le regard, les pilotes peuvent répondre de façon plus rapide et plus précise, tout en évaluant simultanément leur environnement.

Pour une conscience situationnelle maximale dans toutes les conditions de vol, l’affichage tête haute est doté d’un puissant système de vision améliorée. La caméra du système de vision améliorée transmet une imagerie infrarouge en temps réel de l’extérieur de l’avion à l’affichage tête haute, révélant l’éclairage de piste, le terrain environnant et les obstacles possibles sur la piste. La combinaison d’affichage tête haute et du système de vision améliorée permet aux pilotes d’atterrir avec plus de confiance. L’affichage tête haute et le système de vision améliorée seront offerts en option sur les avions Challenger 350 neufs et pourront être installés en rattrapage sur les modèles en service dans les centres de services composant le vaste réseau de Bombardier.

L’avion Challenger 350 affiche des performances exceptionnelles sur courte piste et monte rapidement et directement à 43 000 pieds, permettant aux passagers d’atteindre leurs destinations efficacement. L’avion est en cours de certification pour l’approche à angle prononcée à l’aéroport London-City, un avantage qui assurera aux exploitants l’accès direct à l’un des grands centres financiers du monde. La certification finale est imminente.

cl350_nbaa2017.jpg

Photos : 1 Cockpit Challenger 350 avec un HUD2 Le Challenger 350 @ Bombardier

16/06/2018

Phase finale pour le Global 7500 !

original.jpeg

Présenté en grande première lors du salon aéronautique EBACE de Genève en mai dernier, le Global 7500 a rejoint les installations de Bombardier à Montréal où le travail de finition de haute précision est effectué sur ce biréacteur phare de l’industrie. Les travailleurs qualifiés du Centre d’excellence de Bombardier situé à Dorval (Québec) ont commencé à construire et assembler des ensembles de mobiliers intérieurs incluant les cuisines, des lits pour les chambres, des meubles de salle à manger et des fauteuils « Nuage » pour de nombreux avions de clients depuis l’inauguration du centre à la fin de 2017.

« Alors que l’avion Global 7500 continue de progresser vers son entrée en service, nous sommes absolument enchantés d’accueillir le premier avion de série dans nos installations de Montréal », a déclaré David Coleal, président, Bombardier Avions d’affaires. « Le travail de finition intérieure de l’avion Global 7500 exige du savoir-faire et une technologie de pointe. Bombardier Avions d’affaires propulse son expertise de calibre mondial grâce à une nouvelle procédure modulaire de finition mettant à profit un banc d’essai avancé pour veiller à ce que tous les avions destinés aux clients dépassent les attentes sur tous les plans. »

Dans le cadre du programme de développement, les aménagements intérieurs sont validés au sol sur un banc d’essai Bombardier unique qui reproduit les conditions de vol selon les mouvements de la cellule et les charges de vol, à l’aide d’un fuselage de série monté sur un lit pneumatique. Ce processus a permis de valider l’ajustement et le fini des éléments de l’aménagement intérieur bien avant l’installation effective à bord de l’Architecte, le quatrième véhicule d’essais en vol. Bombardier utilise maintenant cet outil clé pour le processus d’installation de l’aménagement intérieur de ses avions de série pour assurer l’efficacité opérationnelle et une expérience sans compromis pour ses clients.

L’avion Global 7500 est dans les délais pour une entrée en service dans la seconde moitié de 2018. Tous les cinq véhicules d’essai sont opérationnels dans le programme d’essais en vol, avec plus de 2’000 heures d’essais en vol réalisés, témoignant d’une maturité et d’une fiabilité significatives, ainsi que d’un vol en douceur.

Bombardier a récemment confirmé que l’avion Global 7500 affiche une autonomie inégalée de 7’700 milles marins, soit 300 milles marins de plus que prévu dans les engagements initiaux. L’avion Global 7500 est le seul avion d’affaires à pouvoir relier New-York à Hong Kong et Singapour à San Francisco sans escale. Aujourd’hui, Bombardier a l’honneur d’annoncer d’autres améliorations des performances, qui, comme l’accroissement de l’autonomie, seront offertes sans coûts additionnels aux clients. Grâce au design évolué de son aile, rigoureusement testé au cours du programme de validation en vol, l’avion Global 7500 a également dépassé les engagements de performance au décollage et à l’atterrissage, affichant une nouvelle distance de décollage publiée de 5’800 pieds (1 768 mètres) avec le plein de carburant dans des conditions d’exploitation standard. Cette distance de performance au décollage améliorée est près de 500 pieds plus courte que celle de l’avion concurrent le plus proche, et bien plus petit, et permet à l’avion Global 7500 d’accéder à des aéroports aux pistes plus courtes.

