15/11/2015

Les EAU commandent l’AW609 "Tiltrotor" !

aw609-2.jpg

Salon aéronautique de Dubaï, c’est une grande première pour AgustaWestland qui a reçu une commande pour son AW609 à rotors basculants de la part des Emirats Arabes Unis. Les EAU ont en effet signé une commande pour 3 AW609.

Ces appareils serviront principalement dans le cadre des missions de recherche et de sauvetage (SAR). Les EAU deviennent ainsi, le client de lancement de l’AW609. Le premier Aéronef à rotors basculants devra entrer en service en 2019.

 

L’AW609 :

Les caractéristiques uniques du système à rotor basculant de l’AW609 combinent les avantages d'un hélicoptère et d'un avion à voilure fixe en un seul appareil. Cet appareil et l'équivalent en plus petit du V-22 « Osprey » américain. Décollage et atterrissage vertical, en volant au-dessus des conditions météorologiques défavorables avec jusqu'à neuf personnes et le confort d'une cabine pressurisée à deux fois la vitesse d'un hélicoptère, l’AW609 représente la prochaine génération d'aéronefs de transport destinés à des marchés gouvernementaux et militaires. L’AW609 certifié pour le vol aux instruments dans des conditions givrantes, dispose d'un fuselage en matériaux composites, un cockpit de pointe. Il est doté de commandes de vol numériques de type « Fly-by-Wire ». Permettant des vitesses de croisière de l'ordre de 275 noeuds et à des distances allant jusqu'à 700 miles nautiques, ce type d'appareil ouvre la voie à de multiples possibilités.

Ce type d'aéronef est susceptible de trouver plusieurs applications dans le civil avec les opérations SAR (Search and Rescue), ainsi qu'en transport ambulance version (SME). En transport passagers version taxi et de convoyage pour le personnel des entreprises. Mais les applications les plus vastes se situent du côté militaire avec les Forces spéciales, le soutien logistique d'unités au sol, le transport rapide et pratique qu'offre ce type de véhicule à des unités aéroportées. Les « tiltrotor » compléteront judicieusement les capacités de projection sur un théâtre d'opération en complémentarité des avions de transports et des hélicoptères.

 

agusta-aw609-helicoptere-05.jpg

Photos : AW609 @ AgustaWestland

12/11/2015

Boeing & Tata vont coopérer sur l’Apache !

586175753.jpg

Salon aéronautique de Dubaï, Boeing et Tata Advanced Systems a confirmé une joint-venture (JV) en ce qui concerne la fabrication de structures destinées à l'hélicoptère AH-64 « Apache ». Cette coopération s’élargira davantage à l’avenir sur des plates-formes civiles comme le « Dreamliner ».

Au cours des 12 derniers mois, Boeing a doublé ses approvisionnement en Inde et ce pays à augmenté ses pour sa part ses acquisition auprès de Boeing (P-8, CH-47, Apache) de fait la collaboration entre les deux pays va encore augmentés à l’avenir.

Pour sa part, Tata Advanced Materials a livré des panneaux composites pour les armoires de matériel électrique et des carénages d’unité auxiliaire de puissance pour le P-8I. TAL Manufacturing Solutions fabrique des poutres de plancher complexes à partir de matériaux composites pour le Boeing B787-900. TAL Manufacturing Solutions a fourni de l'équipement de soutien au sol pour le C-17 « Globemaster III » de transport stratégique.

 

Il faut se rappeler que le ministère indien de la Défense a finalisé sa commande avec Boeing pour la production, la formation et le soutien d’hélicoptères Apache et Chinook qui vont permettre d’améliorer les capacités militaires de l’Inde. L’Inde recevra 22 hélicoptères d’attaques AH-64E Block III et 15 hélicoptères CH-47F « Chinook » de transport lourd.

