01/02/2010

A320 & B737 : remotorisation en vue!

 

 

45873_1260064270.jpg

 

 

Les deux principaux constructeurs n’envisagent pas encore de remplacer leur gamme de courts moyens courrier mono-couloir, mais prévoie une modernisation avec de nouvelles motorisations.

Le best-seller B737 :

Le B737 c’est un peu le «best-seller» de la gamme Boeing, avec trois générations de l’avion, on imagine que le constructeur de Seattle prépare un successeur à cette famille d’avion !  Oui, mais pas tout de suite ! On sait que Boeing prépare l’avenir et qu’un nouveau modèle est déjà sur les planches à dessins, celui-ci tirera d’ailleurs les enseignements du B787 «Dreamliner». Mais pour l’instant et ceci, jusqu’en 2015, Boeing se concentre sur les améliorations aérodynamiques du B737. La demande en avions plus économiques et éco-responsable pousse Boeing vers une remotorisation. D’ailleurs les cadences de production sont maintenues à 31,5 appareils par mois.

Et du côté d’Airbus :

En comparaison de Boeing, la famille A320 d’Airbus est en soi plus récente et, il n’est encore venu le temps de la remplacer. Là encore, les récentes améliorations comme les «winglets» permettent une très bonne diminution de la consommation de kérosène. Tout comme Boeing le constructeur européen compte donc sur la nouvelle génération de moteurs pour permettre de faire évoluer sa gamme.

La nouvelle concurrence :

Plusieurs facteurs poussent les deux constructeurs à ses changements, le besoin des compagnies aériennes à réduire la consommation de carburant, la difficulté en cette période de vache maigre de se lancer dans le développement d’un nouvel appareil et ceci, avant même que les projets, comme le B787 et A350 ne puissent être définitivement terminé.

Mais l’élément perturbateur vient de la nouvelle concurrence, que sont les C919 chinois, CSéries de Bombardier et peut-être même le projet du Brésilien Embraer 195X ! On comprend dès lors, le besoin pour Airbus & Boeing de maintenir leur position face à cette concurrence qui se précise de mois en mois !

1674203717.jpg

 

 

Nouvelle gamme de moteurs :

Les efforts des motoristes sont là, le groupe CFM international (Snecma & General Electric) présente sont Leap-X qui préfigurent une nouvelle famille de moteur notamment retenue par le chinois COMAC pour le C919. Le moteur LEAP-X dispose d’un moulage par transfert de résine (RTM 3-DW), une  technologie qui réduit considérablement le poids du moteur tout en offrant une plus grande durabilité et permet des températures extrêmement élevées dans une  turbine haute pression en aluminiures de titane (Ti-aluminide), un alliage léger qui a été élaborée au cours des 20 dernières années, sera également intégré dans le moteur.

Chez Pratt&Whitney on a développé la Technique du geared tubofan (GTF), doté d’un réducteur de vitesse entre le fan et le compresseur basse pression, il permet à chacune de ces parties de tourner à sa vitesse optimale et améliore donc les performances du réacteur dans tous les domaines (consommation, émissions et bruit).


Cette technologie qui s’inscrit dans sa démarche écologique et particulièrement au réducteur de vitesse « capable d’absorber des niveaux de puissance plus élevés que ceux atteints sur d’autres concepts de moteurs ». Le PW1000G a de plus déjà été choisi par Mitsubishi pour son MRJ et par Bombardier pour son CSeries, ce dernier étant susceptible de faire de l’ombre à l’A318.

 

content-53_1_medium.jpg

 

 

Nouveaux moteurs, nouvelle intégration :

Une remotorisation des A320 et des B737 sera très bénéfique pour la gamme, mais il faudra avant tout résoudre deux difficultés. La première est d’ordre technique, avec l’intégration de l’ensemble propulsif sous la voilure, car les turbofans de nouvelles générations disposent d’une soufflante plus importante, ce qui pourrait poser un problème de garde au sol. La seconde est d’ordre financier, selon un récent calcul, une remotorisation équivaudrait entre 20% et 30% du prix de l’appareil.

Ceci étant le gain sur l’utilisation d’un appareil plus économique devrait l’emporter auprès des compagnies aériennes !

 

 

76415_1241106514.jpg

 

 

Photos : 1 A320 TACA. @ Fabricio Jimenez. 2 Pratt&Whitney GTF @ Pratt&Whitney. 3 Moteur CFM56 qui équipe les A320&B737. @ CFM Int. 4 B737 Copa @ Fabricio Jimenez.

 

26/11/2009

Airbus : modification aérodynamique des A320

 

 

 

42617180.jpg

 

 

Dans le cadre des améliorations ayant pour but la diminution de consommation de carburant et de CO2, Airbus lance sa nouvelle génération de «Sharklet» !

Ailerons d’extrémité d’aile :

Depuis près de 30 ans les améliorations éprouvées en matière d’ailerons de bout d’aile «Winglet» ont permis de réduire les tourbillons marginaux généré par la fin de voilure. Cette diminution a contribué à la diminution de la consommation de kérosène et une amélioration du rayon d’action des aéronefs.

La décision du constructeur européen fait suite aux récentes percées en matière d’aérodynamisme qui ont permis de mettre à jour une nouvelle génération d’ailerons encore plus efficace.

Les nouveaux «Sharklet» sont beaucoup plus grands et spécialement conçus pour optimiser l’éco-efficience et les performances en termes de charge marchande-rayon d’action. Le bénéfice sera de 500 kg de marchandise ou 186 km de rayon d’action supplémentaire. Proposés en option sur les avions en production (forward-fit), les Sharklet entraîneront une réduction de la consommation de carburant d’au moins 3,5 % (selon Airbus) sur les lignes les plus longues ainsi qu’une réduction annuelle d’émissions de CO2 de quelque 700 tonnes par appareil. C’est la gamme A320 (318/319/320/321) qui sera en premier équipé de cette nouvelle génération d’ailerons d’ici 2012, puis progressivement l’ensemble de la gamme Airbus d’ici 2013.

media_object_image_lowres_A320_Air_NewZealand_Nov09_lr.jpg

 

 

Premier client : Air New Zealand :

La première compagnie ayant à ce jour opté le «Sharklet» est Air New Zealand dont l’ensemble de la flotte intérieure et internationale sera doté de ces nouveaux ailerons. Le bénéfice de cette ajout sera particulièrement efficient sur les longues lignes trans-tasmaniennes.

4000e aileron fabriqué en Suisse :

La Société RUAG à Emmen (Lucerne) est l’un des grands sous-traitant helvétique en matière aéronautique. Dans le cadre des contrats passés avec Airbus, RUAG Aerospace vient de livrer le 4000e aileron pour la famille A320. La société suisse participera notamment à l’industrialisation de la nouvelle génération d’ailerons «Sharklet». La technologie helvétique a permis a celle-ci à remplacer les pièces moulées en fonte en pièces en aluminium usiné plus légères et en réduisant le nombre de pièces à la fabrication.

Winglets.jpeg

 

Photos : 1 Image de synthèse d’un A320 doté des «Sharklet». 2 A320 Air New Zealand avec les anciens ailerons. @ Airbus Industrie. 3 Le 4000e aileron produit chez RUAG. @RUAG Aerospace.