16/10/2012

Evaluation du drone Hermes 900 !

02_Evaluation_ADS-15_ELBIT_HERMES_900_okt12.jpg


 

 

L'évaluation du second drone candidat pour équiper nos Forces aériennes à débuter  le 1 octobre et se terminera le 19 octobre prochain depuis les installations de l’aérodrome d’Emmen (LU).  Le drone Hermes 900 d’Elbit Systems est testé par une équipe de projet composée de spécialistes des Forces aériennes suisses et d'armasuisse comme ce fut le cas avec son concurrent. 

 

DSC_2622.jpg

Evaluation des drones :

 

A près le Heron 1, l’Hermes 900 doit se soumettre aux essais, soit, vérifier la fonctionnalité des composants à la fois au sol et dans les airs et ceci dans l'environnement suisse (l'espace aérien, la topographie, les conditions météorologiques, Ground-based environnement, les infrastructures aérodrome et l’ intégration).

Cibler les performances des systèmes de détection et communication, afin de contraster avec les exigences formulées dans le cadre du cahier des charges (capteurs électro-optique/Infrarouge, radar à ouverture synthétique (SAR) ainsi que le LASSO (Large Area Scanning System Operation), système de communication (SATCOM), Electronic Intelligence (ELINT) et Communication Intelligence (COMINT). 

 

Dans un second programme, il est prévu de tester avec des scénarios de vol d’évaluer la capacité de détection et la qualité de celle-ci sur de longues durées de vol et de nuit. 

Deuxième Programme de vol et le nombre de vols. Des vols de plus de 20 heures sont planifiés. 

La dernière phase comprend l’évaluation des possibilités de modernisation du système et son adaptation aux menaces futures. 

 

 L’intégration dans le trafic aérien et l’évaluation de la sécurité avec Skyguide est également prise en compte. L’intégration en zone de circulation d’aérodrome et l’utilisation en en dehors des heures normales d'opération de vol.

 

DSC_2658.jpg

 

L’Hermes 900 d’Elbit Systems :

 

L’Hermes 900 a été conçu comme un dérivé de la famille Hermès d’Elbit Systems, il a effectué son premier vol en décembre 2009. Il est un dérivé de la famille «Hermes» 180 & 450.  Dérivé du Hermes 450, le 900 hérite des blocs de construction fiables, de l'équipement de soutien au sol, des charges utiles et des contrôles de mission au sol, tout en élargissant l'enveloppe de vol et de l'endurance à des niveaux supérieurs. Le décollage et l’atterrissage sont entièrement automatiques.

 

hermes900.jpg


Parmi les fonctionnalités clés offertes par ce drone, on trouve l'endurance, l'altitude de vol de 30.000 pied et une capacité de charge utile importante (jusqu'à 350 kg). Contrairement de nombreux concurrents,  l'Hermes 900 est conçu avec une baie de 2,5 mètres de long pour la  charge interne, il est capable d'accueillir jusqu'à 250 kg et permettant l'installation rapide de charge utile modulaire et le remplacement. L’avionique est innovantes ainsi que ses systèmes électroniques, un moteur ROTAX à faible bruit, le train d’atterrissage est escamotable.

L’Hermes 900 emploie une  station au sol pour le contrôle, la liaison de données. Basé sur l’expérience de du modèle 450, le nouvel aéronef bénéficie de la logistique et de la réduction des coûts opérationnels.

Un ensemble de capteurs comprend la charge utile de base EO DCoMPASS, ou Stand off EO / IR / Système laser tels que les AMPS de constructeur  Elop. Différentes missions de surveillance de la zone peut être réalisée en parallèle à des charges utiles EO,  il s'agit notamment des systèmes radar différents tels que le SAR / GMTI et des radars de recherche. Trois modules de mission spécifiques de détection sont mises en place pour le drone : la cartographie électro-optique et les systèmes d'enquête zone de numérisation (LASSO), la charge utile hyperspectrale et large système de regard zone persistante.

 

DSC_2664_2.jpg


La taille du drone permet le déploiement d'autres capteurs comme par exemple  la communication sécurisée SIGINT qui inclut le COMINT Skyfix / DF et Skyfix-G et les systèmes GSM.

Pour la configuration d'attaque électroniques le drone comprend un système de brouillage SKYJAM pour les communications et AES 210 V/V2 ESM (ELINT) pour les systèmes électronique.

L’Hermes 900 utilise un ensemble de données intégrées de communication par satellite permettant de lier les opérations au-delà de la ligne de mire et dans les zones montagneuses, où la ligne de visée restreint UAS SATCOM sans avoir besoin de descendre à une altitude inférieure. En outre, il peut  décoller simplement aménager à proximité du théâtre d’opération.

Calendrier  :

Novembre à mars 2013 : évaluation de l’ensemble des données et mise à jours.

Septembre 2013 : Mise à jour des offres des deux concurrents.

 

Premier  trimestre 2014 : Annonce du choix. 

 

Second trimestre 2014 : Présentation au Parlements.

 

2015 : Mise en consultation pour le programme d’armement 2015.

 

2017 : Livraison. 

 

DSC_2642_2.jpg

Photos : 1 Hermes 900  en vol @ Armasuisse 2,3,4,5 au sol à Emmen @ Pascal Kümmerling

20/09/2012

Evaluation du drone Heron 1 !