DSC_7604.jpg

Photos : 1Global 7500 à Montréal@Bombardier2le Global 7500 à Genève @ P.Kümmerling

 

28/02/2018

Dassault présente le Falcon 6X !

IMG_0718.JPG

Saint-Cloud, Dassault Aviation a dévoilé aujourd'hui le Falcon 6X, le biréacteur le plus spacieux, le plus évolué et le plus polyvalent de l'aviation d'affaires. Ce nouvel avion est le remplaçant du 5X qui fût abandonné suit aux problèmes de développement du moteur Safran (ex SNECNMA) Silvercrest.

Au final, on peut se demander, si la mésaventure du « Silvercrest » n’a pas été bénéfique à l’avionneur français, tant les performances du Falcon 6X sont supérieures à Feu son prédécesseur, jugez plutôt :

Le Falcon 6X est largement basé sur l'aérodynamique et les caractéristiques du système Falcon 5X qui ont été validées lors du programme d'essais préliminaires en vol. Il a été optimisé pour tirer parti du nouveau moteur, offrant une plus grande autonomie et une cabine plus longue et plus haute.

IMG_0720.JPG

"Nous voulions repousser les limites avec ce nouvel avion, afin d'offrir la meilleure expérience de vol possible grâce au savoir-faire aéronautique d'aujourd'hui", a déclaré Eric Trappier, Président Directeur Général de Dassault Aviation.

La cabine du Falcon 6X mesure 1,98 m de haut et 5,8 m de large, la section la plus large et la plus large des avions d'affaires construit et mesure près de 12,3 m long. La cabine peut accueillir 16 passagers dans trois salons distincts, offrant de la place pour de multiples configurations, y compris une grande entrée, une aire de repos pour l'équipage et un spacieux salon arrière.

Chaque élément du style et du design de la cabine a été entièrement repensé, résultat d'une étude approfondie des goûts des clients. Les lignes continues ininterrompues améliorent la sensation de l'espace de la carlingue. Avec le 6X c’est également plus de lumière naturelle qui pénètre dans l'habitacle grâce à ses 29 fenêtres extra-larges, y compris un puits de lumière unique, le premier de l'aviation d'affaires conçu pour fournir une luminosité supplémentaire dans une zone généralement dépourvue de lumière naturelle.

IMG_0721.JPG

En ce qui concerne la motorisation, Dassault Aviation à opté pour le moteurs Pure®Power PW812D de Pratt & Whitney Canada. Le moteur Pure Power PW812D offre une puissance de 13'000 à 14’000 lb. Équipés d'un ventilateur monopièce à faible maintenance et d'une chambre de combustion Talon à réduction d'émission, les moteurs PurePower de la famille PW800 offrent la plus grande efficacité, une fiabilité et facilité de maintenance reconnue et ont accumulé plus de 20’000 heures d'essais à ce jour.

En ce qui concerne l’avionique, l’avion disposera du nouveau poste de pilotage EASy III de troisième génération. Il sera livré avec un équipement complet, y compris le pack de vol électronique FalconSphere II de Dassault et le système de vision révolutionnaire FalconEye Combined Vision System, le premier écran tête haute pour combiner des capacités de vision améliorée et synthétique.

IMG_0722.JPG

Le Falcon 6X aura une vitesse de pointe de Mach 0,90 et une portée maximale de 5’500 milles marins (10 186 km), plus longue que tout autre avion de sa catégorie. Il peut voler directement de Los Angeles à Genève, de Pékin à San Francisco ou de Moscou à Singapour à une vitesse de croisière longue distance. Il peut également relier New York à Moscou, Paris à Pékin ou Los Angeles à Londres lors d'une croisière de Mach 0,85.

Selon le calendrier de Dassault, le Falcon 6X effectuera son premier vol au début de 2021 et commencera ses livraisons en 2022.

IMG_0719.JPG

 

Photos : Falcon 6X @ Dassault Aviation

 

08/02/2018

Pilatus livre le premier jet PC-24 !

 

 

unnamed.jpg

Lors d’une cérémonie au sein du centre de l’avionneur Pilatus Aircraft Ltd affaires à Broomfield, Colorado aux Etats-Unis, le premier PC-24 a été remis à la société américaine PlaneSense. L'avion est le premier de six PC-24 qui viendront renfrocer la flotte de PlaneSense.