La vente de 22 hélicoptères de combat AH-64D Apache comprend également une large panoplie d’armement tel que : 812 missiles AGM-114L-3 Hellfire Longbow, 542 missiles AGM-114R-3 Hellfire-II, 245 missiles Stinger Block I-92H. Des munitions de 30mm pour approvisionner les canons. Il faut également ajouter  12 radars de définition de cible AN/APG-78, 12 Interféromètres AN/APR-48A à fréquence radar. L’Inde prévoit également de se doter d’un important stock de moteur de réserve avec 50 turbines General-El T700-GE-701D.

10/11/2015

AEW&C, les EAU choisissent le tandem Bombardier/SAAB !

saab_image_dubai_2048x904.jpg

Salon aéronautique de Dubaï, les Emirats Arabe Unis (EAU) ont choisi l’offre de Bombardier/Saab pour se doter du futur avion de surveillance et d’alerte lointaine AWACS. Le programme plus connu sous le nom de « Swing Role Surveillance System (SRSS) comprend un aéronef de type Bombardier Global 6000 et le système électronique de radar de type « Erieye » de Saab. Les EAU prévoient de commander deux systèmes complets.

L’avionneur canadien livrera donc la plateforme basée sur le jet privé Global 6000. La grande cabine du biréacteur Global 6000 offrira un espace confortable pour l’installation des postes de commandes et de surveillance. Le personnel pourra se tenir debout. Le poste de pilotage est doté du nouveau système d’avionique Bombardier Vision. Offrant les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers.

De son côté la Société de la Défense et de la sécurité Saab installera sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ». Le système Swing Role Surveillance System (SRSS) est capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

Le radar du système de mission Erieye AEW & C est actif à impulsions Doppler est il est associé à une liaison de donnée. Le système utilise une antenne à double face logée dans un carénage dorsal. L'antenne est fixe, et le faisceau est balayé par voie électronique, ce qui permet d'améliorer la détection et les performances de suivi par rapport aux antennes radars à dômes. L’Erieye détecte et suit les cibles aériennes et maritimes sur une portée officielle de 450 kilomètres (280 mi). Les caractéristiques du système comprennent: la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. L’Erieye dispose également d’une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

 

Photo : le futur SRSS Bombardier Global 6000/Saab Erieye @ Saab Defense

 

07/11/2015

Forte présence de Dassault au Dubaï Air Show !

unnamed.jpg

 

 

Dassault Aviation présentera une large gamme de ses jets d'affaires les plus récents au Dubai Air Show, qui ouvre demain au Dubai World Central, sans oublier la présence du Rafale avec présentation en vol !

 

L'exposition mettra en vedette le « top-of-the-line », soit : le Falcon 7X, le super polyvalent Falcon 900LX et une maquette nouveau Falcon 5X. Le marché des jets privés au Moyen-Orient reste un marché porteur et ceci malgré une sensible baisse de la demande ces derniers mois. Il donc naturel pour Dassault Aviation, de venir en force au Salon de Dubaï et ceci d’autant, que la concurrence fait rage en matière de jets privés.

 

Le Falcon 7X :

 

Le Falcon 7X est le jet best-seller parmi tous les jets d'affaires de Dassault. Le Falcon 7X doit son succès à sa flexibilité et son faible coût d'exploitation et ses technologies d'avant garde. Le Falcon 7X a été le premier avion d'affaires entièrement conçu dans un environnement numérique et équipé de commandes de vol numériques. Le Falcon 7X offre une consommation inférieure de 15 à 30 % de carburant de moins que les appareils concurrents, ce qui en réduit sensiblement le coût d'exploitation. Sa configuration tri-réacteurs l'autorise à suivre des routes plus directes au-dessus des océans et ainsi de raccourcir les distances, garantissant une économie de temps et de carburant  sur les longues liaisons transatlantiques et transpacifiques.Le Falcon 7X vole plus vite, seul jet d’affaires long-courrier certifié par l’AESA et la FAA pour décoller de l’aéroport de London City, le Falcon 7X possède un rayon d’action de 5 950nm (11 000km), lorsqu’il transporte huit passagers à Mach 0.80. Il ouvre une nouvelle ère d’innovation, de confort et de performances. Le Falcon 7X parcourt 11 000 km (5950 nm) sans escale et relie Paris à Tokyo,  New York à Dubaï, Berlin à Los Angeles,  Johannesburg à Londres.

