15/09/2020

USA, une nouvelle désignation qui porte à confusion !

Two_parked_Boeing_T-Xs_(181005-F-PO640-0021).JPG

Les avions, les satellites et autres armes conçus à l’aide de l’ingénierie numérique seront désignés comme faisant partie de la nouvelle « série électronique » de l’armée de l’air et recevront le préfixe « e », a annoncé lundi la secrétaire de l’armée de l’air, Barbara Barrett. Sauf, que cette désignation porte à confusion, comme nous allons le voir.

Cette décision vise à « inspirer les entreprises à adopter les possibilités offertes par l’ingénierie numérique », a déclaré Barrett lors d’un discours prononcé le 14 septembre dernier, lors de la conférence « Air Space and Cyber ​​de l’Air Force Association ».

Les responsables de l'acquisition de l'Air Force considèrent l'ingénierie numérique comme un facteur clé pour réduire le coût et le temps nécessaires pour développer de nouveaux systèmes d'armes, en utilisant des outils de modélisation et de simulation virtuels pour concevoir et tester le produit avant qu'un prototype physique ne soit produit.

Le T-7 « Red Hawk » devient eT-7 « Red Hawk » :

L'avion d'entraînement T-7A « Red Hawk » de Boeing sera le premier avion à recevoir le nouveau désignateur E-Series. L'eT-7 n'est que le premier dans la vision d'une longue lignée d'avions électroniques et de e-sats». Durant 73 ans, toute l'histoire de l'armée de l'air, les avions nommé « X » ont représenté l'innovation technologique. Aujourd'hui, l'e-plane et l'e-sat se joindront à eux pour écrire l'histoire et s'assurer que les aviateurs et les professionnels de l'espace disposent d'outils modernes pour protéger la nation. 

La confusion :

Cette annonce a initialement semé la confusion sur les réseaux sociaux, car les utilisateurs ont souligné que l'armée américaine utilise déjà le préfixe « E » pour désigner les avions qui transportent des équipements pour la guerre électronique, l'alerte avancée aéroportée et les missions de commandement et de contrôle aéroportés, ainsi que ceux qui fournissent des communications.

Ces appareils comprennent l’avion d’attaque électronique EA-18 « Growler » de la Marine, l’avion de surveillance E-8 JSTARS de l’armée de l’air et le E-6 Mercury, utilisé comme poste de commandement aéroporté pour le lancement de missiles balistiques intercontinentaux.

En effet, les désignations des avions sont conçues avec la fonctionnalité à l'esprit, a déclaré Richard Aboulafia, analyste aérospatial au sein du groupe Teal. «Il n’a jamais été utilisé pour décrire la façon dont ils ont été développés, et je ne sais pas trop ce que cela a à voir avec tout ce que les personnes qui doivent suivre les désignations doivent savoir. Quel est l’objectif ici ? ».

La nouvelle désignation « rompt avec le précédent en remplaçant la fonctionnalité par la marque, c'est complètement déroutant pour les utilisateurs, et cela a déjà été pris », a déclaré Aboulafia. "A part ça, c'est une excellente idée." 

Correctif demandé : 

L'armée de l'air a ensuite précisé que l'indicateur eSeries « e » devrait être rendu en minuscules pour le différencier des avions de guerre électronique et d'alerte rapide qui reçoivent le préfixe « E ». Mais le mal semble être fait. L’USAF a donc demandé à ce que l'indicateur « e » soit temporaire et que l’abandon soit fait une fois que le programme entre en production.  

Growler-1024x683.jpg

Photos : 1 l’eT-7 « Red Hawk » 2 l’EA-18 « Growler » @ Boeing

23/03/2020

Le nouveau brouilleur du Growler bientôt prêt !

U.S.-Navy-Fit-Checks-Next-Gen-Jammer-on-EA-18G-Growler-770x410.jpg

Les ingénieurs de l'US Navy Naval Air Systems Command travaillent aux essais de la nouvelle nacelle de guerre électronique destinée aux avions de combat EA-18G « Growler ». Le nouveau système de la prochaine génération Jammer Mid-Band (NGJ-MB) donne d’excellents résultats.

Les éléments qui composent la nacelle NGJ-MB Engineering Development Model (EDM), développés par la société Raytheon à El Segundo, en Californie, ont effectué plus de 400 heures de fonctionnalités de base, de collecte de données sur les effets environnementaux électromagnétiques (E3) et de tests de performance sur une période de trois mois. Des essais en chambre anéchoïque au sein du centre de combat et d'évaluation environnementale d'Air Combat. Naval Air Station Patuxent River sont bientôt terminés. Les données saisies au cours de cette période ont également fourni des leçons qui profiteront à l'ensemble du programme de test NGJ-MB.

