21/11/2019

GlobalEye & A330MRTT additionnels pour les EAU !

Saab-GlobalEye-560x334.jpg

Salon aéronautique de Dubaï, les Émirats Arabes Unis (EAU) ont annoncé l’intention de doubler la flotte de transporteurs ravitailleurs Airbus A330 MRTT et d'ajouter deux avions d’alerte précoce Saab « GlobalEye ».

Plus de GlobalEye :

La première intention, concerne un avenant au contrat, d’une valeur d’environ 1,018 milliard de dollars, pour une paire supplémentaire de « GlobalEyes », qui viendrait s’ajouter à la commande actuelle de trois.

Basé sur une cellule de jet d’affaires Global 6000, le «GlobalEye» offre les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers. De son côté la Société de Défense et de la sécurité Saab a installé sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ER » intégrant la technologie GaN (nitrure de gallium), le système « Swing Role Surveillance System » (SRSS) capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

1776753206.jpg

Le système AEW&C « GlobalEye » dispose donc de la nouvelle version du radar « Erieye ER », le SRSS de type AESA qui offre une détection supérieure à 600 kilomètres. Les caractéristiques du système comprennent, la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. Le système permet une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

En matière de détection maritime, le système est couplé avec le radar Leonardo 7500E AESA en bande I (8 à 12,5 GHz) ventral et d’une tourelle électro-optique. Le « GlobalEye » est capable de détecter des navires à environ 400 km et même des contacts plus petits, comme par exemple un jet ski et des bateaux gonflables (CPCR) et un périscope de sous-marin à très longue portée au-delà des 100 nautiques miles. L’ensemble du système est capable de fonctionner dans un environnement de guerre-électronique et de cyberguerre. L’identification de piste aérienne est facilitée par un IFF Mode 5 (ou norme nationale du client).

Flotte d’A330 MRTT doublée :

3403473213.jpg

La seconde annonce concerne l’acquisition de trois autres Airbus A330 MRTT pour s’ajouter aux trois appareils déjà en service au sein de la Force aérienne des Emirats Arabes Unis. La flotte actuelle a beaucoup travaillé ces dernières années pour appuyer les déploiements opérationnels et de formation à l’étranger.

L’A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport) d’Airbus Military est le seul avion stratégique de ravitaillement et de transport de nouvelle génération, actuellement disponible et opérationnel au monde. L’importante capacité d’emport carburant de base (111 tonnes) de l’avion de ligne A330-200, dont il est dérivé, permet à l’A330 MRTT d’exceller dans les missions de ravitaillement en vol, sans l’adjonction de réservoir supplémentaire. L’A330 MRTT est proposé avec un choix de systèmes de ravitaillement incluant la perche caudale ARBS (Aerial Refuelling Boom System) d’Airbus Military et/ou une paire de nacelles tuyau/panier sous voilure et/ou un système ventral tuyau/panier FRU (Fuselage Refuelling Unit).

Grâce à son large fuselage, l’A330 MRTT peut également servir d’avion de transport capable de transporter 300 soldats ou 45 tonnes de charge utile. Il peut également être décliné en version d’évacuation sanitaire (EVASAN) et recevoir jusqu’à 130 civières.

Photos : 1 &2 GlobalEye EAU @ Saab 3 A330MRTT EAU @ Airbus DS

16/11/2019

Le GlobalEye fait ses débuts au Dubaï Airshow ! 

dp_globaleye_pic.jpg

L’Armée de l’air des EAU va présenter en grande première son avion de de surveillance avancée (AEW&C) Saab GlobalEye au salon aéronautique de Dubaï. Le Salon se tiendra du 17 au 21 novembre. Il s’agit de la première présentation publique pour le nouvel appareil.

Rappel :

Une commande initiale de deux GlobalEyes a été annoncée au salon aéronautique de Dubaï en 2015 et un troisième avion a été ajouté en février 2017. Bombardier a fourni une première cellule de Global 6000 à Saab qui a effectué les modifications, le premier GlobalEye a volé le 14 mars 2018. Le deuxième avion a pris son envol le 3 janvier, tandis que le troisième a rejoint la flotte d'essai le 30 août.

