24/02/2014

Entrée en service du Falcon 2000S au Brésil !

1st_Brazilian_Falcon_2000S-MR1.jpg

 

Dassault Falcon vient de livré le premier Falcon 2000S au Brésil après la certification par l'ANAC, l'aviation autorité de régulation du Brésil, l'année dernière.

 

 "Le Falcon 2000S est une option formidable pour les clients au Brésil et ailleurs en Amérique du Sud", a déclaré Jean Rosanvallon, Président-directeur général de Dassault Falcon Jet. "Il peut atteindre deux villes non-stop partout en Amérique du Sud et peut facilement s’adapter aux pistes éloignées dans conditions chaudes et d’altitude du continent".

 

Le Brésil est un créneau porteur pour les fabricants d’avions d’affaires comme Dassault. L’avionneur français détient d’ailleurs près de 60 % de parts de marché et fait de lui le numéro Un du marché dans ce pays.

 

 

Le Falcon 2000S :

 

Le Falcon 2000S offre la plus importante charge utile du marché avec une capacité de 2,245 kg/4,950 livres. A la masse maximum au décollage (MTOW) de 18,688 kg/ 41,000 livres, l'avion décolle d'une piste de 1,360 m/4,450 pieds soit 500 pieds de moins que les avions concurrents. A Mach 0.8, le Falcon 2000S offre un rayon d'action de 6 200 km/3,350 nm (avion standard avec 6 passagers et les réserves NBAA IFR). L'avion monte à 41,000 pieds en 19 minutes, avant d'atteindre une altitude de 45,000 pieds à mi-croisière et jusqu'à 47,000 pieds. Il est capable d'atterrir à une masse équivalente à 95% de sa masse maximum au décollage soit 17,826 kg/39,300 livres. Sa vitesse d'approche de 200 km/h/ 108 nœuds et son système de freinage automatique et sa capacité forte pente lui permettent de se poser sur des aéroports réputés difficiles d'accès comme c'est le cas pour l'aéroport de London City.

 

1st_Brazilian_Falcon_2000S-MR2.jpg

 

Photos : Le premier Falcon 2000S livré à un client au Brésil@ Dassault Aviation

 

21/09/2013

Arrivée du Rafale 4e tranche !

ob_b42f28_rafale-339-tranche-4-du-programme-rafale.jpg


 

La DGA a pris livraison du premier exemplaire de la 4e tranche de production du programme Rafale. Les 60 avions de cette tranche de production sont tous équipés en série de capteurs nouvelle génération, à savoir du radar RBE2 AESA à antenne active, du détecteur départ missile nouvelle génération (DDM NG) et de l’optronique secteur frontal "identification et télémétrie".

Le Rafale est le premier avion de combat européen en service à bénéficier de la technologie AESA (Active ElectronicallyScannedArray), qui permet d’améliorer significativement sa portée de détection. C’est l’aboutissement de plus de 10 ans d’efforts de R&D sur les antennes actives. L’avion, qui est le 121e Rafale de série livré, est un appareil biplace immatriculé B 339 destiné à l’armée de l’air. Il rejoindra dans les prochains jours la base aérienne de Mont-de-Marsan.

A ce jour, 180 avions de série ont été commandés par la DGA et 121 appareils livrés dans ses 3 versions : à savoir 38 monoplace embarqué « M » pour la Marine, 39 biplace « B » et 44 monoplace « C » pour l’armée de l’Air.

 

Ce qui change :

Radar PESA : 

Cette technologie fait suite aux radars à antenne mécanique, les radars PESA (Passive Electronically Scanned Array) représente miniaturisation croissante des composants liées au radar qui a permis son émergence. Sa technologie est difficile à maîtriser (miniaturisation) mais apporte de très nombreux avantages par rapport aux anciennes technologies de radar :

- Radar d'une extrême flexibilité. Les modules peuvent être divisés en "sous-radars" ayant chacun une tache différente (air-air, air-sol, brouillage ...)

- Accroissement de la portée. La puissance émise et leur portée sont augmentées de 20 à 70 % par rapport à un radar PESA.

- Discrétion et résistance au brouillage (travail simultané sur des fréquences différentes).

- Fiabilité (pas de mécanique, redondance des antennes).

- Nombreuses applications potentielles (arme à énergie dirigé, transmission de haut débit ...).


Radar AESA : 


 

dassault aivation,rafale f3 4e tranche,rafale  aesa


  • La portée augmentée permettant la pleine utilisation de nouveaux armements comme le missile METEOR et permet une  détection  accrue de cibles à signature réduite.
    - La fiabilité accrue permettant d’envisager 10 ans d’utilisation de l’antenne active sans intervention de maintenance.
    - L’agilité des formes d’onde permettant d’obtenir des images à ouverture de synthèse (SAR) de grande résolution et d’augmenter la résistance du radar au brouillage.

 

Photos : 1 Rafale F3 4e tranche 2 Antenne AESA @ Dassault Aviation