Depuis 1996, PlaneSense est spécialisée avec succès dans l'offre de service fractionné de transport de propriété avec le PC-12 monoturbopropulseur. PlaneSense exploite 36 PC-12, et continuera d'acquérir et d'exploiter le PC-24 pour étendre l’offre de produits à ses clients. 

« Nous sommes honorés d'être le client de lancement du PC-24, et nous sommes ravis d'ajouter ce jet polyvalent et unique à la flotte de PlaneSense. Nous avons beaucoup admiré la qualité et la conception des avions Pilatus, et nous sommes sont d'avoir établi un partenariat avec Pilatus durant les 22 dernières années. Ceci est une journée excitante pour nous, ainsi que pour nos clients qui sont désireux de commencer à voler dans cet avion fantastique ». 

Avec le PC-24, PlaneSense profitera d’une grande cabine et spacieuse cabine ainsi que de la porte de chargement unique du PC-24, les performances sur le terrain court, et sa capacité à atterrir sur des pistes en herbe permettra d’accéder aux emplacements où les jets d'affaires traditionnels sont incapables de fonctionner. 

pilatus aircraft,pilatus pc-24,jet suisse,nbaa,ebace,jet privés,bizjet,aivation d'affaires,infos aviation,les nouvelles de l'aviation,planesence

A propos du Super Jet Polyvalent :

Le PC-24 est le premier biréacteur d'affaires dans le monde entier conçu pour décoller et atterrir sur des pistes très courtes, ou les pistes non pavées, et d’offrir une porte cargo standard. Il dispose également d'une cabine très spacieuse dont l'intérieur peut être facilement adaptée aux besoins du personnels. La flexibilité exceptionnelle du PC-24 ouvre la porte sur un éventail enviable de possibilités, que ce soit en temps que jet d'affaires, d'avions d'ambulance ou pour d'autres missions spéciales. Tout cela fait un super polyvalent Jet, un avion conçu pour répondre à une grande variété de profils de mission individuels.

 

unnamed-1.jpg

Photos : livraison du premier PC-24 @ Pilatus Aicraft

06/02/2018

Première présentation du Falcon 8X au salon de Singapour !

DA00030532_S.jpg

Dassault Aviation présente pour la première fois son nouveau fleuron, le Falcon 8X au salon   aéronautique et de la défense qui se tient actuellement à Singapour. Le salon ouvre ses portes du 6 au 11 février et devrait refléter la forte effervescence du marché dans la région Asie-Pacifique.

A cette occasion l’avionneur français présentera au côté de de son Falcon 8X, le Falcon 2000LXS biréacteur.

Dassault est un acteur important sur ce marché avec plus de 90 Falcon en activités dans la région. La moitié d'entre eux sont des modèles de dernière génération, soit les Falcon 8X, 7X, 900LX, 2000LXS et 2000S, ainsi que des modèles plus anciens.

Le Falcon 8X :

La cabine du Falcon 8X est haute de 1,88 m, large de 2,34 m et longue de 13 m. Elle offre aux clients la plus grande variété d’aménagements intérieurs du marché. Plus de 30 configurations sont possibles. Trois tailles de « galley » sont disponibles, dont deux offrant un compartiment de repos équipage en option. Les opérateurs peuvent choisir parmi une large sélection de dispositions d’aménagement des sièges et des salons passagers. La zone des toilettes arrière peut également accueillir une douche en option.

Le Falcon 8X peut parcourir 6’450 nm sans escale à Mach 0,80 avec huit passagers et trois membres d’équipage à bord. Il est équipé d’une version améliorée du réacteur Pratt & Whitney Canada PW307 qui motorise le Falcon 7X, ainsi que d’une voilure optimisée. Grâce à ces atouts, le 8X est 35 % plus éco-efficient que n’importe quel autre avion du segment ultra long-courrier. Cette économie en carburant réduit d’autant les coûts d’exploitation.

Le 8X est doté d’une panoplie de systèmes de bord innovants, largement éprouvés à bord du 7X, dont une version améliorée du système de commandes de vol numériques. Il offre également un cockpit redessiné, équipé en option d’un affichage tête haute (HUD) combinant les modes de vision infrarouge et synthétique.

Préparer la relance :

La crise de 2008 a pesé sur le marché des jets privés et la relance se fait toujours attendre en ce qui concerne le haut de gamme. On notera également que la surcapacité du marché a pesé lourd sur le sur les prix. Si le bas de gamme et le secteur moyen tendent à repartir, on attend encore une possible reprise en ce qui concerne le haut de gamme dans le courant de cette année. Les avionneurs doivent impérativement être présents à chaque salon, afin de ne pas rater le tant attendu démarrage du secteur.

 

Photo : Falcon 8X @ Dassault