Le Falcon 900LX :

Le nouveau Falcon 900LX offre le même niveau d’espace et de silence que la cabine du 900EX, tout en pouvant relier des paires de villes plus distantes. Le 900LX pourra ainsi assurer des trajets comme New York-Moscou, Paris-Pékin et Mumbai-Londres. Le 900LX peut partir de Washington D.C. pour New York, puis poursuivre jusqu’à Genève sans complément de kérosène. De même, il peut décoller de Londres avec quatre passagers à bord, en récupérer quatre autres à Paris, avant de rallier Dubaï, le tout avec un seul plein carburant.

Le Falcon 900LX est livré en série équipé du poste de pilotage EASy  qui a été conçu pour alléger la charge de travail des pilotes et améliorer leur coordination par une « conscience situationnelle » accrue dans le poste de pilotage. Aujourd’hui, près de 400 avions équipés du cockpit EASy sont en service à travers le monde.

Le Falcon 900LX est équipé de trois réacteurs Honeywell TFE731-60, qui délivrent chacun une poussée de 5000 lb (ISA + 17 °C), contribuant ainsi aux faibles niveaux record de consommation carburant et de coût d’exploitation. Les réacteurs Honeywell TFE731-60 de la flotte Falcon 900EX totalisent à ce jour plus de 2,2 millions d’heures de vol sans incident.

 

 

Statique Dassault Aviation :

Sur le statique vous pouvez admirer un Rafale C, un Falcon 7X et un Falcon 900LX.

 

Stand Dassault Aviation :

Sur le stand Dassault Aviation, vous pouvez admirer les maquettes suivantes :

    nEUROn (échelle 1/5)

    Mirage 2000-9 Émirats arabes unis (échelle 1/10)

    Falcon 2000MRA (échelle 1/10)

    Falcon 8X (échelle 1/10)

    Falcon 7X (échelle 1/10)

    Falcon 5X (échelle 1/10)

    Falcon 2000LXS (échelle 1/10)

    Falcon 900LX (échelle 1/10)

    Falcon Response (échelle 1/10)

  

Stand Rafale International :

Sur le stand Rafale International, vous pouvez admirer les maquettes suivantes :

    Rafale C Armée de l’Air Française (échelle 1/5)

    Rafale C Qatar (échelle 1/5)

Rafale C Égypte (échelle 1/5)

 

unnamed-1.jpg

19/11/2013

Falcon 5X & PC-24 : déjà des commandes !

001_Falcon5X_2013DVD43_800.jpg

 

Salon aéronautique de Dubaï, ils ne concourent pas dans la même catégorie, mais les deux nouveaux jets d’affaires que sont, le Falcon 5X de Dassault Aviation et le PC-24 de Pilatus apportent à leur manière un vent de fraicheur sur les chaudes dunes de l’Emirat. Tous deux ont enregistrés des intentions de commandes.

 

Vol simulé du Falcon 5X :

 

 

_STR0124.jpg

Eric Trappier, le PDG de Dassault Aviation a annoncé que les premières commandes fermes avaient été enregistrées pour le nouveau Falcon 5X, mais sans révéler le nombre d'exemplaires vendus ni l'origine des clients.

En parallèle aux premières commandes,  Dassault Aviation a effectué le premier vol simulé du 5X, soit  l'achèvement d'une étape importante dans le programme de développement.

Le vol a été réalisé 13 Novembre sur le banc de simulation sein du bureau de conception de l'entreprise à Saint-Cloud, France. Philippe Deleume, chef pilote d'essai de Dassault Aviation et Philippe Rebourg, pilote d'essai, étaient aux commandes.

