23/08/2015

Nouveau missile antinavire pour le Super Hornet !

yourfile-2.jpg

 

L'US Navy a commencé à intégrer le nouveau missile antinavire à longue distance Lockheed-Martin LRASM (Long Range Anti-Ship Missile) sur le Boeing F/A-18E/F « Super Hornet ». Les premiers essais de vols vont débuter prochainement.

Les premiers essais d’intégration du missile LRASM sont actuellement réalisés sur le site de test de la base de Patuxent River, dans le Maryland. Ces premiers tests doivent permettre de préparer la première phase de certification de navigabilité, puis les essais en vol débuteront, d’ici un mois.

 

Le Lockheed-Martin LRASM :

Le LRASM (Long Range Anti-Ship Missile) a déjà été intégré sur le bombardier Boeing B-1B de l'US Air Force. Ce nouveau missile antinavire est furtif, il doit a terme devenir le remplaçant de l’actuel missile « Harpoon » au sein de l’US Navy.

Contrairement aux missiles antinavires actuels le LRASM sera capable de mener un ciblage entièrement autonome. Il devra être capable d’identifier des cibles et d’engager avec précision des navires ennemis dans un environnement extrêmement hostile. Le missile est conçu avec des contre-contre-mesures avancées.

 

DARPA LRASM-A.jpg

Le LRASM est basé sur la plateforme AGM-158B « JASSM-ER », mais intègre un capteur multi-mode à fréquence radio, une nouvelle liaison de données et d'un altimètre, un système d'alimentation revalorisée. Il peut être dirigé pour attaquer les navires ennemis depuis sa plate-forme de lancement, et recevoir des mises à jour via sa liaison de données, ou d'utiliser des capteurs  de bord pour trouver sa cible. LRASM volera vers son objectif à moyenne altitude, puis descendra basse altitude pour une approche au ras de l’eau pour contrer les défenses anti-missiles. Selon le DARPA, sa portée est supérieure à 200 milles nautiques (370 km).

La marine espère mettre ne œuvre le LRASM sur le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » en 2019.

 

yourfile-1.jpg

Photos : 1 & 3 LRASM et Super Hornet 2 le LRASM @ Lockheed-Martin

31/03/2014

Un F-15 lanceur de satellites !

image13.jpg


 

La division Phantom Works Advanced Space Exploration de l’avionneur Boeing en collaboration avec le DARPA, travaillent à la conception d’un lanceur de satellites basé sur l’avion de chasse F-15.

 

En vertu d’un contrat de 30,6 millions de dollars, Boeing prévoit la conception de 12 lanceurs qui seront adaptés sous le ventre d’un F-15E et qui permettront de lancer des satellites en orbite pour un coût inférieur au million de dollars.

 

Le lanceur porté par le F-15 est nommé ALASA (Airborne Launch Assist Space Acces) d’une longueur de 7,3 mètres de long et propulsé par quatre moteurs (modèle non précisé). Ce procédé devrait selon Boeing, permettre la mise en orbite d’une charge d’environ 45 kg.

 

Boeing et le DARPA vont ainsi tester la capacité de réduire le coût de lancement des micro-satellites. Selon le DARPA, le lanceur ALASA permettra le lancement de satellites militaires à un coût abordable et défiant toute concurrence.

 

Dérivé du tueur de satellite : 

 

En définitive, Boeing a inversé le problème de son fameux projet «ASAT» AntiSATellite Missile qui devait justement être tiré depuis un F-15. En effet, à l’époque de guerre froide, un projet basé sur le F-15A comprenait la destruction de satellites. L ’US Air Force avait décidé de modifier une quarantaine de F-15A/B spécialement équipés pour emporter un missile tueur de satellite sous son point ventral L’avion lanceur devait effectuer une montée à 65° à Mach1,22 sous 3,8g d’accélération, le missile étant tiré à une altitude de 11’600 m. Il y eut cinq essais au total. Le programme s’arrêta en 1988 sur décision du Congrès américain, qui craignait que le développement de cette arme, ne relance une course aux armements.


 

alasa__1.jpg


 

Photos : Image de synthèse du F-15E ALASA @ Boeing

20:34 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : boeing, f-15e, darpa, lanceur de satellites, alasa |  Facebook | |

03/05/2013

Le X-51A vient d’atteindre Mach 5.1 !

X51waverider.jpg


 

EDWARDS AIR FORCE BASE, en Californie, le 3 mai 2013, le véhicule hypersonique sans pilote de Boeing, X-51A vient d’établir le record de vol en mode supersonique en atteignant la vitesse de Mach 5.1.

Lors de son quatrième vols d’essais, le X-51A a volé six minutes pour atteindre la vitesse de Mach 5.1. Le démonstrateur sans pilote a été largué d’un B-52H «Stratofortress» de l’US Air Force.

Le Boeing X-51 :


 

X-51-USAF.jpg


 

Le X-51 est un prototype d'avion sans pilote hypersonique équipé d'un superstatoréacteur, susceptible à terme d’atteindre Mach 7 (soit 8 575 km/h). Le X-51A WaveRider est un programme conjoint de l'US Air Force du  DARPA de la NASA  et de Boeing. Son nom évoque le mythique X-15.

D'une longueur de 7,62 mètres, le X-51 s'élance depuis un bombardier B-52H, puis est accéléré par un propulseur d'appoint à une vitesse de Mach 4,7, avant d'utiliser son statoréacteur, qui doit lui permettre de maintenir une vitesse au-delà de Mach 4  Contrairement aux superstatoréacteurs conçus avant lui, qui utilisaient comme carburant de l'hydrogène, le X-51 utilise un carburant de type militaire. Il est également équipé d'un nouveau système de refroidissement (le nez devrait en effet atteindre une température de 1 480 °C)1.

Photos : 1 vue d’artiste du X-51A 2 le X-51A sous le B-52H @ Boeing

21:24 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : x-51a, usaf, boeing, darpa, x-15, mach 5 |  Facebook | |