Le GlobalEye présente de nombreuses modifications aérodynamiques et structurelles par rapport au jet d’affaires de base, nécessitant une campagne d’essais intensive. Après les premiers essais sur le site suédois de Saab à Linköping, les essais ont été transférés à Grenade en Andalousie, en Espagne, où le climat a permis de respecter le calendrier ambitieux. Les tests de manipulation aérodynamique et d'expansion de l'enveloppe sont maintenant terminés.

Entre-temps, des essais de vérification du système de mission ont été effectués sur les deuxième et troisième aéronefs, qui ont été complétés conformément aux spécifications du système. La plupart des tests en vol visent à vérifier les performances du système qui ont été minutieusement testées sur divers appareils au sol. Cela inclut non seulement les performances des capteurs, mais également celles des communications, des systèmes de planification et de l'architecture centrale de gestion de mission. Comme ils sont dans la configuration spécifiée par le client, il est probable que les deuxième et troisième aéronefs seront les premiers à être livrés.

Dans le cadre du processus de mise en service, le personnel des EAU a commencé à recevoir une formation sur le GlobalEye et à ses systèmes en Suède. Certains éléments du vaste équipement de soutien au sol ont déjà été livrés. L’armée de l’air des Émirats arabes unis exploite depuis deux ans deux Saab 340 AEW & C, dont l’un des précurseurs du radar Erieye ER de GlobalEye.

Le GlobalEye AEW&C :

Basé sur une cellule de jet d’affaires Global 6000, le « GlobalEye » offre les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers. De son côté la Société de Défense et de la sécurité Saab a installé sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ER » intégrant la technologie GaN (nitrure de gallium), le système « Swing Role Surveillance System » (SRSS) capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

Le système AEW&C « GlobalEye » dispose donc de la nouvelle version du radar « Erieye ER », le SRSS de type AESA qui offre une détection supérieure à 600 kilomètres. Les caractéristiques du système comprennent, la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. Le système permet une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

En matière de détection maritime, le système est couplé avec le radar Leonardo 7500E AESA en bande I (8 à 12,5 GHz) ventral et d’une tourelle électro-optique. Le « GlobalEye » est capable de détecter des navires à environ 400 km et même des contacts plus petits, comme par exemple un jet ski et des bateaux gonflables (CPCR) et un périscope de sous-marin à très longue portée au-delà des 100 nautiques miles. L’ensemble du système est capable de fonctionner dans un environnement de guerre-électronique et de cyberguerre. L’identification de piste aérienne est facilitée par un IFF Mode 5 (ou norme nationale du client).

270874267.12.jpg

Photos : 1 Le Global Eye à son arrivée à Dubaï 2 Au décollage lors des essais @ Saab

19/11/2017

Egypte Air opte pour le CS300 !

original.jpg

Bombardier Avions commerciaux a annoncé, au Salon de l’aéronautique de Dubaï, la signature d’une lettre d’intention avec la compagnie EgyptAir Holding Company, basée au Caire, pour l’acquisition d’un maximum de 24 avions CS300. Cette transaction porte sur 12 avions CS300 et des droits d’achat de 12 avions supplémentaires. Selon le prix affiché de l’avion de ligne CS300, le montant d’une commande ferme s’élève à environ 1,1 milliard de dollars au prix catalogue de l'avionneur.

Enprésence de Son Excellence Sherif Fathi, ministre égyptien de l’Aviation civile, un point de presse a été tenu aujourd’hui au Salon de l’aéronautique de Dubaï, pendant lequel Safwat Musallam, président et chef de la direction d’EgyptAir, et Fred Cromer, président de Bombardier Avions commerciaux, ont célébré la signature de la lettre d’intention qui ouvre un nouveau chapitre dans les relations entre les deux entreprises.

« Nous sommes heureux du nouveau partenariat conclu avec Bombardier dans le cadre de notre stratégie de modernisation de notre flotte. Ayant fait une évaluation détaillée de notre flotte, nous avons réalisé que l’avion CS300 était parfaitement adapté à nos plans d’affaires et à notre stratégie de croissance, a affirmé Safwat Musallam.

 

Bombardier prévoit pour la région une demande de 450 avions dans le segment des avions de 60 à 150 places, et cette lettre d’intention confirme la nécessité pour les compagnies aériennes du Moyen-Orient de pouvoir bénéficier d’avions de taille adéquate. Nous avons la certitude que nos petits avions monocouloirs C Series sont parfaitement adaptés aux environnements à température élevée de la région et qu’ils présenteront des performances et offriront des avantages économiques importants permettant d’accroître la rentabilité des compagnies aériennes. »

 

Photo : CS300 aux Couleurs d'Egypte Air @ Bombardier

13/11/2017

Les EAU modernisent le F-16 « Desert Falcon »!

