23/02/2018

Saab/Bombardier dévoilent le premier GlobalEye pour les EAU !

IMG_0692.JPG

 

 

L’avionneur suédois Saab et son partenaire canadien Bombardier ont dévoilé hier le premier exemplaire de l’avion de surveillance et d’alerte lointaine « GlobalEye » Airborne Early Warning & Control (AEW & C) sur le site Linköping, en Suède.

Ce premier avion est équipé et préparé pour les essais au sol et vol pour recueillir des données aérodynamiques dans le cadre du programme de développement et de production en cours. Saab produit actuellement le « GlobalEye » AEW & C, combinant la surveillance aérienne, maritime et la surveillance au sol dans une seule solution. Le « GlobalEye » combine une gamme complète de capteurs sophistiqués, y compris le puissant nouveau radar de longue portée (Erieye ER), installé sur le jet de gamme ultra-longue, le Global 6000 de Bombardier. 

Les Emirats Arabes Unis (EAU) ont passé commande pour trois appareils d’alerte précoce et de contrôle aéroporté (AEW&C) de type « GlobalEye » en novembre 2016. Le contrat d’une valeur de 1, 27 milliards de dollars a été signé avec l’avionneur suédois Saab.

3547133561.jpg

Le GlobalEye AEW&C :

Basé sur une cellule de jet d’affaires Global 6000, le « GlobalEye »Offre les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers. De son côté la Société de Défense et de la sécurité Saab a installé sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ER ». Le système « Swing Role Surveillance System » (SRSS) capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

2854457948.jpg

Le système AEW&C « GlobalEye » dispose donc de la nouvelle version du radar « Erieye ER », le SRSS de type AESA qui offre une détection supérieur à 600 kilomètres. Les caractéristiques du système comprennent, la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. Le système permet une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

En matière de détection maritime, le système est couplé avec le radar Selex-ES 7500E en bande I (8 à 12,5 GHz) ventral. Le « GlobalEye » est capable de détecter des navires à environ 400 km et même des contacts plus petits, comme par exemple un jet ski et des bateaux gonflables (CPCR) et un périscope de sous-marin à très longue portée au-delà des 100 nautiques miles. L’ensemble du système est capable de fonctionner dans un environnement de guerre-électronique et de cyberguerre. L’identification de piste aérienne est facilitée par un IFF Mode 5 (ou norme nationale du client).

saab,bombardier,global 6000,globalerye,avions aew&c,avions de surveillance et d'alerte lointaine,avions arcs,blog défense,aviation et défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation,eau

Photos : GlobalEye @ Saab

 

17/11/2017

Les EAU vont moderniser les Mirage 2000-9 !

uae_mirage_2000.jpg

 

Salon aéronautique de Dubaï, les Emirats Arabes Unis ont dévoilé un plan de modernisation de leur flotte d'avions de combat Mirage 2000-9 en service.Cette nouvelle intervient, alors que le pays est à la recherche d'un remplaçant pour les Mirage justement, mais semble encore très indécis sur le choix. Il semble bien que cette indécision soit à la base de la modernisation. Un étape qui semble indispensable à fin d'assurer le jointure avec l'arrivée d'un futur combattant.

 

Rappel :

 Les Emirats Arabes Unis (EAU) ont sélectionné en 2014 à la grande surprise de tous le Lockheed-Martin F-16E/F «Desert Falcon», soit une seconde tranche de cet appareil, alors que le Rafale et l'Eurofighter se disputaient la victoire dans un feuilleton aux multiples rebondissements.

 

Un contrat pour Dassault :

C'est Dassault aviation qui sera chargé de la mise à jour des Mirage 2000-9 des EAU. L'entreprise refuse de fournir de plus amples informations, mais affirme qu'elle "se félicite de cette décision, et est reconnaissante envers les autorités des EAU pour leur confiance". Il souligne également la «participation de haute qualité du combattant monomoteur aux opérations de coalition internationales».

Thales, le fournisseur d'avionique, bénéficiera du contrat éventuel en fournissant du matériel, notamment le radar, l'ordinateur de mission, les systèmes de guerre électronique, les écrans de cockpit et la technologie pour le viseur de casque sur casque du Mirage 2000-9.

La force aérienne des EAU dispose d'une flotte active de 55 Mirage 2000-9, dont 14 entraîneurs, plus 10 Mirage 2000 de génération précédente. L'age de la flotte des Mirage 2000 varie 13 et 28 ans.

 

Photo : Mirage 2000-9 des EAU @EAU

13/11/2017

Les EAU modernisent le F-16 « Desert Falcon »!

1308679539647567462.jpg

Le ministère de la Défense des Emirats Arabes Unis (EAU) vient d’annoncer avoir signé un contrat d'une valeur de environ 1,4 milliards d'euros)pour la modernisation de ses F-16 E/F « Desert Falcon ».

La mise à jour concerne principalement le changement de logiciels afin d’éviter une obsolescence de l’ensemble des systèmes.

Rappel :

L’Emirat avait choisi en 2013 de passer commande du Lockheed-Martin F-16E/F «Desert Falcon» Block60 à la surprise générale.

Le F-16E/F «Desert Falcon» : 

Le F-16E/F «Desert Falcon» est une modernisation directement dérivée du F-16 «Viper» (ex Sniper) en usage à Taïwan par exemple. La dénomination «Desert Falcon» est utilisée principalement pour les exportations au Moyen-Orient. Le «Desert Falcon» et le «Viper» sont tous deux au standard Block60 qui comprend : 

L'avion dispose du radar AN/APG-80  de type AESA de Northrop-Grumman. Côté motorisation l’avion reprend le Pratt&Whitney F100-229. Le cockpit est entièrement numérique et permet l’usage de lunettes de vision nocturne.

