23/09/2016

Bell Helicopters a dévoilé son drone V-247 « Vigilant » !

D3A(v2).jpg

Bell Helicopter a dévoilé cette semaine son projet de drone à rotors basculants V-247 « Vigilant ». Ce nouveau drone sera principalement destiné au Corps des Marines et pourra évoluer en binôme avec le futur V-280 « Valor ».

Le Bell V-247 « Vigilant » :

Pour Bell Helicopters, ce nouveau drone à rotors basculants pourra fournir la capacité de levage vertical d'un hélicoptère et voler plus loin et plus vite qu’un aéronef à voilure fixe classique. Il permettra d’intervenir à longue distance dans des environnements maritimes et des lieux qui n’offrent pas de pistes sécurisées. Mais ce drone pourra également voler avec les futures formations du Bell V-280 « Valors » qui équiperont peut-être un jour l’USMC ainsi que la Navy.

Le V-247 pourra travailler directement avec le V-280 et viendra appuyer celui-ci en ce qui concerne la guerre-électronique, le renseignement et la reconnaissance, l’escorte armée et fonctionner en tant que relais de communication.

Le V-247 sera capable de fonctionner directement depuis des bâtiments de surface. Ce drone sera capable de voler à 250 noeuds en vitesse de croisière et à 180 noeuds endurance avec un rayon d’action de 450 miles nautique. Il pourra emporter une charge de 13'000 livres (capteurs, armement) et pourra être ravitaillé en vol.

Bell Helicopters prévoit de doter le V-247 de divers capteurs à haute définition, d’une bouée sonar, d’un radar de surface de torpilles MK-50 torpilles ou de missiles Hellfire.

 

D4A(v2).jpg

Photos : Images de synthèse du futur V-247 « Vigilant » @ Bell Helicopters

 

 

31/08/2016

Le Canada opte pour le drone « Blackjack » !

rq-21a-1.jpg

Le gouvernement du Canada a annoncé  son choix en matière de drone, le pays va acquérir le Boeing Insitu RQ-21A « Blackjack » pour un montant évalué à 14,2 millions de dollars américains.

Premier client à l’exportation :

Avec ce choix, le Canada devient également le premier client à l’exportation pour ce drone. Le système sera uniquement utilisé à des fins de surveillance et il fournira des capacités d’imagerie et de communication qui contribueront à offrir aux soldats un avantage opérationnel dans tous les types d’environnement. Les RQ-21A seront stationnés sur la base des Forces canadiennes de Gagetown et sera opéré par le 4e Régiment d’artillerie.

Le Boeing Insitu RQ21A « Blackjack » :

Le Boeing Insitu RQ-21A « Blackjack » est un petit drone capable d’assurer la surveillance d’une zone de plus de 100 kilomètres pendant plus de 12 heures. Le système d’une masse de 61 kg utilise le même système de lancement et de récupération que le « Scan Eagle ».

Une unité de « Blackjack » est composée de cinq véhicules aériens et de deux systèmes de contrôle au sol. Les véhicules aériens peuvent être lancés sur terre ou sur un navire par un rail et de la terre en utilisant un système «Skyhook» de récupération, où un fil vertical doit être accroché sur son aile. Le RQ-21a peut transporter un 18 kg de charge utile. Le « Blackjack » dispose d’une caméra électro-optique hyperspectrale et d’une caméra à haute résolution.

 

RQ-21A.jpg

Photos : Drone RQ-21A Blackjack @ Boeing Insitu

 

21/12/2015

Premier vol pour le Global Hawk de l’OTAN !

yourfile.jpg

C’est en juin dernier que Northrop-Grumman a dévoilé le premier de cinq drones RQ-4B « Global Hawk » du programme Alliance Ground Surveillance de l'OTAN, destiné au renforcement de la capacité de détection et de surveillance terrestre aéroportée de l’Alliance Atlantique.

 

Premier vol :

Le premier exemplaire du drone RQ-4B « Global Hawk » destiné à l’OTAN a effectué son vol inaugural en début de la semaine. L’avion sans pilote a décollé du centre d’essais en vol de Palmdale, en Californie et a volé à proximité de la base aérienne d’Edwards.

 

Basé en Europe :

Le drone RQ-4B "Global Hawk" Block40 sera opéré par l'US Air Force pour le compte de l’OTAN en Europe, depuis les installations de la base aérienne de Sigonella, en Italie. Le système devrait être opérationnel d'ici 2017 et atteindra sa pleine capacité opérationnelle, l'année suivante avec l'ensemble des appareils en service.

 

270874267.6.jpg

A propos du Global Hawk :

Le RQ-4 « Global Hawk » est un drone de surveillance à long rayon d’action construit par Northrop-Grumman pour l'US Air Force. Il a effectué son premier vol le 28 février 1998. Il est un des rares représentants de la classe des drones de type «HALE» (Haute Altitude Longue Endurance). Le RQ-4 Global Hawk pèse 14,6 tonnes au maximum au décollage, soit la masse d'un petit chasseur, malgré ses dimensions notamment son envergure qui est digne de celle d'un avion de ligne. La construction est assurée à plus de 50 % en matériaux composites (les ailes sont en graphite). Permettant des vols de croisière à très haute altitude, au-dessus du trafic ordinaire commercial, le RQ-4 « Global Hawk » peut surveiller de vastes zones géographiques avec une précision extrême, donnant au gouvernement et à l'armée les informations les plus récentes disponibles, lors d'une crise ou une situation d'urgence et en leur fournissant en temps réel une imagerie de haute résolution qui permet d’appuyer les opérations sur un large spectre.