 

_STR0062.jpg

 

Le simulateur du Falcon5X comprend un cockpit « mock-up » couplé à un simulateur en temps réel et un système de visualisation externe panoramique représentant l'environnement de vol artificiel. Il permet aux pilotes de tester toutes les phases du vol, du décollage à l'atterrissage et d'affiner et de valider les lois de contrôle avant le vol inaugural de l'avion.

Le banc est capable de tester le comportement de l'avion à travers l'enveloppe de vol approuvée et au-delà. Toutes les configurations d'avions sont largement évaluées avec variation du poids de l'avion et réglages de vitesse et centre de gravité (CG).

 Le vol de la semaine dernière visait à vérifier le comportement de l'avion dans différentes configurations de vol, y compris le décollage, la croisière et l'atterrissage, dans des conditions équivalentes à celles d'un vol réel et d'effectuer un rodage initial de l'enveloppe de vol.

 

Du côté du Pilatus PC-24 :

 

Pilatus-PC-24-UAE-dunes-1.jpg

 

A Dubaï, Pilatus annonce une première lettre d’intention d’achat pour son premier jet d’affaires le PC-24. La société Falcon Aviation Services basée à Abu Dhabi devient le premier client à s’engager sur le PC-24, alors que Pilatus n’ouvrira officiellement le carnet de commandes, que lors du Salon EBACE 2014 à Genève.

La lettre d’intention a été signée, lors d’une cérémonie au sein du chalet Pilatus par le Sheik Sultan Khalifa Bin Zayed Al Nayan et Jim Roche, vice-président de Pilatus.

 

Des performances exceptionnelles :

 

Les premières informations concernant le choix de Falcon Aviaton Services pour le PC-24, confirment l’intérêt de la clientèle pour les performances qu’apportera ce jet. Si, il est toujours délicat de juger un avion sur ses performances sur papier, celles-ci pouvant être revues à la hausse comme à la baisse, il n’en reste pas moins que le PC-24 fournira une nouvelle référence dans sa catégorie. En matière de distance de décollage et d’atterrissage. Le PC-24 est à même d’offrir des prestations supérieures à ses deux concurrents que sont l’Embraer Phenom 300 et le Cessna Citation CJ4.

 

Distance de décollage :


Pilatus PC-24: 2’690 pieds
Phenom 300: 3’138 pieds
Citation CJ4:3’310 pieds

 

 

Atterrissage :

 

Pilatus PC-24: 2,425 pieds

Phenom 300 2,620 pieds

CJ4 : 2,700 pieds

 

En matière de prix, le PC-24 est un peu moins cher que le prix de liste probable du Phenom 300 et CJ4 dans un délai de quatre ans. Et c'est sans tenir compte des remises clients de lancement :


Pilatus PC -24: 8,9 millions $ (2017)
Phenom 300 : 8,7 millions $ (2013)

Cessna CJ4 : 9,05 millions $ (2013)


 

Le Pilatus offre une grande cabine, je me souviens que lors de la présentation lors de l’édition EBACE 2013, beaucoup de professionnels ont été surpris :

4e543eb2e21ab2abad0b3c407dfd96b5-PC-24-Cabin-15y.jpg

 

 

Pilatus PC24 : 501 pieds cubes.
Citation CJ4 : 311 pieds cubes.
Phenom 300 : 225 pieds cubes.


Le PC- 24 est classé comme un jet hyper polyvalent de sorte que les propriétaires auront la possibilité d’un aménagement de six ou huit personnes en exécutif ou jusqu'à 10 passagers. Il sera également possible pour changer complètement l’intérieur pour permettre à l aéronef d’être utilisé pour l’évacuation médicale (MEDEVAC).

 

Photos : 1 Falcon 5X 2 & 3 Simulateur Falcon 5X @ Dassault Aviation 4 Pilatus PC-24 5 Cabine PC-24 @ Pilatus Aircraft