10/12/2019

Capacité opérationnelle initiale pour le Rafale F3-R !

786986619.jpg

L’Armée de l’air française a déclaré avoir atteint la capacité opérationnelle initiale avec le nouveau standard « F3-R » du Rafale.  Cette annonce fait suite à plusieurs mois de formation des équipages et du personnel technique sur cette norme depuis son acceptation officielle en juillet dernier.

Tout en poursuivant la montée en puissance des unités opérationnelles, cette étape clé avant l'intégration début 2020 du missile METEOR de MBDA et du pod de désignation laser TALIOS de Thales permet à l’Armée de l’air d'utiliser le Rafale F3-R pour ses missions permanentes de dissuasion nucléaire, d'opérations étrangères et protection de l'espace aérien français, dite : Posture Permanente de Sûreté.

Il s'agit d'une étape majeure vers la mise en service du Rafale F3-R, qui intégrera les deux nouvelles charges utiles d'ici la fin du premier semestre 2020.

Cette norme n'est pourtant qu'une étape et confirme le potentiel de croissance du Rafale. Le développement de la norme F4 a été lancé fin 2018. Il continuera d'évoluer pour amener les avions de combat au Future Air Combat System (SCAF). Le futur standard F4 est prévu de 2023 à 2030, puis viendra le F5 de 2030 à 2040, selon le calendrier de Dassault aviation et de l’Armée de l’air.

Rappel :

Conformément à la programmation du ministère des armées, le standard « F3-R » du Rafale a été qualifié en 2018 par la direction générale de l’armement (DGA) et est entré en service opérationnel quelques mois plus tard. Au cours du premier semestre 2017, les équipes de la DGA, de Dassault Aviation, de MBDA, de Thales et les centres d’expérimentation de l’armée de l’air et de la marine ont déroulé comme prévu le calendrier des campagnes d’intégration des deux équipements majeurs du nouveau standard « F3-R ».  Il s’agit du missile « METEOR » et de la nacelle de désignation « TALIOS ».

En ce qui concerne le THALIOS :

La nouvelle nacelle développée par Thales PDL-NG (Pod de Désignation Laser de Nouvelle Génération) TALIOS doit venir remplacer l’actuelle nacelle « Damocles ». Le TALIOS doit permet de faire de la reconnaissance, de l'identification de cibles terrestres comme aériennes, et du ciblage laser au profit d'un armement guidé laser.

Les caractéristiques sont : 

  • Dernière génération de capteurs à haute résolution et de haute précision de stabilisation ligne de mire.
  • Une vision grand-angle fournissant des informations contextuelles critique et faire le pod un élément
  • Clé de l'environnement visuel du pilote tout au long de la mission.
  • L'architecture ouverte et un haut niveau d'intégration fonctionnelle.

Par ailleurs, les clients à l’exportation peuvent également opter pour la nacelle Lockheed Martin AN/AAQ « SNIPER » et le viseur de casque Elbit Systems « Targo II ».

Note : un standard F6 est également prévu, pas de date confirmée pour l’instant.

Photo : Rafale F3-R @ Dassault Aviation

26/11/2019

Le Falcon 8X « ARCHANGE » !

Photo.jpg

 

La France prépare le remplacement de ses deux Transall C-160 « Gabriel » spécialisés dans le recueillement  du renseignement d’origine électro-magnétique (ROEM). Le choix s’est porté sur le Falcon 8X de Dassault Aviation.

Le programme ACHANGE :

Sous la dénomination « ARCHANGE » pour « Avions de Renseignement à CHArge utile de Nouvelle GEnérations »,  ces appareils sont essentiels pour le renseignement militaire français dans la mesure ils permettent de collecter et d’analyser des signaux électromagnétiques et donc de pouvoir évaluer les forces d’un adversaire et d’adapter, par exemple, les contre-mesures électroniques à ses moyens de protection. Le programme « ARCHANGE » est basé sur les résultats de dix années d’études sur des technologies de pointe, l’ensemble des capteurs constituant la charge utile sera développé par Thales. Cette charge utile, basée sur des technologies innovantes (antennes multi-polarisation, intelligence  artificielle pour améliorer les traitements automatiques), permettra de détecter et d’analyser les signaux radar et de communication grâce à des capteurs intégrés sur un avion d’affaire Falcon 8X construit par Dassault Aviation. Les  Falcon 8X « ARCHANGE » modifiés porteront la charge utile de la Capacité Universelle de Guerre Électronique (CUGE). Une plateforme d’entraînement au sol, dont le déploiement est prévu sur la base aérienne d’Evreux complètera le dispositif.

Au total, Dassault Aviation et Thales vont livrer trois avions Falcon 8X équipés d’une charge utile de renseignements sur les transmissions (SIGINT). Le premier avion sera livré à partir de 2025.

