08/02/2021

Croatie, une Short List avec le Rafale et le F-16 Viper !

72532472.2.png

Le gouvernement croate a émis une recommandation en vue du choix final du futur avion de combat. Cette recommandation fait figure de « Short List » avec deux appareils qui auraient obtenus une préférence en vue du choix définitif.

Les avions initialement en compétition :

Au total, quatre pays sont engagés dans la compétition croate, il s’agit : d’Israël avec le F-16 « Barak », les USA avec le Lockheed-Martin F-16 « Viper », la Suède avec le Saab Gripen C/D MS20 et la France avec le Dassault Aviation Rafale F-3R.

Short List :

La commission gouvernementale croate a donc hémis une recommandation concernant deux appareils. Il s’agit du Rafale F-3R de Dassault Aviation et du F-16 Block70/72 « Viper » de Lockheed-Martin. Il semble que concernant, l’avion français, l’offre concerne des F-3R d’occasions qui seraient donc cédés par l’Armée de l’air française, sous le même principe que pour la Grèce par exemple.

Un doute subsiste :

La nouvelle de cette « Short Liste » est excellente pour Dassault aviation et Lockheed-Martin. Cependant, le processus du choix et d’acquisition risque de prendre du retard et peut-être même stoppé. En effet, la Croatie vient de subir un important séisme. Les coûts de reconstruction pourraient bien péjorer la compétition en vue du remplacement des MiG-21.

Selon le calendrier, la décision d'achat de l'avion devrait être publiée en mars ou au début avril de cette année au plus tard. Mais un retard pour l’instant possible. On notera que le gouvernement Croatie n'a pas renoncé à se doter d’un nouvel avion de combat.

Lockheed-Martin F-16 Viper :

1185483113.jpg

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70/72 est le dernier et le plus avancé de la famille des « Fighting Falcon ». La configuration F-16V comprend de nombreuses améliorations destinées à maintenir le F-16 à la pointe des avions de combat. Selon Lockheed-Martin, cette nouvelle version va fournir des capacités de combat de pointe tout en restant une solution évolutive et abordable pour le client.

Le F-16V dispose d’un nouveau radar à antenne électronique Electronically Scanned Array (AESA) Northrop-Grumman APG-83 « Radar Scalable Agile Beam ». L'APG-83 fournit aux pilotes une vision inégalée en matière de détail de la zone de cibles et d’affichages cartographiques numérique couplé à un système IRST. L’avionique est également améliorée avec un écran géant 6x8 central (CPD) à haute résolution, un nouveau bus de données à haute vitesse. Les capacités opérationnelles sont améliorées grâce à un nouveau système de liaisons de données Link-16 « Theater Data Link », l’adjonction de la dernière version de la nacelle de désignation « Sniper », d’un nouveau système de navigation et de précision par GPS. L’avion est également doté du système automatique Ground Collision Avoidance (Auto GCAS). En matière d’armement, le F-16V permet d’emporter l’ensemble des armes disponibles et futures en de l’US Air Force.

Dassault Rafale F-3R d’occasion :

3696785459.jpg

De son côté la France offre le Dassault Rafale F-3R capables d'assumer de nombreux rôles de mission différents avec une gamme d'équipements, à savoir des missions de défense aérienne, de supériorité avec des missiles air-air Mica IR et EM, et des attaques au sol de précision utilisant généralement des missiles de croisière SCALP EG et AASM Hammer air- missiles à la surface. En outre, des missions antinavires peuvent être menées à l'aide du missile AM39 Exocet, tandis que les vols de reconnaissance utilisent une combinaison d'équipements de capteurs embarqués et externes basés sur des nacelles. L’avion est doté du radar AESA Thales RBE2 avec les fonctions de suivi de terrain. La norme F-3R comprend également l’installation d’un système anticollision automatique au sol (AGCAS) et diverses améliorations apportées au radar RBE2, au système de guerre électronique Spectra, à la nacelle Reco NG et au système de navigation par inertie.