13_Evaluation_ADS-1_IAI_Heron1_Sept12.jpg


 

 

L'évaluation du premier des deux drones d'exploration entrant en compétition pour l'armée suisse commence à commencé sur l'aérodrome militaire d'Emmen. Il s'agit du modèle Heron 1, produit par le fabricant israélien Israel Aerospace Industries LTD (IAI). Les tests sont effectués en septembre (3.9 - 21.9)  par une équipe de projet composée de spécialistes des Forces aériennes suisses et d'armasuisse. En date du 20 septembre j’ai  pu participer à une matinée d’information concernant ce premier modèle, l’occasion de revenir sur cette compétition et sur le Héron 1.

 

Pré-évaluation :

En 2011 sur mandat du DDPS, armasuisse a évalué onze drones potentiels de type MALE (Middle Altitude Long Endurence) provenant de six pays ( Angleterre, France, Israël, Italie, Afrique-du-sud, USA). Après évaluation des réponses et des données concernant ces appareils trois fournisseurs furent retenu (France, Israël et les Etats-Unis). Une seconde étude plus poussée qui comprenait notamment, les performances de vol, le potentiel de croissance et de développement ainsi que les coûts fut entamée pour finalement ne retenir que deux appareils dans une «short-list» soit : le Héron 1 de IAI  et l’Hermes 900 d’Elbit Systems tout deux d’origine israélienne. 

 

DSC_2456.jpg

Objet des vols d'évaluation :

 

Les deux candidats sont seront confronté aux mêmes testes. Soit, vérifier la fonctionnalité des composants à la fois au sol et dans les airs et ceci dans l'environnement suisse (l'espace aérien, la topographie, les conditions météorologiques, Ground-based environnement, les infrastructures aérodrome et l’ intégration).

Cibler les performances des systèmes de détection et communication, afin de contraster avec les exigences formulées dans le cadre du cahier des charges (capteurs électro-optique/Infrarouge, radar à ouverture synthétique (SAR), système de communication (SATCOM), Electronic Intelligence (ELINT) et Communication Intelligence (COMINT). 

Heron1.1.png

Dans un second programme, il est prévu de tester avec des scénarios de vol d’évaluer la capacité de détection et la qualité de celle-ci sur de longues durées de vol et de nuit. 

Deuxième Programme de vol et le nombre de vols. Des vols de plus de 20 heures sont planifiés. 

La dernière phase comprend l’évaluation des possibilités de modernisation du système et son adaptation aux menaces futures. 

 

 L’intégration dans le trafic aérien et l’évaluation de la sécurité avec Skyguide est également prise en compte. L’intégration en zone de circulation d’aérodrome et l’utilisation en en dehors des heures normales d'opération de vol. 

 

DSC_2459.jpg

Sans oublier le système de guidage, et le système de simulation permettant de former les opérateurs de vol. 

 

Israël Aircraft Industrie Héron 1 (MALAT Division) :

 

Le Heron 1 (Machatz-1) produit par Israel Aerospace Industries LTD a volé pour la première fois le 11 septembre 2005. Il existe en différentes variantes, comme le HERON TP, l’Eitan et le Harfang (produit sous licence par EADS).


 

heron1.2.png


Le système de pointe du Heron 1permet le décollage et d'atterrissage automatisé, même dans des conditions météorologiques défavorables. Volant à une altitude de 30.000 pieds, le Heron fournit à ses opérateurs en temps réel des informations sur les champs de bataille ennemis en effectuant la surveillance et acquisition d'objectifs sur de grandes surfaces.

Le Heron est configuré pour de multiples opérations, même dans des conditions météorologiques défavorables. Il utilise des capteurs multiples et de communication par satellite (SATCOM) pour portée étendue et la  saisie des données avec transfert. Ses caractéristiques comprennent l'état de avionique, le train d'atterrissage escamotable.

Il peut transporter 250 kg de charge utile et de différents capteurs tels qu’un radar MPR/SAR (radar à ouverture synthétique) avec  MTI (indicateur de cible mobile), EO (électro-optique) / IR (infra-rouge) des charges utiles, SIGINT (Signal Intelligence ), COMINT (communication de renseignements), désignateur laser et les relais de communication. Le traitement, la récupération et le stockage des données en temps réel fournis par le Heron est assurée par le système de contrôle au sol. La technologie utilisée permet de convertir les données de capteurs tels que des images en direct et stockées, des images et des informations spatiales, y compris EO, SAR, MTI cartes, SIGINT et ESM , en intelligence décisionnelle.

Un affichage de sur carte est installé dans le centre de contrôle et permet de visualiser les données multidimensionnelle de la situation, la surveillance et la reconnaissance (ISR).

Le Heron dispose d’un moteur ROTAX peut bruyant, sont utilisation est simplifiée ainsi que sa logistique.

Le Héron 1 est un succès commercial avec pas moins de 13 pays utilisateurs (Azerbaijan, Australie, Brésil, Canada, Equateur, France, Allemagne, Inde, Israël, Singapore, Turquie, USA, Mexique) et 18 opérateurs (armée et/ou police). Le Héron a accumulé plus de 170’000 heures de vol en opération sur tous les continents, il est toujours en production. Le modèle proposé à notre pays est la dernière version disponible de ce système. 

 

DSC_2476_2.jpg

Prochaine étape, mi-octobre avec l'Hermes 900 ... !

Photos : 1 En vol au-dessus de la Suisse @ armasuisse 2,3,4 Au sol à Emmen @ Pascal Kümmerling