Question armement : le «Desert Falcon» utilise le Raytheaon AIM-9X Sidewinder avec viseur de casque Boeing JHMCS, l’AIM-120 AMRAAM pour la portée moyenne. Pour l’attaque au sol, l’avion permet l’emport des bombes GBU-21v1 JDAM (Joint Direct Attack Munition) ainsi que l’ensemble des bombes GBU Enhanced Paveway à guidage laser.

 

Photo : F-16 E « Desert Falcon » des EAU@ Lockheed Martin

 

 

 

02/06/2016

Saab prépare le premier GlobalEye pour les EAU !

Saab-GlobalEye-1.jpg

Les Emirats Arabes Unis (EAU) ont passé commande pour deux appareils d’alerte précoce et de contrôle aéroporté (AEW&C) de type « GlobalEye » en novembre dernier. Le contrat d’une valeur de 1, 27 milliards de dollars a été signé avec l’avionneur suédois Saab.

Premier Appareil en préparation :

Saab-GlobalEye-6.jpg

Le premier des deux appareils Bombardier Global 6000 est arrivé en suède chez Saab à Linköping. La première phase de modifications a débuté en vue de la modification de la cellule de l’avion Global pour y recevoir l’ensemble des systèmes électronique de Saab. La grande cabine du biréacteur Global 6000 offre un espace confortable pour l’installation des postes de commandes et de surveillance. Le personnel pourra se tenir debout. Le poste de pilotage est doté du nouveau système d’avionique Bombardier Vision. Offrant les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers.

De son côté la Société de Défense et de la sécurité Saab installera sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ». Le système « Swing Role Surveillance System » (SRSS) capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

Le GlobalErye :

globaleye-system-overview_2.jpg

Le système AEW&C GlobalEye disposera donc de la nouvelle version du radar « Erieye », le SRSS de type AESA qui offre une détection supérieur à 600 kilomètres. Les caractéristiques du système comprennent, la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. Le système permet une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

En matière de détection maritime, le système est couplé avec le radar Selex-ES 7500E en bande I (8 à 12,5 GHz) ventral. Le GlobalEye est capable de détecter des navires à environ 400 km et même des contacts plus petits, comme par exemple un jet ski et des bateaux gonflables (CPCR) et un périscope de sous-marin à très longue portée au-delà des 100 nautiques miles. L’ensemble du système est capable de fonctionner dans un environnement de guerre-électronique et de cyberguerre. L’identification de piste aérienne est facilitée par un IFF Mode 5 (ou norme nationale du client).

Un second client :

La semaine dernière, l’avionneur Saab a annoncé avoir reçu une nouvelle commande pour son "GlobalEye" d’un client qui désire pour l’instant rester anonyme.

 

ge_design3_close_2340_1316.jpg

Photos : 1 & 2 Images de synthèse du Global Eye @ Saab

 

13/03/2016

Les EAU commandent le drone P.1HH HammerHead !

Piaggio-PHH.jpg

Les Emirats arabes unis (EAU) ont signé un contrat de 346 millions de dollars pour l'acquisition de 8 drones Piaggio P.1HH « HammerHead ». Le pays devient ainsi, le premier client à l’exportation de ce drone.

Le Piaggio P.1HH « HammerHead » :

Le « HammerHead » est un dérivé sans pilote de l’avion d’affaires P.180 « Avanti » bi-turbopropulseur. De part sa taille, ce drone fait partie de la catégorie MALE (moyenne altitude, longue endurance - moyenne altitude, longue portée). Le système est capable d'atteindre une altitude de 13.700 mètres avec une permanence en vol de plus de 16 heures. Tout comme son grand frère, le P180, le P.1HH se caractérise par la configuration de sa propulsion avec des hélices de poussée qui donnent à l’avion une signature sonore particulière avec un son extérieur particulièrement «aiguë». En outre, le P.1HH, grâce à cette «descendance», parvient à atteindre des vitesses particulièrement élevées. La plate-forme P.180 Avanti a été redessinée avec une nouvelle configuration aérodynamique, offrant une capacité de charge plus élevée. La partie extérieure de l'aile est amovible pour permettre le transport.

La mission est gérée par une station terrienne reliée par différents systèmes de contrôle, y compris les systèmes de satellites, qui permettent le contrôle à distance des systèmes de navigation du drone et de la mission.

La P.1 HH est conçu pour effectuer des missions de patrouille, ISR (Intelligence Surveillance Reconnaissance), et de répondre aux diverses menaces qui vont de l'immigration clandestine, les attaques terroristes, la protection des zones économiques exclusives et des sites critiques. L'équipement monté sur le dispositif le rende approprié pour la surveillance des frontières et des grands espaces, mais aussi pour l'identification de cibles spécifiques, pour la surveillance des zones sinistrées par les catastrophes et la surveillance environnementale. Le P.1HH peut emporter le radar Selex ES Seaspray 7300E Active Electronically Scanned Array, des communications sécurisées, une liaison de données, et le système d'imagerie FLIR Systems Star SAFIRE® 380-HD EO.

L’armée italienne a passé commande de trois unités du « HammerHead ».

 

Piaggio_P.1HH_Hammerhead_mock-up_PAS_2013_02.jpg

Photos : le Piaggio P.1HH « HammerHead »@ Piaggio