1308679539647567462.jpg

Le ministère de la Défense des Emirats Arabes Unis (EAU) vient d’annoncer avoir signé un contrat d'une valeur de environ 1,4 milliards d'euros)pour la modernisation de ses F-16 E/F « Desert Falcon ».

La mise à jour concerne principalement le changement de logiciels afin d’éviter une obsolescence de l’ensemble des systèmes.

Rappel :

L’Emirat avait choisi en 2013 de passer commande du Lockheed-Martin F-16E/F «Desert Falcon» Block60 à la surprise générale.

Le F-16E/F «Desert Falcon» : 

Le F-16E/F «Desert Falcon» est une modernisation directement dérivée du F-16 «Viper» (ex Sniper) en usage à Taïwan par exemple. La dénomination «Desert Falcon» est utilisée principalement pour les exportations au Moyen-Orient. Le «Desert Falcon» et le «Viper» sont tous deux au standard Block60 qui comprend : 

L'avion dispose du radar AN/APG-80  de type AESA de Northrop-Grumman. Côté motorisation l’avion reprend le Pratt&Whitney F100-229. Le cockpit est entièrement numérique et permet l’usage de lunettes de vision nocturne.

Question armement : le «Desert Falcon» utilise le Raytheaon AIM-9X Sidewinder avec viseur de casque Boeing JHMCS, l’AIM-120 AMRAAM pour la portée moyenne. Pour l’attaque au sol, l’avion permet l’emport des bombes GBU-21v1 JDAM (Joint Direct Attack Munition) ainsi que l’ensemble des bombes GBU Enhanced Paveway à guidage laser.

 

Photo : F-16 E « Desert Falcon » des EAU@ Lockheed Martin

 

 

 

15/11/2015

Les EAU commandent l’AW609 "Tiltrotor" !

aw609-2.jpg

Salon aéronautique de Dubaï, c’est une grande première pour AgustaWestland qui a reçu une commande pour son AW609 à rotors basculants de la part des Emirats Arabes Unis. Les EAU ont en effet signé une commande pour 3 AW609.

Ces appareils serviront principalement dans le cadre des missions de recherche et de sauvetage (SAR). Les EAU deviennent ainsi, le client de lancement de l’AW609. Le premier Aéronef à rotors basculants devra entrer en service en 2019.

 

L’AW609 :

Les caractéristiques uniques du système à rotor basculant de l’AW609 combinent les avantages d'un hélicoptère et d'un avion à voilure fixe en un seul appareil. Cet appareil et l'équivalent en plus petit du V-22 « Osprey » américain. Décollage et atterrissage vertical, en volant au-dessus des conditions météorologiques défavorables avec jusqu'à neuf personnes et le confort d'une cabine pressurisée à deux fois la vitesse d'un hélicoptère, l’AW609 représente la prochaine génération d'aéronefs de transport destinés à des marchés gouvernementaux et militaires. L’AW609 certifié pour le vol aux instruments dans des conditions givrantes, dispose d'un fuselage en matériaux composites, un cockpit de pointe. Il est doté de commandes de vol numériques de type « Fly-by-Wire ». Permettant des vitesses de croisière de l'ordre de 275 noeuds et à des distances allant jusqu'à 700 miles nautiques, ce type d'appareil ouvre la voie à de multiples possibilités.

Ce type d'aéronef est susceptible de trouver plusieurs applications dans le civil avec les opérations SAR (Search and Rescue), ainsi qu'en transport ambulance version (SME). En transport passagers version taxi et de convoyage pour le personnel des entreprises. Mais les applications les plus vastes se situent du côté militaire avec les Forces spéciales, le soutien logistique d'unités au sol, le transport rapide et pratique qu'offre ce type de véhicule à des unités aéroportées. Les « tiltrotor » compléteront judicieusement les capacités de projection sur un théâtre d'opération en complémentarité des avions de transports et des hélicoptères.

 

agusta-aw609-helicoptere-05.jpg

Photos : AW609 @ AgustaWestland