Avec la norme F-3R, le Rafale Marine sera également équipé d’une nacelle de ravitaillement en vol de nouvelle génération. Le F-3R peut notamment utiliser les armements suivants : bombes guidées laser GBU-12/24 et bombes guidées Hammer, la capacité de frappes dans la profondeur avec missiles de croisière Scalp, attaque en mer avec missile Exocet AM39 BlockII. La reconnaissance tactique et stratégique en temps réel avec nacelle Areos et le ravitaillement en vol d'un Rafale à un autre de type « buddy-buddy ». Sans oublier la dissuasion nucléaire avec missile ASMP-A.

Un choix ouvert :

Difficile de prévoir qui du Rafale et du F-16 l’emportera. L’avion américain bénéficie d’un coût à l’heure de vol plus faible et d’un fort appuis de la part du gouvernement américain nouvellement entré en fonction, de plus les opportunités d’échanges avec les pays voisins ayant également choisi le F-16 sont importante. Pour autant, le Rafale est une option très intéressante qui permettrait à la Croatie de renforcer sa position au sein de l’Europe. La question politique sera très probablement déterminante tout comme les coûts d’achat et de fonctionnement.

 

Photos : 1 Les avions en compétition initialement 2 Le F-16 Viper @ LM 3 Le Rafale F-3R@ Dassault

29/01/2021

Paris commande des Rafale !

IMG_5947.jpeg

La Ministre des Armées, Madame Florence Parly, a confirmé aujourd’hui une commande portant sur 12 avions de combat Rafale. Ces appareils doivent venir combler ceux vendu à la Grèce.

« Avec les avions que l'avionneur doit déjà livrer, cette commande permettra d'assurer la pérennité de du plan de charge jusqu'à la fin de l'année 2025", a déclaré la ministre lors d'un déplacement sur le site de Dassault Aviation à Argonay en Haute-Savoie.

L’objectif est double, il s’agit d’une part de ne pas laisser de vide dans le renouvelement de la flotte d’avions de combat de l’Armée de l’air et de maintenir une cadence d'environ un Rafale par mois, en production. Ce maintien est essentiel pour maintenir la viabilité des chaînes de production au sein de Dassault Aviation. Pour l’avionneur français une telle cadence représente près de 7'000 emplois au total, en tenant compte de différent fournisseurs et équipementiers.

Ces appareils seront livrés à la fin des livraisons des 28 déjà en commandé par la France auprès de Dassault. Au total, l’Armée de l’air devrait pouvoir compter sur 129 Rafale. L’aéronavale on comptera 42.

Des Rafale au standard le plus moderne :

Selon le calendrier évoqué par Mme Parly, les 12 nouveaux Rafale seront au standard F-4. De fait, l’Armée de l’air pourra compter sur un renouvellement d’avions neufs au standard le plus haut, plus important que prévu et plus rapidement. 

Que va apporter ce nouveau standard : 

Cette évolution de l’avion français doit permettre d’amener celui-ci pleinement dans le combat en réseau avec de nouvelles liaisons satellite et intra-patrouille, serveur de communication, radio logicielle. De nouvelles fonctions seront également développées pour améliorer les capacités de l’avion comme l’évolutions des capteurs et du radar, de l’optronique secteur frontal (IRST), capacités viseur de casque et de nouveaux armements seront intégrés comme le missile air-air Mica NG et l’armement air-sol modulaire de 1’000 kg.

Enfin, en termes de disponibilité, Dassault travaille dans le cadre d’un MCO (Maintien en Condition Opérationnelle) qui sera davantage verticalisé sous l’autorité de l’avionneur. F4 comprendra un nouveau Système de Pronostic et d’Aide au Diagnostic introduisant des capacités de maintenance prédictive. D’autres optimisations de la maintenance sont également programmées, avec notamment des solutions basées sur le Big Data et l’intelligence artificielle. Enfin, le Rafale sera doté d’un nouveau calculateur. La validation du standard F4 est prévue pour 2024, avec certaines fonctions disponibles dès 2022.

Photo : Rafale F-3R @ Dassault Aviation/ A. Pecchi

 

26/01/2021

La Grèce a signé le contrat portant sur 18 Rafale !

