14/11/2013

Retour en mer pour le X-47B !

Pièce jointe-1.jpeg


 

 

USS Theodore Roosevelt (CVN 71), la Marine américaine a étendu ses activités de test sur porte-avions, avec le drone X -47B de Northrop-Grumman. Il s’agit de la seconde campagne d’essais à bord d’un bâtiment de l’US Navy.

 

Ces derniers tests ont démontré la capacité du drone X -47B à s'intégrer au sein de l'environnement de bord. L'appareil a effectué des manœuvres sur le bateau pour générer des données qui caractérisent l'environnement à proximité du poste de pilotage au sol. En effet, sur le pont un homme dirige le drone pour ses déplacements à l’aide d’une télécommande un peu particulière (voir photo).


 

Pièce jointe.jpeg


 

En outre, le drone a pris part à des exercices de vol avec catapultages, ainsi que des appontages. Plusieurs vols d’une durée d’environ 45 minutes ont été effectués en mode automatique avec succès.

L’un des objectifs majeurs du programme X-47B est de démontrer la capacité du drone à communiquer avec d’autres aéronefs. 

 

Ces essais vont également valider le concept d’emploi d’un drone sur un portes-avions et son environnement particulier et de s’assurer que le fonctionnement est parfaitement sécuritaire.

 

Rappel : 

 

Ce drone de combat autonome sera capable à terme d’effectuer des missions de surveillance, de tir et d’occupation de l’espace aérien sur de très longues périodes. Un opérateur au sol a la possibilité de communiquer avec le drone en permanence, afin de redéfinir par exemple sa mission en cours. L’intervention humaine sera uniquement cantonnée à l’envoi et la réception d’informations. Contrairement aux pilotes, le drone n’est pas sujet à la fatigue ou à la faim. De plus, avec sa capacité à se ravitailler en vol, il possèdera une autonomie record. L’objectif principal est l’occupation de l’espace aérien 24 Heures sur 24 quel que soit les conditions.

Destiné principalement à des missions d’observation, il est cependant capable d’effectuer des lâchés de bombe car il possède une soute d’une capacité de charge utile de 2 Tonnes.


 

131109-N-ZZ999-176.JPG


Caractéristiques du X-47B :

Le drone  présente une configuration en pointe de flèche, sans queue. L'angle du bord d'attaque est de 55° et celui du bord de fuite de 35°. Le train d'atterrissage est ré-tractable tricycle avec une roulette de nez. La configuration comporte 6 surfaces de contrôle : 2 ailerons et 4 inlaids (des petits volets à proximité des extrémités d'ailes).

Le moteur, un Pratt & Whitney JT15D est installé sur le dos de l'avion, l'entrée d'air avec une structure en serpentin destinée à réduire la signature radar. Par contre, pour des raisons de coût, la tuyère d'éjection est simple, sans réduction de signature radar ou infrarouge.

L'avion a été construit sur la base de Mojave en matériau composite par Burt Rutan Scaled Composites, la société aéronautique de Burt Rutan. Cette société dispose de l'expérience nécessaire pour construire un avion dans ces matériaux avec un coût maîtrisé.


 

Pièce jointe-2.jpeg


 

Photos : 1,3,4 X-47B au décollage sur porte-avions 2 Les télécommandes qui servent à gérer le X-47B au sol @ US Navy

24/05/2013

Le Lijian drone furtif chinois !

lijian.jpg


 

 

Le premier drone furtif de fabrication chinoise, se prépare pour son premier vol, conçu conjointement par Hongdu Aviation Industry et Shenyang Aircraft le drone Lijian ou «Epée tranchante» devrait être un appareil susceptible à terme de permettre à la Chine de disposer d’un drone équivalent au X-47B américain ou le futur Neuron européen.

 

Le Lijian dont une seule photo est disponible à ce jour, effectue en ce moment ses tests de roulage. Le premier vol pourrait donc être imminent. Conçu sous la direction de la société d'État China Aviation Industry (AVIC) par Hongdu Aviation Industry et Shenyang Aircraft, le drone Lijian est issus de la chaîne d’assemblage après plus de trois années d’études.

 

Le  drone Lijian, selon les premières informations disponibles, semble avoir une envergure de 46 pieds (14 mètres), il est donc plus petit que le X-47B américain (62 pieds). Le drone 

est propulsé par un moteur à réaction simple, présumé être le Shenyang WP7 utilisé pour l’avion de combat  J-7. Avec le moteur WP7, munitions et charge utile, le  Lijian pourrait ne pas dépasser les 2000 kg (4400 livres). Il pourrait par ailleurs être en mesure de porter la bombe chinoise de petit diamètre CM-506 présentée au salon Airshow China 2012.

ILe drone aurait une autonomie de 130 km (80 miles) contre des cibles terrestres ou maritimes. Par contre, on notera que la tuyère du moteur du Lijian est exposée, tandis que celui du X-47B est cachée.