 

yourfile-1.jpg

Photos : 1 & 3 Premier vol 2 Au sol @ Northrop-Grumman

27/11/2015

La Suisse a commandé l’Hermes 900 !

3661892802.jpg

 

La Suisse a signé le contrat de production pour l’acquisition de 6 drones multi-rôle MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) Elbit Systems Hermes 900 HFE. Le contrat porte sur une valeur de 250 millions de francs. L'attribution du contrat du ministère fédéral de la défense, de la protection civile et des sports (DDPS) intervient deux mois après que le parlement suisse a approuvé l'achat.

L’Hermes 900 HFE, doit remplacer le système de drone israélo-suisse ADS95 « Ranger » qui sera, alors âgé d’une vingtaine d’années.

«La Suisse est un marché très important pour Elbit Systems, et nous sommes très fiers de la décision du DDPS de nous choisir comme fournisseur avec l’Hermes 900 HFE, soit une plateforme haute gamme, leader sur le marché," dit Bezhalel Machlis, président et chef de la exécutif de Elbit Systems.

 

L’Hermes 900 HFE :

2126489894.jpg

L’Hermes 900 a été conçu comme un dérivé de la famille Hermès d’Elbit Systems, il a effectué son premier vol en décembre 2009. Il est un dérivé de la famille «Hermes» 180 & 450.  Dérivé du Hermes 450, le 900 hérite des blocs de construction fiables, de l'équipement de soutien au sol, des charges utiles et des contrôles de mission au sol, tout en élargissant l'enveloppe de vol et de l'endurance à des niveaux supérieurs. Le décollage et l’atterrissage sont entièrement automatiques.

Parmi les fonctionnalités clés offertes par ce drone, on trouve l'endurance soit 38 heures de vol, l'altitude de vol de 30.000 pied et une capacité de charge utile importante (jusqu'à 350 kg). Contrairement de nombreux concurrents, l'Hermes 900 est conçu avec une baie de 2,5 mètres de long pour la  charge interne, il est capable d'accueillir jusqu'à 250 kg et permettant l'installation rapide de charges utiles et modulaires. L’avionique est innovante, ainsi que ses systèmes électroniques, il dispose d’un moteur ROTAX à faible bruit, le train d’atterrissage est escamotable.

L’Hermes 900 emploie une  station au sol pour le contrôle par la liaison de données. Basé sur l’expérience du modèle 450, le nouvel aéronef bénéficie de la logistique et de la réduction des coûts opérationnels.

1936682967.jpg

Un ensemble de capteurs comprend la charge utile de base EO DCoMPASS, ou Stand off EO / IR / Système laser, tels que les AMPS du constructeur Elop. Différentes missions de surveillance de la zone peut être réalisées en parallèle à des charges utiles EO, il s'agit notamment des systèmes radars différents, tels que le SAR / GMTI et le radar de recherche. Deux modules de mission spécifiques de détection sont mis en place pour le drone : la cartographie électro-optique et les systèmes d'enquête de numérisation de zone (LASSO) de type hyperspectrale. 

La taille du drone permet le déploiement d'autres capteurs comme par exemple la communication sécurisée SIGINT qui inclut le COMINT Skyfix / DF et Skyfix-G COMINT et les systèmes GSM.

Pour la configuration d'attaque électronique le drone comprend un système de brouillage SKYJAM pour les communications et AES 210 V/V2 ESM (ELINT) pour les systèmes électroniques.

L’Hermes 900 utilise un ensemble de données intégrées de communication par satellite permettant de lier les opérations au-delà de la ligne de mire et dans les zones montagneuses, où la ligne de visée  UAS SATCOM  est restreinte.  En outre, il peut  décoller  de terrain peu aménager à proximité du théâtre d’opération. L’Hermes 900 n’emporte pas d’armement.

Utilisateurs : 

Israël, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Mexique et la Suisse.

 

yourfile.jpg

Photos : 1 & 3 Hermes 900 lors des essais en Suisse@ armasuisse 2 Hermes 900 @ P.Kummerling

 

 

31/08/2015

Chine, premier vol du Rainbow 5 !

drone,male,infos aviation,les nouvelles de l'aviation,blog défense

 

 

La Chine a effectué avec succès le premier de son drone « Rainbow 5 » (Cai Hong 5) ce lundi. Ce drone est le plus grand jamais construit en Chine. Il s’agit d’un aéronef de la classe MALE (Multi-rôle, Moyenne Altitude Longue Endurance).

Le Rainbow 5 a volé durant une vingtaine de minutes depuis les installations la China Aerospace Science and l'Innovation Corporation, dans la province de Gansu au nord-ouest de la Chine. Ce nouveau drone doit répondre aux besoins de la reconnaissance longue distance, de la surveillance, du ciblage, de la collecte de renseignements, de la guerre électronique, la patrouille frontalière, des missions de défense de l'île et l’anti-terrorisme.

 

Le drone disposera de capteur jour/nuit et d’un télémètre laser. Il pourra également emporter un radar.Il dispose d’une masse maximale au décollage de trois tonnes, une charge utile maximale de 900 kg, et une autonomie de plus de 30 heures. Le « Rainbow 5 » dispose d’une envergure similaire au drone américain « Reaper ».

Actuellement, les drones chinois ne possèdent pas l'autorisation d'ouvrir le feu sur une cible jusqu'à ce qu'ils obtiennent l’authentification au sol de celle-ci. Selon les premières informations disponibles, le radar devrait permettre de fonctionner avec peu d'assistance au sol.

 

rainbow5_55.jpeg

 

Photos : le drone Rainbow 5 @CCTV