EslXQNOXYAM8E7E-1.jpeg

Cette fois c’est fait, Athènes a signé un contrat d’une valeur d’environ 2,5 milliards d’euros, portant sur douze appareils d’occasion et six avions neufs. Les six premiers avions, issus de l'inventaire de l'armée de l'air française, devraient arriver dès juillet 2021 en Grèce. Le reste de la commande sera livré en deux fois sur six en 2022 et 2023. Selon Athènes, les Rafale seront basés à Tanagra, la base de la 114e Escadre de combat de l'Armée de l'air hellénique.

Cette acquisition fait partie des plans de la Grèce visant à renforcer sa capacité de défense alors qu'elle fait face à des tensions accrues avec la Turquie concernant leurs eaux territoriales respectives dans la région de la Méditerranée orientale.

Le détail :

La ministre française de la défense Madame Florence Parly a détaillé cette commande en trois éléments : Un contrat porte sur la livraison de 12 Rafale au standard le plus récent (F3R) prélevés sur la flotte des forces françaises et de 6 avions de combat neufs. Ce premier contrat a été signé par Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation. Le second concerne l'armement avec des missiles de croisière Scalp, antinavires AM39 Exocet et air-air Mica et Meteor. Il a été paraphé par Éric Béranger, PDG du missilier européen MBDA. Le troisième concerne des prestations de services et de formation, dont un simulateur de vol.

Premier contrat en Europe :

Ce contrat avec Athènes est également le tout premier en direction d’un pays européen. Cette vente va permettre de donne un peu plus de visibilité à l’avionneur en français qui travaille sur d’autres projets de ventes.  

Ankara calme le jeu :

La profonde modernisation de l’armée grecque avec la modernisation de ses F-16 au standard Block70/72 « Viper », la commande du Rafale suivie prochainement par des F-35 ainsi que d’autres systèmes d’armes, semble avoir calmé les ardeurs de la Turquie. En effet, après près de cinq années d’interruption, la Turquie a repris le contact avec Athènes en vue de trouver une solution à leur différent en méditerranée.

Photo : Rafale @ Dassault

08/01/2021

Arrivée du premier Mirage 2000D modernisé !

dassault aviation,mirage 2000d,armée de l'air,modernisation avion,blog défense,les nouvelles de l'aviation

En ce début de nouvelle année l’Armée de l’air française commence à réceptionner ses premiers Mirage 2000D modernisés. Le premier exemplaire a rejoint la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan le 7 janvier dernier.

Rappel :

La rénovation à mi-vie de la flotte Mirage 2000D, prévue dans la loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 et placée sous la maîtrise d’ouvrage de la Direction générale de l’armement (DGA) et concerne 55 appareils. Elle permettra de doter le Mirage 2000D de capacités air-sol et air-air améliorées, ainsi que d’un système de navigation et d’attaque complémentaire, tactile et centralisé, qui facilitera le dialogue entre l’homme et la machine.

Série de tests :

Le nouveau standard du Mirage 2000D va subir des essais en vue d’obtenir sa certification opérationnelle. A ce propos, le DGA explique : « ces essais doivent permettre de valider l’objectif d’autoriser l’emploi du nouveau standard au sein des forces (telles que les ouvertures de domaine ou les campagnes temps chaud) et de permettre une transition opérationnelle optimale pour les escadrons chargés de l’employer au quotidien sur les théâtres d’opérations extérieures (OpEx) comme sur le territoire national. L’ambition est ainsi de pouvoir déployer, en opération, le M2000D rénové au cours de l’année 2022, après une période d’appropriation au sein des unités de la 3e escadre de chasse ».

Combler la lente arrivée des Rafale :

La motivation de la modernisation d’une partie de la flotte des Mirage 2000 est due principalement à la révision de l’approvisionnement des avions de combat Rafale. En effet, le prochain transfert de Rafale à l'armée de l'air française ne se produira qu'en 2020, soit le résultat du budget de défense 2014-19, qui prévoit un taux de livraison réduit. Une partie des Rafale initialement prévus pour l’Armée de l’air ont été prélevés pour venir équiper les clients étrangers comme l’Egypte, le Qatar et l’Inde et prochainement la Grèce (signature portée à fin janvier). Pour maintenir sa capacité, l'Armée de l'air française a réussi à obtenir une concession en retour, une modernisation de ses Mirage 2000D.