 

Photo : drone Lijian @ Lin Xu Xinpeng (avia news Beijing)

19:07 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : drone chinois, drone furtif, drone lijian |  Facebook | |

14/05/2013

Le X-47B vient de réussir son premier catapultage en mer !

 

web_130514-N-FU443-851.jpg


USS George H. Bush (CVN-77), le X-47B de Northrop-Grumman vient de réaliser le premier catapultage d’un drone depuis un porte-avions ce mardi !

Le X-47B, prototype du drone furtif destiné à l’US Navy a été catapulté ce mardi avec succès du porte-avions USS George Bush, une première mondiale susceptible de révolutionner l'aviation embarquée. Après avoir effectué quelques manoeuvres au large des côtes de la Virginie (est), le drone s'est dirigé vers la base aéronavale de Patuxent River dans le Maryland, où il s'est posé 65 minutes plus tard.


 

1193485686.jpg


Cette révolution pour un appareil sans pilote intervient quelques jours après la réussite du premier vol suivi d’un appontage au sol depuis les installations du centre d’essais de Patuxent River (article du 09.05.13).

La prochaine étape consistera en un appontage sur porte-avions, qui clôturera les essais d’intégration de base du drone  sur un bâtiment de la Navy.


 

web_130514-N-CZ979-031.jpg


Rappel : 

 

Ce drone de combat autonome sera capable à terme d’effectuer des missions de surveillance, de tir et d’occupation de l’espace aérien sur de très longues périodes. Un opérateur au sol, a la possibilité de communiquer avec le drone en permanence afin de redéfinir par exemple sa mission en cours. L’intervention humaine sera uniquement cantonnée à l’envoi et la réception d’informations. Contrairement aux pilotes, le drone n’est pas sujet à la fatigue ou à la faim. De plus, avec sa capacité à ce ravitailler en vol, il possèdera une autonomie record. L’objectif principal est l’occupation de l’espace aérien 24 heures sur 24, quelques soit les conditions.

Destiné principalement à des missions d’observation, il est cependant capable d’effectuer des lâchés de bombes, car il possède une soute d’une capacité de charge utile de 2 tonnes.

 

web_130514-N-CZ979-013.jpg


Il sera capable de réaliser des opérations d’appontage sur porte-avions. C’est une opération extrêmement délicate même pour des pilotes confirmés. D’après les concepteurs, le drone sera plus performant que les pilotes sur ce point.

Caractéristiques du X-47B :

Le drone  présente une configuration en pointe de flèche, sans queue. L'angle du bord d'attaque est de 55° et celui du bord de fuite de 35°. Le train d'atterrissage est ré-tractable tricycle avec une roulette de nez. La configuration comporte 6 surfaces de contrôle : 2 ailerons et 4 inlaids (des petits volets à proximité des extrémités d'ailes).

Le moteur, un Pratt & Whitney JT15D est installé sur le dos de l'avion, l'entrée d'air avec une structure en serpentin destinée à réduire la signature radar. Par contre, pour des raisons de coût, la tuyère d'éjection est simple, sans réduction de signature radar ou infrarouge.

L'avion a été construit sur la base de Mojave en matériau composite par Burt Rutan Scaled Composites, la société aéronautique de Burt Rutan. Cette société dispose de l'expérience nécessaire pour construire un avion dans ces matériaux avec un coût maîtrisé.


 

2821525632.gif


Photos : le X-47B lors des phases de pré-vol et vol depuis le porte-avions @ US NAVY

 

19/03/2013

MiG & Sukhoi associés pour un drone furtif !

m02008101500010.jpg


 

LUKHOVITSY, Moscou, la Russie se retrouve très en retard en matière de drones toutes catégories, pour pouvoir compenser les années perdues, les deux plus grand constructeurs que sont MiG et Sukhoi se sont associés pour le développement d’un drone d’attaque  furtif qui devra venir équiper les Forces aériennes russes. 

 

Collaboration : 


8RIAN_00163094.LR.ru.jpg


Les deux bureaux de construction vont travailler ensemble à l’élaboration d’un drone entièrement russe, qui sera basé sur le projet «Skat» (raie en russe) réalisé dans les ateliers de Mikoyan-Gourevitch ( MiG). Une maquette grandeur du «Skat» avait été présentée lors du Salon aéronautique de Moscou MAKS2007. On ignore si ce prototype sera entièrement ou partiellement utilisé pour le drone final. Cette collaboration trouve sa motivation auprès de Vladimir Poutine et du Cmdt de l’Armée de l’Air Alexander Zeljin, qui sont tous deux très pressés de voir, un drone de fabrication russe, entré en activité.