Le Falcon 8X :

Le Falcon 8X est un avion d’affaires motorisé par trois moteurs Pratt & Whitney PW307D. Avec une masse maximale au décollage de 33’113 kg (73 000 lb), il a une autonomie de 6’450 milles nautiques à Mach 0,80. Le 8X est doté d'une panoplie de systèmes de bord innovant, largement éprouvés à bord du 7X, dont une version améliorée du système de commandes de vol numériques. Il offre également un cockpit redessiné équipé en option d'un affichage tête haute (HUD), combinant les modes de vision infrarouge et synthétique.

Photo : Falcon 8X « ARCHANGE » @ DGA

19/11/2019

Les EAU vont moderniser partiellement leurs Mirage 2000 !

Mirage-2000-9-UAEAF-couverture_Keypublishing.jpg

Les Emirats Arabes Unis ont annoncé le 18 novembre au Dubai Airshow un contrat de modernisation d’une partie de la flotte d’avions de combat Dassault Mirage 2000-9 dans le cadre d’un accord avec Dassault Aviation. Le contrat est estimé à près de 490 millions de dollars. L’annonce de cet accord était largement attendue, un programme de mise à niveau de la flotte de l’armée de l’air émirienne ayant été diffusé pour la première fois au salon de Dubaï en 2017.

Peu de détails :

Très peu de détails concernant la nature de la mise à niveau des Mirage 2000-9 ont été donnés. Il semble que Thales serait engagé pour la mise à jour du radar dans la version RDY-3 avec capacité de vols de pénétration à basse altitude et cartographie. Le système serait complété par l’adjonction de la nouvelle nacelle de ciblage THALIOS, afin d’amélioré le ciblage. En outre, Thales exécutera une vaste mise à niveau de l’électronique embarquée de l’avion qui prendrait : les modifications prévues des "ordinateurs de mission", radars de conduite de tir, suites de guerre électronique, systèmes optroniques, systèmes de communication, de navigation et d'identification, affichages du cockpit et des viseurs de casque.

De son côté le missilier MBDA serait engagé pour la modernisation des missiles « Black Shaheen » ainsi que des missiles air-air Mica sans oublier et la gamme d’armes de tir à distance (SOW) Denel Dynamics-Tawazun Dynamics « Tariq ». Un total de 42 avions seraient destinés à être modernisés.

La force aérienne des EAU dispose d'une flotte active de 55 Mirage 2000-9, dont 14 biplaces, plus 10 Mirage 2000 de génération précédente. L'âge de la flotte des Mirage 2000 varie entre 13 et 28 ans.

Photo : Mirage 2000-9 des EAU @ EAUAF

 

08/10/2019

Dassault livre le premier Rafale à l’Inde !

EGWmqVeWwAIChyO-1.jpeg

L’armée de l’air indienne a pris livraison de son premier avion Rafale ce mardi 8 octobre, lors d’une cérémonie sur le site de Dassault de Mérignac. Les appareils voleront pour la première fois dans le ciel indien à partir de mai 2020, indique le 5 octobre au patron de l’armée de l’air indien RKS Bhadauria. L’événement de Mérignac, en présence du ministre de la Défense indien Rajnath Singh, est hautement symbolique.

Rappel :

Le contrat Rafale, a été signé en septembre 2016 pour un montant de 7,9 milliards d’euros pour 36 appareil. L’Inde aura mis Paris et Dassault aviation au pied du mur pour obtenir une forte réduction du prix. Cette demande enterrait un précédent appel d'offres de 126 avions de combat pour lequel Dassault était en négociations exclusives avec l'Inde depuis 2012. Mais les tractations n'avaient jamais abouti. A noter que l’Inde semble avoir obtenu une baisse du prix tout en gardant un les standards négociés à l’époque pour 126 avions. En effet, les négociations de départ semblaient débuter à près de 10 milliards d’euros sans armement. 

Pas d’irrégularité :

Selon la Cour suprême l’absence de toute irrégularité dans le processus décisionnel concernant l’achat de 36 Rafale, le prix et la sélection, par Dassault Aviation, des partenaires indiens du programme de compensations industrielles (offset), dont la société Reliance Defence appartenant à M. Anil Ambani.

« L’accord est totalement conforme aux lois et règles indiennes, comme je l’ai déjà déclaré, et le premier élément de Falcon vient de sortir de notre usine de Nagpur pour être livré », a déclaré Eric Trappier, Président-Directeur général de Dassault Aviation.

Dassault Aviation s’engage à mettre pleinement en œuvre le programme « Make in India » du Premier ministre Modi. À ce titre, Dassault Aviation assurera de la production en Inde par le biais de la Joint Venture Dassault Reliance à Nagpur, ainsi qu’au travers d’un vaste réseau d’approvisionnement comprenant déjà une trentaine d’entreprises avec lesquelles Dassault Aviation a signé des contrats, et une soixantaine d’autres pour lesquelles des discussions sont en cours.