Les grandes lignes de la modernisation :

Plus précisément, la modernisation des « 2000D » concerne le système de navigation et d'attaque (SNA) qui est complètement revu, retravaillé, et modernisé par Dassault Aviation. En effet, il y a maintenant quelques temps, le système de navigation du Mirage 2000D reposait sur des fonds de carte en carton, scannés, et projetés à l'officier navigateur système d'armes (NOSA) via un agrandisseur. Le nouveau système est numérique. Le Mirage 2000D ne possède pas de canon de bord, la mise à niveau va permettre de combler ce manque avec l’intégration d’une nacelle développée par Dassault Aviation et qui sera montée selon les besoins sur le point avant gauche des Mirage 2000D, en symétrique des nacelles de désignation laser. En fait le système va utiliser des canons DEFA de 30mm en provenance des Mirage F1.

Enfin, la modernisation prend en compte la possibilité pour les Mirage 2000D de pouvoir s'équiper et décoller avec un emport asymétrique. Aujourd'hui, ces appareils ne peuvent emporter que le même type de bombes sur les emports ouverts pour les tirs air-sol, ce qui avait pour effet, par exemple, d'avoir des appareils qui décollaient avec uniquement deux GBU-49 sous le ventre. A la suite de cette rénovation, les 2000D pourront décoller et aller frapper avec, au moins, deux types de bombes différentes, comme par exemple une GBU-12 couplée à une GBU-49. De plus, les Mirage 2000D modernisés seront compatibles pour emporter la nouvelle nacelle désignation laser « Talios » de Thales et la nacelle ASTAC (Analyseur de signaux tactiques). Pour terminer les missiles air-air Magic II sont remplacés par des MICA IR (InfraRouge).

dassault aviation,mirage 2000d,armée de l'air,modernisation avion,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Photos : Mirage 2000D @SIRPA

11/12/2020

Rafale, signature entre Paris et Athènes avant Noël !

6FAC771B-EA42-4375-974E-207A1BD23AED.jpeg


Paris et Athènes devraient finaliser l’achat des 18 avions de combat Rafale avant la fin de l’année. Le Parlement grec devrait de son côté avaliser le projet la semaine prochaine. Selon les premières informations, la ministre française de la Défense devrait se rendre à Athènes entre le 17 et le 20 décembre.

Avions neufs et d’occasions :

Le contrat total pour la fourniture de 18 avions de combats Rafale se compose de la manière suivante : 12 d'occasions prélevés au standard F3-O4T sur les unités de l’Armée de l’air et 6 neufs soit des F3-R. Les équipements prennent en compte des missiles MBDA METEOR, SCALP et Exocet ainsi que le matériel connexe de formation. Le contrat est estimé pour l’instant à environ 2,5 milliards d'euros. Les Rafale d’occasions seront en outre, portés au standard F3-R afin de rendre la flotte uniforme.

France, assurer le remplacement :

La vente de Rafale en Grèce est une excellente nouvelle pour Dassault Aviation et les futures prospections d’exportations. Mais le prélèvement d’avions sur le stock de l’Armée de l’air en fait grincer des dents plus d’un chez nos voisins français. Le risque bien réel d’une perte de capacité est en soi une épée de Damoclès, dont l’Armée de l’air se serait bien passée. Et ceci d’autant plus que les opérations extérieures demandent toujours plus d’engagement, alors que le nombre de Rafale va se trouver sensiblement réduit. Situation certes temporaire, mais qui complique la tâche à différents niveaux (formation, déploiement, disponibilité).

La Ministre de la Défense Mme Florence Parly évoque de son côté remplacement par des appareils neufs, nouvelle génération, soit le future Rafale F4. La France envisageait donc d’avancer ses commandes de nouveaux appareils pour venir en soutien à l'avionneur Dassault Aviation. Au final, si cette solution était approuvée prochainement l’Armée de l’air pourrait compter sur un renouvellement d’avions neufs au standard le plus haut, plus important que prévu et plus rapidement.

En plus de cette commande de 12 appareils, Dassault doit encore livrer 28 avions à la France entre 2022 et 2024. Les 12 nouveaux seraient livrés immédiatement après selon Madame Parly. Et d'ici 2023, le ministère des Forces armées prévoit d'en commander 30 autres qui seront livrés à partir de 2027.

Photo : Rafale Armée de l’air @ AdA[