 

Drone multirôle furtif : 


 

Russian-MiG-Skat-UCAV.jpg


 

Le futur drone pèsera environ 10 tonnes et devra être capable de parcourir près de 4’000 kilomètres en volant é une altitude de 12’000 mètres. L’appareil sera multirôle  afin de pouvoir effectuer des missions de reconnaissances et de détection de cibles au sol et sera capable de les engager avec une panoplie d’armes de précision. Afin de pouvoir réussir de telles missions, le drone devra impérativement être furtif. Pour conserver sa furtivité le drone emportera ses armements dans deux soutes internes autorisant l’emport de deux tonnes d’armements dont le missile anti-radar Kh-31 (AS-17 Krypton) et des bombes KAB-500. Le drone pourrait reprendre le moteur actuel du «Skat», le RD-5000B, un dérivé du RD-93 de Klimov.


 

3470178037_db6cd6162c_o.jpg


 

Photos : 1 & 2 MiG «Skat» 3 & 4 Images de synthèse @ MiG

06/01/2013

X-47B : phase d’essais en mer concluante !

X47BFlightDeckmin_JPG.JPG



NORFOLK, Virginie (NNS),  l'US Navy et Northrop-Grumman ont terminé les premiers essais en mer de l’intégration du drone X-47B système de combat. Les deux drones de démonstration X-47B ont exécuté de nombreuses activités à bord du porte-avions nucléaire USS Harry S. Truman (CVN 75) et sur les installations de la base navale de Norfolk, en Virginie.

 

Selon le constructeur Northrop-Grumman les exercices ont démontré la capacité de manœuvrer le drone rapidement et avec précision sur le pont d'envol du porte-avions à distance. Ces essais ont eu lieu durant 15 jours en mer. Le démonstrateur  X-47B no: AV-2 a commencé ses tests sur le pont de l’USS Harry S.  Truman, le  novembre 28, un jour après avoir été hissé à bord.

L'appareil a effectué le premier test de roulage et de positionnement le 1 décembre. Durant la phase en mer, le X-47B a été manoeuvré jusqu’au catapultes du navire, il a roulé sur les câbles d'arrêt et utilisé les ascenseurs entre le pont d'envol et le hangar.

 

Les essais incluaient également des contrôles de communication et de télémétrie, les opérations de ravitaillement en carburant et l'utilisation des commandes de l'appareil numérique du moteur en présence de champs électromagnétiques.


 

thumb_UCAS_At_Sea_Dec2012_jpg.JPG


 

La suite des essais :

 

Dans les prochains mois, les deux X-47B vont être testé au sol avec notamment les essais  d’atterrissage avec brin d’arrêt afin de tester la résistance de la structure lors d’arrêt brutal. 

Puis, cet été se sera le premier essais d’un catapultage et atterrissage sur porte-avions.

 

Rappel : 

 

Ce drone de combat autonome sera capable à terme d’effectuer des missions de surveillance, de tir, et d’occupation de l’espace aérien sur de très longues périodes. Un opérateur au sol a la possibilité de communiquer avec le drone en permanence afin de redéfinir par exemple sa mission en cours. L’intervention humaine sera uniquement cantonnée à l’envoi et la réception d’informations. Contrairement aux pilotes, le drone n’est pas sujet à la fatigue ou à la faim. De plus, avec sa capacité à se ravitailler en vol, il possèdera une autonomie record. L’objectif principal est l’occupation de l’espace aérien 24 Heures sur 24 quelque soit les conditions.

Destiné principalement à des missions d’observation, il est cependant capable d’effectuer des lâchés de bombe car il possède une soute d’une capacité de charge utile de 2 Tonnes.

Il sera capable de réaliser des opérations d’appontage sur porte avion. C’est une opération extrêmement délicate même pour des pilotes confirmés. D’après les concepteurs, le drone sera plus performant que les pilotes sur ce point.

Caractéristiques du X-47B :

Le drone  présente une configuration en pointe de flèche, sans queue. L'angle du bord d'attaque est de 55° et celui du bord de fuite de 35°. Le train d'atterrissage est rétractable tricycle avec une roulette de nez. La configuration comporte 6 surfaces de contrôle : 2 ailerons et 4 inlaids (des petits volets à proximité des extrémités d'ailes).

Le moteur, un Pratt & Whitney JT15D est installé sur le dos de l'avion, l'entrée d'air avec une structure en serpentin destinée à réduire la signature radar. Par contre, pour des raisons de coût, la tuyère d'éjection est simple, sans réduction de signature radar ou infrarouge.

L'avion a été construit sur la base de Mojave en matériau composite par Burt Rutan Scaled Composites, la société aéronautique de Burt Rutan. Cette société dispose de l'expérience nécessaire pour construire un avion dans ces matériaux avec un coût maitrisé.

item3.gif

Photos : le X-47B à bord du porte-avions USS Harry S. Truman (CVN 75) @ Northrop-Grumman

21:16 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : x-47b, drone furtif, northrop grumman, us navy |  Facebook | |