Dassault a répondu à la demande indienne :

Selon les termes du nouveau contrat, l'avionneur français s'est associé avec un partenaire indien, Reliance Group, dirigé par le magnat Anil Ambani. Cette société n'avait pourtant aucune expérience préalable dans l'aéronautique. Dassault a déjà investi plus de 100 millions d'euros dans sa co-entreprise avec Reliance à la suite du nouvel accord. En agissant ainsi l’avionneur français n’a fait que répondre favorablement à une demande indienne précisée d’emblée dans le cahier des charges. Le choix de la société Reliance est du à la volonté du gouvernement indien. 

Comme je l’expliquais dans un article du 9 août dernier, il n’y pas de problème avec le contrat « Rafale » en Inde, mais l’enjeu politique est tel, que celui-ci pouvait faire basculer le choix des urnes. Du côté de l’IAF, on s’est montré inquiet, car un nouveau retard aurait été une véritable catastrophe pour la modernisation de celle-ci. 

Le combler un vide :

Pour l'Armée de l'Air indienne, il devenait urgent de combler le vide qui se creusait chaque jour un peu plus avant l’arrivée du Tejas. Pour cela, il est évident que seul l’avion français était en mesure de venir remplacer rapidement les bons vieux MiG-21 à bout de souffle. La commande de 36 avions Rafale de Dassault Aviation est donc très attendue chez les pilotes indiens. Cependant la demande en nouveaux avions de combat pour l’IAF reste très importante, le marché est donc encore particlulièrement attractif pour les avionneurs et Dassault qui espère obtenir d’autres commandes.

EGWqfcNXkAAepO7.jpeg

Photos : Cérémonie de remise chez Dassault@ Dassault

 

02/08/2019

Le NGF/SCAF sera optimisé pour la marine !

scaf-20190617.jpg

Le composant de chasseurs de nouvelle génération habité NGF du système de combat aérien du futur le SCAF développé par Dassault Aviation et Airbus sera optimisé dés le début pour les opérations navale depuis un porte-avions. De fait, le NGF devrait avoir un développement similaire à l’avion de combat Rafale.

Les ingénieurs prendront en compte les enseignements tirés des programmes Étendard, Super Étendard et Rafale en matière de résistance à la corrosion et de la compatibilité en ce qui concerne le catapultage et des atterrissages de ponts. Lors des atterrissages, de lourdes charges sont imposées à la cellule lors de l’impact sur le poste de pilotage. Les chemins à travers lesquels ces chocs et ces charges d’impact sont absorbés devront être soigneusement aménagés

Sur le Rafale, il a été décidé de doter la cellule de base de la force nécessaire aux opérations de transporteur, éliminant ainsi le besoin d’améliorations structurelles lourdes qui limiteraient les performances. Bien qu'il soit trop tôt pour spéculer sur la conception finale du futur NGF, il semble bien que des choix similaires seraient probablement faits une fois que les travaux de conception détaillés commenceraient.

La compatibilité électromagnétique est une autre contrainte majeure car les radars embarqués et les radios génèrent des signaux électromagnétiques puissants. Pour y résister, les systèmes électroniques du Rafale sont protégés par un blindage dédié et des connecteurs de haute qualité. Tous ces composants protègent également le Rafale contre la puissante impulsion électromagnétique qui pourrait être générée soit par une explosion nucléaire, soit par une nouvelle génération d’armes à impulsions / à micro-ondes. Le NGF bénéficiera du même niveau de protection.

Pour les opérations sur porte-avions, le NGF devra être équipé d'un train d'atterrissage capable d'absorber un taux de chute de 6,5 m/s et, être équipé d'une barre de lancement pour la catapulte.

Rappel :

La maquette grandeur nature du chasseur nouvelle génération (NGF) de Dassault/Airbus a été dévoilée lors du dernier Salon du Bourget. Le projet SCAF, appelé système de combat aérien pour l'avenir (FCAS), a été accepté pour la première fois en tant que programme franco-allemand en juillet 2017. Pour répondre aux besoins français, le NGF souhaite être capable de supporter la charge.

Outre le NGF, le programme SCAF comprend des plates-formes de télécommunicateurs distantes sans pilote qui agissent comme des multiplicateurs de force "fidèles", et un réseau en nuage de combat aérien. L'intégration des actifs existants est également incluse dans le programme global du SCAF. Un contrat est attendu pour le quatrième trimestre et il est prévu que les démonstrateurs volent d'ici 2026.

Photo :maquette du NGF au Salon du Bourget @Dassault Aviation