ETzDJ8oWAAAGTlW.jpeg

La seconde phase d’essais va ainsi pouvoir débuter prochainement en vol au sein de l'Escadron d'essai et d'évaluation en vol (VX) 23 ce printemps. Les tests et l’intégration de la NGJ-MB sur l’EA-18G fait partie de la mise à niveau des avions de combat « Growler » Block 2. La nouvelle nacelle remplacera l'actuel système de brouillage tactique AN/ALQ-99 (TJS) qui remonte à la fin de la guerre du Vietnam.

L’AN/ALQ-249 « NGJ-MB » :

2678771902.jpeg

L’AN/ALQ-249 « NGJ-MB » est un système d'arme d'attaque électronique aéroporté de grande capacité et à puissance élevée destiné à l'EA-18G « Growler ». La solution NGJ-MB de Raytheon fournira des capacités innovantes d'attaque et de brouillage électroniques aéroportées. L’architecture et la conception du NGJ-MB de Raytheon incluent la capacité de fonctionner à une portée considérablement améliorée, d’attaquer plusieurs cibles simultanément et de faire appel à des techniques de brouillage avancées. La technologie peut également être adaptée à d'autres missions et plateformes. La nouvelle nacelle de brouillage devra faire face à des menaces de plus en plus complexes qui exigent que les attaques électroniques aériennes soient plus sophistiquées que jamais, offrant une précision, une puissance, une vitesse de réaction et une directivité accrue.

Construits avec une combinaison de techniques de brouillage de faisceau agiles et de haute puissance, ainsi que d’électronique à semi-conducteurs à la pointe de la technologie l’ALQ-249 NGJ-MB offrira une architecture de systèmes ouverts économique pour les futures mises à niveau.

Fonctionnant dans la bande de fréquences de 509 MHz à 18 GHz, le NGJ est développée sous la forme de trois capacités distinctes, comprenant LB, la bande moyenne (MB) et la bande haute (HB). NGJ-LB (également connu sous le nom de bloc / incrément 2), NGJ-MB (bloc / incrément 1) et NGJ-HB (bloc / incrément 3) sont spécifiquement dirigés contre la bande basse fréquence (100 MHz à 2 GHz), moyen, (2 GHz à 6 GHz) et sections à large bande (6 GHz à 18 GHz) du spectre de la menace globale.

L’AN/ALQ-249 est un système monté dans une nacelle qui intègre les technologies numériques, logicielles et à réseaux à balayage électronique (AESA) afin de créer une capacité EA améliorée capable de perturber et de dégrader émetteurs radar et de communications hostiles. La nouvelle nacelle permettra de traiter les zones de mission de frappe en profondeur et le brouillage, le soutien de la guerre maritime, soutien au combat rapproché, guerre irrégulière communications et cibles avec armes non conventionnelles et air du champ de bataille. Elle pourra être utilisée également pour les opérations d'interdiction et d’escorte pénétrante.

Neutraliser les S400 russes :

Le NGJ est conçu pour brouiller et vaincre à la fois la technologie radar de surveillance qui peut alerter les défenses qu'un avion ennemi se trouve dans la zone ainsi que le radar d'engagement à haute fréquence qui permet aux défenses aériennes de cibler, suivre et détruire les avions attaquants.

Les avions de combat américains survolant la Syrie étaient à portée de missiles sol-air russes S-400 et S-300. Cette situation met en évidence l'importance de supprimer les défenses aériennes ennemies l'une des principales tactiques utilisées par les pilotes américains est le brouillage radar, la saturation des radars ennemis avec de faux signaux afin, qu'ils ne puissent pas suivre et tirer sur des avions amis. L'US Navy s'appuie aujourd’hui sur le système de brouillage ALQ-99 depuis près d'un demi-siècle. Mais les radars opposés ont gagné en capacité. Il faut impérativement un nouveau système.

Les ingénieurs de Rayhteon disent que le NGJ-MB pourra bloquer tout ce qui émet ou reçoit et la fréquence RF dans la gamme de fréquences du NGJ dont les systèmes russes S-300 et S-400. Le NGJ-MB permettra de par sa structure de s’adapter rapidement aux améliorations et aux futures menaces sol-air.

1771141_-_main.jpg

Photos : 1 EA-18G Growler avec le NGJ-MB 2 Essais en chambre anéchoïde 3 NGJ-MB sous un Growler @ USAN